BAC contre quartiers sensibles : Un quotidien sous haute tension (Vidéo)

Rencontre avec deux Brigades anti-criminalité, à Lyon et à Sarcelles, pour savoir ce qui se cache vraiment derrière ces hommes et ces femmes qui fascinent autant qu’ils dérangent. Pour la première fois, au-delà de l’action au quotidien, ces flics de rue nous livrent aussi leur intimité et leurs états d’âme. Les femmes qui partagent leur vie témoignent.

Certains de ces policiers sont élevés au rang de héros pour avoir sauvé des vies ou empêché des braquages. Mais d’autres sont qualifiés par certains citoyens de cowboys.

Dans ce documentaire, le réalisateur donne également la parole aux jeunes qui vivent dans des quartiers difficiles. Ils s’estiment harcelés par ces policiers de la BAC et dénoncent des contrôles trop fréquents et musclés.

Alors qui sont vraiment ces policiers ? Protègent-ils réellement la population ? Servent-ils de garde-fou ? Pourquoi le dialogue entre jeunes et policiers de la BAC est-il aussi difficile ?

Partie 1:

Partie 2:

Sarcelles : ils renversent un enfant et lui offrent… deux euros

[...] Deux jeunes hommes âgés de 18 ans et 20 ans, conduisant des mini-motos, ont renversé un enfant de six ans aux alentours de 20h20 lundi, près du parc Kennedy à Sarcelles. Après avoir percuté l’enfant, les deux motards sont descendus de leurs engins et ont donné une pièce de deux euros et un paquet de chewing-gum pour acheter le silence de la victime, a rapporté le père à la police.

La mère a appelé les policiers après l’accident, et légèrement blessé, l’enfant a été hospitalisé. Quant aux deux motards, originaires de Sarcelles, ils sont revenus sur les lieux de l’accident quelques instants plus tard, permettant ainsi au père de la victime de les identifier. [...]

TF1 News

Grenade dans l’épicérie cacher de Sarcelles: deux militaires arrêtés

- Dans le cadre de l’enquête sur l’attaque de Sarcelles en 2012, deux militaires ont été arrêtés lors d’un coup de filet antiterroriste.

L’enquête sur l’attentat à la grenade d’une épicerie casher à Sarcelles le 19 septembre apporte son lot de révélations. Selon les informations d’Europe 1, deux militaires ont été arrêtés lundi lors d’un coup de filet anti-terroriste, où cinq personnes ont été arrêtées au total. Les deux militaires de la base navale de Toulon sont accusés de vol de matériel militaire, au moins un gilet pare-balle et un casque lourd. Des révélations qui interviennent alors que le ministre de la Défense, Jean Yves Le Drian, est attendu jeudi à Toulon et à Hyères, pour parler du tout nouveau Livre blanc de la Défense.

Élément troublant : le frère d’un des suspects est un djihadiste qui combat en Syrie aux côtés des islamistes anti-Bachar El-Assad. Sa garde à vue a été prolongée jusqu’à jeudi, les enquêteurs cherchent notamment à savoir les motifs des vols. L’autre suspect a, quant à lui, été relâché et devrait être renvoyé de l’armée.

(…) Europe 1

Sarcelles. Après le meurtre de leur mère, les enfants de Youma assignent la BNP et lui demandent 200 000 € chacun

Une tragédie sans équivalent. Le 26 février 2010, peu après 16 heures, Youma s’effondre dans l’agence de Sarcelles-Lochères de la BNP Paribas. Cette mère de famille de 52 ans décède après avoir été frappée de plusieurs coups de couteau par un schizophrène. L’agression a duré vingt-cinq secondes. Youma s’est écroulée dans le bureau d’un conseiller clientèle où elle avait cru trouver refuge. Son meurtrier l’avait suivie dans l’agence où elle était venue déposer 50 € et saluer la directrice sur le départ. Une bombe lacrymogène dans une main, un couteau de 25 cm dans l’autre. Après l’avoir gazée, Bekens Brissau, 22 ans lors des faits, avait porté un premier coup de couteau à sa victime, avant de la frapper à nouveau à trois reprises dans le dos et de prendre la fuite.

