L’immigration, cheval de Troie des puissances étrangères par Jean-Yves Le Gallou

L’immigration est un boulet. (…)

Les grandes métropoles régionales et les principales villes moyennes se couvrent de minarets coiffant de grandes mosquées. Cet islam conquérant n’est en rien spontané. Derrière chaque construction et chaque imam, il y a l’argent et l’influence d’une puissance étrangère : Maroc, Algérie, Turquie, pétromonarchies du Golfe persique.

Le petit Qatar – peuplé à plus de 80 % d’immigrés sans le moindre droit — est encore allé plus loin : il s’est engagé à financer le développement d’entreprises ethniques en Seine-Saint-Denis.

Mais les pays musulmans ne sont pas les seuls à jouer à ce petit jeu. L’hyperpuissance américaine est aussi omniprésente dans les banlieues françaises. Nommé à Paris, en 2009, par Obama, l’ambassadeur Rivkin s’est donné pour priorité d’exercer l’influence des États-Unis sur les banlieues de l’immigration. Les sites islamiques Oummah et Saphir ont reconnu leurs bonnes relations avec l’ambassade américaine. Le Bondy blog, qui bénéficie d’une notoriété médiatique parfaitement artificielle, a reçu la visite médiatisée de l’ambassadeur américain accompagné de l’acteur noir Samuel Johnson. Les voyages transatlantiques payés par le département d’État ou les agences américaines se multiplient : rappeurs américains venant en banlieue, jeunes pousses économiques et politiques invitées aux États-Unis. La ministre Najat-Belkacem est elle-même un produit de la French american foundation.

(…)

l’intégralité de l’article sur Boulevard Voltaire

France : Ramadan 2012, une rupture du jeûne de plus en plus officielle

En plein mois de Ramadan, les organisations musulmanes mais aussi certaines institutions comme les ambassades et les ministères organisent des dîners de rupture de jeûne. Lors de ces «iftar» organisés dans des cadres prestigieux, l’objectif des premiers est de véhiculer leur leadership quand les seconds cherchent à affirmer leur volonté de créer des liens avec les musulmans.

Des invités politiques de plus en plus nombreux, pressés de montrer leur reconnaissance aux musulmans estimés à 5 millions en France.

L’Union des associations musulmanes du 93 (UAM 93), en Seine-Saint-Denis, organisait un iftar mercredi 1er août. Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur était convié à l’événement. Finalement, il aura renoncé à la dernière minute à venir à la suite d’un «imprévu dans son agenda».

La Grande Mosquée de Paris a eu plus de chance. Le ministre en charge des Cultes avait participé à l’iftar qui y était organisé samedi 21 juillet. Il avait été accueilli par Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris (GMP) et par Mohammed Moussaoui, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM). […]

De son côté, le ministère des Affaires étrangères n’a pas attendu août pour organiser un iftar. Dès le troisième jour de jeûne, le 23 juillet, Laurent Fabius a accueilli au Quai d’Orsay les 57 ambassadeurs des États membres de l’Organisation de coopération islamique (OCI), hormis la Syrie qui n’était pas invitée, en raison de la répression sanglante exercée sur la population par le régime de Bachar al-Assad.

Le ministre a ainsi voulu reprendre une tradition qui avait été interrompue ces dernières années. Un geste qui «permet à la France de marquer, en ce début de Ramadan, notre intérêt et notre estime pour le monde musulman» a-t-il indiqué lors d’un discours tenu lors de l’iftar.

«Je veux saluer en l’islam une religion qui enseigne la paix, la fraternité et la spiritualité. Je salue aussi en l’islam la seconde religion de France», a ajouté le ministre. «Nous veillons et veillerons à ne pas stigmatiser les musulmans de France, mais au contraire à leur témoigner le respect qui leur est dû», a-t-il poursuivi en s’adressant aux principaux responsables de l’islam de France, égalemen invités, comme Mohammed Moussaoui et Dalil Boubakeur. […]

La diplomatie, c’est également quelque chose d’important pour l’ambassade des Etats-Unis qui organisait, pour la 4e année consécutive, un iftar jeudi 26 juillet.

«Nos deux pays se ressemblent par beaucoup d’aspects. L’un d’eux est leur grande diversité et la présence importante de communautés musulmanes [...]» a ainsi déclaré l’ambassadeur des Etats-Unis en France, Charles H. Rivkin. […]

saphirnews

Diversité : Rivkin, Thuram, Casino…

Pour la première fois, mercredi 23 mai, le prix Washburne de l’innovation pour l’égalité des chances a été remis par Lilian Thuram, Président de la Fondation Education contre le racisme, à la résidence de l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique à une entreprise française, le Groupe Casino et à la Fondation d’entreprise KPMG France.

