Savoie : il demandait à ses petits-enfants de mendier dans la rue

Le 27 décembre dernier, les gendarmes de Moutiers constatent que des jeunes personnes de nationalité roumaine, toutes mineures, font la manche devant les portes de magasins du centre-ville.

Les militaires finissent par interpeller une personne de 56 ans, Daniel Caldaras, qui s’avère être le grand-père des enfants. Aussitôt, l’homme déclare avoir demandé à ses petits-enfants « de faire la manche pour l’aider à nourrir toute la famille ». [...]

Le Dauphiné Libéré

Merci à Mielrubis

Savoie : boom des cambriolages à la campagne

Les chiffres sont implacables : entre 2012 et 2011, les cambriolages ont augmenté de 15,3% sur l’ensemble de la Savoie et de 30% en zone rurale, zone gendarmerie. En secteur urbain, zone police, ces cambriolages sont au contraire en baisse de 5,43% .

« Nous devons faire face à une délinquance mobile qui intervient dans tous les secteurs, avec plus de dispersion. Ils sont organisés, en bande, et viennent de l’extérieur du département. On le voit bien quand on retrouve leurs traces : ils s’échappent toujours en direction de Lyon ou Grenoble », constate le lieutenant-colonel Franque, commandant le groupement de gendarmerie de la Savoie. [...]

« Nous avions repéré un système de dépose matinal en gare de Chambéry. Il s’agissait essentiellement de femmes originaires des Balkans. Elles cambriolaient la journée et étaient récupérées le soir. Nous avons réussi à y mettre un terme », assure le directeur départemental de la sécurité publique. [...]

Le Dauphiné Libéré

Merci à Mielrubis

Savoie. Gorge tranchée et quarante coups de couteau : 25 ans de réclusion pour un récidiviste

Ahcène Bouaffou a été condamné à 25 ans réclusion criminelle pour avoir tué de plusieurs dizaines de coups de couteau Christophe Coustoulin, 39 ans. En 2000, il avait déjà été condamné par la même cour d’assises pour «viol avec tortures ou actes de barbarie» à dix ans de réclusion criminelle.

Christophe Coustoulin, 39 ans, a été massacré. Les jurés le constatent, hier juste avant la suspension de midi, en regardant la projection, sur grand écran, des clichés de police scientifique. Ils ont été pris, le 31 octobre 2010, à Albertville, à la découverte de son cadavre.

Allongé par terre dans un couloir de petit appartement, le malheureux baigne littéralement dans une mare de sang. Il a été égorgé. « D’une oreille à l’autre » : le policier directeur d’enquête, le major Christophe Bertrand, ajoute le raccourci de la formule au choc des photos. Et ce n’est pas tout. Sur le corps de la victime, les médecins légistes ont compté plus d’une quarantaine de coups de couteau dont certains ont traversé sa poitrine de part en part. Et d’autres ont été assénés avec une telle violence que ses côtes ont explosé». […]

Dans son récit, hier, sa quatrième version depuis les faits, il a été agressé par son invité d’un coup de tête, menacé avec un couteau. Et, enchaînement inédit dans les annales criminelles, Christophe Coustoulin se serait planté lui-même le couteau dans la gorge avant d’essayer de l’étrangler. Ahcène Bouaffou aurait, alors, tenté de se défendre en s’emparant de l’arme et en la plaçant sous la gorge de son adversaire. «Il a fait des mouvements avec la tête et comme le couteau était aiguisé, il s’est coupé».[…]

Le Dauphiné 1 ; 2 (Merci à Alpine)

Savoie : 45 kilos de cocaïne saisis à la frontière franco-italienne

Une belle prise ! Les douaniers ont récemment saisi près de 45 kilogrammes de cocaïne dans un véhicule particulier à la frontière franco-italienne, du côté français du tunnel de Fréjus.

Les douaniers ont découvert, le 17 octobre peu après minuit, la drogue dans différentes caches aménagées dans la voiture, au prix de neuf heures de démontage. La valeur marchande de cette saisie est estimée à 2,7 millions d’euros sur le marché de revente.

La drogue était dissimulée dans les nombreuses caches aménagées de la voiture d’un homme originaire des Balkans. « Il a fallu près de 9 heures aux agents de douanes pour extraire plus de quarante paquets de stupéfiants des diverses caches aménagées du véhicule », précisent les douanes. Le chauffeur a été remis aux services de police de la DIPJ de Lyon.[...]

rtl.fr

Un policier de la BAC tué par des cambrioleurs en Savoie

Un policier de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Chambéry est décédé la nuit dernière vers 1 heure, selon RTL. [...]

