Filippetti veille à la culture dans les villes FN (màj vidéo)

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a estimé aujourd’hui qu’il allait « falloir être extrêmement attentif » au sort des associations culturelles dans les villes gérées par le Front National, se déclarant prête à aller « soutenir sur place » celles qui seraient « menacées ». [...]

Hebergeur d'image

« Malheureusement, on l’a vu dans un passé récent, les associations culturelles qui ont une vocation universaliste, humaniste, plus cosmopolite, qui permettent le dialogue entre les différentes cultures, sont souvent les premières visées », a-t-elle expliqué.

« Si des associations culturelles ou des lieux culturels sont menacés », a averti la ministre, « je me rendrai sur place pour les soutenir ». [...]

Le Figaro et TF1 News

Clichy-sous-Bois (93) : Eva Joly explique les fonds européens aux associations

Eva Joly s’en rendue samedi matin à 10 h 30 à Clichy-sous-Bois, au marché Anatole-France, sur le plateau, dans le cadre de la campagne des élections européennes.

Près de 80 personnes ont participé samedi au débat organisé à Clichy-sous-Bois autour d’Eva Joly, de Mohamed Mechmache, et d’autres candidats Europe Ecologie aux élections européennes de mai prochain. L’un des sujets abordés : l’utilisation des fonds européens pour les aides aux associations.

Le Parisien

Front républicain. Benjamin Sportouch : «On ne peut assimiler extrême droite et extrême gauche»

Pour Benjamin Sportouch, il peut y avoir des arguments recevables contre un Front républicain. Il y en a un qui ne l’est pas: l’assimilation entre extrême droite et extrême gauche.[Chronique diffusée sur France Inter le mardi 25 mars 2014]

On ne peut pas nier que dans la manière d’haranguer les foules, de mobiliser leur électorat, il y a des outrances communes entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. Voilà pour la forme. Mais sur le fond, il est simpliste voire tout simplement faux d’affirmer que front de gauche et front national c’est bonnet blanc et blanc bonnet.

Outre que leur terreau historique n’a strictement rien à voir – faut-il rappeler ici les racines poujado-pétainistes du Front national-, outre donc cette différence de nature, leurs programmes municipaux n’ont rien à voir.

Par exemple ?

Il suffit d’écouter Marine Le Pen. La présidente du FN promet que les maires frontistes diminueront les impôts locaux notamment en coupant dans les budgets des associations communautaristes. Mais sur quelles bases ?

Sans le dire explicitement, Marine Le Pen vise des associations cultuelles musulmanes… ou alors des associations qui ne sont tout simplement pas en accord avec le FN.

Le frontisme municipal est peut-être démocratique, il ne sera pas forcément républicain et appliquera des pratiques discriminantes et arbitraires. Rien de tel dans le programme du Front de gauche. Il y a peut-être des interrogations légitimes sur le recours au Front républicain – on en voit même s’exprimer à gauche – mais justifier son abandon par une équivalence entre les extrêmes de droite et de gauche n’est pas fondé. Un parallélisme sémantique, une comparaison stratégique à visée électoraliste ne font pas une vérité. Tout ne se vaut pas.

L’Express

Mennucci et le FN : désaccords de façade

Invité sur France Info, mercredi 19 mars, Stéphane Ravier, 44 ans, le candidat du Front national à la mairie de Marseille, a juré que la gauche était son principal adversaire dans la campagne des municipales. Une affirmation qui fait tousser sur la Canebière tant Patrick Mennucci, le candidat socialiste à la succession de Jean-Claude Gaudin, et le mariniste de choc, employé de France Télécom dans le civil, ont été pris en flagrant délit de connivence ces dernières années.

