Rama Yade sur le FN : « Ce qui est légal n’est pas forcément républicain » (vidéo)

La vice-présidente de l’UDI, Rama Yade, a appelé ce matin sur France Info au respect du front républicain. Pour elle, il faut partout faire barrage au FN, un parti qui n’est pas républicain, même s’il est légal, dit-elle.

Elle a estimé que ceux qui se maintiennent au second tour sans être en position de l’emporter face à un candidat FN devront en supporter la responsabilité « devant l’histoire« .

France Info



Rama Yade nie avoir imploré Patrick Buisson de ne pas la virer du gouvernement Sarkozy (RMC)

Dans Bourdin & Co, Rama Yade (UDI) tire à boulets rouges sur Patrick Buisson, « un non-républicain » selon elle. Sans surprise, entre un second tour PS – FN aux municipales, l’ex-secrétaire d’Etat votera socialiste.

« La ligne Buisson, l’influence de cet idéologue en mission a conduit à ce que ce soit la fin de l’ouverture, la fin de la diversité, le départ des centristes. » – Rama Yade

Rama Yade dénonce «le clientélisme religieux» de la gauche

La vice-présidente de l’UDI estime, dans une interview au Parisien Dimanche, que la politique en direction des immigrés vise à attirer le vote musulman et à faire monter le Front national.

«Quand on ne réussit pas sur le social, on s’attaque au sociétal, avec toujours le même résultat : la division de la société française »

Rama Yade, vice-présidente de l’UDI, dénonce «la logique de clientélisme religieux» que la gauche développe selon elle par rapport aux populations immigrées, dans une interview au Parisien Dimanche. Interrogée sur la récente feuille de route du gouvernement sur l’intégration, elle affirme qu’ «entre ce vide sidéral et les propositions précédentes, notamment le retour du voile à l’école qui relevait de la pure provocation, on peut s’interroger sur la logique de clientélisme religieux de la gauche».

«Cette situation explosive ne profite qu’à l’extrême droite»

À la question «est-ce à dire qu’elle miserait sur un vote musulman ?», Rama Yade répond : «Oui, la gauche a développé un clientélisme par rapport à ces populations qu’elle estime acquises à sa cause. On l’a vu avec les cantines scolaires, les horaires des piscines dans certaines municipalités… » Selon l’ancienne secrétaire d’État aux Droits de l’homme, «la gauche porte un regard différentialiste sur ces populations, ce n’est pas sain».

Le Point

Clash entre Gilbert Collard et Rama Yade (vidéo)

Echange violent lundi soir, sur le plateau de «Mots Croisés». Les invités étaient conviés à discuter de Dieudonné. Parmi eux, Gilbert Collard (député Rassemblement Bleu Marine du Gard) et Rama Yade (Conseillère régionale d’Ile de France).

Rama Yade fait remarquer à Gilbert Collard qu’il est mal placé pour «donner des leçons sur Dieudonné» vu la proximité du Front National avec l’ex humoriste condamné pour antisémitisme. C’est là que Maître Collard s’énerve. Yves Calvi tente d’intervenir une fois, deux fois, trois fois pour le calmer, mais non. Sortant complètement du sujet, Gilbert Collard se lance alors dans une diatribe sexiste contre Rama Yade. Elle commence par un «Vous êtes charmante mais totalitaire », se poursuit par un «Vous êtes moche et totalitaire» avant que Rama Yade le mouche d’un «Et en plus vous êtes misogyne, c’est insupportable».

20 Minutes


Clash entre Gilbert Collard et Rama Yade par 20Minutes

Rama Yade annonce sur Twitter la naissance de Jeanne, sa première fille, une « mini-Obama »

Rama Yade a accouché mardi d’une petite Jeanne. Il s’agit du premier enfant de l’ancienne secrétaire d’Etat chargée des Droits de l’Homme puis des Sports.

C’est sur le réseau social Twitter que Rama Yade, mariée à l’historien Joseph Zimet depuis 2005, a annoncé publiquement l’heureuse nouvelle.

La vice-présidente du Parti Radical s’était livrée à Paris Match en décembre dernier, qualifiant son futur enfant de « mini-Obama ». « Ce bébé, il porte le monde en lui », avait-elle avoué.

Rama Yade a rejoint l’Union des démocrates et indépendants en octobre 2012, parti politique dont le président est Jean-Louis Borloo.