Il intervenait sur un cambriolage dans un grand magasin d’électroménager à Saint-Alban-Leysse, une commune de la banlieue de Chambéry, en Savoie. Un policier a ouvert le feu, mais les cambrioleurs, au nombre de quatre ou cinq, sont parvenus à échapper aux forces de l’ordre, selon la place Beauvau. Toujours d’après le ministère de l’Intérieur, le policier a été «délibérément» renversé par un 4×4 Porsche Cayenne, dont le ou les occupants ont pris la fuite.

Un véhicule correspondant à celui utilisé par les malfaiteurs a été retrouvé entièrement calciné dans la banlieue est de Lyon, à Décines-Charpieu, à 100 km de Saint-Alban-Leysse.

Le Figaro

Quatre sites préhistoriques savoyards classés à l’Unesco + 2 sites jurassiens

addendum 14h15 le Jura aussi obtient le classement de 2 sites préhistoriques

France 3 Franche Comté

site préhistorique

Quatre sites palafittiques du lac du Bourget, ainsi qu’un au lac d’Aiguebelette, ont été classés, lundi, au patrimoine mondial de l’Unesco. Ces anciennes cités lacustres font partie d’un ensemble de 111 sites répartis sur six pays autour des Alpes. Le lac Léman a lui aussi un site classé, et le lac d’Annecy trois.

« C’est une reconnaissance de ce type de patrimoine, même si d’autres sites auraient mérité de figurer à l’Unesco », souligne André Marguet, conservateur au Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines. Sur le lac du Bourget, on retrouve la baie de Grésine, la baie de Châtillon, Hautecombe, le littoral de Tresserve, et le site de Beau-phare sur le lac d’Aiguebelette, couvrant ainsi une période allant de 3 800 av. J.-C. à 805 av. J.-C. [...]

Il ne reste aujourd’hui que les pilotis de ces habitations préhistoriques. Des vestiges qui sont enfouis sous les eaux, mais qui émergent de la vase. [...]

Le Dauphiné Libéré

Crest-Voland (73) : 14 véhicules dégradés

Que s’est-il réellement passé à l’intérieur d’un établissement de nuit, à Crest-Voland, dimanche vers 4h30 du matin. L’enquête confiée à la brigade de gendarmerie d’Ugine devra le déterminer.D’après certains témoins, des clients auraient été importunés à l’intérieur et une dizaine d’individus ont été expulsés par les responsables de la sécurité. Mais une véritable “bataille rangée” s’est engagée à l’extérieur, avec notamment l’usage de gaz lacrymogène.

Les individus s’en sont pris à des véhicules en stationnement (14 ont été sérieusement dégradés) et aux habitations voisines. S’il n’y a pas eu de victimes physiques, les dégâts sont importants. Le maire de Crest-Voland, Lionel Mollier, venu sur place, a décidé de porter plainte et de nombreuses personnes ont été très choquées par un tel déferlement de violence. À l’arrivée des gendarmes d’Ugine et du peloton de surveillance et d’intervention d’Albertville, avec la police municipale de Crest-Voland, les auteurs des méfaits s’étaient enfuis en direction d’Albertville, jusqu’où des responsables de la sécurité les ont suivis avant de perdre leur trace. « Une enquête a été ouverte pour “destruction et dégradation commises en réunion”, par ce groupe de gens en cours d’identification », confiait hier soir une source proche de l’enquête.

Le Dauphiné

Savoie : Fraudes et travail illégal: une facture de plus de 7 millions d’euros

En Savoie en 2010, les fraudes sociales ont couté 4 millions d’euros, le travail illégal 2,3 millions d’euros… Des chiffres qui justifient que le comité opérationnel départemental anti-fraude s’organise pour la combattre.

Deux grosses affaires.Parmi les grosses affaires, un dossier de fausse sous-traitance étrangère avec 1,4 million d’euros de rappel de cotisations sociales Urssaf. Sur un chantier de “maisons bois”, deux sociétés roumaines avaient été mises en cause pour travail dissimulé de salariés, et deux sociétés françaises “donneuses d’ordres” pour solidarité financière.

