Toulouse : le taxi attaqué transportait deux malades

Une femme conductrice d’un taxi qui transportait deux personnes malades a été agressée, lundi, dans le quartier Reynerie, à Toulouse. Encore choquée, elle témoigne.

Déborah n’est pas du genre à se laisser faire. Ce chauffeur de taxi de Saint-Alban et agréée par la sécurité sociale pour effectuer des courses médicalisées a été agressée, lundi, en pleine journée, dans le quartier Reynerie à Toulouse (notre édition d’hier). Braquée et gazée, alors qu’elle transportait des clients, cette professionnelle du transport privé crie sa colère mais n’entend pas céder aux menaces. [...]

Au début, il m’a fait croire à une blague. Lorsque j’ai ouvert la vitre, il m’a arraché le téléphone portable qui était accroché sur le tableau de bord. J’ai résisté et essayé de parler avec lui pour récupérer la puce du téléphone. Il a voulu m’arracher les bagues à mes doigts. Il m’a dit : «Tu les sors, ou je te coupe les doigts ! » L’un de ses copains a surgi et m’a aspergé d’une giclée de gaz lacrymogène. Je n’y voyais plus rien. J’avais l’œil en feu.

Les clients paniqués ont appelé la police qui est arrivée sur les lieux. Ma voiture a été prise en charge par les policiers et éloignée pour éviter des caillassages. Un collègue taxi a récupéré les deux clients. J’ai été conduite aux urgences du CHU Purpan pour soigner mon œil et mon oreille gauche. Je suis ressortie de l’hôpital vers 18 h 30 avec un traitement médical à suivre pendant plusieurs jours. J’ai déposé plainte contre X. [...]

La Dépêche

Merci à Alpine

Courbevoie : le frère de Ségolène Royal en garde à vue

Henri Royal, le frère de Ségolène Royal, et son épouse ont été placés en garde à vue au cours de la nuit de lundi à mardi, à la suite d’une altercation avec un chauffeur de taxi.

Aux alentours de minuit, ils prennent un taxi afin de regagner leur domicile de Courbevoie (Hauts-de-Seine). Vers 0h30, une dispute éclate entre le couple, manifestement émêché, et le chauffeur du véhicule.

Celui-ci prévient alors la police. Henri Royal, 55 ans, n’en reste pas là. Il accueille les fonctionnaires avec une bordée d’insultes et tente de résister. Il est finalement maîtrisé et emmené au commissariat de Courbevoie. Sa femme a, quant à elle, été placée en garde à vue à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Le Parisien

Lyon : Un chauffeur de taxi franco-algérien arnaque la Sécu pour plus d’un million et demi d’euros

Selon RTL, à l’origine de cette information, cet homme âgé de 33 ans, aurait pendant plus de deux ans effectué de fausses déclarations de prise en charge hospitalière ainsi que des déplacements fictifs la nuit.

La police craignait qu’il ne prenne la fuite à l’étranger, notamment en Algérie, en raison de sa double nationalité.

Le chauffeur de taxi était agrée par la sécurité sociale pour effectuer du transport sanitaire et aurait ainsi détourné, selon une estimation provisoire, plus d’un million et demi d’euros à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie. La section économique et financière de la police judiciaire est en charge de cette enquête, ouverte il y a plus d’un an maintenant.

Lyon Mag

Un chauffeur de taxi pourchassé et poignardé à Paris

Un chauffeur de taxi a été poignardé dans la nuit de mercredi à jeudi, à Paris, par un client, selon les informations recueillies par Europe 1.

Vers 2 heures du matin, le chauffeur aurait pris en charge deux clients près de la Porte de la Chapelle, au nord de la capitale. C’est en arrivant à proximité du boulevard Brune, tout au sud cette fois, que l’un des clients l’aurait poignardé.

Le chauffeur aurait alors réussi à prendre la fuite à pied tandis que son agresseur prenait le volant du taxi pour le pourchasser, avant de percuter un poteau.

