Malika Sorel : «Le pouvoir bascule dans la préférence étrangère»

Malika Sorel-Sutter, spécialiste des questions d’intégration, décrypte la nouvelle feuille de route du gouvernement avec 44 propositions pour lutter contre les discriminations.

(Malika Sorel-Sutter est ancien membre du collège du Haut Conseil à l’Intégration et de sa mission Laïcité. Elle est administrateur de l’association de Défense et de géopolitique Géostratégies 2000. Elle est notamment l’auteur d’«Immigration, intégration: le langage de vérité». Fayard/Mille et une nuits, 2011)

Question : Les 5 rapports sur l’intégration remis au Premier ministre en décembre 2013 avaient suscité un tollé. Itélé a révélé ce mercredi soir la nouvelle feuille de route du gouvernement avec 44 propositions pour lutter contre les discriminations. S’agit-il d’un projet réellement nouveau ou d’un retour aux rapports qui ont fait scandale en décembre 2013 ?

Malika Sorel-Sutter: L’habillage est différent, mais la philosophie est la même. Elle consiste à attribuer la responsabilité de l’échec de l’intégration aux Français qui entraveraient la réussite des immigrés et de leurs descendants et c’est à ce titre qu’il convient de lutter contre les discriminations. La feuille de route s’ouvre en rappelant qu’elle vient après le rapport Tuot et les cinq rapports remis au Premier ministre et qu’elle s’inscrit, en quelque sorte, dans la continuité. C’est une manière de rappeler sa filiation. C’est bien la preuve que, contrairement aux dénégations qui avaient été formulées en décembre par le pouvoir politique, la publication des cinq rapports sur le site de Matignon correspondait bien à une intention politique de fond…

De même, la feuille de route mentionne l’«accompagnement individualisé des primo-arrivants par des référents de l’OFII, dans une dynamique d’accès le plus rapide au droit commun (éducation, emploi, logement, droits sociaux…)». Comme chacun sait et comme en atteste le niveau de sa dette, la France est immensément riche!

Q : La feuille de route prévoit notamment des mesures de «testing». De quoi s’agit-il exactement? Existe-t-il un risque de dérive vers un système de surveillance généralisée?

Clairement, il y a bien une volonté de surveillance généralisée au travers de plusieurs mesures dont la mesure 17, qui consiste à effectuer du «testing» auprès des milieux médicaux pour traquer les éventuels refus de soins. De même pour la mesure 26, qui stipule que l’État doit s’assurer que la fonction publique incarne bien «la diversité de la société française dans toutes ses composantes et à tous les niveaux de responsabilité.»

«Des Français de souche européenne seront mis de côté uniquement parce qu’ils ne sont pas de la bonne ascendance biologique. C’est du racisme anti-Français.»

Q : Au sein de l’administration, l’une des pistes développées dans la feuille de route consisterait à «ouvrir et élargir les concours à des populations pour lesquelles la fonction publique reste trop souvent méconnue». Peut-on parler de discrimination positive?

Oui, le pouvoir bascule vers la préférence étrangère. Cela se lit très bien au travers de plusieurs mesure comme, entre autres, la mesure 29: «Cette démarche conduira le gouvernement à promouvoir l’obtention du Label Diversité par l’ensemble des administrations publiques (…). A retenir en particulier: la mise en place de classes préparatoires intégrées, la formation des membres de jury de concours sur les stéréotypes, le développement des recrutements hors concours (…)» De nombreuses mesures sont destinées à donner la préférence aux personnes d’origine extra-européenne..

C’est du racisme anti-Français.

Suite sur le Figaro, merci à Lugus

Catastrophe ferroviaire à Bretigny : pillages, caillassages et insultes racistes anti-français (MàJ)

Addendum 26/07/13

Au micro des GG de RMC, le ministre délégué à la ville François Lamy se défend de toute volonté d’étouffer les pillages à Brétigny de la part du gouvernement.

« Il y a eu une volonté de ne pas noircir la situation au-delà du drame du déraillement. » – François Lamy

Lire la suite

Affaire « Nique la France » renvoyée en correctionnelle

Le Parquet de Paris demande le renvoi de Saidou et Said Bouamama devant le tribunal correctionnel.

Tout le monde se souvient du livre « Nique la France » et du morceau de rap « Nique la France » du rappeur Saïdou.

Sur plainte de l’AGRIF, après deux ans d’enquête, un juge d’instruction a mis en examen Saïd Bouamama, auteur du livre « Nique la France » et Saïdou, auteur du morceau de rap, pour provocations à la haine et pour injures aggravées.

