Montélimar : deux Kosovars mère et fille volaient chez carrefour

Mercredi 18 mai vers 15 h 30, deux femmes ont été interceptées par le service de sécurité de l’hypermarché Carrefour de Montélimar. Elles ont ensuite été prises en charge par la police nationale. Il s’agit de deux Kosovars d’une quarantaine et d’une vingtaine d’années, la mère et la fille.Il leur est reproché d’avoir tenté de voler pour environ 400 € de jeux vidéo (une dizaine de jeux). Toutes deux se disent sans domicile fixe. La procédure a été transmise au parquet de Valence.

Le Dauphiné

Chambéry : agressé par un Tunisien sdf qui a été remis en liberté

Cela ressemble à une vengeance. Un Tunisien de 26 ans qui s’est vu exclure du pub de la place Métropole s’est retrouvé mêlé un peu plus tard à une agression sur un employé de l’établissement et une autre personne qui a voulu s’interposer. Les faits remontent au vendredi 8 avril, vers 1 heure du matin. L’homme se fait sortir de du pub, du fait de son comportement. L’employé qui se tenait sur la terrasse a entendu des bruits provenant d’une traboule. C’est allant voir ce qu’il se passait qu’il a été agressé.

Trois individus se sont jetés sur lui et l’ont frappé à l’aide d’une chaîne. Une personne qui a tenté d’intervenir a, lui, reçu un coup de couteau au bras. Grâce aux signalements qu’ils ont recueillis, les policiers ont réussi à localiser puis interpeller, lundi 11 avril, le Tunisien, sans domicile fixe, qui a reconnu les faits. Il a été remis en liberté après sa garde à vue, mais sera convoqué ultérieurement devant le tribunal correctionnel. Ces deux comparses, eux, n’ont toujours pas été arrêtés.

Le Dauphiné

Toulouse : Jamel Debbouze et les sans-logis occupent la cathédrale Saint-Étienne

« Je me promenais par là vraiment par hasard. On m’a dit ce qui se passait alors je suis immédiatement venu apporter mon soutien. Je trouve cette situation vraiment déplorable ! » à Toulouse pour sa tournée, l’humoriste Jamel Debbouze s’est rendu à la cathédrale Saint-Étienne occupée depuis hier par une trentaine de SDF : « M. Sarkozy, j’en appelle à votre bon cœur ».

La fin de la trêve hivernale signifie aussi le retour à la rue pour nombre de sans-abri hébergés en centre d’accueil d’urgence. Une situation dénoncée chaque année par les travailleurs sociaux qui ont cette fois décidé d’occuper la cathédrale Saint-Étienne : « L’État se désengage sur la question des sans-abri. La rue tue, et nous en sommes réduits à demander la charité de l’Église ». Hier soir, les forces de police ont évacué les occupants.

La Dépêche

Narbonne : un petit Chicago ?

Incarcéré pour homicide volontaire .Samedi matin, dans un appartement de la rue du Luxembourg, proche du centre ville, une bagarre entre deux hommes deviendra sanglante. À l’aide d’un couteau, le plus jeune va trancher la carotide de son concurrent sur fond de rivalité amoureuse. Dans la nuit de samedi à dimanche, la victime décède. Elle a 35 ans. L’auteur des gestes irréparables n’a que 18 ans [...]

Autre affaire: Jeudi, c’est un marginal narbonnais de 38 ans, que l’on retrouvait au fond de la Robine proche du Pont de la Liberté. Un couple de SDF était rapidement mis en cause puis incarcéré pour homicide volontaire.[...]

En l’espace de quelques mois, ce sont plusieurs SDF qui sont découverts morts, le long de la Robine. Les personnes toutes SDF, étaient décédées de mort naturelle ou par suicide.
Deux morts de causes violentes et dans deux affaires différentes et à quatre jours de distance, Narbonne serait-il devenu un petit Chicago ?[...]

La Dépêche

Saint-Denis : un SDF de 45 ans tente de s’immoler en mairie

Un SDF de 45 ans a essayé de se suicider par le feu dans le hall de l’hôtel de ville de Saint-Denis. Cette personne venait de se retrouver à la rue et avait fait une demande de logement auprès d’un bailleur de foyer pour hommes. D’après des témoignages, il aurait reçu une réponse négative.

Le Parisien

Avignon (84) : « Il a tabassée une octogénaire, avant de partir avec un torchon et du fromage »

«Il y a eu une claque… Puis la catastrophe. » Lucien Sueur, 56 ans se tient droit dans le box des prévenus du tribunal correctionnel d’Avignon. Il est assisté de M e Frédéric Franc. En détention depuis juin 2010, le quinquagénaire a été jugé hier pour avoir roué de coups Rose-Marie Perrot, 82 ans, dans son appartement du boulevard Raspail. Des faits commis sous le coup de la récidive légale, après sa condamnation à Annecy en 2007 pour “violence sur personne vulnérable”.

