Procès pour proxénétisme de mineures Zahia/Ribery : un gérant du Zaman café travaille maintenant «pour le roi du Qatar»

L’audience s’est ouverte hier sur le cas des trois proxénètes présumés de mineures. Ni l’escort-girl, ni Ribéry, ni Benzema n’étaient présents.

Ce n’est pas eux que les caméras attendaient à la porte de la 16e chambre correctionnelle de Paris. Les stars du procès, Zahia, Ribéry et Benzema, se sont fait porter pâles. Mais «Abou», Elie ou Georges, ces loulous du monde de la nuit, sont en réalité les principaux acteurs de ce procès pour proxénétisme de mineures

Quoi de commun, en effet, entre ces sportifs multimillionnaires et le Zaman Café, «cabaret oriental» près des Champs-Elysées, où l’on fumait la chicha et où rabattait parfois Zahia ? Un bar rempli d’une clientèle «vulgaire», comme l’ont dit les filles devant les flics de la mondaine, d’où sont parties les investigations qui ont permis d’arrêter Zahia et de remonter jusqu’à ses célèbres clients. Il y a pourtant des passerelles…

«Qatar». Hier, les frères Farhat sont passés les premiers. Ils géraient le Zaman Café et sont poursuivis pour proxénétisme aggravé. Le grand, Georges, travaille aujourd’hui «pour le roi du Qatar». Il fait l’homme froissé par les questions agressives du président du tribunal, Denis Couhé. Le petit, Elie, qui travaille chez son oncle à Miami, se paie la tête des juges. Devant les enquêteurs, il avait admis que les filles représentaient de 30 à 40% de sa clientèle, que le bar leur faisait des prix sur les consos. Hier, il dit : «Ce sont les policiers qui ont parlé de filles en petite vertu, alors j’ai dit comme eux. Je ne parlais pas de prostituées !…

La plupart des prévenus sont nés dans les années 80. Les mots «prostituée» ou «proxénète» renvoient, pour eux, au tapin du siècle dernier. Derrière leurs provocations, ils dessinent avec aplomb un monde d’«intermédiaires» et de jeunes prostituées souvent occasionnelles, qui parfois ne se vivent pas comme tel. Ce monde flouté de la prostitution de demi-luxe, ils en jouent.

«Vuitton». Abousofiane Moustaid est poursuivi pour proxénétisme aggravé. Il a avoué devant le juge d’instruction qu’il «mettait en relation» des filles et des clients, en échange de «petites rémunérations». Mais devant le tribunal, Abou le jure : il a simplement beaucoup de relations et des copines l’ont aidé quand il était «en galère». Mais il ne connaît pas de prostituées, ou presque. Des «star-fuckeuses», oui, en revanche, explique-t-il doctement : «Des filles si éblouies par les gens célèbres qu’elles sont prêtes à coucher…

Et quand on lui parle d’une autre fille dont le témoignage le charge : «Ah non, mais elle, c’est une michetonneuse ! Contrairement à la star-fuckeuse qui recherche la notoriété, elle va vouloir coucher avec un homme qui a beaucoup d’argent et va lui payer un sac Vuitton. Est-ce qu’une personne peut être poursuivie pour avoir offert un sac Vuitton, monsieur le juge ?» Evidemment, Abou n’est pas un proxénète. Le président lit le témoignage d’une jeune fille qu’il a mise en relation avec «Quentin, de la StarAc» pour une relation tarifée à 400 euros : «Abou m’a demandé 150 euros de commission, j’ai trouvé que c’était trop, je lui ai donné 100.» Là encore, Abou a une réponse : «Si j’avais été son proxénète, je lui aurais dit : « Tu me donnes 150 euros et c’est tout. » Depuis quand un proxénète négocie avec sa prostituée? Ça se saurait.»

Libération

Ribéry : «Le peuple algérien est le plus proche de mon cœur»

Dans des déclarations faites à la chaîne égyptienne Al Hayat, l’international français Franck Ribéry a réitéré son attachement à sa religion, l’islam, et au pays de son épouse, l’Algérie.

«Je suis un musulman convaincu. Mon épouse est une musulmane d’Algérie, ainsi que toute ma famille. Beaucoup de gens m’appellent Franck, mais dans ma vie privée, on m’appelle Bilal car je suis musulman», a-t-il affirmé.

