Apocalypse – La 1ère Guerre Mondiale : « Délivrance » (Vidéo 5/5)

En octobre 1917, à Caporetto, les Italiens s’engagent dans une bataille sanglante qui les oppose aux Austro-Hongrois et aux Allemands. C’est une défaite cuisante pour les Italiens. Au même moment, en Russie, Lénine, à la tête des bolcheviks, déclenche la Révolution d’octobre.

Les nouveaux maîtres communistes de la Russie signent une paix séparée avec les Forces centrales à Brest-Litovsk en mars 1918. Les Allemands vont alors pouvoir concentrer leurs troupes sur le front occidental. Ils réunissent leurs hommes et se mettent en marche vers la France.

Les Parisiens apeurés fuient la capitale. Mais les renforts américains sont sur le pied de guerre, les « Sammies », en juillet 1918, sont désormais 1.300.000 sur le sol européen. Les grandes offensives allemandes, qui prévoyaient la victoire finale, essuient alors un échec cuisant. Les forces Alliées, épaulées par l’Oncle Sam, vont de succès en succès : Saint-Mihiel, Bois Belleau, Vittorio Veneto ou la Marne. L’Alsace, la Lorraine, et tous les territoires pris à la France au début de la guerre sont libérés.

Cette suite de victoires va précipiter la chute de l’Allemagne. Pendant ce temps, les armées britanniques enchaînent les victoires en Orient : la Palestine, la Syrie, l’Anatolie, l’Iran, l’Irak sont autant de territoires pris aux Ottomans, qui finissent par capituler. Le 11 novembre 1918, sur les champs de bataille de France, le clairon sonne l’armistice: le combat cesse, les soldats vont enfin rentrer dans leurs foyers…

Mais certaines de ses cicatrices, très vite, vont s’ouvrir à nouveau : le règlement de la paix sera humiliant pour l’Allemagne. La « Conférence de la Paix », qui s’achève le 28 juin 1919, à Versailles, porte en elle les germes de la Seconde Guerre mondiale… Et l’Europe en deuil, décimée, va devoir panser ses plaies et se reconstruire un avenir.

TV Libertés : entretien exclusif avec le président du parlement russe, la Douma (Vidéo)

TV Libertés a pu mener cet entretien exceptionnel avec Serguei Narychkine, président de la Douma et numéro 3 du régime russe.

Principaux sujets : La mémoire russe de la première guerre mondiale, le devenir des relations franco-russes et la crise ukrainienne.

Nîmes (30) : le corps enseignant se mobilise contre l’expulsion des familles russo-arménienne et tchétchènes

La mobilisation continue pour trouver un logement à 10 enfants scolarisés à Nîmes et à leur famille. Alors qu’ils allaient se retrouver à la rue, la préfecture du Gard a accordé ce matin une prolongation de trois jours de la solution d’hébergement trouvée. Les enfants concernés et leurs parents sont donc hébergés jusqu’à jeudi. « Rien de pérenne toutefois, explique Maguy Joncourt de Resf30. Hier matin, ils étaient au 115. » La préfecture, contactée hier, a expliqué que la prise en charge des familles concernées était « exceptionnelle et temporaire, sans engagement sur une quelconque régularisation alors même que leur demande d’asile avait été rejetée. Le caractère temporaire de cette prise en charge avait été clairement annoncé par le gestionnaire du 115 et ne constitue donc pas une surprise. »

En attendant, les parents d’élèves, le corps enseignant et les commerçants se sont cotisés pour leur payer des nuits d’hôtel au cas où. Mais Julien Joly, directeur de l’école Léo Rousson « en a assez de ce bricolage. On ne pourra pas payer des nuits d’hôtel ad vitam aeternam. »

Les familles sont russo-arménienne et tchétchènes. Pour la première, ni la Russie, ni l’Arménie ne veut l’accepter sur son territoire. « Cette famille n’est ni expulsable, ni régularisable » explique Maguy Joncourt. La bénévole accuse : « le nouveau préfet les a mis à la rue. L’ancien préfet nous avait pourtant dit qu’ils seraient hébergés jusqu’à ce que leur dossier passe devant la Cour d’Appel. »

Quant aux familles tchétchènes, elles ont été déboutées du droit d’asile, ce qui signifie qu’elles peuvent être expulsées à tout moment.

