Négociations autour du rôle de la SNCF dans la Shoah

Paris et Washington ont entamé des négociations sur d’éventuelles indemnisations des familles des victimes américaines de l’holocauste transportées par la SNCF entre 1942 et 1944, dossier sensible qui menace de priver le groupe ferroviaire français de contrats aux Etats-Unis.

Après plusieurs rencontres informelles en 2013, des diplomates des deux pays ont entamé ces négociations le 6 février à Paris, ont indiqué vendredi à l’AFP l’avocat des familles des victimes, Stuart Eizenstat et l’ambassade de France à Washington, confirmant une information du Washington Post.

Refusant de divulguer le contenu des discussions, M. Eizenstat, qui est également conseiller du secrétaire d’Etat américain John Kerry sur les questions d’holocauste, a tenu à rendre hommage au gouvernement français ‘qui, plus de sept décennies après la fin de la Seconde Guerre mondiale, a initié une démarche visant à (…) rendre justice aux Américains déportés vers des camps de concentration par la SNCF ».

Cet avocat, qui a déjà obtenu des compensations pour des victimes de la Shoah en Allemagne, en Autriche et en Suisse, a juste précisé que les deux parties « étaient en train de définir le nombre » de victimes concernées.

Réquisitionnée par le régime de Vichy, la SNCF, entreprise publique, a déporté au total 76.000 Juifs dans des wagons de marchandises à travers le pays et vers les camps d’extermination entre 1942 et 1944. Environ 3.000 d’entre eux seulement ont survécu.

En 2011, le groupe avait reconnu avoir été un « rouage de la machine nazie d’extermination ».

« On est dans une discussion avec les autorités américaines pour nous assurer qu’on ne laisse pas des gens de côté », faire en sorte que les mécanismes de compensation « puissent aussi s’appliquer à d’autres victimes qui ne rentraient pas dans les critères initiaux », a expliqué une porte-parole de l’ambassade de France aux Etats-Unis.

Le mécanisme français de compensation des victimes de la déportation couvre tous les citoyens français, y compris les binationaux, et les résidents qui étaient en France au 1er septembre 1939.

L’ambassade de France a aussi fait valoir que « l’Etat français a reconnu très tôt sa responsabilité, en 1948″, dans la Shoah, y compris pour les entités publiques comme la SNCF, alors que plusieurs élus américains et d’anciens déportés demandent des comptes directement à la SNCF.

Sollicité par l’AFP, le président de SNCF America, Alain Leray, n’a pas voulu commenter des discussions « entre Etats », rappelant que « les compensations liées à la déportation étaient de la responsabilité de l’Etat » français…

Direct matin

La SNCF recrute en Guadeloupe pour des postes en Ile-de-France

La SNCF lance une campagne de recrutement en Guadeloupe. Elle recherche, pour l’Ile de France, une cinquantaine de jeunes pour des postes de conducteurs de trains et d’opérateurs de la circulation ferroviaire, de la maintenance des infrastructures ou des trains.

France Antilles

(Merci à GelifiantExotique )

La SNCF prête à déployer une escadrille de drones pour ses voies

La SNCF a entrepris de tester différents types de drones sur son réseau pour contrôler l’état de ses ouvrages d’art et prévenir le vol de cuivre mais de nombreuses contraintes freinent pour l’heure un déploiement massif de ces engins.

Depuis trois mois, la SNCF expérimente deux scénarios de surveillance et de maintenance de son réseau ferré à l’aide de ces engins volant sans pilote, commandés à distance depuis une station au sol. Dans les deux cas, l’entreprise affirme qu’il s’agissait de premières mondiales.

Mardi dernier, c’est un avion radiocommandé de moins de 2 kilos de la société toulousaine Delair Tech qui a survolé un tronçon de 17 kilomètres entre les gares de Lavaur et de Damiatte, dans le Tarn. Équipé d’un capteur vidéo à capacité diurne et nocturne, l’engin a parcouru pendant trois heures les voies, à la recherche de voleurs de cuivre.

« Les vols de câble, c’est 350.000 heures de travail perdues, la désorganisation de la circulation ferroviaire, et un préjudice financier de l’ordre de 50 millions d’euros », explique Jean-Marie Roméro, directeur aux affaires territoriales SNCF.