Il a ajouté qu’il «respecte beaucoup tous les peuples musulmans. Naturellement, le peuple algérien est le plus proche de mon cœur. Il y a aussi les peuples marocain et tunisien et les peuples musulmans africains. J’ai appris beaucoup de choses en découvrant tous ces peuples. Beaucoup de gens trouvent cela bizarre, y voyant même une forme de racisme, mais ce n’est pas mon avis. Pour moi, il n’y a aucune différence entre les Européens et les Africains».

Ribéry a révélé qu’il aime être proche des démunis et qu’il est heureux quand il leur procure un peu de bonheur à travers le football. «Je passe beaucoup de temps avec ces gens. Il m’arrive même parfois de visiter des pays musulmans ou africains. Une fois, j’ai été en Algérie avec mon épouse et ça a été une expérience inoubliable pour moi. Le peuple algérien est très hospitalier et généreux. Je me suis senti comme chez moi. C’était un sentiment indescriptible», a-t-il expliqué. […]

lebuteur.com (Merci à NightsWind )

« La face cachée de Franck Ribéry » le livre qui fait polémique

Une biographie sur la star du football français sort aujourd’hui aux Éditions du Moment baptisée La Face Cachée de Franck Ribéry. Une publication qui n’enchante guère le joueur de 28 ans, lequel a demandé à ce que l’ouvrage soit retiré de la vente.

Principal sujet de leur ouvrage, l’affaire Zahia. Les auteurs ont enquêté et recueilli les témoignages de différents protagonistes de l’affaire qui avait secoué le football français, dont la prostituée occasionnelle qui aurait accompagné Zahia Dehar et un certain Kamel en Allemagne le week-end du 7 avril 2009, pour l’anniversaire du footeux.

[...] Mais tout au long des 220 pages, c’est la personnalité de Franck Ribéry que les lecteurs découvrent. Un garçon turbulent, talentueux, mais parfois violent. Une violence qui conduira le jeune adolescent de 16 ans à se faire exclure du centre de formation de Lille après quatre ans dans le Nord. Et c’est Jean-Michel Vandamme, conseiller du président du LOSC qui donne la raison de ce renvoi, « au bout de 250 avertissements et 300 blâmes » : « Nous ne nous sommes pas levés un matin en lui disant : ‘Dégage ! » Sa conduite a été inadmissible. Après toutes ces années, je n’ai pas changé d’opinion et je ne vais pas modifier mes propos (…) Il s’est battu avec une petite fille à l’école et elle a eu le bras cassé. » Une décision terrible à prendre tant le jeune garçon fait preuve de talent, mais son comportement est inacceptable pour le club nordiste, qui mise sur des valeurs que n’incarnait pas Franck Ribéry.

Pure People

Affaire raciste autour du fiasco des Bleus en Afrique du Sud

Tout commence le 18 Janvier dernier. Jacques Stouvenel, président de la Commission Football Loisirs (association affiliée à la Fédération Française du Sport d’Entreprise regroupant plus de 150 clubs de la région Ile-de France), transfère à l’ensemble de ses adhérents un mail pour le moins xénophobe, censé expliquer les raisons du fiasco des Bleus au Mondial en Afrique du Sud. Pire encore, J. Stouvenel y va même de son commentaire (dans le même mail) des plus indigestes, dont le contenu en dit long sur ses convictions politiques : « C’est plus une invasion (comme dirait dame MLP), plutôt un envahissement à combattre fermement ». A en croire ce mail, ces propos seraient ceux de Gervais Martel, président de Lens et surtout vice-président de la Fédération Française de Football.

Interrogé à ce sujet par France Soir, G. Martel en reste abasourdi : « Lorsque j’ai appris ça, je suis tombé par terre. D’abord, je ne suis resté que deux jours en Afrique du Sud, donc j’aurais été bien en peine de connaître les dessous de ce fiasco. Ensuite, je n’aurais évidemment jamais dit cela ».

