François Hollande sifflé et chahuté à Carmaux, la ville de Jean Jaurès. Vallaud-Belkacem : «Ça s’est bien passé» (MàJ Vidéo)

Addendum 24.04.2014 :

Najat Vallaud-Belkacem : «Ça s’est bien passé», a assuré la ministre sur BFM-TV retenant que le chef de l’État était allé «au contact des habitants» .

Elle donne son explication sur les sifflets entendus :

«Parfois, on fait dire des choses aux images qui ne sont pas tout à fait la réalité».

«Nous étions censés nous rendre en voiture à la cérémonie, et il a fait arrêter le cortège pour descendre spontanément à la rencontre des gens. Il n’y avait pas de sifflets à ce moment. Au moment où il est remonté dans sa voiture, des sifflets se sont fait entendre d’un autre groupe, sans doute frustré de ne pas avoir été salué. Alors, François Hollande est redescendu de sa voiture pour aller les saluer à leur tour», assure la ministre.

Le Figaro

François Hollande a été chahuté à son arrivée à Carmaux (Tarn), mercredi 23 avril, où il devait rendre hommage à Jean Jaurès. De nombreux riverains ont sifflé le président de la République venu célébrer le centenaire de la mort du socialiste.

« Vous ne tenez pas vos promesses. »
« Jaurès, il ne parlait pas comme vous. »


Progrès social, religion et identité européenne : Jaurès serait-il socialiste aujourd’hui ?

Alors que François Hollande se rend mercredi 23 avril à Albi et Carmaux pour rendre hommage à Jean Jaurès, le philosophe Claude Obadia combat les idées préconçues à l’égard du député du Tarn, notamment sur le progrès social, la religion et l’identité européenne.

Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès était assassiné. On ne s’étonnera donc guère que le Président de la République ait décidé, à l’occasion du centenaire de la mort du député de Carmaux, de rendre hommage à la figure tutélaire du socialisme français. […]

Si le député du Tarn ne croit pas aux vertus de la révolution et de la violence, c’est qu’il est convaincu qu’il n’y a de société que dans l’unité de ses composantes. Et c’est exactement la raison pour laquelle, contre Auguste Comte pour qui la religion n’est que l’enfance de la raison, Jaurès affirme qu’il n’y a «pas de société sans religion»,c’est-à-dire sans la reconnaissance d’un infini, dit-il, dont toutes les âmes procèdent et qui puisse conférer à la société la solidité lui permettant d’être solidaire. De fait, s’il faut une nouvelle fois rendre à Jaurès ce qui est à Jaurès, alors il convient, non pas seulement de dénoncer le cléricalisme, mais de rendre à la religion ce qui est à la religion et à l’Europe ce qui est à l’Europe.

Cela veut dire trois choses. Premièrement, qu’on ne peut réduire la religion chrétienne à l’histoire de l’Église catholique romaine. Deuxièmement, et comme Jaurès l’écrit dans l’ouvrage déjà cité, que «la vocation du socialisme est d’accomplir l’histoire de l’Europe chrétienne», donc que l’histoire de l’Europe est bien liée à l’influence dominante de la spiritualité religieuse. Troisièmement, aujourd’hui contre Ulrich Beck (4)et les partisans du cosmopolitisme, que l’Europe a une identité propre, et qu’elle est davantage une culture et une histoire qu’un territoire.

François Hollande va rendre hommage à Jean Jaurès? Puisse-t-il d’abord lui rendre ce qui lui appartient. Contre les marxistes, une certaine idée du progrès social et de la société. Contre les positivistes, une certaine idée de la religion et du christianisme. Contre ceux pour qui le “vieux continent” ne doit pas avoir d’identité, une certaine idée de l’Europe en marche.

S’il y parvient, le Président aura été au rendez-vous de l’Histoire. Il aura honoré la pensée du député du Tarn. Mais il aura aussi montré qu’on peut se demander si, aujourd’hui, Jean Jaurès serait socialiste…

Le Figaro

Socialisme, mondialisme et « vivre-ensemble planétaire »


• Article de Michèle Sirois, anthropologue québecoise, spécialiste en sociologie des religions

• Publié dans « Nouveaux Cahiers du socialisme »
• Titre original : L’universalisme menace-t-il la diversité culturelle ?
Extraits

Il devient impératif de définir des bases communes qui puissent prendre le relais de croyances religieuses et de valeurs culturelles qui nuiraient au développement du vivre-ensemble planétaire.

