Roubaix: le centre social incendié, le quartier sous tension

Le centre social du quartier des Trois-Ponts a été incendié. Un incendie d’origine criminelle. Le quartier sous tension est actuellement quadrillé par les forces de l’ordre.

Dans ce quartier sensible™ où les poussées de fièvre sont régulières, d’importants effectifs de police ont été déployés dans la soirée pour sécuriser l’intervention des pompiers et prévenir tout débordement.

Mais vers minuit, à peine le feu était-il éteint que plusieurs groupes de jeunes cherchaient déjà à en découdre avec les effectifs policiers quadrillant la zone et les premières détonations de flash-ball retentissaient pour disperser les assaillants.

L’origine de cette flambée de violence n’était pas clairement identifiée hier soir. Une chose est sûre, un incident se serait produit un peu plus tôt dans la journée dans le quartier. Un quartier une nouvelle fois sous tension.

Voix du Nord - merci antibarbare

Complément :  en ce moment à Roubaix

• Relire :
« Quand vous regardez la courbe démographique, dans deux ou trois générations, toute la France ressemblera à Roubaix »
A Roubaix, les « jeunes » font exploser les chatons à coups de pétards

Roubaix (59) : Les associations se mobilisent contre l’expulsion d’Abdelwahab, clandestin depuis 5 ans

[extraits] Abdelwahab Anrane, sans-papier clandestin, doit quitter la France laissant femme et enfants ici. Les recours juridiques sont épuisés. Les associations se mobilisent, avec l’espoir que le préfet reviendra sur sa décision.

Abdelwahab Anrane, 34 ans, n’a pas de papiers. Il est Algérien et vit depuis cinq ans en France, en situation irrégulière. Contrôle d’identité : « J’étais parti chercher des médicaments pour ma fille qui avait la varicelle. »

« Une famille va être éclatée », lâche amer Patrick Nanin. L’homme est président de l’association Pour agir contre toute exclusion : « Il était bénévole chez nous depuis 2010. Il faisait vingt heures par semaine. J’étais prêt à l’embaucher au magasin d’Armentières. » Patrick Nanin ne tarit pas d’éloges sur le trentenaire. Il décrit un garçon serviable, convivial, sérieux et courageux.

Il arrive en France avec sa femme et son premier enfant, en 2009. « J’avais un visa touristique. » Et de la famille en situation régulière installée dans la métropole lilloise. « J’ai commencé à travailler avec mon frère. Il est ambulancier. Il voulait m’embaucher. »

Entre-temps, la situation familiale a évolué. Le couple a eu deux enfants. « Ma femme est malade, c’est moi qui m’occupais d’eux ».

Voix du Nord - merci  jojo2

 

 

Roubaix (59) :un film pour réfléchir sur l’immigration et le racisme

Le MRAP, (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les peuples), la FAL (Fédération des Associations Laïques) de Roubaix, et la LDH (Ligue des Droits de l’Homme) proposent le jeudi 24 avril à 19 h au Duplexe le film « Rêves d’or ». À l’issue de la projection, un débat sera animé par Louisette Faréniaux, responsable régional du MRAP, professeur de filmologie. La rencontre abordera le thème de l’immigration du racisme.

Carte Blanche s’adresse à toutes les associations et leur donne l’occasion de déterminer ensemble des projets communs. La municipalité, le responsable du Duplexe, Nicolas Meurin et les réseaux associatifs de Roubaix permettent ainsi à tout public d’obtenir un tarif préférentiel (5 euros la place), de faire découvrir des films sur une thématique et pour les associations de se faire mieux connaître. La Médiathèque est également un partenaire de Carte Blanche et s’implique véritablement. Livres, films, documents, etc. sont ciblés selon la programmation.

Le MREP, présidé par Liliane Petrieux, la FAL, présidée par Élisabeth Baillot et Lazare Bennaceur représentant la LDH (notre photo) ont choisi pour ce mois d’avril le film dramatique hispano-mexicain « Rêves d’or » de Diego Quemada-Diez, en VOSTFR (version originale espagnol, sous-titré français). Trois adolescents guatémaltèques décident d’immigrer vers les Etats-Unis. Ces jeunes aspirent à un monde meilleur au-delà des frontières mexicaines. Durant leur périple, ils rencontrent un jeune indien qui se joint à eux. Très vite, ils vont devoir affronter une dure réalité.

Nord Éclair

Municipales 2014 : la question ethnique

Papier de Charles Rojzman, écrivain

Les commentaires et les explications pleuvent après la percée spectaculaire du Front national dans de nombreuses villes et le chiffre record de l’abstention: un pouvoir socialiste qui a déçu, une UMP secouée par les affaires, une population qui ne sent pas représentée par ses élites politiques et médiatiques, le chômage… Toutes ces explications sont justes et valables.

