Aubervilliers (93). braquage lors d’une partie de cartes

Quatre malfaiteurs ont dépouillé samedi matin sous la menace d’armes à feu les participants à une partie de cartes privée dans un restaurant d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), emportant 3.000 euros de butin.

La police a interpellé trois des quatre malfaiteurs présumés, et le service de la sûreté départementale a été saisi.

Il était 8h20 lorsque les quatre individus ont fait irruption «avec des armes de poing et d’épaule» dans ce restaurant, dépouillant les joueurs de leur argent liquide et de leurs objets personnels.

Le Parisien

Le racisme affiché d’un restaurant de Pékin met en colère les Vietnamiens

Les internautes vietnamiens sont furieux, après avoir découvert qu’un restaurant de Pékin refuse de servir les ressortissants de pays impliqués dans des disputes territoriales avec la Chine.

Ce restaurant a placé en vitrine une affiche en chinois et en anglais déclarant que « ce magasin n’accueille pas les Japonais, les Philippins, les Vietnamiens et les chiens », rapporte Radio Free Asia. (…)

Aujourd’hui le monde

Inde : une note de resto fait couler le sang

Un différend lié à une note de restaurant impayée dans une ville de l’ouest de l’Inde s’est transformé en émeute entre hindous et musulmans, faisant quatre morts et 175 blessés, a annoncé lundi la police.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la dispute au sujet de la note entre le propriétaire d’un restaurant et le client s’est transformée en violence religieuse à Dhule, ville située dans l’Etat du Maharashtra

Les vitres de magasins ont été brisées, des motos ont été brûlées et des débris de verre gisaient dans les rues.

« Le propriétaire du restaurant était d’une communauté et le client de l’autre. Le client est parti et a rassemblé 50 membres de sa communauté et attaqué le propriétaire du restaurant, dont des membres de sa communauté se sont aussi rassemblés et ont commencé à commettre des violences », a expliqué un officier de police. [...]

7sur7.be

Halal : Quick ouvre un 23ème restaurant

Un 23e restaurant de la chaîne Quick se convertit au halal.

[...] La CSHR (commission de surveillance du halal de la Réunion) annonce aujourd’hui sur son site que le restaurant Quick situé dans le centre-ville de Saint-Denis de la Réunion est désormais halal.

Avec cette conversion au halal, ce restaurant Quick devrait voir affluer une clientèle qui pendant des années a fréquenté McDonald’s, qui, à l’instar de KFC en métropole, proposait sur l’île du faux halal ; notamment des poulets du volailler Doux, dont la tromperie est aujourd’hui de notoriété publique.

On déplorera la vente d’alcool que Quick refuse de supprimer de ces 22 autres restaurants passés au halal dans l’Hexagone. Sur ce point, l’ARGML-mosquée de Lyon, partenaire de Quick, n’a pas joué le rôle qui lui incombe.

al-kanz

Etampes (91) La Perle exotique brille un peu trop

Le restaurant antillais installé depuis peu dans le centre-ville d’Étampes dérange ses voisins. Entre manifestations des clients et amis du restaurant et distributions de tracts par les élus municipaux, l’ambiance est électrique

« Nuisance olfactive ». C’est la raison pour laquelle le restaurant antillais La Perle exotique est pointé du doigt à Étampes. En effet, le restaurant sent bon les acras et la cuisine traditionnelle. Trop pour ses voisins apparemment, des commerçants ou habitants pour qui l’implantation dans la rue piétonne de La Juiverie pose problème.

Selon son patron Fabien Montlouis-Gabriel, la vraie raison n’est pas celle invoquée officiellement. Il dit avoir été la cible de « tous les contrôles qui puissent exister » dans son restaurant, sans résultat pour les commanditaires. [...]

Affaire de « copinage » avec la mairie UMP ou vrai dérangement en centre-ville, le débat battait son plein samedi dernier lorsqu’une trentaine de clients et amis ont déambulé devant le magasin affublés de masques contre les odeurs, pied de nez aux soit disant nuisances olfactives. Des élus municipaux ont à cette même occasion distribué des tracts dénonçant des manquements à l’hygiène constatés au sein du magasin, [...]

