Gérard Filoche (PS) : «Hollande a donné satisfaction à ceux qui n’ont pas voté pour lui»

Membre du bureau national du PS, Gérard Filoche considère que les choix politiques de François Hollande ne correspondent pas aux attentes des Français. Il n’en considère pas moins qu’il est «l’homme de la situation»…

Après un an de présidence, quel jugement portez-vous sur François Hollande et son gouvernement ?

C’est un soulagement d’avoir mis fin à la malfaisance de Nicolas Sarkozy qui a essayé d’imiter Margaret Thatcher et Ronald Reagan. Lorsque Hollande a gagné en mai 2012, les attentes étaient très grandes et les blessures nombreuses à guérir. Pourtant, lors des six premiers mois, le gouvernement a tracé une ligne de crête entre sa politique et les attentes populaires. Il a opté pour répondre aux exigences du rapport Gallois [le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi, NDLR] en offrant 20 milliards de crédits d’impôts au Medef. Ces 20 milliards ont été donnés au patronat, pas aux hôpitaux, aux services publics de l’État et aux aides sociales. Cet argent manque pour guérir les blessures de l’État. On ne peut pas satisfaire ses amis et ses ennemis en même temps. […]

C’est quand même incroyable que le ministre du Budget demande leurs sources aux journalistes. Si on n’y arrive pas, c’est qu’il n’y a pas assez de fonctionnaires et donc qu’il n’y a pas de volonté politique. J’accuse le gouvernement. On crée des déserts hospitaliers en plein Paris en fermant l’hôtel Dieu alors que si on recrutait 2 000 inspecteurs des impôts, ça rapporterait plus.

La politique du gouvernement actuel est-elle en rupture avec celle du précédent ?

Nicolas Sarkozy a fait perdre 110 milliards de recettes par an à la France, il a ruiné le pays. L’essentiel de la dette vient de là et il n’a goinfré que les riches. Quand Jean-Marc Ayrault demande 5 milliards d’économies aux ministères, il essaye juste de corriger un peu le désastre laissé par la politique précédente. Mais ça ne suffit pas. […]
Hollande est-il l’homme de la situation ?

Oui, je l’ai regardé diriger le bureau national du Parti socialiste pendant dix ans. Il était au-dessus des autres. Il est à la hauteur de la situation et je ne dis pas ça pour faire le fayot. Il a bossé, il mérite sa place. Il ne fait pas preuve d’un déficit d’autorité, mais de mauvais choix politiques.

Le Point

UMP : une « fête de la violette » le 6 juillet pour rassembler les sarkozystes

Le PS a sa « fête de la rose » ? La Droite forte veut sa « fête de la violette ». Les chefs de file du premier courant de l’UMP, Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, ont prévu d’organiser la fête des sarkozystes le 6 juillet, en Sologne.

Les deux partisans de l’ancien président veulent installer ce rendez-vous sur le long terme en organisant cette « fête de rentrée » tous les ans, chaque premier samedi de juillet.

Mais pourquoi la « fête de la violette » ? Car cette fleur est « le symbole de ralliement des bonapartistes », explique Guillaume Peltier. Un clin d’œil avec l’éventuel retour de Nicolas Sarkozy. Parmi les autres explications, la violette symboliserait « la force des convictions ». [...]

Le Monde et Rue89

Si l’élection avait lieu dimanche, Hollande serait exclu dès le 1er tour au profit de Marine Le Pen (MàJ)

Addendum : Une de Libé du mardi 30 avril 2013…

« Sans doute plus que son père, Marine Le Pen est une menace, non seulement par l’idéologie qu’elle véhicule, mais par sa volonté affichée de gagner les élections.
Le délabrement du PS et la déliquescence d’une UMP, où certains n’écartent plus de faire alliance avec l’extrême droite, font de cette perspective une hypothèse politique vraisemblable et inquiétante. »
Eric Decouty, Libération (édito)

Si le premier tour de l’élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, seuls 19% des Français voteraient pour François Hollande, 34% apporteraient leur suffrage à Nicolas Sarkozy et 23% à Marine Le Pen, révèle un sondage CSA pour BFMTV. L’actuel chef de l’Etat ne serait par conséquent pas présent au second tour de l’élection. [...]

Dans l’hypothèse d’un duel opposant Nicolas Sarkozy à Marine Le Pen, l’ancien chef de l’Etat remporte 67% d’intentions de vote contre 33% pour Marine Le Pen.

Le Figaro

Enquête sur les accusations de financement libyen de Sarkozy en 2007

Des juges vont enquêter sur les accusations de financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 lancées par l’homme d’affaires Ziad Takieddine, qui a mis en cause à plusieurs reprises l’ancien chef de l’Etat et l’ex-ministre de l’Intérieur, Claude Guéant.


Uploaded with ImageShack.us

Selon une source judiciaire, le parquet de Paris a ouvert vendredi une information judiciaire contre X pour « corruption active et passive », « trafic d’influence », « faux et usage de faux », « abus de biens sociaux », « blanchiment, complicité et recel de ces délits ».

