Coup de couteau: le jeune Varois toujours dans un état critique (MàJ)

Le père de Clément Cosma, le jeune Seynois dans un état très grave après une agression à Nice pour un motif futile, dénonce dans une interview à Var-Matin la banalisation de la violence gratuite.

(…)

Sans haine, sans esprit de vengeance, avec beaucoup de retenue due à sa culture de la discrétion – il est ancien commando marine et réserviste à l’école de plongée de Saint-Mandrier – ce père meurtri a souhaité témoigner. Dans la page Facebook qu’il a créée, il estime « qu’il s’agit d’une tentative de meurtre gratuite ». (…)

D’abord, comment va Clément ?
Il est sorti la semaine dernière du coma artificiel dans lequel il avait été plongé après une opération de quatre heures à la tête. Son pronostic vital n’est plus engagé, il cligne des yeux, mais est hémiplégique et aphasique, c’est-à-dire qu’il ne parle pas. Il est toujours en réanimation et la famille a le droit de le voir deux heures par jour. Nous ne savons pas de quoi il se souvient. Nous lui avons dit qu’il avait eu un accident. Concernant son évolution, les médecins ne se prononcent pas. Mais je crains que sa carrière de scaphandrier soit très compromise après une opération à la tête. C’était sa passion.

Que s’est-il passé selon vos informations ?
Clément était allé passer la soirée à Nice à l’invitation de sa sœur et vers 3 h du matin, avec un ami, il a voulu aller manger un morceau. Puis il a croisé ces individus. Il n’y a pas eu de bagarre, et je me pose plein de questions sur l’attitude de ces individus.

Quel message souhaitez vous passer à travers votre témoignage et la page Facebook ?
Je ne trouve pas normal que ce genre d’agressions ne fasse que quelques lignes dans le journal, qu’on banalise la violence gratuite, le fait de poignarder quelqu’un comme ça, pour rien, nous ne sommes pas dans un pays en guerre que je sache ! Si c’est la guerre, qu’on le dise ouvertement et on fera le nécessaire… Je ne demande rien si ce n’est que du soutien car malheureusement si les affaires de ce type ne sont pas médiatisées elles tombent très vite dans l’oubli. Je souhaite donner le plus d’écho possible à cette affaire pour que l’on ait l’espoir que les choses changent, que les peines des délinquants soient un jour en rapport avec leurs exactions, qu’ils payent de leur personne pour réparer même ce qui n’est pas réparable. Au lieu de se retrouver en liberté à courte, voire très courte échéance. Je ne veux en aucun cas politiser cette affaire, mais juste la médiatiser.

Qu’attendez-vous de la justice ?
J’espère qu’elle fera son travail.

Nice Matin

———————

Clément, le jeune Varois qui avait reçu un coup de couteau au visage samedi dernier rue Gioffredo à Nice, reste hospitalisé dans un état critique.

Victime d’une violente agression pour un motif futile, ce garçon de 25 ans est toujours plongé dans le coma à l’hôpital Pasteur.

Originaire de la Seyne-sur-mer, inséré socialement – il exerce la profession rare de scaphandrier -, le malheureux a reçu un coup à l’arme blanche qui a atteint son cerveau. Il a en outre été roué de coups par un second agresseur.

Les deux suspects interpellés, des ressortissants tchétchènes âgés de 19 et 20 ans, dorment en détention provisoire depuis dimanche soir.

À la suite de l’enquête de la Sûreté départementale, le parquet de Nice a ouvert une information judiciaire pour violences avec armes, en réunion et en état d’ivresse.

Nice matin, merci à Marie Salers

Strasbourg : 50 voitures brûlent, les escrocs géorgiens, arméniens et tchétchènes flambent

Leur technique était quasi imparable. Et elle leur a permis de s’enrichir sur le dos de leur assurance auto… Six personnes, soupçonnées de multiples escroqueries à la voiture brûlée, ont été placées en garde à vue, mardi, dans les locaux de la sûreté départementale (SD) du Bas-Rhin.

Les six suspects, des ressortissants géorgiens, arméniens et tchétchènes, ont été remis en liberté hier, avec l’obligation de se présenter prochainement devant la justice pour être jugés.

Selon les premiers éléments de l’enquête, ils sont parvenus à se faire rembourser des véhicules en mauvais état, incendiés volontairement sur la voie publique, au prix de voitures neuves haut de gamme. Le préjudice pourrait s’élever à près de 500000 € pour les compagnies d’assurances, victimes des agissements de ce gang d’aigrefins.

Le Parisien
(Merci à Bitume8)

Villeneuve-Saint-Georges (94). Rixe entre des « jeunes » et un groupe de réfugiés tchétchènes (màj)

Addendum 08.06.2013
Une altercation entre des ados du quartier des Graviers, jeudi à Villeneuve-Saint-Georges, et un groupe de réfugiés tchétchènes a failli tourner au drame.

