Sami Aldeeb, professeur de droit musulman : « Plus je connais l’islam, plus je m’en éloigne » (audio)

Sami Aldeeb est un juriste d’origine palestinienne et de nationalité suisse. De 1980 à 2009, il a été responsable du droit arabe et musulman à l’Institut Suisse de Droit Comparé. Il dirige le Centre de droit arabe et musulman et enseigne dans différentes universités. Auteur d’un grand nombre d’ouvrages et d’articles, il a notamment publié en 2008 une édition bilingue du Coran (arabe – français) en classant les sourates par ordre chronologique.

« Je prophétise la fin de l’islam : c’est une religion légaliste, et c’est ce qui les perdra. On va assister à une implosion de la société islamique, parce que les gens sont exaspérés par cette religion ».

Je dis aux musulmans: « si vous voulez être digestes et acceptables pour la société, il y a beaucoup de choses du coran que vous devez mettre à la poubelle.

• Interview complète (1 heure) sur le site «Les Observateurs» : présentationinterview audio
Sami Aldeeb sur Wikipedia

• Extraits textes principaux : « Il faut mettre des garde-fous en disant aux musulmans Lire la suite

Immigration, islam, autorité, racisme anti-blanc : Le Monde publie une étude explosive (màj)

Addendum 26/01/13

« Cette étude, elle dit quoi ? Elle dit que les Français pensent comme nous », a souligné la présidente du FN, parlant d’un « bond spectaculaire » de « nos idées ». – Marine Le Pen

TF1 News

_________________________________

Addendum 25/01/13

Youssef Seddik est philosophe et anthropologue de l’islam. [...]

« La société française a intérêt, avec 25 millions de musulmans sur le Vieux Continent, à pacifier les choses. [...] Tout criminel, musulman, juif ou catholique doit être regardé de manière pénale et non pour ses convictions. Pour moi, c’est le socle d’une pédagogie que les Européens doivent absolument mettre en place, pour la paix de leurs enfants. »

Le Figaro

_________________________________

« Une opinion française xénophobe ! voilà ce qui ressort de ce sondage IPSOS » i>Télé

_________________________________

Le philosophe Abdennour Bidar, spécialiste de l’islam et de la laïcité, réagit au sondage réalisé par Ipsos pour Le Monde, le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) et la Fondation Jean-Jaurès sur les nouvelles fractures de la société française ; sondage qui livre des résultats sans appel sur la perception qu’ont les Français de l’islam. [...]

« Si, face à ces nouveaux chiffres, les musulmans une fois de plus parlent de stigmatisation, et invitent à ne pas faire d’amalgame entre une certaine radicalité minoritaire et l’islam modéré, il s’agira une nouvelle fois d’une réaction de déni et d’auto-déresponsabilisation. » – Abdennour Bidar

Le Monde (Merci à Centurion)

Lire la suite

Mariage gay. Stéphane Bern : «Depuis quand la religion fait-elle la loi ? »

L’animateur Stéphane Bern explique pourquoi il a signé le manifeste «Pour moi, c’est oui», déjà signé par plusieurs dizaines de personnalités.

Voir la vidéo du manifeste : Fdesouche

La France est-elle donc devenue un pays d’arriérés ? Depuis quand la religion fait-elle la loi ? Je soutiens le mariage pour tous, mais cela n’a rien à voir avec le fait que je sois gay.

Personnellement, d’ailleurs, je ne me marierai pas. Je ne me suis même pas pacsé. Les contrats, ce n’est pas mon truc. Mais, en tant que citoyen, je souhaite que tous les Français soient égaux, sans discrimination.

Je suis de la génération qui revendique le droit à l’indifférence. Je ne cache pas ce que je suis.

Je sais qu’on revient de loin. J’ai connu ceux qui se sont battus pour avoir le droit d’être différents. Les jeunes ont intégré tout cela. Ils aspirent au contraire à la normalité – le mariage, la famille -, comme les hétéros.