En revanche, le ou les juges désignés n’enquêteront pas sur le document publié au printemps 2012 par Mediapart, attribué à un ex-dignitaire libyen et affirmant que Tripoli avait accepté de financer pour « 50 millions d’euros » la campagne de M. Sarkozy.

Ce volet de l’affaire reste en enquête préliminaire, ouverte après la plainte pour « faux et usage de faux et « publication de fausse nouvelles » déposée par M. Sarkozy le 30 avril 2012 contre Mediapart.

Un deuxième volet avait été ouvert en décembre 2012, après que M. Takieddine, par ailleurs mis en examen dans le volet financier de l’affaire Karachi, eut affirmé au juge Renaud Van Ruymbeke détenir des preuves d’un financement par la Libye.

(…) Public Sénat

Sondage – présidentielle : « on refait le match »

On refait le match. Comme c’est souvent le cas un an après une élection présidentielle, l’institut Ifop-Fiducial pour Europe 1* a posé la question aux Français : pour quel candidat voteraient-ils au premier tour s’ils avaient la possibilité de se prononcer à nouveau ?

A ce petit jeu là, c’est qui en sort largement à son avantage en obtenant 30 % des voix (contre 27,18% le 22 avril 2012)  Il devance confortablement , qui pointe à 22% (contre 28,63%).

Surprise : fait le même score que l’actuel président, avec 22% d’intentions de vote (contre 17,90% en avril dernier), signe que ses idées progressent dans le pays.

Les petits candidats eux ne progressent guère : 11% pour Mélenchon (au lieu de 11,1%) et 10% pour François Bayrou (au lieu de 10,31%). (…)

Le Parisien

Ziad Takieddine accuse Nicolas Sarkozy d’avoir perçu des financements occultes du Qatar

FRANCE 24 diffuse un document exclusif dans lequel l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine accuse le président sortant Nicolas Sarkozy d’avoir perçu des financements occultes du Qatar, notamment lors de la fameuse affaire des infirmières bulgares détenues en Libye.

France : Le nombre d’immigrés obtenant un titre de séjour en 2012 est resté stable

Le ministère de l’intérieur a rendu publiques, jeudi 28 mars, ses statistiques annuelles sur l’immigration. Contrairement aux années précédentes, où elles étaient publiées dans un rapport au Parlement pas toujours très accessible, elles ont été mises en ligne directement sur le site Internet de la Place Beauvau.

Par nature sensibles, ces statistiques sont les premières publiées sous François Hollande. Mais comme il s’agit des données de 2011 et 2012, elles permettent surtout d’établir le bilan de la dernière partie du mandat de Nicolas Sarkozy.

Ces chiffres révèlent que, excepté quelques variations, le flux annuel d’étrangers obtenant un titre de séjour en France est resté relativement stable durant toute cette période.

Malgré les déclarations tonitruantes de la précédente majorité, quelque 193 600 personnes ont obtenu le droit de séjourner en France en 2012. Soit peu ou prou le même nombre qu’en 2011.

En termes de «stock», le nombre d’étrangers résidant en France avec une carte de séjour était, en 2012, de 2,5 millions : soit 70 000 de plus qu’en 2011. Parmi eux, 1,7 million avaient une carte de dix ans, la durée la plus longue. Mais 500 000 vivaient avec des cartes d’un an renouvelable et plus de 150 000 avec des titres provisoires : soit des titres très précaires qui limitent l’ascension sociale…

Le Monde (Merci à Joyeux luron)

Esclavage en Pays de Gex : le procès en appel à Lyon de Kafa Kachour

Le procès en appel de Kafa Kachour, épouse de Saleh Bachir, ex chef de cabinet de l’ancien dictateur libyen Kadhafi et soupçonné d’avoir financé la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007, se déroule aujourd’hui (28 mars) devant la Cour d’appel de Lyon.

(…) France 3 Rhône Alpes

Lagarde, Cahuzac, Sarkozy…Eva Joly : «Cette succession d’affaires est une bombe à fragmentation»

La députée européenne Europe Ecologie-les Verts Eva Joly,ancienne juge et candidate à la présidentielle, dénonce avec vigueur les affaires, à droite comme à gauche. Elle propose le lancement en France d’un plan d’urgence contre les affaires, à la manière du mouvement Mani pulite en Italie dans les années 1990.

Nos élites doivent se ressaisir. Leurs égarements sont d’autant plus insupportables pour les Français qu’ils ont été incapables de combattre la crise qui frappe les citoyens ordinaires.

Jérôme Cahuzac aurait-il dû démissionner plus tôt ?

Oui. L’effet de son maintien est désastreux. L’ouverture d’une information pour blanchiment de fraude fiscale, quand on est ministre du Budget qui doit trouver les milliards qui manquent et demander des économies, c’est intolérable. Affirmer les yeux dans les yeux, aux députés et aux citoyens, qu’il n’a pas de compte et se voir démenti parce que sa voix est reconnue… c’est pathétique. Mais cette affaire révèle aussi un certain dysfonctionnement du système : Jérôme Cahuzac a été, tour à tour, au cabinet du ministère de la Santé et conseiller des laboratoires pharmaceutiques. Quelque chose ne tourne pas rond dans notre système. […]

François Hollande doit retrouver l’esprit du Bourget. ll s’est fait élire avec la promesse de combattre la finance mais sa main a tremblé.

