Obama se décide à fournir un soutien militaire aux rebelles syriens

Après avoir conclu que Bachar al-Assad avait utilisé des armes chimiques, le président américain a décidé jeudi soir d’octroyer une « assistance militaire directe » aux insurgés. Mais il n’a pas encore précisé quels types d’armes il allait leur faire parvenir. [...]

Hebergeur d'image

« Y faut armes ! »

Le président américain avait déclaré que le recours à des armes chimiques par Bachar al-Assad serait une « ligne rouge » et qu’elle pourrait entraîner une intervention militaire. En attendant d’en arriver là -le gouvernement et la classe politique sont très divisés sur un engagement militaire-, le locataire de la Maison-Blanche a donc choisi d’aider les rebelles en leur fournissant une « assistance militaire directe ».

Reste cependant à savoir si ce soutien impliquera la fourniture d’armes létales. Cela  marquerait un changement de position de Barack Obama. Jusqu’ici, les Etats-Unis, et les Occidentaux, fournissaient essentiellement des moyens de défense et de télécommunications.

Après avoir subi de nombreux revers ces dernières semaines, avec notamment la perte de Qoussair, ville stratégique et symbolique, les insurgés disent avoir besoin « de grandes quantités d’armes et de munitions, d’armes antiaériennes et d’armes sophistiquées ». [...]

Mais certains analystes affirment aussi que les armes qui seront livrées finiront quoi qu’il arrive par tomber entre les mains des jihadistes.

TF1 News

A revoir : Syrie : Les « rebelles’ islamistes font déjà régner l’ordre au nom de la charia

Syrie : un adolescent exécuté devant ses parents pour « blasphème »

Un syrien de 15 ans a été exécuté en public à Alep par des rebelles islamistes pour avoir tenu des propos que ces derniers jugeaient blasphématoires, a déclaré dimanche l’Observatoire syrien des droits de l’homme. [...]

Mohammad Qataa, un adolescent syrien de 15 ans a été tué d’une balle dans la bouche et d’une autre dans la nuque après avoir été arrêté par des membres de l’ex-Front al Nosra, passé le mois dernier sous la coupe de la branche irakienne d’Al Qaïda, sous le nom d’Etat islamique d’Irak et de Syrie, a déclaré l’OSDH, . [...]

Le jeune homme se serait disputé avec un individu avant de lancer : « Même si le prophète Mahomet descend (du paradis), je ne deviendrai pas croyant. » [...]

TF1 News

Deux journalistes français enlevés en Syrie

Didier François, envoyé spécial d’Europe 1, et Edouard Elias, un photographe français, ont été enlevés jeudi après midi par quatre hommes armés entre les villes de Marea et Herbl en Syrie, a-t-on appris dans leur entourage professionnel.

Selon nos informations, le « fixeur » (l’assistant et traducteur, ndlr) qui accompagnait les deux journalistes aurait lui aussi été enlevé. Le chauffeur aurait été, en revanche, libéré.

Les deux journalistes français étaient dans la région d’Alep dans le nord de la Syrie, zone tenue par les poches rebelles où les combats font rage depuis l’été 2012.

Les Echos

Belgique : Les imams appellent les «jeunes belges musulmans» à ne pas aller combattre en Syrie (màJ vidéo)

Addendum du 31/05/2013 : Vilvorde, terreau du djihad syrien en Belgique

—————

Le départ de jeunes belges musulmans en Syrie, pour combattre aux côtés des rebelles, inquiètent de plus en plus les autorités du pays. En avril dernier, le gouvernement belge appelait les représentants de la religion musulmane en Belgique à la mobilisation, après le départ en Syrie de plusieurs jeunes musulmans, dont plusieurs d’origine marocaine, souhaitant combattre aux côtés des rebelles.

«On explique à ces jeunes là que leur place est ici en Belgique, pour participer à l’avenir de ce pays-là», a souligné de son côté Salah Alaoui, président du Rassemblement des musulmans de Belgique.

Depuis hier, c’est chose faite. Les 18 principales organisations musulmanes du pays ont, en effet, rédigé un argumentaire destiné aux mosquées et associations musulmanes, dans le but de dissuader ces jeunes de partir en Syrie.

«Plus on donnera d’amour à ces jeunes qui sont mus par l’idéal de sacrifier leur vie pour une croyance, plus ils seront disposés à intégrer la société et contribuer positivement à sa prospérité», expliquent-ils.

Le texte, signé notamment par le Conseil européen des oulémas marocains, le Conseil des théologiens musulmans de Belgique et la Ligue des imams de Belgique, a été présenté, mercredi matin, lors d’une conférence à Bruxelles. Il sera distribué aux mosquées et imams du pays et publié sur internet. «Nous voulons faire le nécessaire pour endiguer ce phénomène et nous apportons notre soutien aux différents acteurs qui luttent contre le processus de radicalisation des jeunes», a déclaré Khalid Hajii, président du Conseil européen des oulémas marocains, cité par 7sur7.be.