Hebergeur d'imageQuand Le Point a révélé en décembre dernier que le FN s’était abstenu, au conseil régional Paca, lors du vote de la subvention de 90 000 euros à l’Union des familles musulmanes des Bouches-du-Rhône, fondée par la suppléante de Patrick Mennucci, Jean-Marie Le Pen a demandé des comptes à Ravier, le patron du FN dans les Bouches-du-Rhône. Le président d’honneur du FN a exigé de Stéphane Ravier qu’il publie un démenti. Le Point n’a jamais reçu de demande de rectificatif. Et pour cause, les documents en sa possession ne laissent pas place au doute, contrairement aux affirmations que le prétendant FN à l’hôtel de ville a faites au Point.fr. « C’est faux, nous ne nous sommes pas abstenus lors de ce vote. Nous sommes contre le financement de cette association communautariste. Il s’agit d’une erreur de retranscription sur les documents officiels », s’insurge le héraut de la lutte contre une prétendue « islamisation de Marseille » qui, en réalité, a fait cadeau de ses voix à Nassera Benmarnia, la suppléante de Patrick Mennucci.

« Nous sommes plusieurs à avoir prévenu Marine et Jean-Marie Le Pen, rappelle Omar Djellil, un cadre associatif anti-communautariste virulent et ancien compagnon de route du FN, lettres à l’appui. Comme on prêchait dans le désert, j’ai rompu le dialogue que j’avais initié entre le Front national et les musulmans.

Stéphane Ravier ne trouve rien à redire non plus lorsque Fatima Orsatelli, élue socialiste, proche de Mennucci, siège au sein du Conseil régional du culte musulman (CRCM), une instance religieuse. Pis, sur son blog, Stéphane Ravier soutient la conseillère régionale lorsqu’un vent de fronde gronde contre le mélange des genres politico-religieux : « Vas-y, Fatima, ne lâche rien ! On est avec toi. » [...]

Le Point

Les « subventions aux associations communautaristes », cible du FN

Marine Le Pen le proclame: avec l’accès du FN à la gestion municipale, c’en serait fini des « subventions aux associations communautaristes ». Mais les candidats interrogés ont du mal à citer des cas, et leur poids dans les budgets apparaît de toute façon minime.

(…)

AFP

SOS Racisme : 50.000 euros de subventions grâce à la réserve parlementaire

Des communes aux associations sportives en passant par la Cour des comptes et le Conseil constitutionnel, quelques bénéficiaires de la réserve parlementaire :

Hebergeur d'image- Les grandes gagnantes sont les communes : record (500 000 euros) au Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne) par son maire, le député UMP et président de la commission des Finances de l’Assemblée Gilles Carrez. Jean Leonetti (UMP), Michel Françaix (PS), Jacqueline Fraysse et Huguette Bello (Front de gauche) versent l’intégralité de leur réserve à la commune dont ils sont maires ou conseillers, respectivement Antibes (140 000 euros), Chambly (130 000), Nanterre (88 000) et Saint-Paul à La Réunion (130 000). Sur ses 520 000 euros de réserve, le président de l’Assemblée, Claude Bartolone (PS), met 200 000 euros à la disposition du Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), où il a été longtemps élu, et 195 000 euros aux Lilas. [...]

Alors que la plupart des soutiens aux cultes vont aux catholiques, Vincent Feltesse (PS) est inter-religieux : 50 000 euros à la Fédération musulmane de la Gironde et 10 000 euros à l’Association cultuelle israélite de la Gironde. [...]

Hebergeur d'image

Sur les 5,5 millions d’euros de la réserve de la présidence de l’Assemblée nationale (à distinguer des 520 000 euros de Claude Bartolone), 250 000 euros vont au Conseil d’État, autant à la Cour des comptes, 50 000 euros au Conseil constitutionnel, 100 000 euros à la Fondation Claude Pompidou et autant à la Fondation Danielle Mitterrand, 100 000 euros aux Restos du coeur, 50 000 euros à SOS Racisme… et 50 000 euros à la crèche Baby Loup de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines). [...]

Le Point

Les députés demandent d’effacer le redressement fiscal de Mediapart (màj)

Addendum 29/01/14

Les députés ont demandé mercredi au gouvernement d’effacer le redressement fiscal du site d’informations Mediapart à l’occasion de l’examen en commission de la proposition de loi baissant à 2,1% le taux de TVA sur la presse en ligne, selon une source parlementaire.