Lucien Sueur avait été arrêté quelques minutes après l’agression. Ses mains portaient le sang de la victime et dans son sac, les forces de l’ordre avaient découvert du fromage et un torchon volés. [...]Cet ancien chef pâtissier est de ceux dont on dit qu’ils ont le “vin mauvais”. Et pourtant, une femme l’avait prise en pitié. Rose-Marie Perrot l’a accueilli à plusieurs reprises dans son appartement d’Avignon. Peut-être par besoin de compagnie. Tous deux ont discuté, bu un verre de vin. Partagé un repas. Jusqu’à ce 7 juin 2010 où tout a basculé. L’octogénaire est retrouvée par sa nièce. Son corps gît sur le sol dans une marre de sang.[...]

Le Dauphiné

Marseille : Encore un SDF retrouvé sans vie

Après la découverte du corps d’un homme de 68 ans, mardi soir sur la Corniche, un autre sans domicile fixe a été trouvé par les secours, sans vie, dans un jardin public, à deux pas de l’impasse Clerville (7e arr. de Marseille). Ce sont des témoins qui ont alerté les marins pompiers. Sur place, ils ont découvert la victime, un homme âgé de 60 ans.

Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait bien d’une mort naturelle. Une autopsie doit néanmoins avoir lieu pour préciser les causes du décès. Les analyses réalisées sur le premier SDF décédé ont confirmé la cause naturelle de la mort. Selon son compagnon d’infortune, son état s’était dégradé depuis plusieurs jours et il ne quittait plus l’abri dans lequel il vivait sous la Corniche.

La Provence

Agde : des agresseurs, issus de la communauté gitane saccagent le foyer des sans domicile fixe

Dans la nuit de jeudi à vendredi à 1 h du matin, une poignée de personnes s’en est prise au foyer d’hébergement des sans domicile fixe, le foyer Saint-Venust, situé en plein de coeur d’Agde. Après avoir forcé le portail d’entrée et brisé une baie vitrée, le groupe a fait irruption au sein de l’établissement et s’en est pris au gardien en le frappant à coups de poing et coups de pied. Ils ont également tout mis à sac à l’intérieur : vêtements, mobilier, vaisselle, télévision.[...]

Trois agents municipaux, deux hommes et une femme, ont d’ailleurs été pris à partie par les agresseurs, issus de la communauté gitane d’Agde, qui se sont vite retrouvés à une vingtaine d’individus face aux forces de l’ordre.[...]

Le Midi Libre

Cagnes-sur-mer: l’auteur du coup de poignard sortait de prison

Une affaire rondement menée! Moins d’une semaine après avoir poignardé un jeune sans-abri sur le quai de la gare de Cagnes-sur-Mer, l’auteur présumé des faits a été interpellé par la police jeudi, puis déféré hier à Grasse. Dans la foulée, le parquet a décidé dans la journée de l’ouverture d’une information judiciaire, les faits relevant d’une tentative d’homicide volontaire. Des faits qui se sont déroulés lundi soir peu avant 20 heures. Le SDF, d’origine polonaise [...]

En fait, c’est une caméra installée dans le train par la SNCF qui a permis l’identification du jeune agresseur présumé : un Tahitien né à Papeete, âgé de 23 ans, et adopté par une famille antiboise. Des heures et des heures passées devant le fichier Canonge, qui ont porté leur fruit! Grâce à leur persévérance, les policiers ont identifié le jeune homme qui était plus que défavorablement connu de leur service pour diverses affaires (vols, violences, stupéfiants, outrages)…[...]

Nice Matin

Besançon: Un SDF de 31 ans fait face depuis hier à ses deux bourreaux

C’est une véritable descente aux enfers qu’a vécu Cédric (prénom d’emprunt) le 18 mars 2009 en pensant trouver refuge à l’abri de nuit de Montbéliard. (…) Pendant quatre heures, le jeune homme paumé va servir de punching-ball, de défouloir, à Kamel Nezzar, le surveillant de 39 ans et Laurent Grassler, son complice de 38 ans.

Si les deux hommes s’accordent à reconnaître qu’ils avaient beaucoup bu ce soir là « des packs de canettes de bières », leurs versions divergent sur l’enchaînement et la responsabilité des faits les plus graves, « le viol et les actes de torture et de barbarie ». A l’origine de cette nuit de folie, un contentieux dérisoire entre Nezzar et sa victime. Selon Cédric, c’est une vieille dette de quelques euros qui aurait déclenché à son arrivée la fureur du veilleur de nuit. Ce dont ce dernier se défend en invoquant plutôt des injures racistes.

Le Progrès

Belgique : 40 mois de prison ferme pour avoir tenté de violer un SDF

Les faits s’étaient déroulés dans la nuit du 14 au 15 août 2010 dans la station de métro Simonis.

Le prévenu et deux autres personnes avaient dérobé 10 euros, un coupe-ongles, un paquet de tabac et un tire-bouchon à un SDF qui dormait sur un banc de pierre. Les agresseurs avaient utilisé ce dernier objet pour frapper la victime.

Le prévenu, un jeune délinquant déjà connu des services de police, était ensuite revenu seul sur les lieux et avait tenté de sodomiser le SDF en le menaçant avec un couteau. Le déroulement des faits était difficilement discutable puisque les scènes avaient été filmées par caméra de surveillance. […]

7sur7