L’UE (croissance -0,4%) va accorder 350 millions d’euros au Sénégal (croissance + 4%) entre 2014 et 2020

L’Union européenne (UE) va accorder 227,6 milliards FCFA (350 millions d’euros) au Sénégal pour la période 2014-2020, a annoncé le 13 février à Dakar le commissaire européen chargé du développement, Andris Piebalgs.

Ces financements, qui se situent dans le cadre du 11ème Fonds européen de développement (FED), sont notamment destinés à renforcer la gouvernance, promouvoir un développement agricole durable, consolider la sécurité alimentaire et améliorer l’accès à l’eau potable.

«Notre appui financier sera en fonction des priorités stratégiques du gouvernement, et permettra de conforter le pays sur la voie du développement durable et de la croissance», a déclaré M. Piebalgs, au cours d’une conférence de presse.

D’autre part, le commissaire européen chargé du développement a estimé que l’aide au développement de l’UE pourrait désormais répondre aux besoins de financement définis par le Plan Sénégal émergent (PSE).

Le Sénégal va organiser à Paris les 24 et 25 février prochains un Groupe consultatif, table-ronde des bailleurs de fonds, avec l’appui technique de la Banque Mondiale et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Dans le cadre de cet ambitieux plan de développement, le Sénégal vise à terme une croissance économique de 7% par an contre 4% actuellement.

 

Ecofin

Relire :

Le PIB de la zone euro a progressé de 0,3 % au dernier trimestre et celui de l’Union à 28 affiche une hausse de 0,4 %. C’est mieux qu’attendu mais sur l’ensemble de l’année, le PIB de la zone euro diminue de 0,4 %

 

Les Sénégalais ravis de voir les Français payer le «visa de la réciprocité»

Depuis le 1er juillet, le Sénégal impose un visa biométrique de 50 euros à tout visiteur étranger, par mesure de réciprocité.

Sont exemptés les Sénégalais ayant une double nationalité, ainsi que les ressortissants de l’espace de libre circulation que sont les quinze pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Et, pour une année seulement, les clients des tours opérateurs – histoire de mieux faire passer la pilule auprès des hôteliers du Sénégal. Les opérateurs, qui protestent, anticipent une baisse de fréquentation de 30% et la suppression de 2 000 emplois.

Jean-Paul Dias, homme politique sénégalais et ancien ministre de l’Intégration économique africaine, préconise ainsi l’exemption de toutes les personnes nées au Sénégal ou de parents et grands-parents sénégalais.

«La mesure est souveraine», a répété le ministre du Tourisme, le chanteur Youssou N’Dour, soutenu par une partie de l’opinion sénégalaise, qui applaudit à l’idée de voir des Français se plier à des tracasseries, comme les Sénégalais doivent le faire pour se rendre en France.

Les «visas de la réciprocité», en vigueur depuis des années en Côte-d’Ivoire, au Mali, au Gabon ou au Cameroun, sont désormais la règle en Afrique.

Très peu de pays, même touristiques comme le Cap-Vert ou le Kenya, n’imposent pas de détention de visa aux visiteurs étrangers.

Libération

———————–

Pour rappel: l’Aide Publique au Développement française au Sénégal:

La France demeure le premier donateur d’Aide publique au Développement au Sénégal avec un peu plus de 148 millions d’euros (97 milliards de Fcfa) d’aide bilatérale.

La contribution de la France à l’enveloppe du 10ème Fond Européen de Développement(FED) Sénégal s’élève à 21 millions d’euros, soit 14 milliards de Fcfa (source : Union européenne).

Enseignement supérieur et bourses :

9 000 étudiants sénégalais sont actuellement inscrits dans les universités françaises et chaque année 1 800 nouveaux départs sont enregistrés.

150 bourses en moyenne sont accordés par an sur une enveloppe de 700 000 euros (459 millions de Fcfa). [...]

Ambafrance

2004: La France annule la totalité de la dette du Sénégal

Paris efface une ardoise de 142,3 milliards de F CFA. La France a annulé, ce lundi, la totalité des créances du Sénégal, soit 217 millions d’euros, dans le cadre de l’initiative renforcée sur la dette des pays pauvres très endettés. Après le Japon et les Etats-Unisle, mi novembre, Paris montre l’exemple en allant beaucoup plus loin que les engagements pris en juin 2004 au sein du Club de Paris.

Afrik.com

« Yacine arrive à Perigueux sur le point d’accoucher »

Une famille sénégalaise avec un bébé risquait d’être à la rue faute d’hébergement. Une aide de dix jours leur a été accordée.

