Immigration : L’étrange performance de Nicolas Sarkozy

Pour Laurent Joffrin, Directeur du Nouvel Observateur, le «président-candidat» Nicolas Sarkozy donne des arguments de taille au Front National en insistant sur le nombre d’immigrés en France.

Non, les étrangers ne sont pas responsables de la crise. Non, l’immigration n’est pas le problème central de cette élection. Non, le renvoi des étrangers ou la réduction du nombre de ceux qui arrivent ne nous aidera pas à réduire le chômage ou à rétablir les comptes sociaux. Nous sommes dans la norme européenne en cette matière.

Il y a trop d’étrangers en France, dit le président. En fait, le nombre des étrangers présents sur le territoire est plutôt inférieur, en proportion, à ce qu’il est dans beaucoup de pays européens. Et un peu de bon sens nous indique que les difficultés sont surtout causées par cette partie des enfants d’immigrés qui ont beaucoup de mal à s’intégrer au marché du travail et donc à la société, bien plus que par les nouveaux entrants, qui rasent les murs en espérant trouver un travail. Le flux des arrivants, en regard de ces difficultés d’intégration, est un problème second : il représente 0,3% de la population totale. […]

Ainsi, pour Sarkozy, le FN avait raison ! Rarement on a rendu au parti de Marine Le Pen un service aussi signalé. Rarement on lui a tendu une perche aussi grosse. Car s’il y a en France trop d’étrangers, diront les frontistes, qui les a laissés entrer ? Qui, sinon la droite classique, au pouvoir depuis dix ans ? […]

Le Nouvel Obs

Fraudes : Sarkozy propose la carte Vitale biométrique

Après l’adoption d’une loi pour lutter contre l’usurpation d’identité, créant une nouvelle carte d’identité et un fichier centralisé des données biométriques, Nicolas Sarkozy a proposé jeudi d’instaurer la carte Vitale biométrique pour lutter, cette fois, contre la fraude aux prestations sociales. Le montant des fraudes détectées en matières sociales s’est élevé en 2010 à 458 millions d’euros mais le ministre évaluait celles-ci, en 2011, à «plusieurs milliards d’euros par an», selon le ministère du Travail et de la Santé.

«Il y a de la fraude, il faut que ça cesse, a martelé Nicolas Sarkozy sur RMC et BFM-TV. La moitié des cartes vitales ont une photo d’identité (…) avec l’état des comptes sociaux, nous allons transformer la carte vitale comme nous avons transformé le passeport et la carte d’identité avec le système biométrique.»

Nicolas Sarkozy a salué le système de santé français comme étant «le meilleur du monde», mais aussi «le plus onéreux» : Cela «nous impose de lutter contre la fraude, il nous impose de demander un effort aux Français comme aux étrangers qui en bénéficient», a-t-il ajouté.

De son côté, le Front national (FN) a rappelé ce jeudi dans un communiqué que la carte Vitale biométrique faisait déjà partie du projet présidentiel de Marine Le Pen. [...]

France Soir

Le vote PS a du mal à passer le périph

De récentes études soulignent la nouvelle fracture spatiale dans la France urbaine: les métropoles votent à gauche tandis que le «sur-vote» Le Pen culmine dans le pavillonnaire éloigné.

Les Français invisibles se réinvitent dans le débat pré-électoral. Le Monde a publié le 28 février une étude de l’Ifop qui conclut à une surreprésentation des intentions de vote Le Pen dans le grand péri-urbain, zones situées au-delà d’une trentaine de kilomètres des agglomérations de plus de 200.000 habitants.

Les courbes sont assez impressionnantes: François Hollande, Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen sont différemment appréciés en fonction de ce «gradien d’urbanité», c’est-à-dire selon l’éloignement des grandes villes. A mesure qu’on s’éloigne des agglomérations de plus de 200.000 habitants, le candidat PS descend. Sarkozy et Le Pen montent, avec pour la candidate FN un pic atteint à une distance de 30 km-40 km des villes, où elle passe en tête.

Nicolas Sarkozy profite de la même tendance géographique, mais en décalé. C’est à 20 km-30 km que le Président candidat entame une remontée qui culmine à 40 km-50 km, degré d’éloignement où il passe devant Le Pen et est au même niveau que son adversaire PS. Au-delà, les courbes repartent en sens inverse et dans le rural éloigné, on retrouve un rapport de force très favorable au PS, et où le niveau de Marine le Pen est supérieur à celui de Sarkozy. (…)

Slate

Regroupement familial : Sarkozy recycle ses propositions de 2007

Après un discours musclé sur l’immigration à Bordeaux samedi 3 mars, Nicolas Sarkozy a annoncé, sur le plateau de l’émission « Des paroles et des actes » sur France 2, vouloir durcir la politique d’immigration et réformer les conditions du regroupement familial et l’attribution des visas à un étranger qui se marie à un Français ou une Française. Mais ce qu’il a présenté comme une nouveauté correspond presque mot pour mot à son projet de 2007.

