Béziers/rugby : Ménard vainqueur, Boudjellal ne viendra pas (màj RTL)

Addendum 01/04/14

Le Choix de Yves Calvi du 1er avril 2014

« Le FN, c’est la politique pour les nuls. » – Mourad Boudjellal


Mourad Boudjellal : « Le FN, c’est la politique… par rtl-fr

31/03/14

C’est officiel : le Rugby Club Toulonnais, qui devait jouer un match amical cet été contre l’ASBH, ne viendra pas à Béziers. Une décision que le président Mourad Boudjellal a confirmée lundi. [...]

Une déclaration qui n’a pas manqué de faire réagir Cédric Bistué, le président de l’ASBH : « Cette décision m’attriste car c’était une initiative de sa part. Je suis donc très déçu car cela aurait été une belle fête pour les supporters. Economiquement parlant, cela nous aurait aussi fait du bien. Je respecte sa décision mais je trouve dommage de mélanger politique et sport« .

Midi Libre

29/03/2014

Mourad Boudjellal s’explique dans les GG !

Addendum 28/03/14

RMC a recueilli les dires de Mourad Boudjellal.

« Moi j’ai une équipe multiraciale qui n’a rien à faire au milieu d’un public qui serait à 50 % en train de compter les noirs et les Blancs. » – Mourad Boudjellal

Lire la suite

La Fédération sud-africaine de rugby revient aux quotas ethniques

Alors que le rugby est encore très majoritairement un sport de Blancs en Afrique du Sud, la Fédération nationale a décidé de rétablir des quotas ethniques. Chaque équipe de la Vodacom Cup devra désormais compter au moins sept joueurs noirs.

Plus de 20 ans après la fin de l’apartheid, la nation arc-en-ciel rêvée par Nelson Mandela éprouve encore de nombreuses difficultés. Dans le sport notamment, le mélange entre les communautés est loin d’être évident.

Les équipes sud-africaines de rugby sont ainsi encore majoritairement composées de joueurs blancs. Pour tenter d’accélérer la mixité raciale, la Fédération nationale a annoncé mercredi 14 août qu’elle allait remettre en vigueur des quotas ethniques.

Désormais, chaque équipe de la Vodacom Cup (le championnat annuel qui regroupe des franchises sud-africaines et argentines et qui permet de tester de jeunes talents) devra compter au moins sept joueurs noirs dont deux avants. Cinq d’entre eux devront par ailleurs être sur le terrain dès le coup d’envoi.

(…) Ce dispositif de discrimination positive avait déjà été mis en place à la fin des années 1990, mais il portait alors sur des joueurs non blancs. Supprimés cinq ans plus tard, ces quotas avaient finalement surtout profité à des joueurs métissés.

En 1995, lors de la victoire des Springboks en Coupe du monde, Chester Williams était le seul joueur de couleur à faire partie de la sélection. Dix-huit ans plus tard, la mixité n’a pas vraiment progressé. Ils ne sont que trois joueurs noirs ou métis à avoir été appelés pour rencontrer l’Argentine le 17 août à Soweto : les ailiers Bjorn Basson et Bryan Habana, ainsi que le pilier Tendai Mtawarira.

France 24

Patrick Sébastien/rugby : « Beaucoup trop d’étrangers dans le championnat… » (vidéo)

RMC – les Grandes Gueules – 21 mars 2013

« … Le rugby ne fait pas tout pour, parce qu’on a beaucoup trop d’étrangers dans le championnat, ce qui fait que les jeunes ne peuvent pas monter … » Patrick Sébastien

(Merci à Marc Herstalle)

Toulon/Rugby : le stade Mayol siffle le rappeur Youssoupha, le président Mourad Boudjellal réagit (vidéo)

Une petite partie du public du stade mayol a sifflé au début de la prestation du rappeur Youssoupha alors qu’il interprétait « Dreamin’  » avant la rencontre de Top 14 opposant le RCT à Castres. Le président toulonnais, Mourad Boudjellal n’a pas apprécié: « Ceux qui ont sifflé quelqu’un qui venait leur apporter de l’amour sont des crétins, même des salauds. Je ne suis pas fier ce soir d’être président du RCT. J’ai honte pour eux « .