Le Nouvel Obs

La photo du jour : réveillon sexy à la Foir’Fouille

«Le déguisement de Nonne ». Catalogue publicitaire de la chaîne La Foir’Fouille. Douze pages d’offres promotionnelles avant Noël. page 8.


Extrait du site Civitas :

Evidemment, nous sommes priés de prendre cela avec humour. (…) Si, hypothèse hautement improbable, un magasin distribuait un catalogue publicitaire proposant à la veille du ramadan un « déguisement sexy » se moquant de l’islam, il ne faudrait pas plus de quelques heures pour entendre des politiciens regretter ce qu’ils estimeraient être  »une provocation ».

Source

Gond-Pontouvre : La crèche de l’église subit encore l’assaut des vandales

La crèche extérieure à l’église Notre-Dame de Gond-Pontouvre (près d’Angoulème) a été encore vandalisée. Après la barrière volée, les moutons volés, les yeux et les visages des personnages brûlés à la cigarette, voici que l’âne et le boeuf viennent de disparaître.

Pourtant, tous les accessoires de cette crèche étaient solidement fixés au plancher. Mais le plancher lui-même a été arraché par endroits comme les animaux cassés pour les dérober.

Pourtant, instruits des dégradations précédentes, les fidèles de la paroisse avaient-ils cru bon de laisser à l’endroit un message de paix et de fraternité à l’adresse des passants.

source via Observatoire de la christianophobie

3h de colle pour un signe de croix, L’Education Nationale semble vouloir étouffer l’affaire.(màj)

Novopress a recueilli un nouveau témoignage suite à l’affaire du signe de croix qu’un professeur du collège Cité à Narbonne (Aude), aurait interdit à des élèves (…)
 
L’Education nationale semble vouloir étouffer l’affaire. (…) Si une telle atteinte à la liberté religieuse avait touché des musulmans, l’Etat aurait-il fermé les yeux ainsi ?


A lire sur Novopress

—————–
Ci-dessous : l’article publié le 7 décembre 2012

« Un parent d’élève vient de contacter Novopress. Son fils est scolarisé en cinquième au collège Cité, place Thérèse Léon Blum à Narbonne (Aude). Sa classe devait visiter ce matin la cathédrale Saint-Just de l’ancienne cité romaine, située non loin de l’établissement scolaire. Selon notre lecteur, le professeur d’histoire qui accompagnait les jeunes « leur a précisé hier que si l’un d’entre eux faisait le signe de croix en rentrant dans la cathédrale, il récolterait trois heures de colle ». [...]

Novopress – Via le salon beige

La crainte d’évangélisation des enfants marocains

Si le Maroc autorise des familles non musulmanes à adopter des orphelins marocains, 30.000 enfants risquent d’être évangélisés dans les 20 prochaines années, d’après le ministre de la Justice Mustapha Ramid.

La Kafala, régime d’adoption en vigueur au Maroc, permet à des familles non musulmanes d’adopter des enfants marocains.

Toutefois, sur un plan pratique, les étrangers ne sont pas autorisés à adopter des enfants marocains, ou tout au moins n’ont pas la priorité. De nombreuses demandes d’adoption d’étrangers sont rejetées par les autorités marocaines.

La raison principale de ces rejets est la religion puisque, selon le ministre, la majorité des enfants adoptés par des non musulmans seraient poussés vers le christianisme.

Interpellé récemment à ce propos par des Espagnols dont les demandes d’adoption avaient été rejetées, Mustapha Ramid avait alors affirmé qu’il ne pouvait intervenir, en tant que ministre de la Justice, dans les jugements prononcés dans les affaires d’adoption.

Au Maroc, près de 5000 enfants sont abandonnés par an, mais seulement 2500 de demandes d’adoption provenant aussi bien de familles marocaines qu’étrangères.

Bladi

Comment les entreprises gèrent la diversité religieuse

Avec le ramadan qui débute ce vendredi, les conflits et les incompréhensions risquent de se multiplier dans les entreprises. Témoignages sur la gestion de la question religieuse au quotidien.