Ce prix, décerné par l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique en France en partenariat avec l’American Chamber of Commerce in France, la French-American Foundation – France et en association avec l’Association Française des Managers de la Diversité

vise à encourager les entreprises françaises et américaines implantées en France à promouvoir l’égalité des chances sur le lieu de travail en récompensant celles qui excellent dans le recrutement, la formation et l’ascension professionnelle de leurs employés.

Lors de la remise du prix, l’ambassadeur Rivkin a déclaré : « Je l’ai dit lors du lancement de ce prix : le développement économique accessible à tous est l’affaire de tous.

En France comme aux États-Unis, l’égalité des chances dans l’entreprise doit être notre priorité.« 

 

Le Groupe Casino:

La politique de Promotion de la Diversité de Casino a été construite au cours de ces 19 dernières années.

Pour vérifier ses pratiques en termes de non-discrimination dans le recrutement, le groupe a mis en place un testing dès 2008 à la suite duquel, le groupe a renforcé sa démarche de sensibilisation aux luttes contre les discriminations à l’embauche avec une grille de recrutement non discriminante utilisée par l’ensemble des managers et des directeurs d’établissements.

Le groupe a reconduit cette étude en 2011, pour comparer les résultats. Enfin, il s’est engagé, et Casino est sans doute l’un des seuls à le faire, à publier ouvertement les résultats, ce qui a été salué par le directeur du BIT en France. (…)

Direct gestion.com

« La diversité, priorité de l’ambassade américaine en France » (màj)

Charles Rivkin, l’ambassadeur des États-Unis en France a visité l’école régionale de la deuxième chance en compagnie de Martin Malvy. Une table ronde avec les partenaires a permis à l’ambassadeur de comprendre comment cette école encourage la diversité.

« La diversité, priorité de l’ambassade en France »

Charles Kirvin trouve l’ER2C « formidable ». Et n’hésite pas à le répéter. Pendant la réunion avec les partenaires, il a écouté chacun, a profité des témoignages des patrons d’ERDF ou Frescale. Frédéric, stagiaire dans une PME essaye de « saisir cette nouvelle chance. J’encourage tous les élèves à être enthousiastes. »

Aux Etats-Unis, une telle structure de solidarité et d’encouragement de la diversité n’existe pas, selon l’ambassadeur. Pourtant, « Obama a lui aussi bénéficié d’une deuxième chance, à 18 ans.

Le développement de la diversité est une des priorité de l’ambassade en France. Cette école est un modèle à suivre » ajoute Charles Kirvin. L’ambassade décerne d’ailleurs un prix Washburne de l’innovation pour l’égalité des chances en mai.

Toulouse infos

Vendredi prochain, 24 février, le président du Conseil régional Martin Malvy accompagnera l’ambassadeur des Etats-Unis en France, Charles Rivkin, lors d’une visite à l’Ecole Régionale de la Deuxième Chance de Midi-Pyrénées (ER2C), à Toulouse.

http://img14.imageshack.us/img14/236/39503001.jpg

 

Ils rejoindront des élus locaux ainsi que des représentants des PME et grands groupes partenaires de cette école dédiée aux jeunes sortis du système scolaire sans diplômes ni qualification, pour assister à une table ronde sur le thème de « l’emploi et la diversité ».

Toul Emploi

Banlieues : ingérence de l’ambassadeur américain

Le directeur général de Cultures France, Olivier Poivre d’Arvor, a proposé de créer une année culturelle franco-américaine. Une fresque murale vient donc d’être inaugurée au collège Martin Luther King à Villiers-le-Bel en présence de l’ambassadeur des États-Unis en France, Charles H. Rivkin. La fresque représente une figure géante du pasteur noir, leader du mouvement des droits civiques. La commune de Villiers-le-Bel a été choisie comme «ville-symbole du malaise des banlieues françaises.» Rue89 publie un article élogieux sur cette initiative.
http://www.dailymotion.com/video/xajnar

Vidéo : Interview d’Olivier Poivre d’Arvor

Extraits de l’article:

La visite du diplomate américain dans la ville des émeutes de 2007 est un signal adressé à la classe politique française.

La France a tout à gagner à ce projet : Obama incarne un modèle pour de très nombreux jeunes de couleur, il rend ainsi indirectement service à une classe politique française qui ne sait plus sur quel ton s’adresser à sa banlieue.

Comme nous y invitait le sociologue Michel Wieviorka au lendemain de la victoire historique d’Obama : «Si nous voulons donner tout son sens au résultat de l’élection américaine, nous devons agir pour reconnaître la diversité de notre propre société. »
(Rue89)