L’OCI dénonce l’islamophobie et met en garde l’Europe

Le secrétaire général de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) a dénoncé l’intolérance en Europe à l’égard des musulmans et mis en garde contre ses conséquences, jeudi à Vienne.

Le problème de l’intolérance contre les musulmans « est particulièrement aigu en Europe« , a déclaré M. Ihsanoglu lors d’un discours devant le conseil permanent des 56 ambassadeurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), basée à Vienne.
Ce phénomène représente une « menace pour la stabilité, l’harmonie et la sécurité » dans le monde, a ajouté le secrétaire général de l’OCI, qui regroupe, elle, 57 pays musulmans.

Il a notamment fait référence au succès grandissant de partis d’extrême droite et au référendum en Suisse contre la construction de minarets. Il a qualifie cette consultation helvétique d’atteinte à la liberté religieuse, « qui divise profondément » et qui risque de mener à une « confrontation« .

Quant à la controverse des caricatures de Mahomet publiées par des journaux danois, M. Ihsanoglu a estimé qu’elle avait « attisé l’intolérance sous couvert de liberté d’expression« .

Suite sur Le Matin (Merci à Cretinus Alpestris Simplex)

La dette publique menace de relancer la crise financière mondiale, selon le FMI

Le Fonds monétaire international a prévenu que la crise financière mondiale pourrait entrer « dans une nouvelle phase, » nourrie par un gonflement de la dette des États qui risque de raréfier le crédit nécessaire à la croissance.

« L’attention s’est tournée vers les risques liés aux dettes des États qui pourraient saper les progrès dans la stabilité et faire entrer la crise du crédit dans une nouvelle phase« , a affirmé le FMI dans son rapport semestriel sur la stabilité financière dans le monde.

Dans cette nouvelle phase, si les États continuent d’emprunter des montants aussi élevés pour combler leurs déficits, les fonds disponibles pour le reste de l’économie seront limités.

« La demande croissante du secteur public risque d’évincer le secteur privé du crédit« , et « une hausse des primes de risque pour les États pourrait faire monter les coûts des emprunts pour le secteur privé« , a expliqué le Fonds.

Suite et commentaires sur Fortune

Après la Grèce, le Portugal… le scénario de contagion est en marche

Après la Grèce, le Portugal est-il en passe de devenir le nouveau « maillon faible de l’Europe ? » L’agence de notation financière Fitch a annoncé, mercredi 24 mars, qu’elle abaissait d’un cran la note de la dette à long terme du Portugal, de « AA » à « AA-« , faisant part de ses inquiétudes sur les déficits et la solvabilité du pays. Jeudi, en fin de matinée, la Bourse de Lisbonne a plongé de plus de 2,2 %.

Ce changement de notation, qui survient à la veille du débat au Parlement portugais du programme de stabilité et de croissance du pays, « montre que le scénario de contagion en Europe, que l’on a beaucoup évoqué ces derniers mois, est en train de se matérialiser », souligne Marie de Vergès, du service Économie du « Monde, » qui explique les fondements de cette décision et les conséquences qu’elle peut avoir. (Cliquez ici pour écouter son analyse.)

Suite et commentaires sur Fortune