« L’agression ne se serait pas produite si la BNP Paribas avait mis en place un système de sécurité digne de ce nom », souligne Me Arnaud Pelpel, l’avocat des enfants de Youma, qui viennent d’assigner la banque devant le tribunal. Pour lui, il y a « un lien de causalité patent entre le manquement à l’obligation de sécurité de la banque et les dommages subis ». Il indique que « l’agresseur a pu entrer dans les locaux sans qu’aucune alarme ne se déclenche ». Outre l’absence de double sas et de vigile à l’entrée, dans un quartier sensible — qui a vu un jeune tué à coups de couteau il y a quelques semaines —, il précise que « personne ne visualisait les images de la caméra de surveillance ». Pour Me Pelpel, « l’extrême facilité avec laquelle l’agresseur a pu entrer dans l’agence afin de poursuivre sa victime démontre les failles dans le système de sécurité ».

Il demande aujourd’hui 200000 € pour chacun des enfants.

(…) Le Parisien

Sarcelles (95). Embrouille de cité, un des deux jeunes poignardés est mort

Un des deux jeunes poignardés hier après-midi à Sarcelles a succombé à ses blessures. Il était âgé de 17 ans et originaire du quartier des Sablons. La seconde victime, dont on ignore encore l’âge et elle aussi domiciliée dans le secteur, serait tirée d’affaire.  

C’est au pied de cette barre d’immeuble allée Albert Roussel, que l’altercation entre jeunes a eu lieu samedi après-midi. Un des deux jeunes poignardés a succombé à ses blessures

Les faits se sont produits hier à 16h20 du côté de l’allée Albert-Roussel à Sarcelles dans le quartier des Vignes-Blanches.

Les deux hommes ont été blessés par arme blanche, à une ou plusieurs reprises, par plusieurs individus qui seraient originaires de Seine-Saint-Denis.

[...] Tout serait parti d’une embrouille avec des personnes de la cité des Poètes, qui est juste à côté, à Pierrefitte.»

Pour l’heure, les policiers de la sûreté départementale du Val-d’Oise, en charge de l’enquête, n’ont procédé à aucune interpellation. «Nous en sommes au tout début de l’enquête. Nous cherchons à connaître l’origine de cette agression», précise une source judiciaire. Le corps du jeune homme de 17 ans sera autopsié demain.

Le Parisien

Guet-apens contre des policiers, cité des Poètes (93) vidéo 2010

Sarcelles : en colère, la famille du défunt dégrade l’hôpital

Des proches de Julien, mort brutalement à l’hôpital de Sarcelles, ont causé 10 000 € de dégâts. Ils accusent l’établissement de négligence.

La douleur était trop forte. Dans la nuit de samedi à dimanche, un groupe de personnes a dégradé l’accueil et l’accès aux urgences de l’Hôpital privé Nord parisien de Sarcelles. Des gestes de colère et de tristesse survenus après l’annonce, par les médecins, du décès de leur fils, frère, neveu ou ami, Julien, 24 ans.

(…) « Tout ce qu’ils trouvaient, ils le jetaient par terre », raconte une source policière, qui décrit une situation « très tendue », mais sans violence physique à l’égard du personnel. Vingt fonctionnaires de police seront dépêchés sur place. L’établissement déplore environ 10000 € de dégâts mais ne compte pas déposer plainte.

(…) L’enterrement aura lieu mercredi matin à l’église chaldéenne de Sarcelles-Saint-Brice.