Dans leur malheur, les familles peuvent compter sur une forte mobilisation, notamment du corps enseignant : « au-delà des questions d’immigration, les enseignants ne tolèrent pas que certains de leurs élèves dorment dans la rue » affirme Maguy Joncourt. Julien Joly l’affirme : « on ne serait pas dans notre rôle si on ne bougeait pas ».

Une manifestation s’est tenue hier après-midi à 16h30 devant l’école Léo Rousson, où sont scolarisés 5 enfants concernés, 4 en maternelle et un en primaire, de 2 ans et demi à 7 ans. Les professeurs des écoles et les parents d’élèves ont organisé une réunion d’information, avant d’occuper l’école. Le même type d’action est prévu à l’école Marguerite Long (où sont scolarisés 2 enfants concernés) cet après-midi à 17h30 et à l’école de la Placette (1 enfant) demain.

Objectif Gard

Guerre économique USA vs Russie en Ukraine/Crimée (vidéo)(màj)

mise à jour du 7 avril 2014 :

La Suisse qui ne s’associe pas aux sanctions internationales contre la Russie :

source : rts.ch


fermeture (temporaire) des Mac Do en Crimée :

source : euronews – 4 avril 2014

augmentation de 80% des prix de Gazprom en Ukraine :

source : euronews – 5 avril 2014

bonus : un jeune nationaliste membre du Secteur Droit, se restaurant :

« vK », le Facebook russe, poursuivi par les majors de la musique

Trois plaintes viennent d’être déposées en Russie par les majors de la musique à l’encontre du réseau social vKontakte (vK). Ce site, accusé d’être une véritable plateforme de téléchargement direct et de streaming illicites, est dans le collimateur des principales organisations d’ayants droit depuis plusieurs années déjà.

C’est une action d’envergure et préparée depuis « des mois » que vient de lancer la Fédération internationale de l’industrie phonographique (IFPI), le bras armé des plus importantes maisons de disques au monde (Universal, Warner, EMI,…), à l’encontre de vKontakte. Et pour cause. L’organisation considère que le « Facebook russe », qui revendique pas moins de 100 millions d’utilisateurs actifs de par le monde, propose des outils facilitant délibérément le piratage massif de chansons protégées, le but étant bien entendu d’y gagner en popularité.

« Cette société exploite en violation du droit d’auteur un service de musique comprenant une bibliothèque immense de titres stockés sur son site Internet. Elle fournit un accès illimité à ce répertoire, ce qui permet à ses dizaines de millions d’utilisateurs de rechercher et d’écouter de la musique en streaming » affirme l’IFPI. En clair, le puissant lobby accuse le réseau social de permettre aux internautes d’uploader de la musique sur ses serveurs, pour que les titres ainsi téléchargés soient ensuite mis à la disposition de l’ensemble de ses utilisateurs, qui peuvent y accéder grâce à une simple recherche.

Du coup, l’organisation a annoncé hier le dépôt de trois plaintes distinctes devant les tribunaux russes. Si l’IFPI coordonne ces poursuites, ce sont cependant trois maisons de disques qui en portent officiellement les couleurs (Sony Music Russie, Universal Music Russie et Warner Music UK). L’objectif est ainsi d’obtenir :

- Le retrait des titres mis à disposition en violation du droit d’auteur,
- 50 millions de roubles de dommages et intérêts (soit environ 1,02 million d’euros),
- La mise en place de mesures visant à empêcher la mise à disposition, à l’avenir, de titres appartenant aux catalogues des plaignants (tel qu’un système de détection d’empreintes par exemple).

Ces poursuites à l’encontre de vKontakte ne sont guère surprenantes. Depuis plusieurs années, les majors de la musique ou du cinéma pointent régulièrement du doigt le réseau social, qu’ils considèrent comme une véritable plateforme de téléchargement direct et de streaming. En février dernier, le Facebook russe s’est ainsi retrouvé pour la quatrième année consécutive sur la « liste noire » réalisée chaque année par les États-Unis s’agissant des sites de piratage.