Les sociétés sont de moins en moins homogènes. Des flux migratoires très importants contribuent à métisser les sociétés. Il en résulte un intense brassage culturel qui, s’il est source d’enrichissement, peut aussi apparaître comme un facteur de déstabilisation, en particulier dans les pays occidentaux aux prises avec une démographie vieillissante, ou pour des groupes minoritaires qui présentent une fragilité culturelle particulière.(…)

On peut s’interroger sur l’avenir de la diversité culturelle dans ce contexte de mondialisation et de culture de masse. Partout sur la planète, l’homogénéisation culturelle (notamment à la faveur de la culture états-unienne) qui accompagne la mondialisation amène des populations qui subissent ce courant écrasant à craindre de perdre leur identité culturelle. (…)

Comment arriver à protéger l’identité des cultures Lire la suite

« La lutte des classes revisitée »

Tribune libre de Raymond La Science

L’INSEE vient de mettre en avant le fait que « Les descendants d’immigrés d’Afrique sont trois fois plus au chômage que les Français de souche ». Faut-il en déduire que le taux de chômage des immigrés résulte des discriminations dont ils seraient victimes, de leurs difficultés scolaires ou encore des difficultés de vie quotidienne auxquelles ils seraient confrontés ?

Ou peut-on entrevoir une autre explication, plus naturelle, à ce phénomène étrange : si beaucoup de nouveaux arrivants demeurent au chômage ne serait-ce pas tout simplement parce qu’ils ne veulent pas de travail ?

Une observation de la stratification des classes sociales dans notre structure sociétale, et de leurs inter-relations amène à cette réflexion. Nous sommes en effet imbriqués dans une société qui comporte plusieurs systèmes économiques, une société à cinq classes.

Suite et commentaires sur Fortune

Echec interdit : la réussite de François Hollande, dernier barrage avant le FN ?

Pour François Hollande s’ouvre une période de deux mois qui sera vraisemblablement examinée à la loupe par l’ensemble des Français, qu’ils aient ou non voté pour lui. Ses premières mesures, s’il les met en œuvre, auront un impact rapide sur la vie quotidienne des Français, et sur l’économie du pays. (…)

D’autre part, François Hollande ne peut précisément ignorer sa propre histoire. Il appartient à cette faction du Parti Socialiste qui a porté il y a trente ans le discours d’une modernité de gauche, attachée à la libéralisation et à la compétitivité économique. Comment se détacher aujourd’hui d’une histoire qu’on a patiemment construite?

Comment ferrailler de façon crédible contre les certitudes que l’on assénait au début de l’aventure qui a permis la naissance de l’euro?

Il suffit de relire les discours du François Hollande secrétaire du PS à propos de l’Europe et des délocalisations pour comprendre que gouverner en 2012 signifie largement démentir les mots prononcés jusqu’en 2008 (…)

La période courte dans laquelle nous entrons suit un quinquennat de déceptions et il est vraisemblable que les Français ne se laisseront pas impunément décevoir à nouveau.

J’en veux pour preuve l’agacement immédiatement manifesté, notamment sur Twitter, par les supporters du nouveau Président face à la médiatisation de son fils. Ce qui a conduit au rejet de Sarkozy – la peoplisation, le népotisme, le favoritisme – sera surveillé à la loupe dans les mois qui viennent. D’autant plus que les promesses de «retour à la normalité» ont été répétées.

En un mot, la France est sur une pente glissante, et elle en prend conscience.

Car l’ultime alternative à un système qui ne convient pas s’appelle le Front National.

À méditer longuement.

Atlantico

En direct de Madrid : Vent de rébellion contre le bilan socialiste et la crise

En direct de la Puerta del Sol (Madrid)

Des milliers de manifestants espagnols ont exprimé leur intention de rester mobilisés jusqu’à dimanche, bravant l’interdiction qui devait entrer en vigueur vendredi à minuit, à la veille des élections régionales et municipales. Un appel à protester de manière silencieuse sur la Puerta del Sol, à Madrid, a été lancé pour samedi à 00 h 05, soit quelques minutes après l’entrée en vigueur de l’interdiction de la Commission électorale. [...] Radio Canada

_______________________________________

Yves Thréard (Le Figaro), RTL, 20 mai 2011

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Lire la suite

Terra Nova : l’immigré, coeur électoral socialiste

Addendum 12/05/11 : Marianne2 : « Terra Nova, fossoyeur de la gauche? »

________________________________

Au coeur de ces quartiers populaires, il y a les Français de la diversité. (…)  Le rapport de forces gauche-droite y est extrême, de l’ordre de 80-20 voire 90-10. Il se vérifie quelle que soit l’origine nationale. Il est le plus massif pour les Français d’origine africaine (tant sub-saharienne que maghrébine) et se renforce nettement pour la seconde génération par rapport à la première (de l’ordre de 10 points).

La seule exception est la première génération d’origine asiatique, qui reste polarisée à droite par anticommunisme.