Hebergeur d'imageUne seule n’a pas suffisamment, à mon sens, retenu l’attention ou plutôt reste embarrassante : le facteur « ethnique ». Je constate l’augmentation de l’abstention dans des quartiers populaires où habitent beaucoup de musulmans (majoritairement parfois) comme à Roubaix. Et à l’écoute de ce que se dit couramment dans les quartiers populaires, aussi bien chez des jeunes que des adultes, à la lecture de quelques sites sur la toile, j’ai une impression forte qui ne peut évidemment pas être confirmée par des prises de positions officielles ou des sondages, que Nicolas Sarkozy n’a pas seulement été rejeté par les habitants des cités parce qu’il a parlé de « racailles » mais parce qu’il était considéré comme un « juif », alors même qu’il ne l’est pas.

Par ailleurs, toujours dans cette logique de savoir qui est juif, qui ne l’est pas, le juif étant l’ennemi, puisque, par définition pro-israélien, selon eux, le vote pour Hollande a été massif aux présidentielles. Mais, peu à peu, en raison de la présence de ministres perçus comme « juifs » dans son gouvernement, soit parce qu’ils le sont réellement, soit parce qu’ils sont tout simplement imaginés comme tels, François Hollande a été considéré comme président sioniste et ainsi rejeté.  [...]

Hebergeur d'imageJ’ai le souvenir d’avoir assisté un jour à un grand meeting de Le Pen père à Rouen. Lorsque ce dernier parlait de l’Europe et de la corruption, il était chaleureusement applaudi mais ces applaudissements devenaient frénétiques lorsqu’il mettait en cause l’immigration maghrébine. « Arabi fora », « les arabes dehors », ce slogan corse a depuis toujours été la devise des partisans du Front national dans le Sud, le Nord et l’Est du pays.

Comme dans d’autres pays d’Europe, le rejet du multiculturalisme considéré comme le cheval de Troie d’un Islam envahissant et de la criminalité « des racailles de cités » a suscité le rejet des partis en place jugés favorables à ce multiculturalisme et une propension à élire les représentants de partis dits populistes. [...]

Il serait dommage de se tromper d’analyse et de ne pas accepter de voir l’importance de plus en plus grande des questions ethniques dans ce climat de désespérance des sociétés modernes. [...]

Huffington Post

Saint-Denis, Nanterre, Argenteuil ou Roubaix ont plus de 30% d’adjoints « non blancs »

Onze des cinquante plus grandes villes de France, dont Lyon et Bordeaux, ne comptent aucun adjoint issu de la diversité.

Lyon, Bordeaux, Toulon, Nîmes ou encore Rennes n’ont aucun adjoint issu de la diversité.

Selon deux associations, 11 des 50 plus grandes villes de France n’ont aucun adjoint issu des minorités visibles. Dans ces grandes villes, les personnes de type « non européen » occupent 9% des postes d’adjoints. 7% sont d’origine maghrébine, 2% noires et 0,11% d’origine asiatique, selon un décompte du think tank République et diversité et du Conseil des associations noires de France (Cran).

Derrière cette moyenne se cachent de très grandes disparités géographiques. Saint-Denis, Nanterre, Argenteuil ou Roubaix ont plus de 30% d’adjoints « non blancs ».

Paris et Grenoble sont dans la moyenne. Et onze villes, dont, n’en ont aucun. Ces dernières sont dirigées par la gauche comme par la droite. Mais en moyenne des différences existent entre partis: le PC a 16% d’ajoints « non blancs », le PS et les écologistes 10%, l’UMP 4% et l’UDI-Modem 5%.

En l’absence de statistiques ethniques, les auteurs du décompte se sont fondés sur les photos des adjoints, leur patronyme et leur pays de naissance.

Par ailleurs, à la faveur des lois sur la parité, les femmes se sont fait une place au sein des exécutifs municipaux, avec 49% des postes d’adjoints au maire, selon ce recensement. Mais seules cinq femmes sont maires (à Lille, Montpellier, Aix-en-Provence, Montreuil, Reims) contre 45 hommes. Ces associations espèrent voir des avancées lors des prochaines municipales.

RTL.fr

Nord Eclair : « des mosquées à Roubaix pour “s’ouvrir aux autres” »

Extrait de Nord Eclair – article signé Maxime Mascoli

«Trop petites, vétustes, les mosquées de Roubaix s’adaptent. Toutes ont des projets de (re)construction pour permettre aux fidèles de vivre leur religion dans les meilleures conditions mais aussi pour s’ouvrir aux autres

Lire Nord Eclair 

[On rappellera que :
1) les rédactions de Nord Eclair et de la Voix du Nord sont les mêmes (source)
2) la Voix du Nord touche de larges subventions publiques (+ de 5 millions d’euros par an pour la Voix du Nord)

Ces musulmans qui plébiscitent l’école catholique

L’école catholique accueille de plus en plus d’élèves de confession musulmane depuis les années 1970.

