Paris : tentative d’enlèvement d’un ex-général égyptien

Deux hommes étaient toujours en garde à vue, samedi soir, dans les locaux de la brigade criminelle après une mystérieuse tentative d’enlèvement commise, samedi matin à Paris, sur le général El Beltagy, 61 ans, retraité de l’armée égyptienne. Les suspects, dont l’un est égyptien, se faisant passer pour des livreurs, se sont présentés à la porte de l’appartement de l’officier dans le XVe arrondissement.

La victime a été aspergée de gaz lacrymogène, puis forcée à descendre au pied de son immeuble. Un proche de l’ex-général, qui se trouvait dans l’appartement au moment des faits, a aussitôt prévenu des agents de sécurité, présents à proximité du domicile de la victime. Les ravisseurs ont été interpellés. « Pour l’heure, rien ne permet de faire un lien entre cette tentative d’enlèvement et la situation en Egypte, confie un haut fonctionnaire. Les deux auteurs de cette tentative d’enlèvement sont toujours en cours d’audition.»

(…) Le Parisien

Narbonne. Une jeune femme victime d’un viol et d’une tentative d’enlèvement

C’est une enquête difficile et minutieuse qu’ont ouverte les enquêteurs. Samedi matin, alors qu’elle rentre à son domicile après une soirée entre amis, une jeune Narbonnaise d’une trentaine d’années a été victime d’un viol et d’une tentative d’enlèvement. Elle marchait sur le trottoir de l’avenue Carnot en direction de la gare SNCF, lorsqu’un homme, encagoulé, l’a forcée à monter par la porte latérale dans un véhicule utilitaire. Le kidnappeur soumet alors sa victime à un viol avec violence. Son crime accompli, il repasse à l’avant du véhicule où se trouve le conducteur. Le véhicule part alors à vive allure. N’écoutant que son courage, la victime ouvre la porte et saute du véhicule au rond-point du Moulin. Le véhicule ne s’arrête pas et prend la direction de la sortie de la ville vers Coursan. Désemparée, et cherchant du secours, la jeune femme voit un véhicule, qui arrive quelques minutes après, lui prête secours et l’amène choquée au commissariat de police.

(…) La Dépêche

Merci à chris3818919

La Courneuve (93) : un homme retrouvé poignardé et ligoté dans une cave de la cité des 4000

Un jeune homme de 19 ans a été enlevé ce mercredi à la mi-journée à Saint-Denis. Prévenue vers midi, la police l’a retrouvé dans la soirée vivant mais attaché et poignardé dans un garage de la cité des 4000 à La Courneuve. « Il a été retrouvé à La Courneuve dans une cave, ligoté et blessé par des coups de couteau » précise une source proche de l’enquête, précisant qu’il avait été « blessé grièvement« .

Le Parisien

Mali : Trois nouveaux Européens enlevés, et un autre tué

Plus que jamais, le nord du Mali justifie son classement en zone à risque par la France. Au lendemain du rapt de deux Français à Hombori, quatre Européens dont la nationalité n’est pas encore connue ont été attaqués par des hommes en arme à Tombouctou, 200 km plus au nord. Trois d’entre eux ont été emmenés par les ravisseurs, le quatrième a été tué alors qu’il résistait à l’enlèvement. Au total, ce sont désormais neuf ressortissants européens, dont six Français, qui sont détenus au Sahel.

L’attaque de vendredi a eu lieu sur la place centrale de Tombouctou, porte du désert et haut lieu du tourisme malien, alors que les quatre victimes se trouvaient dans un hôtel-restaurant. Une méthode qui rappelle l’enlèvement en janvier d’Antoine de Léocour et de Vincent Delory, dans un restaurant de Niamey, capitale du Niger voisin, revendiqué par al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). Les deux jeunes hommes avaient été tués lorsque les forces spéciales françaises avaient tenté de les libérer. Si les rapts de cette semaine n’ont pas encore été revendiqués, tous les regards se tournent à nouveau vers Aqmi, qui dispose de bases dans la grande zone désertique qui s’étend au nord de Tombouctou, d’où l’organisation sévit dans tout le Sahel.
L’identité trouble des deux Français

