Scandale en Belgique : Les travailleurs de la STIB mangent du porc sans le savoir !

Les sandwichs des cantines de la Stib retirés de la circulation ce lundi en attendant la réunion de mercredi…

S’inquiétant de savoir si les sandwichs consommés au sein des cantines de la Stib contenaient du cheval, le Comité restaurant de la Stib vient tout juste de découvrir que du porc s’y retrouvait !

Et nos représentants syndicaux d’ajouter : “La CSC Services publics demandera des réparations et compensations pour l’ensemble du personnel.”

Parmi les rares collaborateurs de la Stib déjà au courant, d’aucuns, musulmans comme juifs, estiment en conséquence que leur “liberté religieuse s’est vue bafouée”. [...]

DH Net

(merci à Vent du Nord)

Bruxelles : 4 délits sur 5 dans les transports publics sont classés sans suite

Les affaires concernaient principalement des faits de trouble de l’ordre public et de la sécurité publique.

Sur les 19.120 affaires portées à la connaissance du parquet de Bruxelles durant la période allant de 2008 à 2011 pour des délits commis dans les transports publics de la capitale, 15.082 (78,9%) avaient été classées sans suite en date du 10 janvier 2012. Une citation ou une décision après une citation avaient été prises pour 2.251 cas, a indiqué la ministre de la Justice Annemie Turtelboom en réponse à une question écrite de Karl Vanlouwe (N-VA).

Les affaires concernaient principalement des faits de trouble de l’ordre public et de la sécurité publique (27,08%), de vol et extorsion (25,68%), de stupéfiants (11,35%), et de coups et blessures (10,02%). [...]

DH

(merci à Chris38)

Bruxelles. La justice assassine la STIB: Du sursis pour pour Samir et Otman qui avaient agressé et laissé inconscient un chauffeur de bus

Quatre jours après les funérailles du superviseur de la Stib, le tribunal correctionnel a accordé le sursis aux agresseurs du chauffeur de bus tabassé et retrouvé inconscient en décembre dernier. Condamnés à 36 et 40 mois d’emprisonnement, Samir H. et Otman K. obtiennent le sursis pour respectivement neuf et dix mois de la peine.

Après lecture du jugement, les deux ont souri. Un des auteurs s’est même adressé à son avocat pour s’étonner avec ironie de devoir rester encore un peu en prison. À l’annonce des peines, des chauffeurs de la Stib encore très marqués par le décès d’un des leurs la semaine passée, expriment colère et incompréhension.

L’agression le 17 décembre dernier vers 21 h 30 du chauffeur de bus de la ligne 45 fut en effet filmée et la 55e chambre était en possession des images et du procès-verbal de police l’accompagnant.
Et que voici: “Exposons que les images visionnées sont d’une rare violence et que les auteurs font preuve d’un acharnement gratuit sur le chauffeur de bus. Alors que ce dernier semble déjà dans un état comateux et que tout son tronc pend (par la fenêtre) la tête en bas à l’extérieur du bus , les suspects lui assènent encore des coups violents. Nous insistons sur le fait qu’après que les suspects se soient éloignés du bus, le chauffeur demeure dans la même position – état semi-conscient – et qu’à l’arrivée d’un véhicule à sa hauteur il tente péniblement de lever un bras tout en pendant dans le vide. L’automobiliste ne lui portera toutefois pas secours et le chauffeur du bus, M. Vincent C., sera finalement secouru par un passant et un passager du bus.”

Le bus de la Stib étant immobilisé par le feu rouge de la place Paduwa, deux passagers voulant quand même descendre sans attendre l’arrêt proche, avaient actionné l’alarme qui avait déclenché l’ouverture des portières, ce qui leur avait valu une remarque du chauffeur. Les deux étaient descendus, avaient contourné le bus et, le carreau du chauffeur étant ouvert, avaient empoigné ce dernier par son écharpe et l’avaient frappé un nombre indéterminé de fois jusqu’à ce que le malheureux ne bouge plus.

Les deux risquaient 5 ans ferme: leurs avocats Laurence Farr et Hamid el Abouti ont obtenu pour eux des peines inférieures et assorties du sursis pour le quart de celles-ci. Dans la salle, le public a pu constater que les deux avaient le sourire.

Samir H. et Otman K. ont 19 et 20 ans. L’un d’eux était connu en justice jeunesse pour quatre faits de vol avec violence et association de malfaiteurs. Les deux n’étaient pas poursuivis seulement pour l’agression du chauffeur de bus. Leurs peines d’hier assorties d’un sursis concernent en effet aussi des faits: d’extorsion avec violence (d’un GSM); port d’un couteau papillon; vol de quatre cannettes d’alcool, dégradation de cellule, dégradation de bureau de police; quatre faits de rébellion et entrave méchante à la circulation (du wheeling à scooter, à contresens, dans la chaussée de Louvain).

DH.be

(Merci à vent du Nord)

Bruxelles : un superviseur de la STIB violemment agressé, tout le réseau à l’arrêt

Une violente agression a eu lieu ce samedi à Bruxelles. Un superviseur de la STIB a subi des coups à la tête en se rendant sur les lieux d’un accident. Il est en état de mort cérébrale. Ses agresseurs sont en fuite. [...]

RTL.be

(merci à Vent du nord)

Belgique : Quand les transports bruxellois regrettent la bourgeoisie

La Stib (Société des transports intercommunaux de Bruxelles ) pointe le départ des populations « aisées et cultivées » en dehors de Bruxelles.

Depuis quelques mois, la Stib se livre a une réflexion d’ordre socio-politique assez mal digérée par le monde de gauche. Nouvel exemple avec cette note confidentielle rédigée fin 2010 à l’attention de la direction de la société de transport public.

Extraits :

« le morcellement des compétences entre les différents niveaux de pouvoir a pour effet de rendre la fonction politique moins attrayante. Il s’en suit [ ] une disparition progressive des grandes personnalités politiques issues de la bourgeoisie et une montée de personnalités de moindre envergure issues de la classe moyenne. A Bruxelles comme ailleurs, on assiste à la disparition progressive des hommes et femmes d’Etat ». Et de pointer le départ des populations « aisées et cultivées » en dehors de Bruxelles et la croissance de « la population d’origine non européenne » comme orientant « de manière structurelle l’électorat vers les partis de gauche et de centre gauche ».

Ce qui fait dire à l’analyste stibien qu’un renforcement du pouvoir de la Région bruxelloise dans le cadre de la réforme de l’Etat « aurait un effet défavorable sur les grands projets d’investissement [ ]« .

Plus loin :

« Ce phénomène sera encore accentué par l’accession au pouvoir de belges d’origine étrangère dépendant d’un électorat à la fois communautaire et volatile » les rendants « très mitigés et prudents ».

Et pour la fin :

« L’évolution sociologique allant dans le sens d’un renforcement des communautés, en particulier la communauté musulmane, il faut s’attendre à ce que le centre d’intérêt des responsables politiques soit en premier lieu celui de l’emploi. Ceci poussera les autorités bruxelloises à privilégier [ ] l’augmentation des fréquences sur base du réseau existant, plutôt que la réalisation d’investissements lourds [ ]« 

. On entend déjà les dents grincer.

Lalibre.be

(Merci à Vent du Nord)