Le couple, marié au Sénégal, était auparavant en Italie. Là-bas, le mari a perdu son emploi de mécanicien. Yacine a décidé de quitter l’Italie et est arrivée à Périgueux, fin mai, sur le point d’accoucher. Son petit garçon est d’ailleurs né le 10 juin dernier à l’hôpital de Périgueux. C’est alors que son mari est venu la rejoindre en Dordogne.

Lire l’article de Sud Ouest et celui-ci

Dakar : «Je suis en quête de mon blanc, afin d’aller vivre avec lui en Europe »

A la suite des conflits qui ont secoué la Côte d’Ivoire, plusieurs milliers d’européens se sont réinstallées au Sénégal et principalement à Dakar. Cette situation a provoqué un afflux de jeunes ivoiriennes candidates à l’immigration par le mariage.

Se trouver un mari européen, de préférence un Français et par la suite obtenir la possibilité de se retrouver en Europe, voilà le rêve que caressent plusieurs jeunes filles ivoiriennes.

Nombre d’entre elles poursuivent cette quête jusqu’à Dakar, devenue pour elles la nouvelle plate forme des rencontres multiraciales, dans l’espoir de se trouver un « mari » ou « amant » européen qui peut les aider à rejoindre ‘’l’eldorado’’ Européen. «

Une fois installées, ces jeunes femmes vont sillonner les lieux fréquentés par les européens et autres expatriés.

Céline Digbeu, une Ivoirienne : « je ne suis pas venue à Dakar pour être serveuse de bar. Je suis à la quête de mon blanc, afin d’aller vivre avec lui en Europe ».

(…) Parmi les endroits très prisés par les ‘’chercheuses’’ de mari ‘’Blanc’’ sont les nombreux sites balnéaires de Dakar et de ses environs. Elles sont nombreuses, les jeunes filles à venir se baigner, «histoire de se faire remarquer »

Certaines n’hésitent pas à faire le premier pas. « Si tu vois que tu lui plais et qu’il n’ose pas se décider, il faut l’aider ». (…)

« Cela fait 5 ans que je suis là mais je n’arrive pas à avoir mon blanc qui est prêt à aller jusqu’au mariage», explique Ghislaine.

fratmat.info

Italie : « Prends tout ce que tu veux, laisse-moi ma peau noire »

Cheikh Tidiane gaye est un écrivain d’origine sénégalaise. Il vit en Italie. Dans son nouveau roman en italien « Prends tout ce que tu veux, Laisse-moi ma peau noire », il dénonce le racisme dont est victime la communauté noire.

Selon lui, ceux qui [savent] ont l’obligation de parler, non seulement pour alerter leurs pairs mais aussi pour dénoncer les injustices subies . Il précise entre autre que les intellectuels sénégalais de la diasporas ont le devoir de divulguer la culture sénégalaise pour que les enfants d’origine sénégalaise, leurs camarades européens, en fassent connaissance .

« Les intellectuels sénégalais ont le devoir de divulguer la culture sénégalaise pour que les enfants d’origine sénégalaise, leurs camarades européens, en fassent connaissance.»

Pour l’auteur, le conflit des civilisations ne signifie pas se faire la guerre, mais apporter l’argumentaire nécessaire pour défendre avec brio sa culture et sa civilisation.

Outre son engagement littéraire , monsieur Gaye est engagé politiquement car l’année dernière il a été candidat au conseil municipal de Milan.

Source

Surpris dans les toilettes de la mosquée avec un jeune écolier

Sénégal – A la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, S.  8 ans, a raconté au juge comment le prévenu, un élève coranique de 20 ans, a voulu abuser de lui dans les toilettes de la mosquée. 

« Il s’est enfermé avec moi dans les toilettes, il m’a demandé, s’agrippant à ma ceinture d’enlever mon pantalon », se souvient le petit garçon. Le prévenu a nié en bloc. Il est poursuivi pour attentat à la pudeur avec violence et pédophilie.

Source

Livres : «Tu seras partout chez toi » d’Insa Sané

[extrait de Respect Mag du 15 janvier 2013] Acteur, slameur et écrivain, Insa Sané multiplie les casquettes. Dans son dernier roman «Tu seras partout chez toi», il nous livre sa version de l’immigration africaine vers la terre promise française


(…) Peux-tu nous décrire ton Sarcelles ? (…) C’est une ville qui mériterait que la France s’inspire d’elle pour exister (…) Sarcelles a permis à la France d’être le deuxième pays du Hip Hop après les USA. Avec cette culture qui défie les codes, elle a été une vitrine attrayante pour les francophones du monde entier.(…)

Quels sont les éléments de cette ville qui inspirent tes écrits ? Les vergers, les forêts avoisinantes, les cours d’eau. Dans « Tu seras partout chez toi », je reviens à ces fondamentaux (…) Demain se construira à partir de nos rêves. Sarcelles n’a jamais cessé de contester, de se révolter, parce que Sarcelle a toujours su rêver.