Le restaurant voit plus qu’une simple nécessité d’être en règle derrière les injonctions de la mairie.

Il résiste, et « c’est une première, ça les inquiète » nous dit Fabien Montlouis-Gabriel. Et les soutiens sont nombreux pour ce lieu porteur de changement et de multiculturalisme.

Le restaurant quant à lui tourne toujours, et même légèrement mieux si l’on en croit son cuisinier qui constate un léger effet de curiosité, pas forcément à son désavantage.

Essonne-Info

Hollande n’aime pas les riches mais…

François Hollande et Bernard Henri-Lévy se sont retrouvés cette semaine pour un déjeuner en tête à tête au très bling-bling Restaurant Laurent où la célèbre «salade de mâche» du chef coûte la modique somme de 140 euros. L’occasion sans doute d’évoquer ce brave «peuple de gauche.

François Hollande l’assure : il «n’aime pas les riches». Pas de quoi l’empêcher d’organiser ses mondanités avec le prince de l’intelligentsia bobo parisienne dans l’un des restaurants les plus chics… et les plus chers de la capitale. Si la rencontre devait permettre au candidat socialiste de reconquérir le coeur d’un BHL emballé par la fougue guerrière de Nicolas Sarkozy, elle aura surtout mis en évidence la déconnexion de François Hollande avec le quotidien des Français.

Car quelle cohérence peut-on trouver à un politicien qui prononce le dimanche un discours enflammé contre « l’empire de la finance » et une société pervertie par l’argent-roi… et qui déjeune le mardi dans un quatre étoiles parisien (aux prix ridiculement élevés) avec l’un des «intellectuels» les plus emblématiques de la pensée unique germanopratine ? […]

A lire le menu du restaurant Laurent, le peuple de gauche doit quelque peu tirer la langue en voyant les agapes de son représentant. La salade de mâche à 140 euros ne constitue en effet qu’une entrée. François Hollande et BHL ont ensuite pu déguster un petit carré d’agneau pour 92 euros avant de terminer sur une note sucrée avec un ananas rôti pour la bagatelle de 30 euros. Espérons qu’ils n’aient pas pris de vin…

24heuresactu

Italie : La guerre du rouleau de printemps est déclarée

Lancée par l’extrême droite, l’idée de bannir les restaurants étrangers des centres historiques fait de plus en plus d’émules chez les maires de gauche.

Interdire les kebabs dans les centres-villes pour des raisons de sécurité est considéré comme étant une politique de droite, mais si c’est pour sauver le “made in Italy” ça devient une politique de gauche. La bataille en cours dans la Péninsule pour éloigner les restaurants étrangers des lieux touristiques est devenue transversale. Et elle ne concerne pas seulement les kebabs mais aussi les bars à sushis, les fast-foods américains, les pubs irlandais, les restaurants chinois, etc. Cette guerre a été déclarée par la Ligue du Nord [parti d’extrême droite, populiste et régionaliste] et menée au nom de “la défense de l’ordre public et de la lutte contre les dégradations”, à Pavie, Bergame (en Lombardie), Cittadella (en Vénétie) et autres forteresses léguistes. Chaque fois, les maires ont été taxés de xénophobie et accusés d’agir illégalement. Pourtant, des dispositions similaires ont été adoptées par des équipes municipales de centre gauche qui insistent bien sur le distinguo : “Nous, nous le faisons pour protéger la beauté et les produits typiques de nos villes.” […]

A Forte dei Marmi (Toscane), par exemple, il est impossible de trouver un kebab à 3 euros préparé “à la turque” avec de la viande de mouton grillée. Le maire, Umberto Buratti, élu sur une liste de centre gauche, a décrété l’interdiction absolue d’ouvrir quelque restaurant que ce soit qui ne propose pas de la cuisine italienne traditionnelle dans le centre historique et sur le bord de mer de la commune. Donc oui aux spaghetti aux fruits de mer mais non aux rouleaux de printemps.[…]

Courrier International/La Repubblica

Saint-Tropez : Un restaurateur blessé par balle à Pampelonne

Fin de soirée très agitée pour un restaurateur ramatuellois. Alors qu’il fermait son établissement de plage à Pampelonne, cet homme de 46 ans, responsable de la plage de l’Esquinade, a été agressé par plusieurs hommes cagoulés dans la nuit de dimanche à lundi. Touché au bras par une balle de petit calibre pendant l’échauffourée, il a été transférée au pôle de santé de Gassin. Ses jours ne sont pas en danger.

