Les chauffeurs de la RATP rappelés au règlement pour discrimination contre les Roms

La RATP a rappelé aux chauffeurs d’un centre de bus de banlieue parisienne qu’ils devaient accepter à bord tous les voyageurs sans discrimination, après la plainte d’un jeune Rom roumain, qui a donné lieu à une enquête du Défenseur des droits.

Cosmin, 23 ans, travaille pour l’association Les Enfants du Canal à Paris et habitait jusqu’à ces derniers jours dans un bidonville de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne). Il a dit ne pas avoir été autorisé fin janvier à monter dans le bus 213 parce que, selon lui, il est tzigane. « Les Roumains ils vont à pied, pas dans le bus » lui aurait déclaré le chauffeur, selon la plainte contre X qu’il a déposée dans un commissariat parisien pour « provocation à la discrimination raciale » et consultée par l’AFP.

Lorsque Cosmin, accompagné de deux autres Roumains, a expliqué avoir un pass Navigo, le chauffeur lui aurait répliqué « je m’en fous, tu peux avoir deux passes Navigo, tu monteras pas dans mon bus » avant de traiter les Roumains de « chiens » selon cette plainte.

Selon le jeune homme, qui explique vivre depuis une dizaine d’années en France et avoir porté plainte car il a « confiance dans la justice. »

(…) Le Figaro

Valérie Pécresse veut supprimer l’aide aux transports aux clandestins. MàJ : c’est l’UMP qui l’avait créée

Addendum :

L’exécutif régional a rappelé que la tarification sociale dépend de la loi SRU et qu’en « 2004, le Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France) alors dirigé par l’Etat et le gouvernement Raffarin (UMP), a décidé d’étendre l’aide aux bénéficiaires de la CMU-C et de l’AME« . De plus, « en 2012, le groupe UMP, dirigé par Mme Pécresse, a voté la reconduction de la tarification sociale en Ile-de-France », a souligné la région, y voyant donc « un manque de cohérence »

Le JDD

                                                  

Valérie Pécresse est en campagne pour prendre la tête de la région Ile-de-France en 2015. Et une nouvelle fois, ce sont les transports qui concentrent son attention. Dans Le Parisien, la député des Yvelines et chef de file de l’opposition régionale dénonce l’aide aux transports accordée aux étrangers en situation irrégulière.

Pour elle, il faut supprimer l’aide aux transports accordée par la Région à des étrangers sans papiers. La responsable UMP fustige l’aide aux transports accordée à certains bénéficiaires de l’Aide médicale de l’Etat, qui pourrait être 125.000 selon elle :

Pour ces personnes et leurs familles, la région prévoit une réduction de 75% de leur abonnement sur les transports (…) à l’arrivée c’est une quasi-gratuité des transports pour les étrangers en situation irrégulière.

D’après son calcul, non-confirmé par l’équipe de Jean-Paul Huchon, le coût de cette mesure est « autour de 80-100M d’euros ». Soit « dix rames de trains neufs » ou « deux fois le plan de bus prévu pour la grande couronne »…

Le lab

Chennevières (94) : Un chauffeur agressé au Bois-l’Abbé, son bus incendié (Màj vidéo)

Addendum du 31/12/2013

Un bus articulé de la ligne 208 a été incendié ce dimanche soir dans le quartier du Bois-l’Abbé, en lisière de Chennevières et de Champigny.

Trois malfaiteurs auraient mis le feu au véhicule, au niveau de la villa Normandie, peu après 20 heures. Ils ont également roué de coups le chauffeur du bus, qui souffre de diverses blessures dont des brûlures aux jambes. Son pronostic vital n’est toutefois pas engagé. (…) L’ambiance n’était pas particulièrement tendue, ce dimanche soir, dans ce quartier réputé sensible.

(…) Le Parisien

Des usagers du RER dépouillés durant la nuit de Noël

Il y a ceux qui offrent des cadeaux. Et ceux qui dépouillent. Dans la nuit de Noël, vers 1 heure du matin, quatre majeurs ont été interpellés en gare de Juvisy-sur-Orge pour des vols d’affaires personnelles. Placés en garde à vue, les suspects, originaires d’Île-de-France, auraient dérobé dans le train en provenance de Paris au moins cinq victimes de leurs vêtements ou de leur téléphone portable.

(…) Le Parisien

La fraude prive la SNCF et la RATP de 400 millions d’euros par an

La fraude entraîne un manque à gagner de 300 millions d’euros pour la SNCF chaque année.