Dans « Tu seras partout chez toi », tu évoques l’arrivée d’un jeune Africain en Occident
Tu seras partout chez toi, partout où tu décideras de vivre, partout où tu peux t’épanouir, partout où l’amour se trouve. Qu’importe les frictions, les luttes, les discriminations, les épreuves.

«Ce sont des conneries que de croire que l’Homme est foncièrement différent d’une région à une autre. Qu’un sol appartient à une ethnie plutôt qu’à une autre.»

Ce sont des conneries que de croire que l’Homme est foncièrement différent d’une région à une autre. Qu’un sol appartient à une ethnie plutôt qu’à une autre. Que l’identité est un concept figé dans le temps ou dans l’espace. Si nous sommes si nostalgique de nos soi-disant racines, retournons faire de la peinture à Lascaux entre gens bien de chez nous. (…)

Peux-tu nous décrire comment se vit la diversité à Sarcelles ?
Est-ce que j’appartiens à cette diversité parce que je ne suis pas blanc, que je suis né ailleurs ? Je suis devenu noir le jour où je suis arrivé en France et aujourd’hui je lutte pour redevenir un homme normal (ni blanc, ni de couleur).

C’est bien pour lutter contre ces principes d’un autre temps que j’ai décidé de ne pas renouveler ma carte de séjour, et de vivre désormais comme un sans papier sur le territoire que j’estime être le mien. L’histoire à prouver que la France, quand on l’aime, on la change (…)

Lire l’article intégral

[fautes d'orthographe et de conjugaison d'origine]

Complément photo – merci aux lecteurs




Maroc : 45 clandestins subsahariens envoyés en plein désert

Près d’une cinquantaine clandestins africains sont bloqués dans le no man’s land qui sépare les frontières marocaine et mauritanienne. Arrêtés à Rabat, Marrakech, Agadir … ils ont été ramenés, à la frontière, par la police marocaine par car entier. Parmi eux, deux enfants, une femme enceinte, des malades et plusieurs personnes ayant obtenu le statut de réfugiés.

Au poste frontalier mauritanien, «la police nous a refoulé ! On nous a expliqué que la Mauritanie ne voulaient pas accepter les déchets du Maroc».

«Le Maroc nous traite comme des esclaves !», s’indigne Odilon Athié, un Camerounais de 25 ans. Avec lui, près de 45 personnes ont été refoulées, en 15 jours, par le Maroc, dans la zone de no man’s land, entre les frontières marocaines et mauritanienne. La Mauritanie refuse qu’elles entrent sur son territoire, alors elles vivent en plein désert, sans toit et sans aide sinon «l’eau et le pain que les gens nous jettent en passant», explique Aïcha Ba, Sénégalaise, arrivée il y a 5 jours et jointe par téléphone, cette après midi, vendredi 21 décembre. Ce sont les automobilistes qui leur donnent quelques vivres lorsqu’ils les trouvent sur leur chemin.

Le premier groupe de 9 personnes et deux enfants est arrivé, il y a 15 jours. Il n’a pas tardé à être rejoint par d’autres, expulsés à leur tour. […]

«C’est dégueulasse ce que nous fait le Maroc. Lorsqu’on te fout dehors, c’est sûr, tu n’as aucune envie de revenir !», répond Aïcha Ba. Après avoir laissé plusieurs personnes s’exprimer avec le téléphone du groupe, elle reprend l’appareil, furieuse : «A Dakar, au Sénégal il y a une mosquée Mohammed VI, et une avenue Mohammed VI, les Marocains vivent dans le centre et sont très bien traités ! Ici il n’y a rien qui porte un nom du Sénégal et voilà comment on nous traite ! Avec ce qui se passe en ce moment, on ne va pas les laisser tranquilles, c’est certain !», s’indigne-t-elle. […]

yabiladi

Paris. Un politique sénégalais condamné pour agression sexuelle

L’homme politique et avocat sénégalais El Hadji Diouf a été condamné aujourd’hui par le tribunal correctionnel de Paris à six mois de prison avec sursis pour avoir agressé sexuellement une jeune femme majeure en mars 2012. Le parquet avait requis une peine de 10 mois d’emprisonnement avec sursis. L’audience s’est tenue à huis clos.