«Leur retour après la fin du conflit est beaucoup plus redouté que leur départ», ont-ils estimé. […]

yabiladi

Jordanie : L’afflux de réfugiés syriens engendre une situation explosive

strong>La Jordanie accueille désormais un demi-million de réfugiés syriens sur son sol. 100.000 dans le seul camp de Zaatari, au Nord du pays où le nombre d’habitants a doublé avec ces arrivées massives. La situation devient de plus en plus explosive dans le pays, alerte Médecins Sans Frontières (MSF). Amman a besoin d’aide pour faire face. Interview d’Antoine Foucher, chef de mission MSF en Jordanie.

L’espace public est, de plus en plus, rempli de concepts nauséabonds à l’encontre des Syriens.

Amman a tenté de faire face tant bien que mal, appelant à l’aide la communauté internationale. Mais, devant le faible niveau de soutien, et la catastrophe qui s’annonce, la Jordanie a mis provisoirement en œuvre une menace plusieurs fois brandie en fermant sa frontière avec la Syrie.

Une mesure contraire au droit international qui stipule que tout pays doit faire en sorte de permettre à tous ceux qui fuient les persécutions de pouvoir demander asile. […]
La frontière a été fermée, comme l’a annoncé Reuters. Le ministère de la communication a fait alors un communiqué très bref dans lequel il indiquait que le nombre de réfugiés avait été réduit en raison de la désorganisation de l’Armée libre syrienne de l’autre côté. Mais en fait, très clairement, l’armée jordanienne, qui accompagnait jusqu’alors les réfugiés qui arrivaient chaque nuit, a commencé à bloquer l’arrivée des Syriens. […]

C’est de plus en plus tendu avec la population locale, pour des questions de travail notamment. Il y a eu des manifestations. Ca craque de partout parce que les conséquences commencent à être importantes. Avoir de l’eau en saison sèche en Jordanie c’était déjà un challenge. Alors avec une population dans le nord du pays dont le nombre vient de doubler…

Le Nouvel Obs

Syrie : L’UE lève l’embargo sur les armes en catimini (màj) Les « rebelles » font déjà régner l’ordre au nom de la charia

Addendum vidéo – Reportage JT France 2 20H (28.05.2013) – La charia déjà à l’oeuvre dans les zones ‘rebelles’

[à 04'11] « Notre but est d’instaurer un état islamique sur le modèle donné par le prophète en son temps et nous n’acceptons aucune alternative ! »

France2 20H

28.05.2013 : Syrie : Marine Le Pen condamne la levée de l’embargo sur les armes pour les rebelles Libération

——————————

Dans la nuit de lundi à mardi, les Vingt-Sept sont parvenus à un compromis boîteux sous la menace d’un effondrement imminent des sanctions imposées depuis deux ans au régime de Damas. Les livraisons d’armes aux rebelles syriens sont désormais autorisées.

Seul le souci de maintenir une façade d’unité européenne a permis de sauver, dans la nuit, cette négociation mal engagée.

Interdiction des ventes d’armes, refus de visa, gel des avoirs bancaires et financiers, embargo sur le pétrole: toutes les pénalités infligées depuis l’été 2011 venaient à échéance vendredi à minuit. Les Vingt-Sept sont tombés d’accord pour maintenir les sanctions à l’exception des livraisons d’armes, laissées à la discrétion des États.

Cette débâcle de politique étrangère avait été publiquement évoquée lundi soir par le Royaume-Uni et par l’Autriche, deux pays qui campaient pourtant sur des lignes opposées. La désunion témoigne aussi de la paralysie qu’impose la règle de l’unanimité à l’Europe, au pire de la crise syrienne. Les sanctions venaient automatiquement à échéance vendredi à minuit et il suffisait qu’une seule capitale de l’UE s’oppose à leur renouvellement pour que tombent toutes les pénalités infligées depuis l’été 2011 (refus de visa, gel des avoirs bancaires et financiers, embargo sur le pétrole et interdiction des ventes d’armes). […]

Catherine Ashton, la chef de la diplomatie de l’UE, a souligné que la fourniture d’armes était «destinée à la protection des civils» et soumise à un certain nombre de conditions, notamment en terme de contrôles sur leurs destinataires, afin qu’elles ne puissent tomber entre les mains de groupes radicaux.[…]

Le Figaro ; Libération

Usage d’armes chimiques en Syrie selon Le Monde : et si c’était plus compliqué ?

