« Un sentiment d’insécurité »… par Élise Lucet, France 2 (vidéo)

Présentation du dernier rapport de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales.

  • 10 « sentiment d’insécurité » en 1mn 40s
  • les coupures de son de la vidéo sont volontaires…
  • extrait du journal de 13H de France 2 du 19 décembre 2013

complément :
site graphique de l’ONDRP : http://www.cartocrime.net/Cartocrime2/index.jsf
dont on peut extraire, l’évolution du « sentiment d’insécurité » de 1996 à 2012 mesuré en nombre de « faits constatés d’atteintes volontaires à l’intégrité physique »

A Metz, face à l’insécurité, le maire lance les « médiateurs de nuit »

Le maire de Metz, Dominique Gros (PS) va bientôt inaugurer un dispositif de « médiateurs de nuit » composé d’au moins six personnes pour répondre à l’insécurité des rues de la ville.

 Le concept existe déjà à Strasbourg, Reims ou Grenoble. Au total, six personnes au moins pour débuter vont parcourir les rues de Metz dès la nuit tombée pour éviter les débordements. Violence, ivresse sur la voie publique, tentative d’agressions ou de viol. Dernièrement, la Préfecture de Moselle a rendu son rapport sur les chiffres de la délinquance pour l’année dernière.

Constat sans appel : les agressions physiques augmentent encore.  « Les chiffres de la police nationale ont beau nous dire que la délinquance est modérée à Metz, les Messins me font valoir un sentiment d’insécurité » a déclaré le maire de Metz durant ses vœux. [...]

Lor’Actu

Merci à chris3818919

Relire notre mini dossier : Les médiateurs de nuit

Le « sentiment d’insécurité » ne baisse pas

Un véritable paradoxe. Alors que la délinquance est en baisse dans le pays, le sentiment d’insécurité des Français n’a jamais été aussi fort, comme le montre le rapport annuel de victimisation de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) rendu public mardi. 

Pas moins de 20,7 % des personnes âgées de plus de 14 ans disent se sentir en insécurité en dehors de leur domicile, selon l’enquête Cadre de vie et sécurité, menée entre janvier et avril 2012, que contient le rapport. La crainte y est à son plus haut niveau depuis 2007, date de la première enquête. Ils étaient par exemple 20 % dans ce cas en 2011, et surtout 18,1 % en 2008.

A l’intérieur du domicile, la crainte persiste. 16,3 % des personnes interrogées s’y sentent en insécurité, soit le plus haut niveau jamais atteint. En 2007, cette proportion était de 15 %.

Et pourtant, le bilan de la délinquance est globalement positif cette année, avec une baisse des vols de biens ou de voitures, des violences d’ordre physique ou sexuel, des menaces ou encore des insultes.

Reste que la délinquance apparaît comme l’un des problèmes les plus préoccupants en France pour 49,5 % des sondés, selon la même enquête. Elle se place derrière le chômage (76,5 %)  et la pauvreté (58,6 %), mais devant la santé, le racisme ou bien l’environnement. En 2009, seuls 43,5 % des sondés la plaçaient dans le trio de tête.  (…)

Direct Matin