Ce nouveau rapt intervient alors que des soldats français patrouillaient vendredi dans la région au côté de l’armée malienne pour tenter de retrouver les deux ressortissants français enlevés la veille. Dans le cadre de cette enquête, cinq personnes, dont le guide des Français, ont été interpellées à Hombori. (…)

Le Figaro

Pau : Un étudiant kidnappé par un trio

Kidnappé par 2 mineurs de 14 et 17 ans et un majeur âgé de 20 ans, le calvaire d’un étudiant palois, domicilié dans la plaine de Nay, a duré ving et une heures. Tout a commencé mercredi dernier, à 17 heures, sur le parking du Parc des expositions de Pau où, après avoir déposé sa petite copine, il s’apprête à reprendre le volant de sa Renault Clio. Deux individus, bière à la main, s’installent dans sa voiture, un sur le siège du passager, l’autre à l’arrière. « Descendez, je dois partir maintenant », lance-t-il. Pour toute réponse, celui qui est derrière lui ordonne de rouler après lui avoir glissé un couteau sous la gorge.

Paniqué, le jeune homme s’exécute. Premier arrêt cours Bosquet où se trouve un trio que les deux passagers semblent connaître. L’un d’eux prend place dans le véhicule. Les 3 voyous veulent aller à Jurançon. Estimant que le conducteur ne roule pas assez vite, ils le menacent et le malheureux se retrouve pour la deuxième fois avec la lame du couteau sous la gorge. Ils l’obligent alors à s’arrêter et le dépouillent de son téléphone, son portefeuille qui contient 13 €, l’étudiant affirmant ne pas avoir de carte bleue. Mais ces derniers la découvrent et la victime reçoit alors deux coups de poing. Commence alors la tournée des distributeurs automatiques de billets.[...]

Direction Bayonne où ils se rendent dans un camp de gens du voyage. […)

La Dépêche

Paris : Un jeune homme séquestré et battu pour une rançon de 2 500 euros : 2 interpellations

Deux individus de 25 ans, soupçonnés d’avoir séquestré et battu un jeune homme d’une vingtaine d’années, ont été interpellés et placés en garde à vue lundi à Paris, a-t-on appris mardi de source proche du dossier. La victime, qui «leur devait de l’argent», retenue dans une cave de la cité Curial dans le XIXe arrondissement, est «blessée assez gravement».

Les deux agresseurs présumés,qui n’ont pas reconnu les faits, devraient être déférées mardi soir devant le parquet de Paris. [...] La famille, à qui les deux mis en cause réclamaient une rançon de 2 500 euros, aurait réussi à joindre par téléphone la victime. C’est ainsi qu’elle aurait appris que le jeune homme était retenu dans une cave de la cité Curial, et avait été frappé.[...]

Le Parisien

(merci à Eisbär)

Toulouse : nouvelle délinquance : « Le kidnapping de chiens » se répand

Audrey et Fabrice savourent le plaisir d’être avec leurs deux chiennes. De braves toutous qui ont été enlevés le vendredi 18 février en fin de journée. Ils les ont retrouvés dix jours plus tard après les avoir cherchés dans toute la ville. Un jeune homme, en grande difficulté sociale, les aurait tout simplement décrochés alors qu’elles attendaient leur patron parti faire des courses [...]

il faut lui rembourser 450€. Samedi vers 11 heures, il se rend au Casino avec Vénus. Il tombe sur Fabrice qui, accompagné d’un ami, ne croit pas un traître mot de ce que le jeune homme raconte. « Il avait changé de version, il racontait que c’était un gitan qui avait volé les chiens… Mon compagnon a compris », raconte Audrey. Le jeune homme encaisse des coups et est sommé de rendre la seconde chienne. « Il les avait mis chez lui, dans une pièce. C’était plein de merde et pisse. ça sentait mauvais », confie Fabrice. N’ayant pas prévenu les services de police et fait justice lui-même, il risque d’être poursuivis. Tout comme le kidnappeur qui devrait être convoqué au commissariat et devant le tribunal correctionnel.[...]

En deux ans, les kidnappings de chiens sont devenus monnaie courante. Il y en a régulièrement. C’est un moyen de se faire de l’argent assez facilement… C’est la nouvelle délinquance [...]

