Gruissan (11). il brutalise trois jeunes filles pour une cigarette refusée

Les faits se sont produits tôt samedi matin, sur le parking des discothèques de Gruissan. Un accès de violence qui risque de lui coûter cher.

Les faits remontent à samedi dernier : tôt le matin, un homme aborde trois jeunes filles discutant sur le parking des discothèques de Gruissan et leur demande une cigarette.

Ses interlocutrices répondent par la négative, ce qui n’aurait visiblement pas plu à l’intéressé. Celui-ci s’en prend en effet au groupe, et porte des coups aux trois filles avant de partir. Deux d’entre elles ont à peine 17 ans, la troisième est âgée de 26 ans.

Choquées, les victimes donnent néanmoins rapidement l’alerte. Une patrouille de gendarmerie se trouvant à proximité part à la recherche de l’agresseur : le signalement fourni, plutôt précis, permet aux militaires de le retrouver rapidement.

Mais l’interpellation ne se fera pas sans mal, puisque l’individu se rebelle cette fois contre les forces de l’ordre. Des violences répétées qui pourraient notamment s’expliquer par le fait que l’auteur présumé était alors fortement alcoolisé. Un état souvent peu propice à des réactions mesurées…[...]

L’Indépendant

Haute-Savoie : course poursuite et sans permis…un Palestinien menotté au sol par la police

Ronds points à contresens, feux rouges grillés, refus de priorité… le fuyard repéré au volant d’une voiture volée a été rattrappé après avoir tout tenté pour échapper aux policiers.

Dans la nuit de dimanche à lundi à 23h35, un conducteur âgé de 24 ans a été interpellé rue de Loex à Vétraz-Monthoux non sans avoir donné du fil à retordre aux policiers et après une dangeureuse course poursuite.

Repéré par une patrouille dans une voiture signalée volée depuis le 19 juillet dernier, le conducteur avait pris la fuite en prenant tout les risques, prenant les ronds points à contresens, grillant les feux rouges et ne respectant aucune priorité.

Les policiers sont parvenus à le rattrapper mais le fuyard freinait brusquement et ouvrait sa portière pour essayer de s’échapper à pied. Le véhicule de police heurtait alors la portière.

Rattrappé, le jeune homme refusait d’être menotté et s’est débattu énergiquement, obligeant les policiers à l’amener au sol pour le maîtriser. Le jeune homme d’origine palestinienne et sans domicile fixe a été blessé aux genoux. Ce dernier était dépourvu de permis de conduire.

Le Dauphiné Libéré
(Merci à Papy Mougeot)

Joey Starr arrêté en Belgique après avoir menacé la police

Le rappeur Joey Starr a été interpellé pour rébellion envers des policiers, dans la nuit de vendredi à samedi à Liège, en Belgique. Le parquet décidera aujourd’hui de présenter, ou non, la star à un juge.

(…) Selon l’agence de presse Belga, le chanteur, Didier Morville à l’état civil, 45 ans, a été interpellé dans le quartier du Carré, un haut-lieu de la vie nocturne de la ville, après avoir participé à une prestation dans une discothèque de Boncelles, une localité proche de Liège. Joey Starr se serait montré violent et aurait menacé la police, intervenue après qu’il s’est vu refuser l’entrée d’un bar par un videur. (…)

En France, l’acteur est un habitué des prétoires. Il a déjà été condamné une dizaine de fois. La dernière sanction pénale remonte à mars 2009. Il avait alors écopé de six mois de prison ferme pour violences volontaires.

LCI-TF1

Le Colmarien Abdelrani Fekir échappe à la police grâce à un attroupement

Recherché depuis sa dernière condamnation correctionnelle pour des violences, Abdelrani Fekir est reconnu par des policiers, mercredi vers 20 h 50 rue des Mésanges à Colmar. Face aux deux fonctionnaires, ce Colmarien de 22 ans se débat et appelle à l’aide : une dizaine de personnes s’approchent, dont son frère de 21 ans, et un ami âgé de 25 ans, d’un autre quartier de Colmar. Si Abdelrani Fekir parvient à s’échapper, c’est parce que les deux autres l’ont tiré, et ont même tiré chacun les bras d’un policier, selon ces derniers. Le fuyard sera finalement interpellé le lendemain avec son frère, dans un quartier voisin à leur domicile, et l’ami répondra à la convocation au commissariat.

S’il reconnaît à peu près s’être rebellé et avoir appelé à l’aide, Abdelrani Fekir soutient que les deux autres ne sont pas intervenus. « Vous disiez que votre frère n’était même pas là avant de revenir sur cette version, et il faudrait qu’on vous croie ? », rétorque la présidente Dorion. Le frère a fini par admettre qu’il était présent, mais a nié toute violence. Quant au troisième homme, selon lui il serait sorti de sa voiture et se serait approché, mais aurait simplement signalé aux policiers qu’ils faisaient mal au poignet de son ami.