Var Matin

Quelques jours plus tôt, le club faisait campagne pour défendre cette initiative…

Mathieu Bastareaud, inventeur d’une fausse agression raciste en 2009 :

« Jeannine kiffe Youssoupha pour le Pilou Pilou » :

Boudjellal: « Le Pilou-Pilou n’est pas un chant religieux » :

Mourad Boudjellal estime être le bouc émissaire des aigris du rugby

Pas vraiment déçu par la défaite de Toulon contre Toulouse samedi en finale du Top 14, Mourad Boudjellal se lâche encore et fustige à nouveau les dirigeants. Le président du RCT regrette aussi la gestion du cas Carl Hayman.

http://img265.imageshack.us/img265/1851/88e2b5910779266ad74b1d0.jpg

Mourad Boudjellal, vous devez être très déçu après la défaite de votre équipe en finale du Top 14 samedi contre Toulouse…

Ce qui est surprenant, c’est que cette année, on a changé le jour et l’horaire de la finale. On a joué à 18 heures et vendredi, ça fait beaucoup. La finale ne s’est pas jouée ce soir (samedi), elle s’est jouée vendredi. On l’a tous vu. Il s’est passé un truc extraordinaire vendredi. L’accusation n’avait pas de preuves et on lui a demandé d’en fournir. Mais en attendant, on a pénalisé la défense, puisqu’on lui a dit d’attendre que l’accusation fournisse des preuves. Dans le droit, ça ne peut pas exister. Mais vous (les journalistes) avez tous une part de responsabilité.

Dans le rugby, des gens sont en place depuis très longtemps. Ils sont sûrement honnêtes mais ils se connaissent et ils profitent du fait qu’il n’y ait pas d’investigation. Les journalistes sont silencieux, ne font pas toujours leur boulot et ils savent qu’ils sont en sécurité. On peut faire passer n’importe quoi, comme on l’a vu ces derniers temps. Ils ont encore fait des essais, ils ont vu que ça passait très bien, donc ils continuent.(…)

Vous savez que vous risquez une nouvelle suspension aussi…

Oh… Je suis bien finalement en tribunes, donc ils peuvent. Ils peuvent parce qu’ils se permettent de juger les gens. Ils ont décidé dans le rugby ce qu’était la vérité et tout ce qui n’est pas dedans, c’est péché. Et bien je commettrais des péchés, que voulez-vous que je vous dise ? (…)

Rugby 365

Rugby : « tous les joueurs de la sélection sénégalaise jouent et ont été formés en France » (Vidéo)

France 3 Régions – 20 mai 2012

« Le XV de la Terranga prépare la coupe d’Afrique même si l’effectif n’est pas encore au complet : plusieurs joueurs disputent des phases finale avec leurs clubs, notamment avec Colomiers ou Castanet pour la montée en Pro D2. »

Essonne (91): Le conseil général offrira une place de rugby aux votants

Un vote… une place de rugby. Dimanche à 15 heures, les amoureux de l’ovalie qui arriveront au stade Ladoumègue pour assister à la rencontre entre Massy et Lille auront droit à une place gratuite… à condition d’avoir voté le matin!

Le conseil général a annoncé hier qu’il offrait 150 places pour cette rencontre cruciale qui verra le vainqueur terminer en tête de la première phase du Championnat de France de rugby Fédérale 1. Seule condition, donc, pour entrer gratuitement au stade : présenter sa carte d’électeur tamponnée.

« Une façon originale, assure Jérôme Guedj, le président PS du département, d’encourager la participation des Essonniens au scrutin dimanche. »

Sauf que l’opposition de droite dénonce « la mercantilisation du suffrage universel ». « Vous vous interrogiez sur la valeur du suffrage universel? Le conseil général vous répond, il oscille entre 5 € et 10 € (NDLR : le prix d’une place) », tacle-t-elle.

Plus surprenant, le groupe Front de gauche, qui appartient à la majorité, critique aussi cette initiative. « C’est une singulière conception de l’incitation citoyenne qui peut s’apparenter à un douteux donnant-donnant. Ce n’est pas de cette manière que l’on fait reculer le désintérêt pour la chose publique », assurent les élus du Front de gauche, qui craignent une généralisation de « telles pratiques ». « Ce serait le doigt mis dans un engrenage irresponsable », lancent-ils. [...]

Le Parisien

Boudjellal : « Le rugby français est raciste »

Addendum 25/01 :
Le président du Racing Club de Toulon en commission de discipline

Le président du Racing Club de Toulon Mourad Boudjellal passe en commission de discipline ce mercredi. Il est convoqué à la suite de ses récents propos injurieux d’après match à Clermont sur l’arbitrage.


