Français et Britanniques n’ont plus confiance dans les banques

Après un an et demi de crise, les 3/4 des Français et des Britanniques sont persuadés que les banques n’ont pas tiré les leçons de la crise. Et les faits semblent plutôt leur donner raison.

Entre les banques et l’opinion publique, la rupture est consommée. Un an et demi de crise financière sur fond de polémique autour des bonus ont eu raison de la confiance des Français et des Britanniques dans leur système financier, d’après une étude croisée de l’Ifop.

« En France et en Grande-Bretagne, alors que les systèmes politiques et idéologiques sont très différents et que la violence de la crise n’a pas été la même, les opinions publiques sont sur la même longueur d’onde. Il y a une défiance identique à l’égard des banques. »

80 % des Français et 73 % des Britanniques considèrent que les banquiers n’ont pas tiré les leçons de la crise et conservent des comportements risqués. Une analyse qui intervient alors que les primes de fin d’année devraient atteindre des montants records en 2010, de chaque côté de La Manche.

Les 3/4 des personnes interrogées dans les deux pays sont ainsi convaincues qu’une nouvelle crise économique et financière se produira dans les prochaines années.

Suite et commentaires sur Fortune