Un chiffre qui, selon le ministre des Transports, reste «relativement stable d’une année sur l’autre». La plupart des infractions constatées par les 10 000 contrôleurs qui opèrent dans les trains tient à l’absence de tickets, au bénéfice d’une réduction injustifiée ou à un défaut de compostage.C’est ce que révèle la réponse de Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports à Dominique Tian, député de Marseille, publiée en Journal officiel.

Pour lutter contre ce fléau, la SNCF s’appuie sur son service de sécurité interne, la surveillance générale (SUGE) et sur sa dizaine de milliers de contrôleurs. Mais seulement 1 600 d’entre eux n’ont que des missions anti-fraude, les autres remplissant aussi un rôle d’accueil et de prévention. Le montant, pour la SNCF, de cette lutte contre la fraude avoisine les 95 millions d’euros.

La RATP n’est pas épargnée

La RATP est elle aussi très touchée par la fraude. La régie chiffre à 100 millions d’euros son manque à gagner pour 2012, par des infractions qui sont du même type que celles que subit la SNCF.

[...]

Le  Parisien

RER, le mal des transports

(…) est 18 heures, l’heure de pointe. On ouvre les Kinder Bueno, les minipaquets de chips, on pique des pailles dans des briques de jus d’orange. Dans le RER D, c’est la France qui mange mal. Beaucoup somnolent, casque sur les oreilles. Manière de montrer qu’on ne se mêle pas de ce qui se passe autour…

« Le RER est à l’image de cette société, c’est chacun pour sa peau, philosophe Claude, un quinqua en costume cravate. Un gars qui occupe quatre places ou qui écoute sa musique à fond, personne ne lui dit rien. On ne sait pas comment ça peut tourner. »

Jennifer, 20 ans, serveuse, attend le train à la petite gare d’Essonnes-Robinson. Elle qui ne rentre jamais avant 23 heures a toujours évité les embrouilles « en ne regardant personne dans les yeux ».

Tous les soirs, dans son wagon, « il y a des groupes de mecs qui parlent fort et qui fument. C’est eux les patrons du train ». Une fois, elle a vu un type battre sa femme : « On était deux dans le wagon, alors on n’a rien fait… » Personne n’a bougé non plus quand l’année dernière, Fleur, secrétaire administrative de 33 ans, s’est fait entreprendre par une vingtaine de garçons éméchés.

« C’était un dimanche, il était 5 heures du matin, je partais rejoindre un groupe de randonneurs à la gare de Lyon. Ils ne m’ont pas lâchée de tout le trajet, j’ai failli tirer la sonnette d’alarme », se souvient-elle. Personne n’a oublié l’agression mortelle dont fut victime Anne-Lorainne Schmitt, poignardée en 2007 par un déséquilibré, à l’aube en gare de Creil (Oise). « Même si on n’est pas raciste, on le devient, lâche Dominique, quinqua blonde, gestionnaire dans le bâtiment. J’ai dit à mon mari que je voulais prendre une arme. »

Ce jour-là, visite de Manuel Valls oblige, les voitures fourmillent d’agents de la sûreté ferroviaire. Les dames les trouvent « charmants », même s’ils ne veulent pas aider une maman à monter la poussette de son bébé, « parce que s’il arrive quoi que ce soit, on est responsable, Madame ».

Deux SDF ivres montent dans le RER cigarettes allumées, si tremblants que l’un d’eux renverse une partie de son café bouillant sur une dame qui crie. L’agent de régulation, en gilet rouge, n’a pas bougé un cil. « Je ne peux rien faire là. C’est une histoire à se prendre une bouteille à travers la figure. » Comme cet homme de 30 ans, retrouvé avec une plaie béante à la gorge la semaine dernière, le 28 mars, en gare de Choisy-le-Roi, sur la ligne du RER C. Blessé par un coup de tesson de verre à la suite d’un différend avec un autre passager, il est décédé dans la soirée à l’hôpital de Créteil.

Le Monde

La RATP se veut «intransigeante» sur la laïcité. «Un autre moyen d’alimenter la stigmatisation des musulmans ?» (MàJ)

La régie des transports parisiens va remettre un document à ses cadres afin de répondre concrètement aux questionnements liés à la laïcité. Les syndicats s’en réjouissent.

Addendum 27/03 : Le site yabiladi estime que le guide de la RATP est «un autre moyen d’alimenter la stigmatisation des musulmans en France».

