Débat de 3H Hollande-Sarkozy : Seulement 20 minutes sur l’immigration

Sur près de 3 heures de débat, seulement une vingtaine de minutes ont porté à partir de 22H40 sur l’immigration et le communautarisme. Et rien sur l’insécurité et l’euro…

Après une bataille de chiffres sur le nombre d’immigrés légaux entrant chaque année en France, le débat sur l’immigration s’anime autour de la question des centres de rétention de clandestins

Vote des étrangers : Hollande dénonce le rapprochement islam-communautarisme (burqa, cantines halal, piscines non-mixtes) fait par Sarkozy, qui lui répond

Voir la vidéo intégrale du débat

(merci à Revoltix)

Immigration : Un collectif de clandestins porte plainte contre Nicolas Sarkozy

Un collectif de défense de clandestins va porter plainte contre Nicolas Sarkozy pour «provocation à la haine raciale» suite à ses propos sur les immigrés en France.

Un collectif de défense des sans-papiers, «Sos soutien ô sans papiers», a décidé de porter plainte contre le président-candidat Nicolas Sarkozy pour «provocation à la haine raciale». En cause, les propos tenus par le chef de l’État sur les immigrés, ce mardi matin, sur RMC/BFMTV. À la question de savoir si il y a trop d’immigrés en France, Nicolas Sarkozy a répondu très fermement. «Oui, il y a trop d’immigrés en France. Notre système d’intégration ne fonctionne pas. Pourquoi ? Parce qu’avant même que nous ayons conduit à l’intégration de ceux qui étaient accueillis sur notre territoire, d’autres arrivaient. Ayant accueilli trop de monde, nous avons paralysé notre système d’intégration, c’est une réalité.»

En l’entendant, Rodolphe Nettier, président de l’association, a bondi de son siège. «Dire qu’il y a trop d’immigrés en France revient à provoquer de l’hostilité envers eux. Nicolas Sarkozy veut faire des étrangers et des immigrés devenus Français les boucs émissaires, les responsables de la crise, dans le but de récupérer des voix à l’extrême-droite. Or, tant qu’on insufflera la haine des uns et des autres, il y aura des Anders Breivik (Norvégien motivé par des idées d’extrême-droite, qui a massacré 77 personnes l’an dernier, ndlr) et des Mohamed Merah qui surgiront», confie-t-il à France-Soir.[…]

France Soir (Merci à Aurelius)

Au Trocadéro Sarkozy parlera travail, famille et patrimoine

Nicolas Sarkozy a affirméce soir, lors d’une réunion publique à Avignon, qu’il attendait « des dizaines de milliers de Français » demain au Trocadéro, à Paris, pour leur parler de « travail ».

« Demain, je réunirai des dizaines de milliers de Français. Je leur parlerai du travail », a déclaré le président-candidat, devant quelque 2.500 personnes, dont 500 environ, qui n’avaient pu entrer dans la salle louée par l’UMP, faute de places, l’écoutaient dehors devant un écran géant.

« Je leur parlerai aussi d’une chose qui me tient très à coeur », la famille et le « patrimoine » qu’ils souhaitent laisser à leurs enfants, a-t-il également affirmé. « Quand je vois vos visages, je vois l’histoire de vos familles. Je vois que chacun de vous a travaillé dur pour devenir » ce qu’il est, « la vie de personne est facile, la vie est cruelle », leur a lancé M. Sarkozy. [...]

Le Figaro

Carl Lang : « Non à Hollande ! »

Si le premier tour d’une élection permet, en général, de choisir son candidat, le second tour nous offre le droit d’éliminer le plus nuisible à la cause nationale et le plus hostile à nos idées. Il est parfaitement clair pour les patriotes que nous sommes que le pire serait le triomphe de la Gauche rose-verte-rouge et que le plus dommageable pour la France française serait la victoire de son candidat François Hollande.

Carl Lang et Le Parti de la France ne se lavent pas les mains de l’avenir des Français et ne seront pas complices de la victoire de la Gauche socialo-communiste qui annonce le droit de vote des étrangers aux élections municipales, la légalisation du mariage homosexuel et l’adoption d’enfants par les couples homosexuels, qui prépare une politique d’agression de l’école libre et de destruction aggravée du respect de la vie humaine, qui annonce un projet irresponsable et démagogique de gaspillages publics et se prépare à imposer un programme de répression fiscale et de matraquage financier des Français.

Carl Lang et Le Parti de la France ne seront pas complices du défilé de la victoire des drapeaux rouges et des poings levés.

Avec ces gens-là, demain sera encore pire qu’aujourd’hui.

PDF

Nicolas Sarkozy : «Le droit du sol c’est la France»

Le FN ne fait partie de la «grande famille de la droite» a déclaré dimanche Nicolas Sarkozy sur Canal+. Il s’est refusé toute «concessions» envers le FN et s’est prononcé en faveur du maintien du droit de sol.