Tous ont déjà eu affaire à la justice, mais le casier d’Abdelrani Fekir est de loin le plus chargé avec 16 condamnations, dont une en 2009 déjà pour incitation à la rébellion en marge de la fête du quartier Florimont-Bel Air.

L’Alsace

Evian: Il jette à terre un handicapé pour « faire un tour » avec son fauteuil électrique

Une personne handicapée a été agressée jeudi à Evian vers 21h45. Son agresseur l’a jetée à terre pour visiblement utiliser son fauteuil électrique.

Passablement alcoolisé -1,8 g par litre de sang- l’auteur s’est rebellé lors de son transport au commissariat à Thonon et, pour faire bon poids, a outragé et menacé de mort un policier. Quant à sa victime, blessée lors de sa chute, elle bénéficie d’une ITT de six jours.

Le Dauphiné libéré

Roubaix : une femme voilée sera jugée pour violences volontaires, outrages, rébellion et incitation à l’émeute

Elle sera jugée pour violences volontaires, outrages, rébellion et incitation à l’émeute après avoir refusé de présenter une pièce d’identité, samedi 4 août à Roubaix.

Une femme voilée comparaîtra le 30 octobre devant le tribunal correctionnel de Lille après avoir refusé un contrôle d’identité samedi à Roubaix (Nord), a annoncé mardi 7 août une source policière.

Agée de 18 ans, la jeune femme sera jugée pour violences volontaires, outrages, rébellion et incitation à l’émeute après avoir refusé de présenter une pièce d’identité lors d’un contrôle samedi en fin d’après-midi dans le centre-ville de Roubaix, dans le cadre de la législation sur la burqa. 

Entièrement voilée sur la voie publique, la jeune femme a déclaré aux policiers ne pas avoir le temps et ne pas vouloir présenter sa pièce d’identité, avant de continuer son chemin et de se couvrir d’un voile supplémentaire, selon la source policière.

Lorsque les policiers ont voulu l’amener au commissariat pour procéder à une vérification d’identité, elle s’est agrippée au véhicule et s’est débattue en donnant des coups de pied et des coups de poing et en hurlant, a ajouté la source policière.

Elle a également essayé de mordre et donné quelques coups de griffe à un des agents lors de sa palpation avant son placement en garde à vue samedi soir. Aucun des policiers n’a été blessé, a précisé la source policière. (…)

Le nouvel Observateur

Lyon : père noir, fille blonde et rébellion

Le 26 mars dernier, alors qu’un père de famille noir prenait le train avec sa fille de 4 ans, un agent de la SNCF lui avait demandé s’il avait « volé » cette fillette blonde.

Selon le Progrès, il avait été arrêté à sa descente du train à la gare de la Part-Dieu et s’était rebellé, blessant deux policiers. Son avocat estime qu’on lui a « dénié sa paternité parce qu’il est noir ». Le procureur a requis 100h de travail d’intérêt général. Le jugement sera rendu le 4 juin.

Lyon Mag

Début d’émeute à l’Ariane de Nice (06) Haikel.M et Mohamed.H condamnés

Constat de la procureure Caroline Attal, hier matin, en écho à l’un des deux prévenus jugés en correctionnelle. « C’est un quartier, c’est chaud ! », a lancé un peu plus tôt Haikel Mejri. Il a 19 ans, tout comme Mohamed Hamdaoui, à ses côtés dans le box. Ces jeunes sans passé judiciaire ont découvert la prison le 11 avril dernier*. Seul le second en est sorti hier.

C’est compliqué pour les policiers de travailler à l’Ariane. Ce n’est pas Kaboul, mais c’est quand même chaud… »

Lors d’une patrouille, un équipage de la BAC repère une moto roulant à contre-sens. Contrôle. Le motard – dont le deux-roues s’avèrera volé – met les gaz, perd le contrôle, et chute à l’angle AmédéeVII/Comte-Vert. Il s’est à peine relevé que les fonctionnaires le plaquent au sol et le menottent, alors qu’il se débat énergiquement

[...] Surgit un comparse à scooter, qui fonce sur les policiers. L’un d’eux s’interpose. Il reçoit un coup de tête.

A cet instant, une quarantaine de jeunes entoure les forces de l’ordre.« Aidez-nous, on va tous se les faire ces enc… ! », harangue l’assaillant, relayé par sa mère

S’ensuit alors un caillassage nourri. Un parpaing de 2 kg frôle la tête d’un policier. Gaz lacrymogènes, flash-balls, puis renforts seront nécessaires pour stopper l’émeute. [...]

