Européennes : le FN juste derrière l’UMP et devant le PS dans un sondage

Le Front national effectue une percée dans les intentions de vote pour les élections européennes, en se hissant à la deuxième place derrière l’UMP mais devant le PS, selon un sondage de l’institut britannique YouGov. [...]

Hebergeur d'image

Selon l’étude de l’institut britannique YouGov pour le Huffington Post et i-Télé, qui posait la question « Si les élections européennes avaient lieu dimanche prochain, pour quelle liste y a-t-il le plus de chances que vous votiez ? », le parti de Marine Le Pen recueille 18% des intentions de vote, juste à un point derrière l’UMP (19%). Le Parti socialiste n’obtient que 15% des intentions de vote, à égalité avec le Front de Gauche. Suivent le MoDem (8%), Europe Ecologie-Les Verts (7%), l’UDI (5%) et le NPA (2%). [...]

TF1 News

Sondage : Valls, un bon premier ministre pour 45% des Français

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, qui s’est récemment qualifié lui-même «d’ambitieux» pensant avoir la capacité d’ « assumer les plus hautes responsabilités», ferait un bon premier ministre pour 45% des Français, selon un sondage Ifop à paraître dans Sud Ouest Dimanche. Né à Barcelone en 1962, il a acquis la nationalité française par naturalisation en 1982.

L’Ifop y voit un signe que la ligne de «fermeté républicaine» de M. Valls «ne choque pas l’électorat socialiste, qui apparait en demande d’autorité et n’est plus gêné par un discours musclé en matière de sécurité et de lutte contre l’immigration clandestine».

A la question «Diriez-vous que Manuel Valls ferait un bon Premier ministre?», 45% des personnes interrogées répondent «oui, contre 55% pensent que non», selon le sondage dont les auteurs soulignent que « ce score de 45% est en soi assez élevé», car «sur ce type de question, il est généralement difficile pour un ministre de franchir la barre des 50%». […]

Le sondage a été réalisé du 5 au 7 juin en ligne, sur un échantillon de 1.008 personnes représentatif de la population de 18 ans et plus.

Le Figaro (Merci à Vandenberghe)

Le FN à égalité avec le PS et l’UMP aux Européennes, selon un sondage

A près d’un an des prochaines élections européennes, le Parti socialiste, l’UMP et le Front national sont au coude à coude avec 21% des intentions de vote selon un sondage Ifop pour Valeurs Actuelles publié mercredi.

Hebergeur d'image

C’est le type de sondage qui inquiète dans les états-majors des partis politiques de gouvernement. A près d’un an des européennes, le Parti socialiste, l’UMP et le Front national sont au coude à coude avec 21% des intentions de vote selon un sondage Ifop/Valeurs Actuelles. A la question « si les élections européennes avaient lieu dimanche prochain, parmi les listes suivantes, pour laquelle y aurait-il le plus de chance que vous votiez ? », 21 % répondent « une liste du Parti Socialiste, soutenue par Harlem Désir » à égalité avec « une liste de l’UMP, soutenue par Jean-François Copé » et « une liste du Front National, soutenue par Marine Le Pen ». [...]

TF1 News

Merci à Stormisbrewing

«40% des jeunes trouvent l’islam sectaire et les juifs communautaristes»

Un tiers des 18-24 ans ressent de l’antipathie pour les musulmans et pour la moitié, les juifs sont plus proches d’Israël que de la France selon une étude. L’expert du fait religieux Eric Vinson décrypte cette poussée d’islamophobie et d’antisémitisme chez les jeunes.

«Les chiffres sont effarants. D’après une étude Opinion-Way ,près d’un tiers des 18-24 ans ressentent de l’antipathie pour les musulmans, soit dix fois plus que pour les catholiques et les juifs. »

Les jeunes seraient ainsi plus virulents que la moyenne générale des 1001 personnes sondées.

Les jeunes ne sont que 4% à croire à la tolérance de la religion musulmane et 40% à la trouver sectaire.

L’islam n’est pas le seul à en prendre pour son grade : Lire la suite

Législative partielle : Cahuzac obtiendrait 11 % des voix et le FN devancerait le PS (MàJ : Cahuzac ne se représentera pas)

L’ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac a annoncé dans la Dépêche du Midi qu’il renonçait à contrecoeur à se présenter à la législative partielle dans sa circonscription lot-et-garonnaise, en signifiant qu’il avait beaucoup espéré ce « rendez-vous » qui donnait des sueurs froides au Parti socialiste.

