« Un nouvel Empire ottoman pour M. Erdogan »

La crise de la place de Taksim a soulevé le questionnement de tout un peuple et de l’opinion politique internationale. L’avenir de la Turquie reste sombre.

L’objectif de Recep Tayyip Erdogan est d’installer un régime autoritaire islamique personnalisé avant le centenaire de la république turque en 2023. (…)

Après trente années de guerre et près de quarante mille morts, le gouvernement de l’AKP consent enfin à initier un processus de paix (…)

Grâce à cet acte de paix, Recep Tayyip Erdogan augmentera son influence dans l’est de la Turquie, confortant ainsi sa majorité. Ce pacte de paix n’est qu’une simple pièce du puzzle de la synthèse islamique pan sunnite à venir. (…)

Erdal Kilickaya, président de la FUAF ["Nous nous devons tous t'empêcher la construction de cet édifice inhumain où la seule loi de la majorité religieuse sera la réalité."]

Le Monde

(Merci à Waterboarder)

La Turquie propose de financer la mosquée d’Athènes, la Grèce rejette l’offre

Suite à sa conversation avec le ministre grec Samaras Antonis à Doha, le Premier Ministre turc Recep Tayyip Erdogan a proposé de construire  une mosquée à Athènes.

Hebergeur d'image

La communauté musulmane grecque est en grand manque d’un lieu de culte. Les musulmans en Grèce sont de plus en plus nombreux, mais à ce jour, la capitale grecque ne s’est pas encore dotée d’une mosquée. C’est ainsi la seule capitale européenne qui ne détient de lieu de culte musulman. [...]

Hebergeur d'image

En proposant de financer la construction de la mosquée d’Athènes, le premier ministre turc enlèvera ainsi un point crucial qui freine le dossier. Malheureusement, le Ministre grec a préféré rejeter l’offre de son homologue. [...] Alors que la Grèce est sur-endettée, le rejet d’une telle proposition est un comble, et une preuve de la difficile acceptation de l’islam dans le pays, et de l’influence de l’Eglise orthodoxe. Pour cette question, Athènes risque encore de rester l’exception de l’Union Européenne.

Ajib

Merci à Zatch

Turquie : le Parlement turc autorise des opérations militaires en Syrie

La Turquie poursuivait jeudi ses bombardements sur la Syrie en représailles aux tirs d’obus de la veille.

Déterminé à ne pas laisser l’attaque syrienne sur le village frontalier d’Akçakale impunie, le gouvernement turc a demandé et obtenu du Parlement l’autorisation formelle de mener des opérations militaires en territoire syrien au nom de la «sécurité nationale» [...]

Le Figaro

La Turquie invite Hollande et va retirer ses sanctions contre la France

[...] C’est le Premier ministre islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan qui a formulé l’invitation à M. Hollande, lors d’un entretien à Rio de Janeiro en marge du sommet sur le développement durable, selon l’agence turque Anatolie.

M. Erdogan a expliqué à son interlocuteur que la dernière visite d’Etat d’un président français remontait à 20 ans, et a invité le nouveau chef de l’Etat français à se rendre en Turquie, précise l’agence.

M. Hollande a estimé pour sa part qu’un tel déplacement serait pour lui un privilège, affirmant y être favorable, selon Anatolie.

Les deux dirigeants ont aussi réaffirmé l’importance d’ouvrir une nouvelle page dans les relations bilatérales, ajoute l’agence.

Dans la foulée, le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu a indiqué que les sanctions imposées contre Paris ne seront plus d’actualité, après l’élection de M. Hollande [...]

Après le vote d’un texte par l’Assemblée nationale française en fin d’année dernière réprimant la négation du génocide arménien sous l’empire ottoman (1915-1917), nié depuis toujours par la Turquie, Ankara avait suspendu sa coopération politique et militaire avec la France.

Ce texte avait par la suite été censuré par le Conseil constitutionnel [...]