Ce positionnement à gauche, relativement homogène, constitue sans doute une conséquence à la fois des phénomènes de discrimination vécus par ces populations et d’une volonté de défendre leur identité face à certains discours du champ politique perçus comme stigmatisants. (…)
Pour autant, la France de la diversité participe pleinement aux élections. Le taux de participation des enfants de deuxième génération est ainsi identique à celui d’individus de souche dotés de caractéristiques sociodémographiques similaires.

La population des Français issus de l’immigration est en expansion démographique et en mutation identitaire :
En 2006, près de 150.000 acquisitions de la nationalité française ont été accordées, + 60% par rapport à 1995


Dans l’hypothèse d’une continuation à l’identique, ce sont entre 500.000 et 750.000 nouveaux électeurs, naturalisés français entre 2007 et 2012, qui pourront participer au prochain scrutin présidentiel sans avoir pu participer au précédent.
(…) 300.000 individus supplémentaires devraient devenir majeurs et être en mesure de voter en 2012.

Aujourd’hui, 6 à 7% des Français sont musulmans et 23% des français ont au moins un parent immigré.

(….) C’est un fait politique important : la France de la diversité est aujourd’hui la composante la plus dynamique, tant électoralement que démographiquement, de la gauche en France.

Le nombre d’enfants issus d’une mère étrangère se renouvelle par ailleurs de façon croissante. (…) en valeur absolue : plus de 100.000 enfants sont nés de mère étrangère en 2008, un record historique, qui va de pair avec le plus grand nombre de naissances depuis 1981. La diversification du corps électoral par naturalisation d’enfants nés et vivant en France va se poursuivre.

Ces nouveaux électeurs, Français d’origine immigrée et enfants d’immigrés, sont différents de ceux qui, désormais âgés, commencent à sortir du corps électoral pour cause de décès : ils ne sont plus issus majoritairement de pays européens et catholiques (Italie, Espagne, Pologne, …), mais de pays du Maghreb et d’Afrique, souvent musulmans. Ils sont de ce fait plus sensibles aux enjeux identitaires et aux discriminations. Cette tendance est appelée à se renforcer à l’avenir : en 2004-2005, les immigrés recensés viennent un peu moins encore du Portugal, d’Italie, d’Espagne qu’en 1999, et un peu plus d’Algérie, du Maroc, de Turquie et de Tunisie (…)

Rapport « Gauche quelle majorité électorale pour 2012″ Terra Nova

Interview de Marie-Claude Bompard : l’expérience d’un maire enraciné

Bollène est une commune de 14.000 habitants située dans le Nord-Vaucluse. Gérée durant un demi-siècle par les socialistes et les communistes, la petite ville provençale a laissé place, dans les années 80 et 90, à un centre-ville sinistré, entouré de cités dortoirs. Comme dans bien d’autres villes de France, l’immigration et l’insécurité sont au coeur de la vie quotidienne des habitants.

Upload image

En 2008, les Bollénois ont réagi en élisant Marie-Claude Bompard et son équipe*.

A l’approche de la mi-mandat, il nous paraît intéressant de chercher à comprendre ce qu’est le travail d’un maire enraciné dans un environnement difficile. Quelle fût sa stratégie pour conquérir la mairie ? Quelles sont ses marges de manœuvre dans le domaine de la lutte contre la délinquance et face à l’immigration ? Comment agir pour rendre à une ville son identité ? Quel rôle joue l’Etat face à une politique de reconquête ?

Posez vos questions à Marie-Claude Bompard, nous sélectionnerons les plus pertinentes pour notre interview.

* résultats du second tour : BOLLENE ESPOIR (M-C Bompard) Div. droite : 47,95 % BOLLENE EN MOUVEMENT (PS) : 44,02 % ENSEMBLE POUR BOLLENE (UMP) : 8,03 %

« Sauvons nos emplois: délocalisons Pascal Lamy ! »

L’hebdomadaire Marianne nous offre un article pertinent du Prix Nobel d’Économie Maurice Allais, où ce dernier, dans une « lettre aux Français, » lance son cri d’alarme « contre les tabous indiscutés. »

Alors que nous traversons une crise importante, le seul Français Prix Nobel d’économie, écarté de la plupart des médias comme un éternel casse-pieds inclassable, n’est jamais sollicité pour donner à ses concitoyens ses explications des phénomènes dramatiques que nous vivons.

Quand, lors du dernier sommet du G20, nos dirigeants appellent à conclure au plus vite le cycle de Doha de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en faveur d’une dérégulation accrue, Allais évoque leur « ignorance criminelle ». Car pour lui, « les échanges, contrairement à ce que pense Pascal Lamy, ne doivent pas être considérés comme un objectif en soi, ils ne sont qu’un moyen. »

Lamy, affirme Allais, « ne comprend rien, rien, hélas ! Face à de tels entêtements suicidaires, ma proposition est la suivante : il faut de toute urgence délocaliser Pascal Lamy, un des facteurs majeurs de chômage ! »

Suite et commentaires sur Fortune