France : Un islamiste algérien assigné à résidence en fuite (MàJ)

13/05/13

C’est la Cour Européenne des Droits de l’Homme qui a bloqué cette expulsion


Saïd Arif aurait financé sa fuite grâce à 5000€ versés par…Pôle Emploi

Alors que débute le ballet incessant des gendarmes, une foule d’interrogations émerge. L’une d’entre elle revient en boucle : Saïd Arif a-t t-il soigneusement orchestré sa fuite?? Pour Philippe Nicolas, rien ne laissait supposer un tel départ précipité : « Comme tous les soirs, je lui ai préparé hier son dîner halal. Tout paraissait normal. » « Il a quand même été classe, ajoute-t-il, il a vidé la voiture de ma femme de ses effets personnels, et notamment des lunettes Chanel qui je venais de lui offrir, avant de voler le véhicule »

D’autres éléments restent troublants, Saïd Arif venait de percevoir très récemment la somme de 5.000 euros de l’agence Pôle Emploi de Brioude. Un pécule conséquent qui pourrait faciliter son escapade.

La MontagneMerci à Super Giaour

Lire la suite

« Russie, le conditionnement d’une jeunesse formée à la guerre » (doc RTBF diffusé sur LCP)

« Un été avec Anton »

Propagande, uniformes, maniement des armes… Enquête sur ces camps de vacances très spéciaux qui se multiplient en Russie depuis la réélection de Vladimir Poutine.
Anton, 12 ans, vit dans la banlieue de Moscou, sa mère travaille à l’étranger. C’est l’été, et il s’occupe à la maison, agace tendrement sa grand-mère, ou joue avec ses copains. Comme pour n’importe quel garçon de son âge, l’été devrait être le temps des expériences, des découvertes, de la joie.

Mais bientôt, à l’instar de 60 % des enfants russes, Anton va rejoindre le camp d’été de l’école paramilitaire Kaskad, qui transforme des enfants en soldats, pour répondre aux menaces terroristes en Russie. Il y investit tout son courage et toute sa force. L’exercice de la guerre a remplacé les jeux et Anton s’apprête à tuer l’enfant qui est encore en lui.

Préparations physiques, conversations de chambrées, cours de maniement d’armes ou de propagande anti-tchétchène, ce documentaire expose sans faux-semblant le conditionnement d’une jeunesse formée à la guerreDocs ad Hoc – LCP

___________________________

Ce documentaire est fortuitement diffusé peu de temps après l’attentat de Boston. On appréciera la concomitance des mises en garde de la Russie de Poutine sur les frères tchétchènes Tsarnaev, responsables de l’attentat de Boston, et le parti-pris du documentaire prétendant dénigrer le patriotisme viril de la nation russe, et sa légitime vigilance sur la menace islamiste au nord Caucase (cf la présentation ci-dessus proposée par LCP).

Un été avec Anton

Brest : les associations font barrage aux expulsions de clandestins (Vidéo)

À 16 h 30, devant l’entrée principale de l’école maternelle de la rue de Lyon, une cinquantaine de personnes attendent l’intervention d’Olivier Cuzon de l’association Casss-papiers. Parents d’élèves et membres d’associations sont venus s’opposer à l’expulsion de la famille Baguiev, un couple et ses trois enfants scolarisés dans le groupe scolaire depuis le début de l’année.

Bravant la décision administrative, les Casss-papiers hébergent depuis samedi la famille dans deux lieux tenus secrets : le père d’un côté, la mère et les enfants de l’autre.

« Je sais que nous nous mettons en infraction, convient Anne Bussière, la présidente de l’association des parents d’élèves de l’école, des larmes dans les yeux. C’est dans un but humanitaire que je le fais.»

Si on peut les sauver et les empêcher de retourner en Pologne, le pays par lequel ils sont rentrés en Europe et qui va à coup sûr les expulser ensuite vers la Tchétchénie… »

Autre dossier : Déplacées de Brest à Bénodet dans un camping, mardi dernier, avec une vingtaine d’autres demandeurs d’asile, une jeune femme mongole et sa fille de six ans, Dulguun, sont revenues à Brest grâce à un Brestois qui s’est impliqué pour leur trouver un hébergement gratuit [...]

Ouest-France

Pour information : Selon le site de CASSS-paPIER : « Le CASSS-paPIER lutte pour l’ouverture des frontières, la libre circulation et la libre installation des personnes dans le monde. »

Tchétchènie: La chevelure féminine indésirable sur les affiches de publicité

Plusieurs commerces tchétchènes se sont vu intimer l’ordre par des miliciens de couvrir la chevelure des femmes utilisées dans leurs publicités en signe de respect de l’islam.