Ce texte, déposé par le groupe socialiste et adopté à l’unanimité mercredi en commission, prévoit une entrée en vigueur rétroactive au 1er février.
Le gouvernement a déclaré l’urgence (une seule lecture par chambre) sur cette proposition de loi qui passera en séance le 4 février. [...]

Morandini

18/12/13

[...] Le site d’information Mediapart ainsi qu’Indigo Publications, éditeur de La Lettre A, ont reçu la visite d’huissiers qui leur ont notifié un contrôle fiscal, visant la TVA réduite de 2,1% qu’ils appliquent et qui correspond à la presse papier, indique mardi soir le site Les Echos.fr .

Hebergeur d'imageL’inspection aura lieu vendredi matin, précise le quotidien économique sur son site. Ce contrôle, dont les deux médias en ligne contestent la légitimité, vise le taux de TVA réduit qu’ils estiment devoir payer quand l’administration fiscale considère qu’ils devraient appliquer le taux normal de 19,6%. La presse imprimée bénéficie d’un taux de 2,1%.

« Cette mesure viole le principe d’égalité et de neutralité des supports affirmé par les pouvoirs publics depuis 2009″, a réagi le président de Mediapart, Edwy Plenel. « Visant des journaux numériques, notamment Mediapart, qui refusent toute dépendance de la publicité, des subventions publiques et des industriels privés, elle met en péril l’indépendance de la seule presse qui ne vit que du soutien de ses lecteurs », ajoute-t-il sur Mediapart dans un article intitulé « L’Etat s’attaque à la presse en ligne ». Ce contrôle « déclenché en urgence », poursuit M. Plenel, « est avalisé selon nos informations au plus haut sommet de l’administration du ministère des Finances ».

Depuis plusieurs années, Mediapart et Indigo Publications appliquent volontairement ce taux de TVA réduit, confortés, assurent-ils, par le droit européen et l’arrêt Rank de 2011 qui avait condamné l’Etat britannique pour avoir appliqué deux taux de TVA différents pour un même service, explique le site d’information économique. [...]

TF1 News

D’après le site Rue89 et l’Observatoire des subventions, Mediapart a, pour l’année 2009, reçu de l’État 200 000 euros de subventions, devenant ainsi un des premiers « journaux en ligne » à en bénéficier. – Wikipédia

Pluie de subventions à Tulle, le « fief » de François Hollande

• Jean-Marc Ayrault vient d’accorder une subvention de 200 000 euros pour l’aménagement du parvis du futur cinéma de Tulle, fief de François Hollande en Corrèze.

• Le gouvernement a déjà débloqué une subvention de 3,8 millions d’euros pour rénover la cathédrale de Tulle et son clocher.

• L’an dernier, Manuel Valls a accordé une subvention de 300 000 euros pour financer la rénovation du quartier de la gare de Tulle.

• Marisol Touraine a accordé une subvention de 3 millions d’euros pour l’installation d’une imagerie par résonance magnétique (IRM) à l’hôpital de Tulle

• L’Agence nationale de l’habitat, sous la tutelle de Cécile Duflot et de Pierre Moscovici, a accordé une subvention de 500 000 euros pour résorber les poches d’insalubrité de Tulle.

• L’Etat va verser une aide exceptionnelle de 12 millions d’euros au conseil général de Corrèze

Observatoire des subventions via Salon Beige

L’association Ni Putes Ni Soumises menacée de faillite

Créée il y a dix ans, l’association Ni Pute Ni Soumise risque de disparaître par manque de financements. Un appel aux dons sur Internet apparaît comme la solution de la dernière chance.

Depuis 2003, l’association féministe Ni Putes Ni Soumises se bat pour l’égalité et le respect des droits des femmes. Une lutte permanente contre des sujets majeurs comme le harcèlement, le viol ou l’excision qui est menacée de s’éteindre faute de financements. En cause, la baisse des subventions publiques qui représentaient 65 % du budget du mouvement en 2012. Ni Putes Ni Soumises a lancé un appel aux dons sur son site Internet pour continuer son action.