Oumma.com

Le mail en question :

« Tout a commencé alors que Ribery, Anelka, Evra, Abidal insultent ouvertement son homosexualité (car oui, visiblement c’est officiel, Yohan est Gay) : hey la fiotte va chercher les ballons ; hey Yo, n’oublie pas de prendre un chasuble rose pour t’échauffer (true story) certains prennent sa défense mais sans rentrer dans le conflit. Par ailleurs 2 clans s’opposent : ceux qui pensent que Domenech et la et qu’il faut faire avec (Gourcuff, Toul, LLoris en tête, en gros tout les blancs de l’équipe), alors que les noirs disent qu’il faut le dézinguer. (…) J’ai également appris que les noirs de l’Equipe (Gallas, Evra, Abidal) avaient demandé expressément qu’aucun maghrébin ne soit retenu dans la sélection. out Benz, Benarfa et Nasri ! (…) Enfin bref, une putain d’ambiance chelou depuis des mois et des mois avec un vincent lagaffe au rabais en la personne de Ribery qui pensait pouvoir prendre les choses en main ajouté à ça Evra qui se trompe de combat, les anti-gay, les anti-arabes et en somme une bande de black racistes et voila le résultat !! « 

 

(Merci à Chamborant)

Bayern Munich: Ribéry ne veut plus parler français

Le meneur de jeu du Bayern Munich, Franck Ribéry, ne souhaite plus répondre aux journalistes français lors de ses points presse. Et quand certains parviennent à braver l’interdit, Ti’Franck leur réserve un accueil particulier.

Franck Ribéry se prend pour Sébastien Chabal, mais l’a joue à l’envers ! Alors que le rugbyman tricolore exigeait que les journalistes lui posent des questions exclusivement en Français lors de la Coupe du monde 2007, le milieu de terrain du Bayern Munich accepte les interviews, mais surtout pas en français ! En effet, Franck Ribéry aurait plus que jamais la dent dure vis à vis des politiques et de la presse hexagonale, qui a relaté ses aventures extra-conjugales et ses piètres performances en Bleu lors de la dernière Coupe du Monde en Afrique du Sud.

Yahoo Sport

(Merci à Saint Louis)

Un publicitaire décrypte le cas Yoann Gourcuff dans L’Equipe

Dans l’Equipe ce de mardi, plusieurs personnes sont invitées à réagir sur le cas de l’ex-Bordelais, dont Franck Tapiro, président de l’agence de pub Hémisphère droit. Pour lui, Gourcuff a un énorme potentiel de séduction. Bien plus grand par exemple que celui de Ben Arfa ou Benzema…

« D’abord, c’est le beau gosse du foot français. Ensuite, on présuppose que c’est un mec intelligent, qui doit avoir une bonne éducation et des valeurs. S’ajoute à cela beaucoup de talent. C’est un genre de miracle. Sa réserve est-elle un handicap ? Si c’est, comme Ribéry, pour commencer le matin en tongs sur le plateau de Téléfoot en disant qu’on a mal au coeur et finir l’après-midi dans un bus, mieux vaut fermer sa gueule. S’exprimer, d’accord, mais pour dire quoi ? Lui n’a pas été cramé par ce qui s’est passé à Knsyna. Les gens savent que lui et quelques autres ont été contraints et forcés de suivre. Il n’a pas encore dit de conneries. Il ne peut qu’agréablement surprendre. (…) Bien sûr que ça rassure les Français d’avoir un bon Breton, sans aspect métissé (ironique). Ouf ! Le prochain Zidane ne sera pas d’origine maghrébine ! On croyait que ce serait Ben Arfa ou Benzema, mais lui a montré assez d’arrogance pour les vingt prochaines années. La France a peur de la différence », a expliqué Franck Tapiro, qui conseille toutefois à Yoann Gourcuff de ne pas se lancer trop tôt dans la publicité…

Foot01

Abidal, Ribéry… Allah est-il devenu le Dieu des stades ?

Aujourd’hui, l’islamité affichée des vedettes du football, du basket et de l’athlétisme fait rêver de nombreux jeunes Français des quartiers populaires. Un phénomène d’identification positive qui incite à l’affirmation publique des croyances au sein des enceintes sportives.

« Comment peut-on être sportif et musulman ? » est une question qui n’a plus de raison d’être à leurs yeux. Au contraire, certains tendent à percevoir l’islam comme la « religion naturelle » des sportifs de haut niveau. La rigueur individuelle, la discipline corporelle et le surpassement personnel deviendraient, par essence, des « valeurs musulmanes ».

Du coup, de jeunes Français qui considéraient l’islam comme un obstacle à leurs pratiques sportives en font, aujourd’hui, le vecteur de leur performance. Et se réfèrent volontiers au hadith (parole prophétique) :

« Le croyant fort est meilleur et plus aimé d’Allah que le croyant faible. »

[...]

Rue89