Direct Matin

(merci à Quidam)

Rama Yade condamnée pour diffamation et injure

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné, jeudi, l’ancienne secrétaire d’Etat à 800 euros d’amende avec sursis et à verser 1000 euros de dommages et intérets à l’ex-député des Hauts-de-Seine UMP Manuel Aeschlimann, ainsi que la même somme au titre des frais de justice.

Hebergeur d'image

En pleine campagne pour les élections législatives l’an dernier, les deux candidats s’étaient livrés une âpre bataille. Egalement sur le terrain de mots. Des propos qui ont valu une condamnation à Rama Yade pour diffamation et injure à l’encontre de l’ancien député UMP des Hauts-de-Seine Manuel Aeschlimann. [...]

TF1 News

Rama Yade : Le procureur a requis 5 000 d’amende contre l’ex-secrétaire d’Etat

Rama Yade a comparu ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour faux, usage de faux et inscription indue sur une liste électorale à Colombes (Hauts-de-Seine), où elle est élue d’opposition. Le procureur a requis 5 000 d’amende contre l’ex-secrétaire d’Etat. (…)

L’Express

Rama Yade parle de son bébé comme d’un «mini-Obama»

D’un côté, le magazine Gala daté du 26 décembre. De l’autre, Paris-Match de la même semaine. Rama Yade, enceinte, bénéficie d’une double page dans chacune des deux publications.

Mais elle ne se voit pas abandonner la politique pour autant. Elle s’imagine déjà jouer un rôle central en 2017, pour la prochaine élection présidentielle : «Je n’aurai alors que 41 ans».

Quand elle réfléchit au couple qu’elle forme avec Joseph – elle, de droite, noire, musulmane, fille d’une professeure de lettres et de l’ancien secrétaire particulier de Léopold Sédar Senghor ; lui, de gauche, blanc, de confession juive, fils du chanteur et conteur yiddish Ben Zimet –, elle est fière et… impressionnée. « Ce bébé, il porte le monde en lui. Un mini-Obama. »

Paris Match; Le Lab.Europe1 (Merci à Zatch)

Rama Yade et les Français « de souche, canal historique »

Rama Yade construit une nouvelle expression pour définir une partie de la population française : les Français « canal historique ».

C’est sur France 2 que l’ancienne ministre a évoqué ce terme, alors qu’elle partageait sa pensée sur l’identité de la nation française. Invitée de Mots croisés, la conseillère régionale d’Île-de-France a affirmé qu’il existait chez les Français « canal historique » une peur de l’islam :

« A travers cette question de l’islam se trouve cet impensé là, où les Français, disons de souche, canal historique, imaginent sans doute que l’islam remet en cause leur identité. Il y a cette peur profonde qui est là dont personne ne parle qui est : est-ce que l’islam remet en cause notre mode de vie, notre identité ? » 

[...] « Canal historique » renvoie aux racines, à l’origine. L’expression est, par exemple, utilisée par la FLNC Canal historique, mouvement nationaliste corse se revendiquant d’une histoire ancienne.

Rama Yade associe cette expression à une autre, classique du débat sur l’identité nationale : « Français de souche ». Elle désigne les personnes de nationalité française n’ayant pas d’ascendance étrangère, tout du moins dans les parents immédiats. Un concept controversé. Le démographe Hervé Le Bras (INED), considère que le concept de racine unique de la population française est une notion statistique inopérante.

Le Lab Europe1

Hauts-de-Seine : Rama Yade éliminée dès le premier tour

C’est l’épilogue d’un long feuilleton. Sa campagne avait commencé par une polémique autour de son logement. Ce dimanche soir, Rama Yade a été éliminée de la course aux législatives dès le premier tour.

http://img411.imageshack.us/img411/2329/6092f58ee6fa11dc856bc57.jpg

 L’ex-secrétaire d’Etat et vice-présidente du Parti radical a récolté près de 14% des suffrages exprimés dans la 2e circonscription des Hauts-de-Seine. Pas assez pour accéder au second tour. Le candidat socialiste, Sébastien Pietrasanta, est arrivé largement en tête avec environ 37% des suffrages devant le député sortant (UMP) Manuel Aeschlimann (environ 28%). Le socialiste est ainsi en mesure de créer la surprise en ravissant cette circonscription ancrée à droite.
Dans cette bataille pour les législatives, l’ancienne étoile montante de la Sarkozie s’est heurtée à l’UMP locale. Mi-mai, le comité UMP de la 2e circonscription l’invitait à renoncer à se présenter.

Il dénonçait alors un «autoparachutage», qui «prend le risque de faire basculer» la circonscription à gauche. (…)

Le Parisien