Un coup de feu tiré sur une voiture, dans la nuit de jeudi à hier, sur le parking d’un hôtel, a fait un trou de la taille d’un melon dans une vitre. A bord du véhicule se trouvaient deux Tchétchènes qui avaient participé à une bagarre, jeudi à Villeneuve-Saint-Georges. (Le Parisien)

C’est un vol de portable qui aurait pu très mal finir. Jeudi après-midi, 14 personnes ont été interpellées après une rixe entre des ados du quartier des Graviers, à Villeneuve-Saint-Georges, et un groupe de Tchétchènes qui vivait à proximité. Ces derniers ont essuyé des coups de feu dans la soirée, mais aucun blessé grave n’est à déplorer.

Tout commence aux alentours de 16 heures. Des ados du quartier prennent à partie un jeune Tchétchène de 16 ans dans le bus qui le ramène chez lui, et lui réclament son iPhone. Il est frappé, mis à terre et dépouillé de son téléphone. Le garçon rejoint son domicile, un hôtel de la rue de la Sablonnière à Valenton, non loin de là, le visage ensanglanté, selon ses proches.

Echaudés, une douzaine de Tchétchènes, dont des adultes, se dirigent alors vers les Graviers, bien décidés à récupérer le portable. Deux groupes se font face, s’invectivent. Les ados auraient refusé de restituer l’objet volé, les premiers coups partent.

Les jeunes du quartier sont poursuivis dans la rue et l’un deux, légèrement blessé, trouve refuge dans la cour d’une école primaire. Des hommes tentent de le rattraper, mais rencontrent l’opposition des éducateurs qui étaient encore présents. De nombreux véhicules de police arrivent rapidement et interpellent alors 14 personnes, dont une majorité de Tchétchènes.

L’histoire aurait pu en rester là. Mais aux alentours de minuit, deux hommes aux visages masqués se présentent à l’entrée arrière de l’hôtel où logent les Tchétchènes.

Dans une voiture garée sur le parking, ils aperçoivent quelques-uns des hommes qui ont participé à la rixe un peu plus tôt. Ils font feu au plomb et déguerpissent. Dans la vitre du véhicule, côté conducteur, il y a un trou de la taille d’un melon. Deux des hommes présents dans la voiture reçoivent des éclats de verre au visage. [...]

« C’est une histoire de gamins, rien de plus », regrettait hier un habitant du quartier des Graviers à propos du vol de portable. [...]

Le Parisien

———————

Une rixe a éclaté, jeudi, peu après 17 heures, dans le quartier des Graviers à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne). Commencée dans la rue, où les protagonistes étaient aperçus, bâtons en main, la bagarre s’est poursuivie jusque dans la cour de l’école élémentaire Saint-Exupéry où un jeune homme de 28 ans, originaire de Villeneuve, avait trouvé refuge.

[...] Rapidement sur place, les forces de police sont parvenues à interpeller 14 personnes, dont une grande majorité de tchétchènes.

Un peu plus tard, vers minuit, les sapeurs-pompiers ont à nouveau été appelés dans le quartier : deux personnes d’origine tchétchène, logées dans l’hôtel de la rue de la Sablonnière à Valenton avaient besoin de soins. A leur arrivée sur place, deux hommes, âgés de 35 ans, présentaient effectivement des plaies saignantes. Ils expliquaient alors s’être fait tirer dessus par deux inconnus alors qu’ils se trouvaient sur le parking de l’hôtel. [...]

Le Parisien
(Merci à Philou)

Essonne : bagarre à la hache entre Roumains et Tchétchènes

Une bagarre a éclatée entre plusieurs personnes de nationalités tchétchène et roumaine dimanche soir à Epinay-sur-Orge. Un homme a reçu un coup de hache sur la tête. Huit personnes ont été interpellées.

Un homme a été grièvement blessé à la tête par un coup de hache lors d’une rixe qui a opposé dimanche soir à Epinay-sur-Orge, en Essonne plusieurs personnes de nationalités tchétchène et roumaine. La victime a été conduite dans un état jugé sérieux par les secours à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil mais ses jours ne sont pas en danger. De nationalité tchétchène, l’homme a été placé en garde à vue à l’hôpital, tout comme un autre blessé transporté dans un hôpital parisien. [...]

TF1 News

Israël : Les locaux du Beitar Jerusalem incendiés après le recrutement de deux footballeurs musulmans

Des émeutiers ont incendié vendredi les bureaux du Beitar Jérusalem, dont le recrutement de deux footballeurs tchétchènes de confession musulmane a déclenché des réactions de haine d’une frange des supporteurs du club israélien de football, a annoncé la police.

Cet acte intervient au lendemain de la décision de la justice israélienne de poursuivre quatre supporteurs du Beitar, accusés d’avoir entonné des chants racistes à l’intention des deux joueurs pendant un match et au cours d’un entraînement.