Cette semaine il y a également eu une perquisition au domicile de Christine Lagarde dans l’affaire Tapie. Ces successions d’affaires ne vont-elles pas profiter au Front national ?

Quelle semaine! J’avais mis en garde contre la nomination de Christine Lagarde au FMI en disant qu’elle risquait une mise en examen dans le dossier Tapie. Cette succession d’affaires qui nourrit l’idée du « tous pourris » est une bombe à fragmentation pour la démocratie! Nos élites doivent se ressaisir. Leurs égarements sont d’autant plus insupportables pour les Français qu’ils ont été incapables de combattre la crise qui frappe les citoyens ordinaires. Crise politique et crise économique s’alimentent l’une l’autre. C’est le même système qui est à genoux devant la finance et laisse prospérer l’impunité. Dans les deux cas, ce qu’il faut, c’est un retour de l’éthique, du sens des limites, du respect des règles. […]

Le Parisien

Sondage : Hollande chute encore et bat son record d’impopularité

Le président de la République perd six points et tombe à 31% de personnes satisfaites de son action. Jamais au bout de dix mois de présidence, un locataire de l’Elysée n’était tombé aussi bas. Jean-Marc Ayrault lui lâche un point et garde la confiance de 36% des Français.

Voilà un record dont François Hollande ce serait sûrement passé. Jusqu’à présent, c’est Nicolas Sarkozy qui était le plus impopulaire des présidents de la République au bout de dix mois de présence à l’Elysée. Avec la perte de six points en mars, son successeur socialiste ne bénéficie plus qu’un d’un petit tiers de Français qui lui font encore confiance. Le nombre de personnes très mécontentes progresse de six points preuve d’une radicalisation et de jugement de plus en plus tranché des Français. Un record pour un président depuis 1958, date du premier baromètre Ifop/JDD. […]

«Pour les Français, l’alternance n’a changé leur vie. Pire, leur situation ne s’est pas amélioré nous disent-ils » explique Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop.

Résultat : François Hollande est minoritaire dans toutes les catégories. Un peu comme Nicolas Sarkozy en 2008, il est rejeté par «la France du travail». Il ne recueille que 27% de bonnes opinions chez les 35-49 ans, 28% chez les salariés du privé et seulement 25% chez les ouvriers. Pour la première fois, il est minoritaire chez les alliés du PS : -13 points au Front de gauche et -6 chez ceux d’Europe Ecologie/Les Verts. Sans surprise, il continue de faire l’unanimité contre lui à l’UMP (93%), à l’UDI (88%) et au FN (94%). Bref, une bienveillance zéro au centre, à droite et à l’extrême droite. Une première sous la Ve République.

Le JDD

Nicolas Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse

Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour abus de faiblesse dans l’affaire Bettencourt, selon son avocat Me Thierry Herzog, qui a annoncé son intention de «former immédiatement un recours», dénonçant une décision «incohérente sur le plan juridique et injuste».

Cette décision du juge d’instruction Jean-Michel Gentil a été prise à l’issue d’une confrontation à laquelle ont participé au moins quatre membres du personnel de Liliane Bettencourt, selon des sources concordantes.

L’ex-président de la République a quitté le palais de justice de Bordeaux dans la soirée, à l’arrière d’une Renault Espace sombre précédée par une voiture de la police circulant à vive allure, après plusieurs heures d’audition.

L’ancien président a notamment été confronté à Pascal Bonnefoy, l’ex-majordome de Liliane Bettencourt. L’objectif du juge Jean-Michel Gentil était de vérifier combien de fois Nicolas Sarkozy s’était rendu au domicile de l’héritière de l’Oréal pendant sa campagne de 2007, et s’il l’avait rencontrée à cette occasion. […]

Le Figaro (Merci à Patico et kdown)

« BHL, le juif, ne fera pas le voyage à Tripoli avec Sarkozy »

Il y a tout juste deux ans, Nicolas Sarkozy annonçait le début de l’intervention française qui devait aider les rebelles libyens à mettre fin au régime de Mouammar Kadhafi. C’est ce qu’il célébrera ce mardi en compagnie du maire de Tripoli, Sadat al-Badri, puis du Premier ministre Ali Zeidan. Alain Juppé et Dominique Perben l’accompagnent. Bernard-Henri Lévy aurait bien aimé être de la partie.

(…) Dans un contexte sécuritaire qui reste tendu, la mairie redoutait un incident : Bernard-Henri Lévy est juif, et cela pourrait servir de prétexte aux milices islamistes pour attaquer la mairie, nous explique-t-on. Alors qu’une église copte a été brulée la semaine dernière à Benghazi et qu’un prêtre a été attaqué à Tripoli, le risque n’est pas négligeable. A tel point que la municipalité avait même envisagé d’envoyer une seconde voiture à l’aéroport pour conduire directement BHL chez le premier ministre Ali Zeidan « puisqu’il l’a invité ».

(…) Rue89