PC Inpact

Vacances au Belarus : « Que des Européens ! On se croirait dans une réserve»

[extrait] (…) Minsk. Une ville d’une propreté surprenante. Autre surprise : pas un immigré. Autant à Rogachev, puis Bobruisk cela paraissait normal, autant à Minsk ce fut la surprise. Que des Européens ! (…)
Déjà, à Péter, les immigrés ne sont pas nombreux, mais l’héritage impérial fait que vous croisez des Turcs et des Asiatiques. En revanche, très peu d’Africains ou d’Arabes. Cela fait très drôle quand on vient de France. On est même un peu inquiet, confronté à la blancheur de la population – et rassuré quand on voit des Africains déambuler en groupes dans la rue. Une fois, alors que je donnais un cours à l’Université, il y avait un Africain parmi les étudiants. J’étais content.

Donc à Péter on en voit. Pas beaucoup, certes, mais quand même. En revanche, au Bélarus, c’est absolument white white. On se croirait dans une réserve.

Polemia

Ukraine : Timochenko prête à « mettre une balle dans la tête de ce salaud » de Poutine (vidéo)

Une communication entre Ioulia Timochenko et un député du Parti des régions datant du 18 mars a été interceptée puis diffusée sur internet. « Je suis prête à prendre une mitraillette et tirer une balle dans la tête de ce salaud », dit-elle, probablement à propos de Vladimir Poutine. [...]

TF1 News

Une pétition sur le site de la Maison Blanche pour le rattachement de l’Alaska à la Russie

Lien de la pétition sur le site de la Maison Blanche :
https://petitions.whitehouse.gov/petition/alaska-back-russia/SFG1ppfN

Une pétition, publiée sur le site de la Maison Blanche, concernant l’adhésion de l’Alaska à la Russie a recueilli 7500 signatures au cours de deux jours seulement.

Il faudra recueillir encore 92 500 signatures avant le 20 avril pour que les autorités américaines formellement donnent la réponse à cette pétition.

« Votez pour la sécession de l’Alaska des États-Unis et son adhésion à la Russie », précise la pétition publiée le 21 mars. Son texte indique que « dans l’antiquité, des groupes de Sibériens russes ont traversé le détroit de Béring et commencé à s’installer sur la côte de l’Arctique ».

La pétition fournit également des informations encyclopédiques que les Russes étaient les premiers Européens qui ont visité l’Alaska en 1732.

source : La Voix de la Russie

Crimée : Visa et Mastercard bloquent les clients russes

Les groupes américains de cartes bancaires Visa et MasterCard ont arrêté sans préavis de fournir leur service de paiement aux clients de plusieurs banques russes après l’annonce la veille de sanctions par Washington.

Hebergeur d'imageLa banque Rossia, visée par les sanctions américaines, a annoncé vendredi dans un communiqué que Visa et Mastercard avaient « sans préavis arrêté de fournir ses services de paiement aux clients de la banque ». Sa filiale à 100%, Sobinbank, est aussi touchée. [...]

Concrètement, ces clients ne peuvent retirer d’argent avec leurs cartes que dans les distributeurs, et ne peuvent plus effectuer d’achats avec leurs cartes. [...]

7sur7

Gorbatchev salue le rattachement de la Crimée à la Russie (vidéo)


source : Gérard Leclerc dans un extrait de Politique Matin – LCP – 18 03 2014

L’ancien dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev a salué lundi 17 mars le résultat du référendum en Crimée sur le rattachement de la péninsule à la Russie et fustigé les sanctions des Occidentaux à l’égard de cette dernière.

« Si la Crimée a été, à une époque, unie à l’Ukraine par application de lois soviétiques, et sans qu’on n’ait jamais demandé son avis au peuple, aujourd’hui ce dernier a souhaité corriger cette erreur. Il faut saluer cela, et non recourir à des sanctions » a déclaré Mikhaïl Gorbatchev dans une interview à l’agence Interfax le 17 mars.

« Pour décider de sanctions, il faut des raisons très sérieuses – qui doivent être soutenues par l’ONU. L’expression de la volonté du peuple de Crimée et son annexion à la Fédération de Russie en tant que région ne constituent pas des raisons suffisantes » a estimé l’ancien dirigeant.

la suite sur La Voix de la Russie