Le droit du sol fait partie de la tradition française. Nous garderons le droit du sol (…) Le droit du sol c’est la France.

Le chef de l’Etat, candidat à un second mandat, qui avait jugé au début de la semaine la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle « compatible » avec la République, a multiplié ces derniers jours les signaux à l’adresse des 6,5 millions d’électeurs qui ont voté pour elle au premier tour et qui constituent sa principale réserve de voix pour le second.

Sans faire machine arrière, Nicolas Sarkozy a donné dimanche quelques gages à ceux, en particulier dans son camp et au centre, que trouble cette stratégie. […]

Il a enfin réaffirmé qu’il n’était pas question pour lui et son parti, l’UMP, de conclure le moindre accord avec le FN en vue des élections législatives de juin ni, s’il est réélu, de nommer des ministres issus du parti d’extrême droite.

Le Point (Merci à camadulle )

Sarkozy et Hollande en meeting : Patriotisme, frontières, nation …

Nicolas Sarkozy est en meeting à Toulouse et François Hollande au palais omnisports de Bercy (Paris).

Nicolas Sarkozy :

Je ne veux pas que la France sorte de l’histoire, en tant que peuple, en tant que Nation, en tant que civilisation.

«Mon projet c’est de remettre les frontières au centre du débat politique», lance le président-candidat qui «imagine déjà le procès en sorcellerie». Mais, tacle-t-il, «ce sont les staliniens du XXIe siècle. Ils n’ont plus de rêve, ils n’ont plus d’idéal; ils n’ont que les défauts». «Ma conviction absolue, c’est que la France doit rester un pays ouvert, poursuit-il. Je ne veux pas que la France s’isole.» Mais, affirme Nicolas Sarkozy, «Je veux des frontières respectées, des frontières défendues, des frontières qui permettent d’assurer la maîtrise de l’immigration et de lutter contre l’évasion fiscale que nous ne supportons plus».

Le Parisien

François Hollande :

C’est le patriotisme que j’oppose au nationalisme.

Il a exhorté le «rêve français». «C’est la promesse républicaine, ce que des générations avant nous ont construit, l’aspiration à la promotion et à accomplissement personnel mais d’avoir de la solidarité entre nous»,

Le patriotisme sert une cause plus grande que nous, il va vers l’essentiel, il est porteur de références pour nous même et les autres». «Le patriotisme c’est n’avoir peur de rien dans la compétition mondiale, dans l’Europe qui se construit», a insisté le candidat socialiste.

«La France ne s’est pas construit sur la nostalgie, le repli et la peur de l’autre. La France est grande dès lors qu’elle porte un message universel d’élévation. Nous devons écrire une nouvelle page, continuer la belle histoire de France», a ajouté François Hollande.

Le Figaro

FN: Aubry « scandalisée » par Sarkozy

Martine Aubry a estimé que Nicolas Sarkozy allait sur le terrain du Front national car il ne « veut pas parler de son projet. » A la question de savoir si elle estimait qu’il y a une « extrême-droitisation » du discours du président sortant, la maire de Lille a répondu : « Bien évidemment, parce que le président Sarkozy ne veut pas parler de son projet. » (…) « Je l’ai entendu dire il y a deux jours que les immigrés étaient la cause du déficit de la Sécurité sociale. Ca fait quand-même dix ans que la droite n’osait plus dire ça, seule l’extrême-droite le disait » a ajouté Mme Aubry, ajoutant que « toutes les études montrent que ce n’est pas vrai. »

La première secrétaire du PS s’est dite « scandalisée » par les « propos de Nicolas Sarkozy disant que le Front national est dans la République. » « Les électeurs du Front national doivent retrouver la République (…) mais c’est lui qui les a mis à l’extérieur » a-t-elle poursuivi, estimant que « les thèses du Front national ne sont pas dans la République. » Selon elle, les électeurs qui ont voté pour Marine Le Pen au premier tour « ont l’impression simplement d’avoir été mis en marge de la société » mais ne partagent pas « dans leur grande majorité des idées anti-républicaines, de stigmatisation et de racisme. »

Le Figaro

La campagne de 2nd tour de Sarkozy sans effet sur l’électorat lepeniste (vidéo)

Le candidat socialiste François Hollande recueille 54% d’intentions de vote au second tour de la présidentielle le 6 mai contre 46% au président sortant Nicolas Sarkozy, selon un sondage publié jeudi par l’institut CSA. Jérôme Sainte-Marie, Directeur Général Adjoint chez CSA, analyse le comportement des électeurs du Front National, pour le second tour.


Sondage exclusif : Sarkozy ne peut pas compter… par BFMTV