Cette mesure a été ordonnée par les autorités de la République caucasienne russe, selon une source gouvernementale, ce que le porte-parole du président Ramzan Kadirov a démenti. […]

D’après ses employés, un salon de coiffure de Grozny a récemment reçu la visite d’un groupe d’hommes portant l’uniforme des forces de sécurité qui ont exigé que les femmes figurant dans leurs publicités aient les cheveux cachés par un foulard.

«Ils ont déchiré les affiches avec des femmes. Ils nous ont dit que les publicités montrant des femmes tête nue étaient interdites», a déclaré une employée de 28 ans.[…]

Il y a quatre ans, Ramzan Kadirov a obligé par décret les femmes tchétchènes à porter un foulard dans les édifices publics, en violation de la Constitution russe. […]

20 Minutes

Mort d’un supporteur : Tensions ethniques à Moscou (MàJ)

Addendum du 25/10/11 :

Le parquet russe a requis mardi 23 ans de réclusion contre le principal accusé du meurtre en 2010 d’un supporteur de foot qui avait provoqué une vague de manifestations xénophobes en Russie, ont indiqué les agences russes, précisant que la peine sera annoncée vendredi.

L’accusé, Aslan Tcherkessov, 27 ans, originaire de Naltchik, en Kabardino-Balkarie (Caucase russe), a été reconnu coupable la semaine dernière par les jurés de meurtre prémédité, ainsi que de tentative de meurtre et de vol.

Romandie.com

Addendum du 17/12/10 :

Les autorités russes ont ordonné vendredi un renforcement des mesures de sécurité à Moscou, de nouveaux appels de mouvements nationalistes circulant sur l’internet pour manifester samedi devant le siège de la télévision, une semaine après de graves affrontements avec la police.

(…)’Nous sommes le peuple russe », dit notamment un des slogans de ce rassemblement prévu devant le siège de la télévision russe, à Ostankino dans le nord de Moscou.

Les organisateurs dénoncent des médias « vendus » pour avoir présenté, selon eux, les manifestants qui avaient affronté la police il y a une semaine près du Kremlin comme des sympatisants d’extrême droite.

(…) « Le centre de télévision d’Ostankino est depuis longtemps une pépinière de désinformation, et ça fait longtemps qu’il fallait le démolir « , commente un militant nationaliste sur le blog du Mouvement contre l’immigration clandestine (DPNI).

Le Nouvel Obs

Lire la suite

Privas (France) : L’enlèvement d’une jeune fille était en fait une coutume tchétchène (vidéo)

Des témoins avaient assisté à son enlèvement en Ardèche, il s’agissait finalement d’une tradition tchétchène… (France 3 Toulouse, 22/07/11)

La jeune fille embarquée de force dans un véhicule dimanche à Privas a été retrouvée hier soir en Haute-Garonne et sa famille a expliqué qu’il s’agissait d’un enlèvement traditionnel tchétchène avant un mariage, a-t-on appris aujourd’hui de sources proches de l’enquête.

Les faits s’étaient produits dimanche, dans un quartier populaire. Selon les témoignages de riverains, la jeune fille, âgée de 16 ou 17 ans et portant une jupe de couleur claire, sortait d’un jardin public en compagnie d’un individu qui aurait participé à son enlèvement, avec trois autres personnes circulant à bord d’une BMW.

Un appel à témoins avait été lancé au niveau national par la police de Privas, qui avait retrouvé un parapluie à l’endroit où la jeune fille avait été embarquée.

Les enquêteurs, qui ont reçu de nombreux appels, ont pu retrouver la trace de la famille de l’adolescente, qui a expliqué qu’il ne s’agissait pas d’un enlèvement forcé mais d’une «tradition tchétchène» avant un mariage.

le Figaro/AFP (Merci à Tour de F et Jean-en-vac)

Nouveaux attentats en Russie

Nouveaux attentats en Russie ce mercredi. Neuf personnes dont au moins sept policiers ont été tuées dans deux explosions dans la ville de Kizliar au Daguestan (Caucase russe).

Il s’agitait de l’explosion d’une voiture piégée dans la cour d’un bâtiment de la police locale suivie d’un attentat suicide d’une personne déguisée en policier, selon les autorités.

suite