L’agresseur et le deuxième passager sont en fuite. Le chauffeur a été hospitalisé mais ses jours ne sont pas en danger. L’enquête a été confiée à la police judiciaire

Europe 1

Annecy : Balla Traoré vole un taxi et fonce sur les policiers

[...] Le suspect, ancien pratiquant de boxe française à un haut niveau amateur, a roué de coups le chauffeur d’un taxi lyonnais, volé son véhicule, foncé sur des policiers et tenté de s’enfuir. Il termine à l’hôpital, avec une balle dans la joue. Fin d’une rocambolesque aventure qui a animé le périphérique lyonnais puis les bords du lac d’Annecy entre 2 et 3 heures du matin, samedi.

Identifié comme s’appelant Balla Traoré, cet homme avait hélé un taxi à Lyon pour lui demander de faire route direction Genève [...] Quelques minutes plus tard, l’ancien sportif, qui serait depuis rendu à une vie marginale, a porté des coups au chauffeur à l’intérieur même du véhicule. Celui-ci est parvenu à s’enfuir avec les clefs. Pas longtemps. Rattrapé par le suspect, il a été passé à tabac devant deux témoins qui ont d’ores et déjà reconnu Balla Traoré. Lui filant aussitôt au volant de la berline Mercedes, client au volant du taxi [...]

Sommations d’usage, gyrophare, les deux hommes de la brigade anticriminalité sont descendus de leur véhicule pour aller “contrôler” le taxi volé. Sauf qu’à l’instant où ils ont demandé à son conducteur de couper le contact, il a violemment fait vrombir les chevaux de la Mercedes pour démarrer à pleine vitesse, fonçant vers l’un des fonctionnaires.

Ainsi menacés, les deux policiers ont fait usage de leur arme. Le premier tirant dans les pneus, l’autre à travers le pare-brise. L’une de ses balles est allée se loger dans la joue de Balla Traoré. Pas démonté, celui-ci a tenté une ultime manœuvre en marche arrière avant d’être définitivement interpellé, non sans s’être rebellé [...]

Le Dauphiné Libéré

Un pavé jeté sur le taxi de Japonais aux Izards

Une équipe de journalistes japonais a été prise à partie jeudi midi, par plusieurs jeunes, dans le quartier des Izards. Un lourd pavé a été jeté sur le pare-brise de leur taxi. Personne n’a été blessé.

L’affaire Merah a jeté, par ricochet, un coup de projecteur sur le quartier dit sensible des Izards à Toulouse où le « tueur au scooter » avait passé son enfance. Depuis, les journalistes du monde entier se pressent dans la cité pour illustrer leurs reportages et tenter de comprendre le parcours du terroriste.

Ce soudain intérêt n’est pas du goût de certains habitants du quartier. Jeudi, une équipe de tournage, venue du Japon, en a fait les frais. « J’ai chargé ces quatre personnes au niveau de la place Wilson vers 11 h 45, raconte, encore sous le choc, un chauffeur de taxi. Les journalistes voulaient que je les emmène aux Izards et dans les quartiers sensibles de Toulouse. J’ai un peu hésité mais je me suis dit qu’à midi, en pleine semaine, on ne craignait rien. »

Le taxi prend donc le chemin des Izards et parcourt la cité. « Tout à coup, je ne sais pas pourquoi, sans doute parce qu’ils filmaient, on a été pris à partie par des jeunes, relate-t-il. J’ai reçu un pavé sur le pare-brise, côté passager. Heureusement, il n’a pas traversé. Tout de suite, on a décidé de repartir et on a continué d’être caillassés. »

Journalistes et chauffeur de taxi sont très choqués. « On a vérifié que personne n’était blessé car il y avait beaucoup de morceaux de verre. Heureusement, les dégâts n’étaient que matériels. » L’artisan a porté plainte auprès de la police.

Il déplore : « Les Japonais ont tout filmé et vont le diffuser. Quelle image va-t-on donner de Toulouse et de la France dans le monde entier ? »

[...]