« Dans la procédure, il reconnaît les faits même s’il conteste, contre l’évidence, l’absence de consentement  » de la jeune femme, a dit l’avocat de cette dernière, Me Thibault de Montbrial, qui n’a pas souhaité évoquer davantage les faits. Mais  » devant des tiers et dans la presse, il invoque un prétendu complot  » quant à l’exploitation de cette affaire, a ajouté l’avocat.

(…) Le Figaro

Quand François Hollande cautionne le mythe de Gorée

A Gorée, la tête couverte de cendres et sacrifiant à la sempiternelle et de plus en plus lassante repentance, François Hollande a donc fait l’inévitable visite de la « Maison des esclaves ».

Or cette célébrissime bâtisse dans laquelle auraient été gardés prisonniers des centaines de milliers, voire des millions de malheureux, ne fut pas une « esclaverie ». De plus, elle semble n’avoir été construite qu’en 1783, soit plusieurs dizaines d’années après la fin du commerce esclavagiste européen dans cette Sénégambie où la seule traite encore pratiquée à l’époque l’était à destination de l’Afrique du Nord et du monde arabo-musulman…

L’attitude du président de la République est d’autant plus insolite que la presse a, et par le menu, rapporté comment il a soigneusement préparé son déplacement, se faisant même initier par des historiens aux secrets d’un continent qu’il ne connaît pas. Probablement aura-t-il été enseigné par ceux qui soutiennent que les ethnies africaines sont des créations coloniales… [...]

Bernard Lugan, Boulevard Voltaire

Sénégal : 160 tombes catholiques ont été profanées à Dakar

Plus de 160 tombes dans deux cimetières chrétiens de la capitale sénégalaise ont été profanées, a annoncé mercredi l’archidiocèse de Dakar dans un communiqué.

« Des crucifix et d’autres objets de piété ont été arrachés des tombes sur lesquelles ils étaient bien fixés dans les cimetières chrétiens de Saint Lazare de Béthanie (nord-ouest de Dakar) et de Bel Air (centre-est de Dakar), par des individus non encore identifiés », affirme dans ce communiqué l’abbé Roger Gomis, chef du Service diocésain de l’information et de la communication de l’archidiocèse de Dakar.

« Une soixantaine de tombes au cimetière Saint Lazare de Béthanie et plus d’une centaine de tombes à Bel Air ont fait l’objet de ces actes », selon l’abbé qui a indiqué à l’AFP que ces sacrilèges se déroulent depuis plusieurs mois, « mais personne n’en parlait ». Les profanateurs ont emporté « des crucifix, statuettes ou morceaux de stèle en bronze, sans toucher à ceux en fer ou en aluminium ». [...]

Le Sénégal est un pays laïc, majoritairement musulman (95% environ) et réputé pour sa tolérance religieuse.

Afriquinfos.com

Polémique sur un concert annoncé de Youssou Ndour au Louvre

Youssou Ndour, ministre de la Culture et du Tourisme est annoncé la pyramide du Louvre, le 29 septembre prochain à l’occasion de l’ouverture du département des arts de l’Islam du musée.

http://img819.imageshack.us/img819/9765/arton26310.jpg

Il devra y animer un concert, notent plusieurs organes européens. Les service de communication de l’artiste dément, soutenant que même s’il se rend au Louvre le 29 septembre, il ne chantera pas.

« À ouverture exceptionnelle, concert exceptionnel. Le musée du Louvre a invité Youssou Ndour pour un concert unique, en plein air, le 29 septembre, afin d’inaugurer son nouveau département des arts de l’islam. Celui qui chantait Seven Seconds avec Neneh Cherry en 1994, se produira au cœur du musée, face à la pyramide, dans un show de près de 90 minutes, avec ses musiciens habituels. Il surprendra également son auditoire en invitant sur scène des musiciens de renom, dont l’identité n’a pas encore été dévoilée », écrit le Figaro dans son édition de ce lundi 30 juillet.

Désormais ministre de la Culture et du Tourisme dans le gouvernement sénégalais de Macky Sall (…)

Le service de communication de Youssou Ndour a ainsi vite fait de démentir l’information, soutenant qu’il n’est pas question pour Youssou Ndour de chanter, même si, confirme-t-on, le ministre-artiste se rendra au Louvre pour assister à l’ouverture du département des arts de l’islam du musée en compagnie de son homologue français

Nettali