En septembre dernier, c’est une affaire de faux travailleurs intérimaires étrangers qui a été bouclée. Une entreprise française de pose d’échafaudages employait depuis de nombreuses années de la main d’oeuvre roumaine par l’intermédiaire d’une soi-disant entreprise de travail temporaire ? En réalité, les employés n’avaient pas de couverture sociale dans leur pays d’origine.

Le Dauphiné

Chambéry : Un surveillant de prison « agressé » : un couteau planté dans la gorge.

Un surveillant s’est fait violemment agresser samedi par un détenu, au quartier des mineurs de la maison d’arrêt de Chambéry. Selon nos informations, le jeune âgé de 16 ou 17 ans, arrivé la veille, lui aurait planté un couteau dans la gorge.Ouvert sur dix centimètres, le surveillant âgé d’une quarantaine d’années a été immédiatement transféré à l’hôpital. Samedi soir, l’agresseur était en garde à vue au commissariat de police.

Joint par téléphone, le directeur de la maison d’arrêt a indiqué ne pas être habilité à communiquer.L’agresseur placé en garde à vue.Le détenu aurait profité d’un moment où la porte est restée ouverte pour sauter sur le gardien par derrière, et le blesser à la gorge. « Heureusement, le couteau n’était pas très aiguisé et il n’a pas atteint la carotide », raconte Thierry Gidon, représentant FO des personnels pénitentiaires en Rhône-Alpes, encore sous le choc.

Un couteau à lame ronde dont se servent les détenus pour manger. « Ils ne sont pas faits pour couper. Donc il faut vraiment y aller franco pour arriver à faire une telle entaille ! Il a eu treize points de suture, dont deux assez profonds », poursuit Thierry Gidon.

Le Dauphiné

Albertville : 16 personnes jugées pour trafic de stupéfiants

Début de semaine chargé pour le tribunal correctionnel d’Albertville, amené à juger, hier et aujourd’hui, pas moins de 16 personnes, pour leur implication présumée dans un trafic de stupéfiants.La tâche des magistrats s’annonce d’autant plus lourde que la plupart des prévenus, âgés de 28 à 40 ans, nient les charges retenues contre eux.L’affaire commence en 2004 à Albertville, lorsque qu’un jeune couple est interpellé en possession de stupéfiants.

En garde à vue, le couple donnera des noms, entraînant la mise sur écoute téléphonique de plusieurs personnes habitant dans la région grenobloise.En 2007, après trois ans d’enquête, trois personnes présentes hier sur le banc des prévenus, Hakim Benaziza, Abdelaziz Ramoul et Aboutalib Robaia font l’objet d’un contrôle douanier dans la Drôme. Sous la garniture du hayon de leur véhicule, les agents découvrent 50 000 € en petites coupures, réparties dans trois enveloppes. Deux portaient des traces de résine de cannabis et la troisième de cocaïne.[...]

Le Dauphiné

Panique à Albertville : « des Roumains voleurs d’organes d’enfants en Savoie ! »

La rumeur a commencé à circuler jeudi, prenant de l’ampleur au fil des heures et grâce aux sms et aux réseaux sociaux sur internet. C’est à Montmélian que les premiers parents inquiets se sont manifestés jeudi à à la gendarmerie. Leur fille venait de recevoir un sms l’alertant de la présence dans la commune d’une BMW noire, avec à son bord des personnes qui abordaient les enfants. Beaucoup d’autres enfants et adultes semblent avoir reçu le même texte. Certains en ont parlé autour d’eux, d’autres ont transmis le message à des amis. Des affiches ont commencé à fleurir dans la commune pour avertir les habitants. Et la rumeur s’est amplifiée !

Hier matin, des parents d’élèves albertvillois recevaient un message encore plus explicite. Cette fois-ci, il était question de

Roumains à la recherche d’organes. » Le message se terminait ainsi : « Ceci n’est pas une chaîne. Elle a été diffusée aux écoles ce matin. Diffuser un max ce sms, pensez à nos enfants. Merci ce n’est pas une blague. [...]

Le Dauphiné

Chambéry : Le banquier avait détourné l’argent d’un client de 91 ans

La victime, 91 ans, avait souscrit trois assurances-vie (2 à 300 000€) au bénéfice de son conseiller financier. Bernard Butty, 55 ans, et sa femme, Martine, 50 ans ont été condamnés pour abus de faiblesse : huit mois de prison avec sursis pour lui, quatre mois pour elle, une interdiction d’exercer de cinq ans pour les deux et le remboursement des héritiers de la victime.

Le Dauphiné