(…) Le Parisien

Pots-de-vin : deux ans de prison requis contre l’ex-responsable logement à la mairie de Sarcelles

Le procureur a requis mercredi après-midi deux ans de prison, dont 18 mois avec sursis, à l’encontre de l’ancienne responsable du service logement de Sarcelles (Val-d’Oise). Corinne Ledoux, 48 ans, soupçonnée d’avoir encaissé des enveloppes en échange de l’attribution de HLM, comparaissait mercredi devant le tribunal correctionnel de Pontoise (Val-d’Oise) pour « trafic d’influence». (…)

Corinne Ledoux, lors de l’audience, a répété n’avoir récupéré qu’une dizaine d’enveloppes, évaluant ses gains à 5 000 € environ. En échange, elle faisait passer en commission les dossiers de demande de logement que Sonia Achoui préparait, notamment en faisant des fausses fiches de paie. Elle a expliqué ses actes en faisant part d’une situation financière difficile. «Je regretterai toute ma vie cela» a-t-elle ajouté.

(…) Le Parisien

Cellule démantelée à Torcy: le point sur l’enquête six mois après (vidéo)

« C’est le groupe le plus dangereux depuis les attentats de 1995″. C’est par ces mots que François Molins, le procureur de la République de Paris, désignait, en octobre dernier, une cellule terroriste démantelée à Cannes, Strasbourg et Torcy. Six mois après, dix personnes soupçonnées d’avoir planifiées des attentats sont mises en examen.

 

Parmi celles-ci, sept sont écrouées et trois ont été remises en liberté et placées sous contrôle judiciaire. Parmi elles, Yann Saku, un ancien espoir du football et Michaël Amsellem, un jeune juif converti à l’islam. Libérés au grand dam du parquet de Paris, qui estime cette décision prématurée.

(…) BFM TV

Six « jeunes » de Sarcelles saccagent 150 voitures en une nuit à Paris

Dans la nuit du 22 au 23 février, 150 voitures garées dans cinq différents parkings souterrains dans les VI et VIIe arrondissements parisiens ont été dégradées et dépouillées.

Six hommes ont été interpellés et déférés devant la justice, soupçonnés d’avoir dégradé et dépouillé 150 voitures dans plusieurs parkings parisiens en une seule nuit, a annoncé jeudi la préfecture de police de Paris (PP). Dans la nuit du 22 au 23 février, 150 voitures garées dans cinq différents parkings souterrains dans les VI et VIIe arrondissements parisiens avaient été dégradées et dépouillées. Un peu moins de 100 plaintes ont été déposées après cette soirée, selon la PP.

Après plusieurs jours d’enquête, les enquêteurs du service de l’investigation transversale sont parvenus à identifier six suspects, âgés de 17 à 21 ans et tous domiciliés à Sarcelles (Val-d’Oise), notamment grâce aux empreintes laissées sur place. Cinq d’entre eux ont été interpellés mardi matin et un sixième le lendemain, a précisé la PP. Après avoir été placés en garde à vue, ils ont tous été déférés.

TF1

(merci à La Jeanne)

Sarcelles (95). important incendie dans un camp de Roms

Un important incendie s’est déclaré ce jeudi soir sur un terrain occupé par des Roms, avenue de la Division-Leclerc, à Sarcelles, dans le Val-d’Oise. 

[...] L’intervention a mobilisé 66 pompiers venus de 13 casernes. Les soldats du feu ont dû déployer six grosses lances pour venir à bout des flammes. Les secours ont évacué 80 personnes, dont 30 enfants.

Selon la préfecture du Val-d’Oise, des solutions d’hébergement ont été proposées aux personnes qui vivaient sur ce terrain.

Le Parisien
(Merci à Chantecler)

Sarcelles : agressée par 7 personnes pour son smartphone

Une jeune femme âgée de 21 ans a été prise à partie par 7 individus sur la ligne H hier peu avant 19h30. Les agresseurs, qui lui ont dérobé son smartphone, ont tous été interpellés en gare de Sarcelles-Saint-Brice. [...]

Tous les agresseurs, âgés de 16 à 18 ans et originaire de Sarcelles, Montfermeil et Pantin, seront placés en garde à vue. Un seul possède sur lui ses papiers d’identité.

VOnews

Merci à chris3818919