Le président français est resté prudent sur une éventuelle adhésion de la Turquie pendant sa campagne mais le gouvernement turc souhaite dynamiser les relations, ce qui permettrait de sortir de l’impasse les négociations avec l’Union entamées en 2005.

Ankara espère ainsi que Paris lèvera son veto sur certains chapitres de négociations.

Romandie

Turquie : Erdogan espère du changement

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé s’attendre à des changements dans les relations turco-françaises après l’élection du socialiste François Hollande à la présidence française.

« Nous espérons que la nouvelle période en France soit très différente de la précédente dans les rapports turco-français », a-t-il dit hier soir aux journalistes à Ankara avant de partir pour une visite en Slovénie.

Il a souhaité que « les messages populistes exprimés lors de la campagne » présidentielle française ne se reflètent pas dans la pratique, en politique. Dans un tel cas de figure, a affirmé Recep Tayyip Erdogan, « cela aura un impact défavorable sur les relations Turquie-France » [...]

Le Figaro (Merci à antibarbare)

Allemagne : manifestation contre le Premier ministre turc

25 000 personnes ont défilé hier dans la ville de Bochum contre la remise d’un prix de tolèrance à Recep Tayyip Erdogan.

Cette marche avait été organisée par la Confédération des associations alévi en europe, le Conseil central arménien et des représentants de la communauté kurde.

Des minorités qui ne se sentent pas chez elles en Turquie:

“Ici, nous sommes des étrangers, dans notre propre pays, nous sommes des étrangers. Nous ne savons pas où aller en tant que Kurdes ou Alévis…”

La communauté alévi entendait aussi protester contre le récent classement judiciaire du massacre de Sivas en Turquie.

Les manifestants, pacifiques, ont rempli à eux seuls le stade de Bochum.

Le prix Steiger n’a finalement pas été décerné à Erdogan. Une décision officiellement justifiée par la non venue du chef du gouvernement turc à la cérémonie de remise du prix.

Euronews

Recep Tayyip Erdogan invite la France à revisiter son histoire

Recep Tayyip Erdogan a de nouveau pris pour cible la France en invitant samedi Paris à revisiter son histoire coloniale plutôt que le passé ottoman de la Turquie.

Cette attaque du Premier ministre turc intervient à cinq jours de l’examen par les députés français d’un texte de l’UMP rendant illégale la négation du génocide arménien de 1915.

« Ceux qui veulent étudier un génocide feraient mieux de se retourner sur leur passé et de se pencher sur leur propre histoire, sale et sanglante« , a-t-il dit à l’issue d’un entretien avec le président du Conseil national de transition libyen (CNT), Mustapha Abdeljalil.

« Si l’Assemblée nationale française veut s’intéresser à l’Histoire, qu’elle prenne la peine de s’enquérir sur les événements en Afrique, au Rwanda et en Algérie.

« Qu’elle fasse des recherches pour savoir combien de personnes les soldats français ont tuées, comment ils les ont tuées et avec quelles méthodes inhumaines« , a ajouté le chef du gouvernement turc.

Lire la suite…

Le ton monte entre l’Allemagne et la Turquie

Près de trois millions d’immigrés d’origine turque vivent en Allemagne mais Berlin, tout comme Paris, s’oppose à l’entrée d’Ankara dans l’Union européenne.

L’intégration des migrants d’origine turque est très importante pour nous. J’exposerai les progrès faits en la matière et les problèmes qui restent à résoudre. Mais le plus important est d’apprendre la langue allemande », précise la chancelière allemande.

Image de prévisualisation YouTube

La langue n’est pas le seul sujet qui divise les deux pays. Les Turcs qui souhaitent se rendre en Allemagne doivent demander un visa, ce qui agace le Premier ministre turc : “La Turquie a un partenariat avec l’Union européenne. Elle est en négociation pour l’adhésion à l’Union, et pourtant nous devons nous soumettre au système de visas”, s’insurge Recep Tayyip Erdogan.

Euro News

(Merci à MadeInCH)