La Dépêche

Versailles (Yvelines) : un jeune couple victime d’un kidnapping violent

Un couple, âgé de 20 et 21 ans, a été enlevé jeudi soir à son domicile de Versailles (Yvelines) par plusieurs malfaiteurs. L’homme a été aspergé d’essence, roué de coup et son dos a été lacéré avec un couteau à plâtre. La jeune femme a été libérée la première afin qu’elle réunisse 10 000 € réclamés pour obtenir la libération de son compagnon.

Un suspect a été interpellé et la victime a été relachée trois heures plus tard. La police judiciaire de Versailles est chargée de l’enquête.

Le Parisien

(merci à Leprêtre )

Carpentras : Elle invente un rapt pour toucher le gros lot

Alors qu’il se trouve au volant de son poids lourd, un chauffeur routier reçoit sur son téléphone portable d’inquiétants messages. La femme avec qui il entretient une liaison depuis plusieurs mois vient d’être enlevée par des hommes à Carpentras.

Les textos sont précis et se font de plus en plus menaçants.

Si tu ne payes pas, on va la conduire au bled, peut-il lire dans l’un de ces SMS.

« Ils vont me tuer, il faut que tu payes!« , supplie la femme séquestrée en lui intimant d’envoyer 16000€ dans un mandat cash à son attention. Un ami du routier contacte le commissariat. Les enquêteurs prennent d’abord l’histoire au sérieux. [...]

La Provence

Corbeil-Essonnes : Un homme enlevé et retrouvé les chevilles brisées (M-à-J)

Addendum du 28/01/2011 : Essonne: décès d’un homme enlevé

Un homme de 30 ans, qui avait été enlevé mardi à Corbeil-Essonnes (Essonne), puis retrouvé quelques heures plus tard, ligoté avec de multiples fractures dans la rue à une dizaine de kilomètres, est décédé hier en fin d’après-midi.

Le Figaro

Un homme de 30 ans a été enlevé par plusieurs personnes, hier vers 14H00 dans le quartier des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes, par plusieurs personnes qui l’ont mis dans une voiture, puis retrouvé dans la rue à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne) quelques heures plus tard, ligoté, avec les chevilles brisées.

Il a été retrouvé vers 16h30 dans la rue, à Savigny-le-Temple, à une dizaine de kilomètres, ligoté, les chevilles brisées, et ayant subi de nombreux coups.

Le Figaro

(Merci à edwald & à Pierre Ier

Trois Marseillais et trois Niçois arrêtés après un rapt à Menton

Ils avaient enlevé un homme d’affaires domicilié à Menton, sa fille et sa compagne et réclamé une rançon.

Dans le commando, trois Niçois et trois Marseillais. Deux frères du quartier de la Cayolle (9e) et le troisième domicilié à St-Jean-du-Désert (5e). Lui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt européen lancé par l’Espagne pour des faits d’assassinat et de séquestration.

Les malfaiteurs avaient lancé leur opération le 3 décembre dernier, en pénétrant dans l’appartement où se trouvaient l’homme d’affaires et sa famille. L’homme avait été transporté dans le coffre de sa voiture afin qu’il leur remette une forte somme d’argent, pendant que le reste du commando retenait la compagne et la fillette. Après l’avoir menacé de mort, lui et ses proches, s’il ne remettait pas 200 000 €, il avait été libéré.
Une fois la police alertée, une vaste enquête s’est ouverte pour retrouver les malfaiteurs. Peu à peu, l’antenne niçoise de la police judiciaire marseillaise réussissait à reconstituer l’intégralité de l’équipe.

Le 11 janvier, les brigades de recherche et d’intervention de Nice et de Marseille lançaient à leur tour leur opération. Ils agissaient simultanément dans une cité niçoise, où étaient appréhendés les trois suspects des Alpes-Maritimes. Ils intervenaient ensuite à une station de bus à la Bricarde (15e), où deux des présumés kidnappeurs s’étaient donné rendez-vous. [...]

La Provence

Niger : Al-Qaida au Maghreb islamique revendique le rapt des deux Français tués

Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué l’enlèvement de deux otages français au Niger et affirmé qu’ils avaient été tués lors de l’assaut des forces spéciales françaises pour les libérer, dans un enregistrement audio diffusé, jeudi 13 janvier, par plusieurs médias. Selon le groupe islamiste, les deux Français ont été enlevés en réponse « à l’attitude répressive de la France à l’égard des musulmans et à sa croisade en Afghanistan ».

Le Monde.fr