« Je ne serai pas candidat. J’espère que chacun comprendra et respectera ce choix douloureux et qui me fut bien difficile à faire », a déclaré M. Cahuzac dans un entretien à paraître dimanche dans la Dépêche. [...] sans M. Cahuzac, le candidat socialiste Bernard Barral accéderait au second tour (23%), derrière l’UMP Jean-Louis Costes (30%). [...]

La Dépêche du Midi

_______________________

Non seulement une candidature de Jérôme Cahuzac à la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot mettrait le PS dans l’embarras politiquement, mais aussi électoralement.

[...] Un parti socialiste dans l’embarras électoralement car selon un sondage de l’IFOP (réalisé du 13 au 15 mai), que s’est procuré le Parisien ce vendredi 17 mai, l’ancien ministre du Budget de François Hollande, accusé de blanchiment de fraude fiscale – une faute qu’il a reconnue-, arriverait en quatrième position du premier tour avec 11% des intentions de vote.

S’il était donc candidat et arrivait en quatrième position, le candidat officiel du Parti socialiste, Bernard Barral se positionnerait en troisième position, avec 19%. Il serait alors devancé par le candidat UMP, Jean-Louis Costes (27%) mais aussi par le candidat du Front national Etienne Bousquet-Cassagne (22%). [...]

Le Lab/Europe 1

Hollande en zone rouge : Il n’est plus soutenu que par un tiers des sympathisants socialistes.

La chute ne s’arrête plus ! Pour le président de la République comme pour son premier ministre, la situation devient politiquement très compliquée. Avec respectivement 24 et 23% de cote de confiance dans le baromètre TNS-Sofres pour Le Figaro Magazine , les deux hommes ont atteint une zone rouge. Celle où leur cote est en dessous du score du candidat à l’élection présidentielle. Celle où même les plus fervents soutiens du premier tour commencent eux aussi à déserter. Un an après son élection, François Hollande n’est plus soutenu que par un tiers des sympathisants socialistes.

La gauche de la gauche est partie depuis longtemps, les écologistes sont désormais 65% à ne plus faire confiance au Président. Cécile Duflot et Pascal Canfin, les deux ministres qui clament leur loyauté tout en essayant de faire entendre leur petite musique, devraient se poser la question de l’intérêt de continuer à rester dans un gouvernement aussi impopulaire, principalement dans leur électorat.

D’autant que Jean-Marc Ayrault est désormais le premier ministre le plus impopulaire depuis 1981 après un an à Matignon. Edith Cresson n’avait tenu que 11 mois. Visiblement, le locataire de Matignon a obtenu un sursis, le président de la République ayant confié de retour de Chine qu’il n’allait pas se séparer de son chef de gouvernement à peine un an après son arrivée. Reste une difficulté majeure pour les deux hommes : le premier ministre n’a le soutien que de 54% des sympathisants socialistes. À ce rythme de dégringolade, il sera bientôt minoritaire même dans cette catégorie.

Le Figaro

Sept Français sur dix estiment que la France pourrait connaître une explosion sociale au cours des prochains mois

Sept Français sur dix (70%) estiment que la France pourrait connaître une explosion sociale au cours des prochains mois, révèle un sondage Ifop pour Dimanche Ouest France.

Le risque, « dans un contexte marqué par de nombreux plans sociaux et une forte tension entre l’exécutif et la rue, principalement dans le cadre des mobilisations des opposants au +mariage pour tous+, analyse l’Ifop, est jugé « certain » par près d’un Français sur cinq (19% des 1.005 personnes interrogées par l’Ifop). Il est jugé « probable » par 51% des sondés.

Ainsi, poursuit l’institut de sondage, « les ouvriers se montrent plus nombreux qu’en moyenne à s’attendre à une explosion sociale (à 81%, soit 11 points de plus que l’ensemble des Français), les professions libérales et cadres supérieurs semblant quant à eux plus dubitatifs quant à la survenue d’un tel événement (seuls 57% le redoutent pour les prochains mois) ».