Par satellite, le flux vidéo capté par le drone était retransmis en direct à Paris au Poste de commandement national de la sûreté, un moyen rapide mais encore expérimental pour centraliser les informations et réagir au plus tôt.

(…) Capital

La SNCF veut recruter 3000 jeunes fin 2015

La SNCF a mis en oeuvre un contrat de génération prévoyant le recrutement d’au moins 3000 jeunes de moins de 26 ans et le passage à un taux de 10% de salariés de 55 ans et plus d’ici fin 2015, selon le directeur des ressources humaines, François Nogué.

Dans le cadre de ce contrat, qui a pris effet au 1er janvier 2014, la SNCF s’engage à recruter au moins 1500 jeunes de moins de 26 ans chaque année pendant la durée du plan, en insistant sur l’emploi des jeunes en difficulté. « C’est un enjeu très important au delà du nombre d’embauches », a insisté François Nogué à l’occasion d’une conférence de presse….

La SNCF propose, en outre, 250 à 500 nouveaux emplois d’avenir, qui s’ajouteront aux 500 proposés en 2013 et aux 3000 embauches prévues dans le contrat de génération.

Le Figaro

Aux Etats-Unis, la SNCF risque de perdre un contrat pour son rôle dans la Shoah

Deux élus du Maryland, dans l’est des Etats-Unis, ont annoncé mardi 4 février un projet de loi restreignant l’accès de la SNCF aux marchés publics, tant qu’elle n’aura pas versé d’indemnités pour son rôle dans la déportation des Juifs.

Les deux sénateurs démocrates exigent de la SNCF qu’elle indemnise les survivants et leurs familles avant de pouvoir se porter candidate à un projet ferroviaire public-privé actuellement en gestation dans cet Etat. « Le refus persistant de la SNCF d’assumer sa responsabilité pour son rôle dans l’Holocauste reste une insulte pour ses victimes », a estimé l’une des auteurs de la proposition de loi, Joan Carter Conway…

Ces dernières années, la SNCF a dû se replonger dans ses activités passées pendant la seconde guerre mondiale. Réquisitionnée par le régime de Vichy, l’entreprise avait déporté 76 000 Juifs de France dans des wagons de marchandises à travers le pays et vers les camps d’extermination entre 1942 et 1944. En 2011, le groupe avait reconnu avoir été un « rouage de la machine nazie d’extermination » mais a, jusque-là, refusé toute indemnisation systématique des survivants et familles d’anciens déportés.

Ce rôle a déjà valu à la SNCF d’autres actions aux Etats-Unis. En août, des élus du Congrès américain ont déposé un projet de loi pour autoriser des poursuites contre la SNCF. Fin 2010, le patron de la SNCF, Guillaume Pépy, avait également dû présenter des excuses en Floride, où la compagnie espérait remporter un vaste contrat, abandonné depuis, pour relier les villes d’Orlando et Tampa.

Le Monde, merci à Garath

Une ado poussée sous le RER à Yerres : 2 jambes amputées, 4 mois de prison ferme (MàJ)

Addendum du 17/01/14

Lire la suite

Saint-Denis (93) : 1 kilomètre de caténaire SNCF volé (Màj Vidéo)

Des malfaiteurs ont dérobé un kilomètre de caténaire, pour un montant d’environ 150.000 euros, sur des voies de chemin de fer à Saint-Denis.Les caténaires ont été volées dimanche ou lundi. Le trafic de marchandises a été perturbé au nord de Paris à la suite du vol. Le vol a eu lieu « sur les voies », pour un préjudice estimé à 150.000 euros.


Un vol d’un kilomètre de câble est rare, car en général, l’intrusion de personnes sur les voies est rapidement détectée par la SNCF et les voleurs ne parviennent à emporter qu’une longueur réduite de caténaire.

Le vol de câbles coûte cher aux entreprises du rail, Réseau ferré de France et la SNCF, et cause de nombreux retards. En novembre, la SNCF avait présenté un drone chargé d’inspecter son réseau plus efficacement. Elle voudrait déployer ce dispositif cette année en France, pour lutter notamment contre le vol de câble.