Hebergeur d'image«Depuis quelque temps, beaucoup de familles musulmanes me questionnent sur l’école catholique. Elles s’inquiétaient déjà des questions de sexualité et d’homosexualité abordées à l’école. Avec ces rumeurs de théorie du genre, elles s’affolent. Ce qui les fait revenir sur terre, c’est le prix», explique Chawki Belaliat, père musulman de deux enfants. S’il a fait le choix de l’enseignement catholique, c’est pour «le niveau scolaire» et pour échapper à l’école publique classée ZEP, à Nice nord. [...]

L’école catholique accueille toutefois des élèves de culture musulmane, de façon grandissante depuis les années 1970. «Nous suivons l’évolution démographique», observe Claude Berruer, secrétaire général adjoint de l’enseignement catholique.

Les musulmans représentent la moitié des effectifs de deux collèges privés de Roubaix. En Seine-Saint-Denis, les établissements catholiques comptent un tiers d’élèves de culture musulmane, voire davantage. Une situation similaire dans la périphérie de Lyon, Saint-Étienne, et dans les quartiers nord de Marseille où un collège en reçoit 98% ! Ces cas restent toutefois particuliers car liés à une implantation scolaire dans des zones «ghettos» peuplées par des populations d’origine immigrée. Le collège Saint-Joseph compte 80% d’élèves d’origine maghrébine, une proportion stable. [...]

Le Figaro

Roubaix : les policiers du commissariat incommodés par du cannabis

Les policiers du commissariat de Roubaix n’en peuvent plus. Les stocks d’herbe et de résine de cannabis entreposés dans les locaux à scellés dégagent une odeur insupportable. La drogue saisie lors de différentes affaires s’entasse inexorablement alors qu’elle devrait être détruite sur ordre de la justice. Au-delà de l’odeur prégnante qui les gêne, les policiers craignent surtout qu’à force d’inhaler ces molécules de stupéfiants, ils ne soient contrôlés positifs ! Des tests salivaires effectués par quelque-uns d’entre eux se sont déjà révélés positifs… sans parler des malaises.

(…) Le Parisien

Ces sept classements où Roubaix caracolerait en tête (s’ils existaient)

Le classement des villes les plus pauvres de France est tombé et, sans surprise, Roubaix y est encore à la première place. Il faut être lucide : même si la situation s’améliore, la ville ne risque pas de quitter le podium avant plusieurs années.

Pour redorer son image à l’extérieur, une seule solution : trouver d’autres classements bien plus positifs où Roubaix pourrait prétendre aux premières places. Chiche ?

 

(…) La Voix du Nord

(Merci à PatrickBB)

Auxerre. Jugement de Slimane, prof de lettres, accusé d’avoir fait agresser à l’acide le proviseur. Màj vidéo

Addendum vidéo :

———————

Un professeur de philosophie comparaît depuis lundi matin devant les assises de l’Yonne à Auxerre pour avoir commandité l’agression à l’acide en 2010 du proviseur du lycée français de Lagos (Nigeria) originaire de l’Yonen, avec qui il était en conflit, ce qu’il nie.

Le 19 novembre 2010, vers 16H45, un inconnu se présente au lycée français Louis-Pasteur de Lagos. Il jette alors un verre d’acide au visage du proviseur de l’établissement, avant de prendre la fuite. Brûlée sur la moitié du visage, la victime, originaire de l’Yonne et rapatriée en France pour y subir des soins, perdra l’usage d’un oeil après cette agression.

Une enquête est ouverte et les soupçons se portent sur Slimane Salhi, professeur de français et de philosophie, en conflit avec une partie du personnel de l’établissement. Cet homme à la personnalité complexe roulait sans autorisation avec des plaques d’immatriculation diplomatiques et prêtait de l’argent à des collègues. Originaire de Roubaix (Nord), Slimane Salhi, 41 ans, est accusé de « complicité » de violences volontaires aggravées.

Selon l’accusation, la volonté du proviseur de ne pas reconduire son contrat constituerait le mobile de cette agression, commanditée pour 50.000 nairas (soit 250 euros) par l’enseignant à un Nigérian. Ce dernier n’a pas pu être identifié. Cinq jours avant l’agression, M. Salhi avait jeté de l’acide sur les pneus de la voiture du proviseur. « Une blague de potache », a assuré le professeur au premier jour de son procès, affirmant n’avoir « aucune animosité » envers la victime.

(…) France 3 Bourgogne