Sans butin, les agresseurs ont rebroussé chemin, avant que les forces de l’ordre aient eu le temps de bloquer les accès du Golfe. Peu d’indices n’affleurent pour l’instant sur cette tentative de braquage avortée. Les agresseurs cagoulés et gantés n’ont visiblement laissé aucune trace.

Var Matin

Mirepoix (09) : Blessé à la gorge avec un tesson

La scène d’une rare violence s’est déroulée sous les couverts de Mirepoix, ce mercredi, en milieu de journée : une bagarre entre deux jeunes hommes, âgés tous deux d’une vingtaine d’années, qui nourrissaient un différend familial.

La mère du premier, en effet, avait fait circuler une pétition contre la mère du second, qu’elle accusait de faire trop de tapage dans la résidence où vivent les deux familles. Le conflit s’est noué en ville entre les fils, qui ont voulu vider l’abcès. Un pugilat s’en est suivi, à coups de pieds et de poings, jusqu’à ce que l’un des deux se saisisse d’un verre brisé, et blesse l’autre à la gorge. [...]

La Dépêche du Midi

Toulouse : Tailladée devant un restaurant

Un homme de 37 ans a été hospitalisé d’office hier à la suite d’une agression commise sans raison, vendredi peu avant 14 heures, sur une cliente devant un fast-food, allées Franklin-Roosevelt, à Toulouse. Alors qu’elle attendait son tour, cette femme qui se tenait devant sa poussette, a reçu un coup de couteau à l’épaule par un individu. Cet homme a été arrêté par les policiers. [...]

La Dépêche du Midi

Seclin (59) : Tentative de braquage dans un restaurant

Vers 15 h 30, ce jeudi, deux individus cagoulés ont tenté de s’introduire dans le bureau du gérant du restaurant les Terrasses de Seclin, dans la zone industrielle.

Ils n’ont rien emmené mais étaient vraisemblablement armés. Le gérant a reçu des coups de crosse, tandis qu’une salariée, très choquée, a été poursuivie par l’un des braqueurs. Les braqueurs se sont enfuis à bord d’une 207, retrouvée incendiée à Templemars.

La Voix du Nord

Thuram se dit victime de racisme

L’ancien international français de football Lilian Thuram a affirmé à la presse belge avoir été victime de propos racistes de la part d’une employée d’un restaurant étoilé de Bruxelles où il a déjeuné mardi, un incident réfuté par la direction de l’établissement.

L’ancien défenseur de l’équipe de France, champion du monde 1998, s’est dit « stupéfait de cette discrimination visiblement liée à la couleur de (sa) peau », dans des déclarations au quotidien Le Soir. Le patron du restaurant, La Paix, a parlé lui d’un « malentendu » après une réflexion d’une employée qui aurait vertement signifié à Thuram que l’usage des toilettes « est réservé aux clients », invitant l’ancien joueur à quitter les lieux.

Thuram, qui souhaitait se laver les mains, a rejoint sa table avant de finalement quitter l’établissement, « choqué et éberlué » selon Le Soir.   »Nous ne savions pas que monsieur Thuram était client et j’avoue ne pas l’avoir reconnu. Il n’y a pas eu de volonté de discriminer », s’est défendu le chef du restaurant, David Martin. Le recordman de sélections en équipe de France (142) était justement à Bruxelles dans le cadre d’une campagne de lutte contre la racisme. Mardi matin, il s’était déplacé dans une école bruxelloise pour parler du « racisme, une réalité que l’on continue à occulter ».

LeFigaro.fr La Paix