Rugby : le président du Racing Club de Toulon en… par BFMTV

Interview du président du Racing Club de Toulon, Mourad Boudjellal, par le quotidien La Provence et RTL

[...] Je dis simplement que le monde est en train de changer. Si le rugby veut se développer, il sera obligé de prendre en compte la nouvelle typologie de la France et celle-ci est black-blanc-beur. Aujourd’hui, si une certaine partie du pays ne s’intéresse pas du tout au rugby, c’est parce qu’il est très conservateur et il correspond à un côté franchouillard dans lequel beaucoup ne se reconnaissent pas. Alors, oui, on dit : ‘Il y a quand même Ouedraogo.’ Certes, il y en a quelques-uns de représentatifs ; mais il y en a très peu. Le rugby doit jouer un vrai rôle sociétal, car cela peut rapprocher des gens de différentes communautés, contrairement à ce qui a été fait en politique, ces dernières années. Là, on parle de quotas ; on explique que si la France perd, c’est la faute aux étrangers. Moi, je suis davantage choqué par cette espèce de nationalisme à tout-va que par le mot ‘ sodomie’ .

Le rugby est un sport de droite, voire d’extrême droite par moment. » RTL

Le rugby est-il raciste, selon vous ?

(Sans hésiter) Oui, le rugby français est raciste. Il est à l’image de la France franchouillarde et conservatrice. Je me souviens qu’un jour, sur un terrain du Top 14, le public s’est mis à chanter ‘La Marseillaise’ quand notre équipe (cosmopolite, NDLR) est entrée. Cela voulait dire quelque chose. Il m’est également arrivé de prendre des insultes racistes dans les stades. Je reçois régulièrement du courrier dans lequel on me traite de ‘sale Bougnoul’ , on m’explique que les valeurs du rugby ne sont pas celles d’un ‘Melon’ et que je dois retourner en Algérie. Je ne pense pas que les autres présidents de club reçoivent ce genre de lettres.

Pour vous, le fait que vous soyez convoqué devant la Commission de discipline est-il notamment lié à vos origines ?

Dans le rugby, je pense que tout ça ne me donne pas la même respectabilité que d’autres présidents. J’en suis intimement convaincu.

La Provence

Rugby : les Bleus à l’amende pour entrave au rituel du haka

La France, battue par la Nouvelle-Zélande (8-7) en finale de la Coupe du monde de rugby dimanche, a écopé d’une amende de 2 880 euros. Objet de la sanction : le XV de France avait franchi la ligne médiane du terrain alors que les All Blacks exécutaient le haka avant le match.

Les Bleus ont ainsi contrevenu à un «protocole rituel et culturel».

Le Parisien

(Merci à Zatch)

Abdelatif Benazzi : «L’avenir du rugby, c’est dans la diversité»

Ce dimanche 23 octobre 2011, la Nouvelle-Zélande et la France s’affronteront en finale de la 7e édition de la Coupe du monde de rugby. Abdelatif Benazzi, ancien capitaine du XV de France, qui a disputé cette compétition à trois reprises, apporte son éclairage sur cet événement planétaire ainsi que sur sa perception de son sport.

L’avenir du rugby français, c’est dans la diversité et dans les différences. Les différences, c’est un plus pour la cohésion de l’équipe. Il faut juste le comprendre.

Vous êtes franco-marocain. Qu’avez-vous pensé du débat sur la binationalité dans le football, et qu’en est-il dans le monde du rugby ?

J’ai trouvé cela inintelligent et réducteur. Si vous n’êtes pas sélectionné en France, et que vous avez des origines ou une nationalité et qu’on voit en vous le meilleur ailleurs, vous êtes sélectionné. C’est au final comme dans les entreprises et le monde économique.

Dans le rugby, le débat a été anticipé sous un autre angle. Les joueurs de l’hémisphère Sud sont 50 % moins chers, ils sont donc recrutés en France. Cependant, même si notre championnat se renforce, nous donnons moins l’opportunité d’éclore à des jeunes talents français. Depuis trois ans, il faut faire jouer 30 % des joueurs issus de la formation du club, même s’il est étranger. Mais dans le rugby, il n’y a jamais eu de débat sur la race ou le style, comme cela a été le cas dans le football. […]

Alors, pas trop dur, les troisièmes mi-temps dans le rugby ?

[Rires] Je n’ai jamais bu une seule goutte d’alcool. Cela ne m’a pas empêché de faire la faire fête avec mes coéquipiers. […]

Saphinews