Ce jour, le parquet de Paris requiert le renvoi en correctionnelle de Saïdou et de Saïd Bouamama.

L’AGRIF espère qu’une juste sanction réprimera ces paroles d’incitation à la haine qui peuvent conduire, hélas, des fanatiques à commettre les pires abominations.

L’AGRIF

Années 70 : les Arabes mal vus par les Françaises (rediffusion)

Extrait de l’émission « Mi-fugue Mi-raison » (TF1), juin 1979.
A Vienne (Isère) dans les années 70, les femmes ne cachaient pas leur méfiance et leur inquiétude vis-à-vis des immigrés d’origine arabe.

« Pour m’entendre avec les Arabes, il faut qu’on soit plus fort qu’eux. Parce que si l’on faiblit, si l’on se met à égalité, ils vous passent dessus, ils vous dominent, on ne peut plus les tenir. »

« C’est eux qui font le racisme, finalement. »

Merci à Astree

Racisme anti-Français : « Ceux de mon âge n’ont pas connu cela »

« On en a parlé avec Jean-François Copé et l’histoire du pain au chocolat, mais nous, cela fait des années qu’on en parle. Ce n’est pas à l’UMP de se faire le héros de ce combat ! »

Julien Rochedy, directeur national du Front national des jeunes, Paul-Alexandre Martin, membre du bureau national du FNJ, et Jean-Baptiste Defrance, secrétaire départemental, se retrouvaient samedi à Bordeaux pour une journée de formation à destination des cadres locaux. Cela, sous l’œil de Jacques Colombier, secrétaire départemental du FN.

Le FNJ assure compter 250 jeunes dans ses rangs en Gironde. « Nous effectuons cette formation dans le cadre d’une campagne nationale sur les enjeux de l’immigration et le racisme anti-Français, avec une affiche réalisée spécialement et le slogan  »On est chez nous » », explique Julien Rochedy. Cette campagne a été lancée début décembre car il y avait une grande demande des militants. Tout le monde connaît quelqu’un dans son entourage qui a été victime d’une agression de ce genre.

C’est un véritable fait pour notre génération : on ne connaît pas un jeune qui n’a pas connu une situation de racisme anti-Français une fois dans sa vie ! »

Jacques Colombier insiste sur le fait générationnel : « Ceux de mon âge n’ont pas connu cela. Les parents de ces jeunes qui posent problème ne posaient, eux, aucun problème ; ils aimaient la France et la respectaient ! Aujourd’hui, ils n’ont que des droits, plus de devoirs. » (…)

Sud-Ouest

Denis Seznec : « Avec le FN, cela deviendrait plus républicain »

Le petits-fils de Guillaume Seznec, Denis Seznec, qui se bat depuis de nombreuses années pour lé réhabilitation de son aïeul, a accompagné dimanche soir son ami de trente ans, Gilbert Collard. Venu en tant que soutien, s’affichant devant les médias, le fondateur de l’association France-Justice s’explique.

Pourquoi avoir décidé de vous afficher officiellement auprès de Gilbert Collard et du FN ce dimanche soir?

Je ne suis pas au Front national. Comme Gilbert Collard, je suis « mariniste ». Cela fait deux mois que je m’affiche réellement avec le FN (il était toutefois déjà présent aux journées d’été de Marine Le Pen à Nice en septembre dernier, Ndlr). Il y a quatre jours, j’étais à Hénin-Beaumont pour encourager Marine Le Pen. Il y a six mois, je l’avais soutenue pour qu’elle ait ses signatures. A l’époque, c’était un combat, comme Voltaire : « Je n’aime pas vos idées, mais je me battrai pour que vous puissiez les exprimer ». Et puis, je me suis rapproché de plus en plus…

Pour quelles raisons?

Notamment en raison du racisme anti-Français.

Quand on apprend qu’un Français sur cinq a voté pour Marine Le Pen et qu’il n’y a pas de députés FN… Quand je vois que Cécile Duflot et Eva Joly font 2% à la présidentielle et ont deux ministres… Je suis également choqué d’entendre La Marseillaise sifflée ou des drapeaux algériens à l’élection de Jacques Chirac ou François Hollande. Les gens veulent que l’on respect la culture des autres, mais, ici, nous sommes dans la République française. Sur tout ça, les réponses de Collard et de Le Pen sont les bonnes. Avec eux, cela deviendrait plus républicain. (…)

Le JDD