(…) C’est écrit noir sur blanc dans le point 13 « Maîtriser l’immigration » (p.15) de son projet de candidat à la présidentielle en 2007 : « Le regroupement familial ne sera possible que si la personne a un logement et un travail lui permettant de faire vivre sa famille sans prise en compte des allocations familiales ».

De même, l’idée d’un test culturel et de maîtrise du français est déjà évoquée : « Je demanderai à ceux qui veulent venir s’installer en France de faire l’effort d’apprendre le français avant, parce que c’est une condition essentielle d’une intégration réussie et parce que cela sera un signe de leur volonté de respecter notre culture. »

France TV

Le groupe de Vincent Bolloré a bien obtenu des marchés publics (Rediff)

20/06/07

Contrairement à ce qu’avaient affirmé Vincent Bolloré et Nicolas Sarkozy, mercredi 9 mai, le groupe de l’homme d’affaires s’est bien vu attribuer ces dernières années des marchés publics. Sur le site Internet des Journaux officiels de la République française, on retrouve ainsi la trace de plusieurs attributions de marchés publics.

Le Monde.fr

Les députés votent un texte rétablissant la « double peine »

L’Assemblée nationale a voté ce mardi un texte UMP prévoyant d’expulser du territoire des étrangers condamnés à au moins cinq ans de prison. Une proposition qui ne pourra pas être adoptée avant les élections puisque le Parlement achève ses travaux ce mardi.

Ce que Nicolas Sarkozy s’enorgueillissait d’avoir aboli en 2003, les députés UMP viennent de le rétablir. L’Assemblée nationale a voté ce mardi en première lecture un texte UMP sur la « délinquance étrangère ». Il prévoit d’expulser du territoire des étrangers condamnés à au moins cinq ans de prison et vise à étendre les peines plancher. La proposition a été approuvée par 269 voix contre 168 lors d’un scrutin solennel suivant la dernière séance de questions au gouvernement de la législature.

En 2003, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, avait, avec le soutien de la gauche, réformé le principe de la double peine afin d’empêcher qu’on expulse un étranger bien intégré à la suite d’une condamnation. Pour y parvenir, des catégories protégées, comme ceux nés ou arrivés en France avant 13 ans ou encore résidant dans l’Héxagone depuis plus de 20 ans avaient été créés.

Pourtant, selon Jérôme Martinez, délégué national de la Cimade, cette loi est avant tout un affichage.

« La réforme de la loi n’a en réalité globalement rien changé, excepté pour quelques cas extrêmes. Elle a simplement créé des catégories de personnes protégées, c’est-à-dire non expulsables« , a-t-il expliqué à L’Express.

[...]

Cette proposition de loi est avant tout un affichage politique pour l’opposition. Ce mardi se tenait, en effet, la dernière séance du Parlement avant les élections présidentielles. Elle ne pourra donc pas être définitivement adoptée avant plusieurs semaines. De plus, pour devenir effective, la double peine doit également passer au Sénat, aujourd’hui à gauche. Pour Dominique Raimbourg (PS), il s’agit d’un « pur affichage » qui « traduit la fuite en avant dans les dispositifs répressifs » et d’un texte qui « stigmatise une catégorie de la population ».

L’Express

En 2003, face à Jean-Marie Le Pen, Nicolas Sarkozy était « fier » d’avoir supprimé la « double-peine »:

L’étiquetage de la viande halal ou cashère reste impossible

La viande halal fait son grand retour au cœur de la campagne présidentielle. Invité de RTL lundi matin, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant a affirmé que les cantines scolaires de France étaient en danger.

« Nous refusons qu’à travers cette possibilité donnée aux étrangers de voter et d’être conseillers municipaux de surcroît, (…) des règles intéressant la gestion des communes échappent aux règles de la République », a-t-il lancé, tout en affirmant que l’islam n’était « pas du tout une obsession » pour lui.

Interrogé sur le débat, le candidat socialiste a déclaré avoir « trop de respect » pour la filière viande pour vouloir jeter un doute sur elle,

tout en annonçant une « concertation » sur ce « problème » avec les professionnels s’il est élu. Ce week-end, Nicolas Sarkozy a plaidé pour « l’étiquetage de la viande en fonction de la méthode d’abattage ».

Problème, l’Union européenne ne le permet pas pour le moment.

RTL.fr

Mélenchon veut «expulser» Nicolas Sarkozy et «rabattre le caquet de l’extrême droite»

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à l’Elysée, était l’invité dimanche du « Grand rendez-vous » Europe 1/Itélé/Le Parisien-Aujourd’hui en France.

Je pense que la France va expulser Nicolas Sarkozy de sa présidence. Et qu’elle va infliger une dure déroute à l’extrême droite.