A ce propos, un leak nous avait échappé en début d’année, qui jette une ombre supplémentaire sur le rôle du Qatar dans la région. Ici aussi les risques de manipulation sont évident, et nous vous collerons plus bas les en-têtes du mail incriminé. Nous avons découvert cette information sur le site qui a traduit en anglaisnotre article à propos des 34 appliances Blue Coat en Syrie.

En janvier 2013, le site Cyber War rendait compte d’une fuite de données chez Britam Defence, une boite de mercenaires britanniques. Parmi les documents publiés, un mail étonnant.

BBXUCfeCAAAgbtZ

On y découvre que les mercenaires ont été contactés pour introduire à Homs, en Syrie, via un faux nez ayant l’apparence d’une coquille russe, des armes chimiques et de tourner une vidéo en rendant compte. Le tout à la demande du Qatar, et selon ce dernier, avec la bénédiction de Washington. « Je ne crois pas que ce soit une bonne idée, mais les sommes proposées sont énormes« , conclut le commercial en chef des mercenaires…

Une histoire à mettre en regard du débat actuel sur l’usage des armes chimiques en Syrie et de la position de Washington sur le sujet.

Reflets

Syrie : « les gaz toxiques pourraient être des gaz lacrymogènes »

Deux envoyés spéciaux du Monde affirment avoir été témoins d’attaques chimiques dans un faubourg de Damas. Pour réagir à ce témoignage, Olivier Lepick, spécialiste en armes chimiques était l’invité de BFM STORY.

« Il peut s’agir d’un gaz lacrymogène, parce qu’à forte concentration les lacrymogènes sont mortels. Un gaz toxique n’est pas forcément une arme chimique. Il faut être très prudent dans les mots utilisés. » – Olivier Lepick, spécialiste en armes chimiques

Syrie : Victoire de la realpolitik et défaite du mainstream médiatique ?

Par Alexandre Latsa

Сe 22 mai 2013, l’armée Syrienne semble en passe de remporter une bataille locale importante, en reprenant le contrôle d’un des principaux bastions de l’opposition, la ville de Qousseir. Cette victoire militaire, qui devrait être confirmée dans les jours qui viennent, arriverait alors que l’État Syrien a repris le contrôle de plusieurs dizaines de localités ces dernières semaines.

Cette chute de Qousseir, qui résiste au régime depuis plus d’un an, serait stratégique pour l’État Syrien et lui permettrait de couper la principale route d’approvisionnement des rebelles dans le centre de la Syrie. L’armée Syrienne devrait ensuite vraisemblablement concentrer ses forces sur Homs, ville que près de 80.000 chrétiens ont fui depuis le début de la guerre et ainsi plausiblement reprendre le contrôle du centre du pays.

On peut imaginer qu’ensuite, le régime décide d’en finir avec Alep et lance un assaut décisif pour reprendre cette ville partiellement aux mains des rebelles, réduisant ainsi à néant toute possibilité pour ces derniers d’en faire un bastion du nord, pourquoi pas même la pré-capitale d’une région indépendante du nord. Le régime Syrien avait du reste lui-même qualifié la bataille d’Alep, qui a commencé en juillet 2012, de mère des batailles.

Ce faisant, le régime resterait sur la tactique qui est la sienne depuis le début du conflit, c’est à dire garder le contrôle des villes et refouler les rebelles dans les campagnes, les empêchant ainsi d’exercer tout contrôle politique.
Lire la suite

Bernard-Henri Lévy : «L’honneur des musulmans»

Extraits du Bloc-Notes de Bernard-Henri Lévy dans Le Point.

L’honneur des musulmans, c’est l’islam, l’islam tout simplement, quand il est fidèle à son principe qui (comme on sait, mais on l’a, hélas, souvent oublié) signifie paix.

L’honneur des musulmans, c’est cette Syrie debout, doublement insurgée, luttant sur les deux fronts : celui d’une dictature devenue folle et tuant à tour de bras (au bas mot, 70 000 morts) – celui d’un islamisme politique prôné, au sein de la rébellion, par ce front djihadiste Al-Nosra, filiale d’Al-Qaeda, que le chef de la diplomatie française propose (là, il n’a pas tort) de ranger au nombre des «organisations terroristes» proscrites par l’Onu. […]

L’honneur des musulmans, ce sont les Palestiniens qui, tel Yasser Abd Rabbo et d’autres, beaucoup d’autres, se sont associés à des Israéliens pour concevoir et présenter, à Genève, il y a un peu plus de dix ans, le seul plan de paix qui, à ce jour, soit à la fois sérieux, viable et immédiatement applicable […] .

L’honneur des musulmans, c’est l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, qui combat l’antisémitisme non moins fermement que le racisme et se rend en Israël, avec une délégation d’autres imams de France, prier à Yad Vachem ainsi que sur les tombes des victimes de la tuerie de Toulouse […] .

Le Point