Une fois de plus donc, les musulmans se retrouvent au milieu d’un débat où chacun ne fait que défendre ses intérêts. Si les salariés ne peuvent se trouver un endroit pour prier quand cela est nécessaire, où iront-il quand les fermetures de salles de prière de proximité s’intensifient depuis l’année dernière. D’autant que le salarié passe la plus grande partie de son temps au travail.

yabiladi

Une enquête interne a notamment été ouverte en février suite à des plaintes de la part de femmes machinistes à Nanterre, qui expliquaient dans une vidéo faire l’objet de comportements discriminants de la part de collègues masculins prônant une lecture rigoriste de l’islam. L’affaire avait fait les choux gras de sites d’extrême droite et islamophobes, récupérant leur combat.

Comment réagir si un agent masculin refuse de serrer la main d’une ses collègues? Un agent peut-il refuser une visite médicale à cause du sexe du médecin ? Que dire lors d’un entretien de recrutement à un candidat arborant un signe religieux ostentatoire? Dans un document de travail révélé ce mardi par Europe 1, la direction de la RATP entend donner «une ligne de conduite» à ses cadres confrontés «aux problématiques de la laïcité.»

Six fiches pratiques déclinent six situations et indiquent quelles réactions adopter en se basant sur des textes de loi ou des articles du Code du travail. Ainsi, à la question «un agent peut-il s’absenter de son service ou d’une réunion pour un motif religieux», la réponse est «non», indique le document, «la jurisprudence (ayant) ainsi confirmé qu’était fautif pour un salarié de modifier unilatéralement son horaire de travail en quittant son poste une heure avant l’heure normale». Pas question non plus d’autoriser la prière dans une salle de repos ou de punaiser des affiches religieuses dans son bureau. […]

Le Figaro

La RATP censure une affiche : Une Bible sur les fesses d’une femme (MàJ)

La pochette du dernier album, «Miami», du chanteur Damien Saez ne sera pas affichée dans les couloirs du Metro. La RATP a considéré qu’elle pouvait heurter la sensibilité des voyageurs.

Sa pochette, représentant les fesses d’une femme qui brandit une Bible, a été considérée par Metrobus, la régie publicitaire de la RATP comme «pouvant choquer une partie des voyageurs en fonction de leur conviction religieuse».

En 2002, au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle de 2002, Damien Saez a écrit « Fils de France » . adso.fr

J’ai vu, les larmes aux yeux,
Les nouvelles ce matin.
20% pour l’horreur,
20% pour la peur.

Ivres d’inconscience,
Tous fils de france.
Au pays des lumières,
Amnésie suicidaire, [...]

Damien Saez est coutumier du fait. C’est la deuxième fois qu’une de ses pochettes d’album est refusée par Metrobus. En 2010, «J’accuse», représentant une femme nue dans un chariot, n’avait pas pu être affichée dans les couloirs du Metro. La RATP avait jugé qu’elle était «dégradante pour l’image de la femme», ce qui avait provoqué la colère du chanteur. Les afficheurs Decaux et Clear Channel avaient aussi refusé l’illustration.

Métro

Villeurbanne : il tombe sur les voies du métro bousculé par un voleur

Grosse frayeur pour un homme mercredi soir dans le métro à Villeurbanne à la station Gratte-ciel. La victime âgée d’une soixantaine d’années est tombée sur les voies du métro. L’homme a été bousculé par un individu qui aurait tenté de lui voler son portefeuille ou un portable selon des témoins, rapporte le Progrès. Le trafic a été interrompu une heure le temps pour les secours d’évacuer le blessé. Ce dernier a été transporté à l’hôpital, ses jours ne sont pas en danger. L’agresseur lui a pris la fuite et est activement recherché.

Radio Espace

Merci à Carole

Sartrouville : un bus attaqué « par des jeunes qui circulaient en scooter »

Une ligne de bus passant par la cité sensible des Indes, à Sartrouville (Yvelines), est déviée « momentanément », après qu’un bus a été, tôt mercredi matin, la cible de jets de projectiles lancés par des jeunes qui circulaient à scooter, a-t-on appris de source policière.

Vers 5h45, un bus de la ligne 272, reliant la gare RER de Sartrouville à la gare d’Argenteuil a été visé par des jets de projectiles, « vraisemblablement des pierres », alors qu’il circulait dans la cité sensible des Indes, a indiqué une source policière.

Le véhicule a été pris à partie « par des jeunes qui circulaient à scooter » et qui l’ont suivi sur quelques mètres avant de prendre la fuite, a-t-on précisé de même source. Une vitre latérale ainsi qu’un rétroviseur ont été brisés. « Il n’y a pas eu de blessés dans le bus », a ajouté cette source.[...]

JDD