Haikel Mejri est condamné pour rébellion, outrage, violences sur un agent de la force publique, provocation directe à la rébellion et détention de cannabis. Mohamed Hamdaoui, pour rébellion, refus d’obtempérer, conduite sans permis et recel de bien volé. Il est relaxé des chefs d’outrage et d’incitation à l’émeute.

Nice-Matin
(Merci à Antibarbare)

Roubaix. Trop de vodka dans le sang de Tawfic

Tawfik C., 24 ans, a fait très fort samedi, aux aurores. Revenant de boîte de nuit en Belgique au volant de la voiture de son père, le jeune homme grille un feu rouge devant une patrouille. Malgré le gyrophare et la sirène deux tons, le prévenu prétend ne pas avoir aperçu les policiers.

Commence alors une course-poursuite qui mène le fuyard sur la voie rapide où il accélère. Tant et si bien qu’en sortant de ladite voie rapide, Tawfik C. plante son véhicule dans la glissière de sécurité. Deux policiers sont blessés dans l’accident. Dès que le jeune conducteur reprend ses esprits, ça barde : le menottage est compliqué, le prévenu se rebelle et il se répand en invectives et menaces contre les policiers.

Extraits : « Ta sale gueule de Blanc, je vais l’exploser. Je suis pire que Mohamed Merah, je vais tous vous buter. Toi, je sais où t’habites. » Etc.

La garde à vue est tumultueuse et l’interpellé refuse de subir le test d’alcoolémie.

(…) Hier, dans le box, Tawfik C. n’en mène pas large. La procureure Laurie Leblond admet que le jeune homme repentant ne devrait pas être envoyé en prison. La magistrate requiert huit mois de sursis et 210 heures de travail d’intérêt général (TIG). Au final, Tawfik C. écope de dix mois de sursis mais ne subira aucun TIG.

Nord Eclair

(Merci à Urban « LIZARD » design – Bahia and São Paolo State Police Shock Battalions)

Syrie: L’Arabie saoudite envoie du matériel militaire à la rébellion

L’Arabie saoudite achemine, via la Jordanie, du matériel militaire pour équiper l’Armée syrienne libre (ASL), composée de militaires dissidents, a annoncé samedi à l’AFP un diplomate arabe.

«Dans une initiative de l’Arabie saoudite destinée à mettre fin aux massacres en Syrie, du matériel militaire saoudien est acheminé vers la Jordanie pour équiper l’ASL», a déclaré le diplomate sous couvert d’anonymat. […]

Lundi, le ministre syrien de l’Information, Adnane Mahmoud, avait accusé l’Arabie saoudite et le Qatar d’être complices des gangs terroristes à l’origine selon Damas des troubles en Syrie, et estimé que les deux pays étaient ainsi responsables de l’effusion de sang dans le pays.

Romandie News

Carpentras (84) : Ils tabassent des policiers lors d’un simple contrôle routier

Hier midi, vers 13 h 45, trois policiers arrêtent deux jeunes qui circulaient sur un gros scooter sans casque. Le pilote redémarre en trombe et laisse seul son passager. Ce dernier se rebelle et les policiers tentent de le maîtriser. Le pilote repasse en donnant un violent coup de pied à l’un des policiers. Un agent municipal passant par là s’arrête pour leur prêter main-forte, une véritable bagarre s’engage entre les forces de l’ordre et les deux scootéristes.

Les policiers ont été blessés avec des ITT de quatre jours. Quant à leurs agresseurs, deux majeurs carpentrassiens, ils ont été placés en garde à vue pour outrage et rébellion, défaut de casque, d’assurance et de permis.

La Provence

Berlusconi : La rebellion libyenne n’est «pas un soulèvement populaire»

La rebellion libyenne, qui a renversé le colonel Mouammar Kadhafi, «n’a pas été un soulèvement populaire» mais un acte d’ «hommes de pouvoir» décidés à le chasser», a déclaré aujourd’hui le président du Conseil Silvio Berlusconi.

Cela n’a pas été un soulèvement populaire parce que Kadhafi était aimé de son peuple comme j’ai pu le constater quand je suis allé en Libye

«Cela n’a pas été un soulèvement populaire » comme dans d’autres pays nord-africains, « où un vent de liberté commence à souffler», a déclaré le Cavaliere devant des jeunes de son parti, le Peuple de la liberté, rassemblés à Rome. Au contraire, a-t-il observé, à Tripoli, «des hommes de pouvoir ont décidé de donner vie à une nouvelle ère en mettant Kadhafi dehors».

Jusqu’au soulèvement au début de l’année, le président du Conseil italien avait entretenu des rapports étroits avec le régime libyen. La réconciliation avec le régime de Tripoli «m’a apporté la sympathie non seulement de la Libye mais de nombreux dirigeants de pays africains», et «ainsi nous avons pu consolider notre présence, importante pour les fournitures de gaz et de pétrole», s’est-il justifié devant ses jeunes partisans.

Le Figaro