La Dépêche

(Merci à Julien271)

Plainte pour viol dans un taxi à Paris

Une Suédoise de 26 ans a déposé plainte dimanche pour un viol commis, selon ses déclarations, par un chauffeur de taxi à Paris dans la nuit de samedi à dimanche, a-t-on appris mardi de sources proches de l’enquête.

La victime a expliqué aux policiers avoir pris un taxi « entre 3 et 4 heures du matin dimanche » juste après avoir passé une soirée dans un bar parisien, a expliqué l’une des sources, confirmant une information du Parisien. Elle aurait été prise en charge dans le IIIe arrondissement, et demandé à se rendre dans le XVIIe arrondissement. [...]

Le Figaro

(merci à Anne)

Besançon : Deux taxis agressés au cours de la même nuit

Besançon. Deux artisans taxis bisontins ont été violemment agressés dans la nuit de vendredi à samedi.

Le premier est purement et simplement tombé dans un guet-apens qui lui a été tendu rue de Savoie, vers 23 h, à Planoise, où il avait été appelé pour une prise en charge. Trois individus l’ont molesté et gazé pour lui voler sa caisse. Le chauffeur a réussi à sauver sa voiture de justesse. Les malfrats semblaient désireux de la lui « emprunter ».

Le second a pris sans méfiance un groupe de quatre jeunes noctambules, vers 3 h du matin, place du 8-Septembre, à destination de Miserey-Salines. Lorsqu’il les y a déposés, ceux-ci se sont révélés sans argent pour payer la course et ont pris la fuite. Ayant réussi à rattraper l’un de ces mauvais clients, le chauffeur a préféré battre en retraite face aux menaces proférées par ce dernier à son encontre. Cela ne l’a pas empêché de recevoir un caillou derrière la tête, qui lui ouvert le cuir chevelu, alors qu’il regagnait son véhicule. [...]

Est Républicain

Yvelines : Le chauffeur de taxi avait abusé d’une handicapée mentale

Un chauffeur de Taxi de 37 ans a été mis en examen à Versailles (Yvelines) pour viol sur personne vulnérable. La justice reproche à cet homme d’avoir en juin 2010 violé à deux reprises une handicapée mentale lors d’un trajet entre Nonancourt (Eure) et Boulogne-Billancourt (Hauts de Seine). Le violeur présumé aurait abusé de cette femme de 49 ans, à deux reprises.[...]

La victime qui a l’âge mental d’une enfant a déposé plainte.[...]

Le Parisien

Troyes : un handicapé agressé alors qu’il allait reconnaître le corps de son fils

Un homme handicapé, âgé de 63 ans, a été sauvagement agressé dans la cour du centre hospitalier de Troyes (Aube), vendredi, alors qu’il allait reconnaître le corps de son fils. L’agresseur a pris la fuite.

 » Je lui criais : « Je vous en supplie, je suis handicapé », mais il continuait à frapper.  »

« J’étais déjà très affaibli puisque je me rendais à la morgue avec ma belle-fille pour reconnaître le corps de mon fils.» Invalide à 95 %, Alain Delmas se dirige naturellement vers les emplacements réservés aux personnes handicapées. «J’ai constaté qu’un taxi ambulance occupait la place. J’ai donc demandé à la conductrice de se déplacer.» Face au refus de l’ambulancière, il décide de garer son véhicule derrière le taxi. «Je suis transplanté du cœur, du foie et du rein et il m’est très difficile de me déplacer.» C’est à ce moment précis qu’un individu choisit de s’en mêler. « Il m’a dit : «T’as rien à faire ici. Vous les handicapés vous prenez prétexte de votre handicap pour emmerder les taxis».

Alain Delmas continue sa route, « je suis trop faible pour affronter quelqu’un. Cet homme ne pouvait ignorer ma situation de grande fragilité. Les macarons sont apposés sur mon véhicule et je marche difficilement.

Un choc psychologique qui affaiblit un peu plus cet homme déjà grandement malmené, «j’ai pris conscience de n’être plus rien. Je ne peux même plus me défendre, c’est une honte pour moi. Cette agression m’a tué.»

Libération Champagne