Depuis janvier, «nous sommes entrés dans la mère de toutes les batailles, celle qui consiste à expulser la droite du pouvoir et à rabattre le caquet de l’extrême droite», a-t-il souligné, «nous avons besoin d’une lourde défaite de M. Sarkozy et d’une lourde raclée à Mme Le Pen».

M. Mélenchon a démenti qu’on lui ait demandé de moins attaquer le candidat socialiste François Hollande – «personne ne me fait ce genre de commande compte tenu de mon caractère extrêmement rebelle», tout en précisant que «dans le combat politique, il ne faut pas se tromper de saison».

«Là nous sommes dans la bataille pour battre politiquement la droite et l’extrême droite. Si nous le faisons en France, même pour élire un modéré, nous donnons un signal à toute l’Europe qu’il est possible de se débarrasser des libéraux. Et ensuite notre heure viendra», a-t-il analysé. […]

Orange/AFP (Merci à Tour de F)

Faudel naturalisé marocain ?

L’hebdomadaire marocain TelQuel rapporte que le chanteur français d’origine algérienne Faudel aurait reçu, par décret royal, la nationalité marocaine.

http://img263.imageshack.us/img263/1226/h4ill894991785273.jpg

La carrière de celui que l’on a longtemps surnommé “le petit prince du raï” est en perte de vitesse depuis 2007. Lors de la dernière présidentielle en France, érigé en modèle d’intégration sociale, il était l’un des grands soutiens de Nicolas Sarkozy.

En 2010, dans les colonnes du Parisien, il déplore ce soutien et déclare avoir “cru au père Noël” et avoir été “l’Arabe de service.”

Le roi du Maroc, Mohammed VI, donne aujourd’hui à l’artiste le droit de jouir de la citoyenneté marocaine.

Liberté Algérie

Droit d’appel des victimes: « annonces considérables » pour l’Institut pour la justice

L’Institut pour la justice (IPJ) s’est réjoui samedi de la proposition de Nicolas Sarkozy d’offrir un large droit d’appel aux victimes et de renforcer l’application des peines, des « annonces considérables » selon lui.

« Sur le droit des victimes, Nicolas Sarkozy s’est engagé à donner aux victimes le droit de faire appel à tous les stades de la procédure: détention provisoire, jugement et application des peines », se réjouit l’IPJ pour qui « il est temps de donner aux victimes autant de droits qu’aux mis en cause ».

L’IPJ a également salué la proposition de Nicolas Sarkozy de n’autoriser la libération conditionnelle qu’une fois au moins les deux tiers d’une peine effectués, une mesure qui « permettra de rendre les peines prononcées plus crédibles et plus transparentes pour les Français ».

TF1.fr

Meeting de Sarkozy à Bordeaux : immigration, halal, burka, piscines, hiérarchie des civilisations…

Addendum : Réaction sur le site communautaire Al-Kanz à propos de l’étiquetage de la viande :

« C’est une excellente nouvelle pour les musulmans, une très mauvaise nouvelle pour les juifs, et une catastrophe en puissance pour les industriels (…) Rappelons toutefois que, s’agissant de l’abattage rituel, cette promesse est faite depuis des années par Nicolas Sarkozy à Brigitte Bardot sans qu’elle ne soit honorée, bien au contraire. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Nous sommes vraisemblablement dans un effet d’annonce lié à une extraordinaire panique. Les industriels ne vont jamais accepter cette mesure, les juifs non plus (le CFCM lui n’a pas son mot à dire). »

______________________________________


« Reconnaissons à chacun le droit de savoir ce qu’il mange, halal ou non. Je souhaite donc l’étiquetage des viandes en fonction de la méthode d’abattage. »** « Il n’y a pas de place dans la République pour des piscines où il y aurait des horaires adaptés. » « Nul ne peut ne peut nous demander de renoncer à notre mode de vie au nom de ses convictions religieuses. »

« Donner le droit de vote aux étranger, c’est porter atteinte à la République. » « Quand on a perdu le vote populaire, on veut mobiliser le vote communautaire. » (sur le PS)

Le Figaro

** Attention, terrain glissant : pour la seconde fois en moins d’un an et demi, les députés UMP ont dû renoncer à débattre de l’étiquetage des viandes abattues en France. Cette fois, c’est une proposition de loi déposée le 21 février par Françoise Hostalier (UMP) qui a fait les frais des réticences du gouvernement : la députée du Nord a retiré son texte, jeudi 1er mars. [...]

Interrogé par Mme Hostalier en février 2011, le secrétariat d’État au commerce répondait : « Le gouvernement français n’est pas favorable à la mention obligatoire de l’abattage sans étourdissement, (…) qui pourrait stigmatiser des pratiques ayant des fondements relatifs à la liberté religieuse et serait de nature à déstabiliser les marchés de la viande de manière durable. » Le Monde