(…) Respect Mag

« Nos compatriotes de confession musulmane sont en train de nous rejoindre » (Philippot/RMC)

Titillé par Jean-Jacques Bourdin sur ces refus de subventions aux associations communautaristes, Florian Philippot affirme que plus en plus de musulmans votent Front National. Deux auditeurs réagissent aux propos du vice-président du parti.

« Le Front National n’est pas un parti politique démocratique, au contraire ! Il stigmatise toujours les maghrébins ! Toujours les maghrébins ! Moi je suis française et fière d’être française ! Le Front National ne sert à rien à part attiser les haines ! » – Aïcha

« Moi j’invite tous les musulmans à voter Marine Le Pen ! Et je ferai tout pour ça ! » – Abdel

Paris-plage fait des émules à Clichy-sous-Bois

Paris Plages a fait des émules dans les villes de banlieue. Depuis l’année dernière, plusieurs communes défavorisées organisent leur propre manifestation. Reportage à Clichy-sous-Bois, dont le maire est Olivier Klein (PS), pour le lancement de la deuxième édition de «Clichy Plage».

L’opération a en tout coûté aux alentours de 220 000 euros à la ville. L’entreprise Lafargue s’est chargée de faire venir le sable et l’Etat a aussi mis la main à la poche, à hauteur de 88.000 euros.

Depuis la piscine, ce ne sont pas des cocotiers, ni même les bords de Seine qu’on aperçoit. Ici, l’horizon se limite aux quelques barres d’immeubles du Chêne Pointu. Mais qu’importe, la cinquantaine d’enfants qui barbote déjà dans l’eau n’est pas ici pour admirer la vue. Ils sont venus profiter de la nouvelle piscine, tout récemment installée sur l’esplanade de la mairie, dans le cadre de l’opération «Clichy Plage».

Elle restera en place jusqu’au 18 août prochain. Et pour sa deuxième édition, la manifestation s’est agrandie : plus grande, plus longue, et surtout, elle a vu l’installation d’une piscine flambant neuve. […]

Métro (Voir photos)

France Terre d’Asile : 26,16 millions d’euros de subventions gouvernementales

La France comptait en 2011, plus d’un million d’associations. Chaque année, il s’en crée entre 60 000 et 70 000. 

Un document budgétaire annuel – le « jaune budgétaire » – permet d’obtenir la liste intégrale des 21 168 associations qui ont reçu, en 2011, de l’argent d’un ministère ou de Matignon, ainsi que le montant perçu [NDLR : mais rien sur les subventions municipales, du département, du Conseil Général etc. ?]

Les 200 associations les plus subventionnées, qui représentent 1% du total, touchent plus de 700 millions d’euros, quand les 99 % restant se partagent 500 millions d’euros.

L’association la plus subventionnée par le gouvernement est l’AFPA (formation pour adultes).

D’autres grosses structures sont fortement abondées, comme l’Association pour le logement des personnels de l’administration financière, ou Education et plein air finances, autre association destinée aux vacances des personnels de l’administration fiscale.

Parmi les associations connues et très subventionnées, on peut citer France Terre d’asile, qui prend en charge les centres d’accueil des demandeurs d’asile, et qui a reçu, en 2011, 26,16 millions d’euros.

Dans un autre domaine, la Ligue de l’enseignement, fédération d’associations au rôle historique de promotion de l’école laïque, qui organise aujourd’hui soutien scolaire et activités extrapédagogiques, est elle aussi très bien dotée : 23 millions d’euros.

Le Monde - Merci W.

——————-

Relire : Les jeunes travailleurs doivent laisser la place aux demandeurs d’asile

——————–

 Le montant total des subventions de France Terre d’Asile est bien supérieur. Car il existe d’autres source de subventions en dehors des ministères ou de Matignon.

Relire : France Terre d’Asile : 44 millions d’euros de subventions et dotations en 2010;