« Enfin, on observe qu’au sein de chaque famille politique, le pronostic d’une explosion sociale en France tend à augmenter à mesure qu’on s’approche des extrêmes », pointe l’Ifop. Ainsi, 89% des sympathisants du Front National jugent ce risque réel, contre 79% à l’UMP. A gauche, il est réel pour 64% des sympathisants du Front de Gauche, contre 51 % des proches du Parti Socialiste.[...]

MSN

La popularité de Hollande continue de chuter

La cote de popularité de François Hollande a encore chuté de 6 points en avril par rapport à mars, avec 25% de satisfaits, un niveau inférieur à celui de Nicolas Sarkozy lorsqu’il était au plus bas durant son mandat, selon un baromètre de l’Ifop à paraître dans Le Journal du dimanche.

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault perd lui aussi 6 points en un mois, passant de 36 à 30% de satisfaits, tandis que le taux de mécontents passe de 61 à 67%.

François Hollande enregistre une forte baisse chez les sympathisants du PS, où il passe de 77 à 64% de satisfaits. Chez ces mêmes sympathisants PS, Jean-Marc Ayrault passe de 73 à 59% de satisfaits.

Le Figaro

Sondage – présidentielle : « on refait le match »

On refait le match. Comme c’est souvent le cas un an après une élection présidentielle, l’institut Ifop-Fiducial pour Europe 1* a posé la question aux Français : pour quel candidat voteraient-ils au premier tour s’ils avaient la possibilité de se prononcer à nouveau ?

A ce petit jeu là, c’est qui en sort largement à son avantage en obtenant 30 % des voix (contre 27,18% le 22 avril 2012)  Il devance confortablement , qui pointe à 22% (contre 28,63%).

Surprise : fait le même score que l’actuel président, avec 22% d’intentions de vote (contre 17,90% en avril dernier), signe que ses idées progressent dans le pays.

Les petits candidats eux ne progressent guère : 11% pour Mélenchon (au lieu de 11,1%) et 10% pour François Bayrou (au lieu de 10,31%). (…)

Le Parisien

Islam : mauvaise image pour 73% des Français

Près de trois Français sur quatre (73%) disent avoir une image négative de l’islam, quand les autres religions recueillent l’agrément d’une nette majorité, selon un sondage rendu public mardi.

Interrogés par le cabinet Tilder et l’Institut Montaigne, dans le cadre de l’émission « Place aux idées » diffusée mardi soir sur LCP, 87% des Français ont une bonne image du bouddhisme, 76% du protestantisme, 69% du catholicisme, 64% du judaïsme, mais seulement 26% de l’islam, 1% ne se prononçant pas.

Si pour 52%, l’islam est une religion comme les autres et pour 40 %, la présence de l’islam en France permet d’enrichir la culture française, 36 % seulement pensent la pratique de l’islam compatible avec les lois de la République.

JDD

L’image de Marine Le Pen s’améliore

Une majorité de Français estiment que Marine Le Pen est courageuse (65%) et qu’elle comprend bien les préoccupations des Français (53%), selon un sondage Harris Interactive pour LCP publié aujourd’hui, deux ans après son arrivée à la tête du Front national.

Hebergeur d'image

Quarante-deux pour cent des personnes interrogées estiment par ailleurs que la candidate à l’élection présidentielle de 2012 a de bonnes idées pour la France. Elles sont 41% à juger Marine Le Pen compétente et honnête.

Par rapport à 2011, les Français sont en revanche un peu moins nombreux à lui attribuer des traits de personnalité positifs comme la sympathie (34%, -3 points). [...]

Le Figaro

Pour 70% des Français, le pays est en dépression par perte identitaire (sondage)

Sept Français sur dix estiment que la France et ses habitants vivent une « dépression collective » qui découle davantage d’une perte identitaire que de difficultés individuelles ou de contraintes économiques et sociales, selon un sondage publié jeudi.

Les résultats recueillis dans la quatrième édition de l’Observatoire de la marque France « révèlent une profonde dépression française, qui s’explique pour une large part par un sentiment d’identité perdue ».

« Pour comprendre cette dépression collective, il est difficile de faire référence uniquement à une addition de difficultés individuelles, ou aux contraintes économiques et sociales qui pèsent sur la France », a relevé le baromètre. Car « une croissance économique proche de zéro, un taux de chômage de 10% ont déjà été atteints sans connaître un tel malaise ».

(…) Boursorama

(Merci à Camulogenos)