Le Figaro

Un agent SNCF porte plainte contre l’humoriste El Atrassi

D’après la SNCF, une plainte a été déposée en début de semaine par un agent suite à « un incident verbal » avec l’humoriste Mustapha El Atrassi.

À l’origine de l’affaire, la disparition d’un téléphone portable dimanche dans un TGV Paris-Évian. La disparition signalée par son propriétaire, les contrôleurs se mettent en quête du portable en le faisant sonner. Quelques minutes plus tard, le téléphone est localisé sur l’amie de Mustapha El Atrassi, qui aurait confié l’avoir trouvé. D’après l’entourage du comique, le smartphone était sur sa cuisse, sans intention manifeste de le dissimuler et « encore moins de le voler. »

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais El Atrassi, a priori assoupi au moment de l’échange entre son amie et les agents SNCF, aurait pris la mouche. Insultes ? Menaces ? Le ton serait en tout cas suffisamment monté pour motiver un dépôt de plainte contre l’humoriste.

« Ridicule. » Mustapha El Atrassi balaye par l’intermédiaire de son producteur l’incident survenu dimanche. « C’est quelque chose qui a été monté en épingle à partir de rien. Mustapha est sur scène depuis l’âge de 11 ans, s’il veut quelque chose, il peut l’acheter lui-même, il n’attend rien de personne ! Ce n’est certainement pas un voleur », défend Nicolas Demare. En vacances dans sa belle-famille dans la région d’Évian, le comique, qui n’a pas souhaité réagir directement, ne serait en tout cas « pas plus perturbé que ça, par cette histoire très bête. »…

Le Dauphiné, merci à antibarbare

Des usagers du RER dépouillés durant la nuit de Noël

Il y a ceux qui offrent des cadeaux. Et ceux qui dépouillent. Dans la nuit de Noël, vers 1 heure du matin, quatre majeurs ont été interpellés en gare de Juvisy-sur-Orge pour des vols d’affaires personnelles. Placés en garde à vue, les suspects, originaires d’Île-de-France, auraient dérobé dans le train en provenance de Paris au moins cinq victimes de leurs vêtements ou de leur téléphone portable.

(…) Le Parisien

Agression dans un TER : La SNCF assignée en justice par la victime

Deux hommes qui avaient été agressés par un american stafford dans un TER qui reliait Marseille à Toulon, vont assigner la SNCF en justice. Une action en responsabilité va être engagée par un avocat du barreau de Toulon, indique en effet Var Matin.

«Je pense que dans les TER, il n’y a quasiment pas de contrôle. La SNCF est tenue à une obligation de sécurité de résultat» a précisé l’avocat pour expliquer la démarche.

Samedi 3 août, Stéphane S., se trouvait à bord d’un TER qui reliait Marseille à Toulon. Il demande à deux voyageurs qui ont allumé un joint de bien vouloir l’éteindre. Ils refusent, et lâchent sur lui leur chien, d’une race réputée dangereuse. Après l’avoir blessé, le chien a attaqué un second voyageur.

Le Figaro

La fraude prive la SNCF et la RATP de 400 millions d’euros par an

La fraude entraîne un manque à gagner de 300 millions d’euros pour la SNCF chaque année.

Un chiffre qui, selon le ministre des Transports, reste «relativement stable d’une année sur l’autre». La plupart des infractions constatées par les 10 000 contrôleurs qui opèrent dans les trains tient à l’absence de tickets, au bénéfice d’une réduction injustifiée ou à un défaut de compostage.C’est ce que révèle la réponse de Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports à Dominique Tian, député de Marseille, publiée en Journal officiel.

Pour lutter contre ce fléau, la SNCF s’appuie sur son service de sécurité interne, la surveillance générale (SUGE) et sur sa dizaine de milliers de contrôleurs. Mais seulement 1 600 d’entre eux n’ont que des missions anti-fraude, les autres remplissant aussi un rôle d’accueil et de prévention. Le montant, pour la SNCF, de cette lutte contre la fraude avoisine les 95 millions d’euros.

La RATP n’est pas épargnée

La RATP est elle aussi très touchée par la fraude. La régie chiffre à 100 millions d’euros son manque à gagner pour 2012, par des infractions qui sont du même type que celles que subit la SNCF.

[...]

Le  Parisien