Une responsable de la communication d’EDF refuse de toucher au téléphone et à l’ordinateur le vendredi, jour du sabbat. A Orange, un téléconseiller sort son tapis de prière dans le centre d’appels. Et interdit à ses collègues de manger car c’est le ramadan. Par courriel, ce salarié a même ordonné à sa manager de s’habiller décemment, arguant qu’elle offensait le Prophète. A Areva, un sikh veut garder son turban sur la photo de son badge d’accès à un site nucléaire, alors que les collaborateurs doivent être reconnaissables, et donc nue tête.(…)

L’Expansion

(Merci à Dany)

«Une religion antiraciste étend son emprise et subjugue les élites»

Pour Marc Crapez, chercheur en science politique, le nouveau ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, est un socialiste modéré qui savait tenir tête à l’extrême-gauche dans son livre de 2008 Pour en finir avec le vieux socialisme comme dans son livre de 2011 L’énergie du changement. Mais il semble complètement «phagocyté par une déferlante idéologique»…

Voici maintenant l’annonce d’un dispositif de lutte contre les soi-disant contrôles de police au faciès. Cela avalise une enquête sur les contrôles d’identités publiée en 2009. Une équipe d’universitaires s’est postée dans un quartier de Paris où transitent des bandes et où sévit du trafic de stupéfiants. Elle a constaté que les gens d’origine africaine sont six à sept fois plus contrôlés.

Heureusement, car la finalité du contrôle d’identité étant une efficacité dissuasive et répressive, il consiste à cerner au jugé, en fonction de l’expérience professionnelle, la clientèle la plus plausible, en l’occurrence à cibler prioritairement, dans cette zone-là, ceux qui se désignent eux-mêmes comme des «capuches», l’accoutrement comptant davantage que la pigmentation de la peau. […]

Cette religion [«antiraciste»] est en train d’éliminer toute trace de vraisemblance. Le responsable du journal Charlie hebdo, plastiqué par des fous d’Allah, déclare sans rire que ceux-ci ne «sont pas des musulmans» mais des abrutis. L’un n’empêche pourtant pas l’autre et l’on n’entend aucun journaliste déclarer que les catholiques intégristes ne sont pas des catholiques.

Les Echos (Merci à kalamine)

«Les jeunes voient dans la religion une chance»

Interview du plus jeune évêque de France, Nicolas Brouwet, 49 ans, est aussi, depuis le 11 février, le nouvel évêque de Tarbes et Lourdes. Il a beaucoup travaillé en aumôneries avec des jeunes et incarne une nouvelle génération d’évêques.

Confirmez-vous par votre expérience cet intérêt nouveau des plus jeunes générations pour la religion ?

Je constate deux choses: tout d’abord que les jeunes n’ont plus les préventions de leurs aînés vis-à-vis de la religion. Dans notre société très laïque, la foi en Dieu n’est plus portée par des structures sociales, par des comportements de masse ; du coup elle apparaît à des jeunes comme un espace où la liberté peut s’exercer pleinement, quitte même à devenir un lieu d’expression personnelle dont les parents non croyants n’ont pas la clé. […]

Mais pourquoi les chrétiens ne parviennent pas à transmettre leur héritage religieux quand les juifs et les musulmans réussissent ?

Le christianisme, en Occident, vient d’affronter une terrible crise de la foi, ce qui n’est pas le cas, je crois, chez les juifs et chez les musulmans. À cette crise de la foi correspond automatiquement une crise de la transmission. Quand on n’est plus certain de ce en quoi on croit, on ne sait plus en parler à ses enfants. Par ailleurs, le christianisme insiste beaucoup sur une appropriation personnelle de sa propre foi. Il y a ce que des parents veulent transmettre et ce que des enfants ont envie ou non de reprendre à leur compte. C’est la liberté humaine qui est en jeu. Aucune structure ne peut garantir le maintien de la foi d’une génération à l’autre. Ce travail d’appropriation personnelle et de confrontation de la foi à la raison est tout à l’honneur du christianisme mais, du coup, il fragilise, pour ainsi dire, sa transmission. […]

Le Figaro