Europe 1 (Merci à diVEROLE)

Tuberculeux/clandestins : « Ces malades-là sont des bombes bactériologiques » (RMC) (màj) (vidéo)

Addendum 24/01/13

Les GG de RMC interrogent le professeur Bricaire sur ces clandestins tuberculeux. Le père Patrice Gourrier pique une colère lorsqu’on s’interroge sur la nécessité de les soigner et  le coût des soins. Avec Marie-Anne Soubré, Patrice Gourrier et Pascal Perri.

« Il faut absolument arrêter cette politique gouvernementale qui consiste à soigner tous les malades de la Terre. Parce que si nous avons cent mille arrivants malades par mois en France, qui va payer ? [...] Nous allons avoir une catastrophe sanitaire avec une catastrophe économique derrière. » – Vincent, médecin

« Qu’on mette autour de la France un mur anti-pauvres, anti-malades, anti-étrangers ! Restons entre nous, nous ne serons pas malade, l’équilibre économique reviendra et tout ira bien ! » – Père Patrice Gourrier

Lire la suite

Violente rixe à Paris entre Tchétchènes et jeunes de banlieue : 10 arrestations

Dix personnes ont été interpellés et placées en garde à vue après une violente rixe qui a éclaté dans la nuit d’hier à aujourd’hui dans le quartier de Pigalle à Paris, a-t-on appris de sources policières. Parmi les 10 personnes interpellées figurent deux Tchétchènes -dont l’un âgé de 15 ans-, un Géorgien et sept Français originaires de Chelles (Seine-et-Marne), selon l’une des sources.

Pour une raison encore indéterminée, une bagarre a éclaté vers une heure du matin au niveau de la Place Anvers dans le IXe arrondissement parisien, opposant « visiblement des personnes originaires des pays de l’Est et des jeunes de banlieue », selon une source proche de l’enquête. Des policiers à proximité ont pu intervenir rapidement, prévenus par des témoins de la violence de la bagarre. [...]

Le Figaro

Le Mans : Anzor, Mohamed et Abdelaziz jugés pour un coup de couteau ayant entraîné une invalidité

[...] Trois hommes comparaissent devant la justice pour avoir été impliqué dans la bagarre qui avait éclaté en décembre 2006 devant la cafétéria du lycée Touchard du Mans.

La magistrate a réclamé cinq ans de prison, dont deux ou trois ans avec sursis, contre le principal accusé, Anzor N., un Tchétchène aujourd’hui âgé de 24 ans poursuivi pour « violence volontaire avec arme ayant entraîné une infirmité permanente ». Des peines de six mois de sursis et de huit mois ferme ont également été demandées contre les deux autres accusés, Mohamed B., 24 ans, et Abdelaziz L., 25 ans, deux habitants du quartier des Glonnières, au Mans, soupçonnés de « violence volontaire en réunion ».

Le 19 décembre 2006, vers 16 h, Bilal, 17 ans au moment des faits, avait été grièvement blessé d’un coup de couteau au cœur lors d’une bagarre opposant trois lycéens tchétchènes à une bande d’une douzaine de garçons du quartier des Glonnières qui s’étaient introduits dans l’établissement. [...]

Ouest France

Houthalen (Belgique) : Bagarre entre Tchétchènes et Afghans au centre pour demandeurs d’asile

Une vingtaine de ressortissants tchétchènes se sont introduits dans la nuit de dimanche à lundi dans le centre pour demandeurs d’asile de Houthalen-Helchteren, en province de Limbourg.

Ils s’en sont pris à une centaine d’Afghans. Une bagarre générale a suivi, au cours de laquelle plusieurs personnes ont été blessées, dont des employés du centre, rapportent mardi « Het Belang van Limburg », « Gazet van Antwerpen » et « Het Laatste Nieuws ». Les faits se sont produits vers 0h30. « Il s’agissait clairement d’un assaut organisé », a expliqué un responsable du centre, Kenneth Arkesteyn. [...]

7 sur 7

(Merci à Flamand)

300 gendarmes démantèlent un réseau de cambrioleurs dans le Sud-Ouest

Vingt-trois suspects originaires de Russie, Géorgie, Arménie ou Tchétchénie ont été interpellés. Ils seraient responsables de centaines de cambriolages

Vingt trois personnes, de nationalité Géorgienne et Arménienne ont été interpellées ce vendredi matin dans plusieurs départements du Sud-Ouest, dont le Gers. Ces arrestations sont intervenues dans le cadre d’une vaste opération judiciaire, initiée par la Juridiction interrégionale spécialisée de Bordeaux. Les personnes interpellées sont prévenues des chefs de vols commis en bande organisée, recels commis en bande organisée, blanchiment commis en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs. C’est ce qu’indique dans un communiqué, le procureur de la République de Bordeaux, Claude Laplaud. [...]

Sud Ouest

Violences à Mulhouse : 18 mois de prison ferme (France 3)

France 3 13 septembre 2011

Deux personnes ont été interpellées à la suite des violents affrontements communautaires samedi soir à Mulhouse dans le quartier de Bourtzwiller. Un jeune homme de 20 ans, accusé d’avoir jeté des pierres contre les forces de l’ordre, a été condamné à 18 mois de prison ferme.