Rachid Nekkaz, le «Français de seconde zone»

Après avoir tenté sa chance à l‘élection présidentielle française, l’homme d’affaires franco-algérien Rachid Nekkaz se lance dans la campagne présidentielle algérienne. Et continue de payer les amendes des femmes voilées en France. Il reçoit une journaliste du Point dans les bureaux de son association «Touche pas à ma Constitution» dans le très chic 16e arrondissement parisien.

il s’installe sous une affiche barrée d’un drapeau algérien : «Rachid Nekkaz président». L’homme d’affaires a décidé de porter ses ambitions dans le pays d’origine de ses parents en se présentant à l’élection présidentielle algérienne d’avril 2014. «La France ne me fait plus rêver, mais pire que cela, comme des millions d’autres Français de seconde zone, je ne crois plus en la France ni à son modèle d’intégration républicain fondé en théorie sur l’égalité des chances, mais qui en réalité repose sur l’esprit de corps», avance-t-il. Pour y parvenir, il a demandé la déchéance de sa nationalité française. […]

Il a lancé sa campagne le 3 juin dernier à la frontière algéro-marocaine, «devant 11 4×4 de l’armée», assure-t-il. […] Son nom circule sur des sites d’information algériens qui le présentent comme un «défenseur des minorités», «un sauveur des mosquées françaises».

Son «fric» lui vaudrait aujourd’hui d’être «une cible facile». Lui qui a investi sa fortune dans l’immobilier est soupçonné d’être un marchand de sommeil. Il est visé par une plainte déposée en mai dernier par la mairie de Choisy-le-Roi pour «infraction au code de l’urbanisme, mise en danger de la vie d’autrui et blessures involontaires» après l’incendie dans l’un des appartements d’un pavillon transformé qu’il possède dans le quartier résidentiel de la ville. […]

Il s’est présenté le 16 juin dernier à la succession de Jérôme Cahuzac dans la troisième circonscription du Lot-et-Garonne. […] Il finira dernier du premier tour avec 0 % des voix. Il ne s’était pas déplacé pour aller voter. Qu’importe puisque sa photo était déjà dans le journal.

Le Point

Rachid Nekkaz : «Pourquoi j’ai demandé la déchéance de ma nationalité française»

Rachid Nekkaz a demandé la déchéance de sa nationalité française. Il s’en explique sur le site oumma. .

Son père a été un combattant du FLN. En janvier 2012, lors d’une tournée médiatique en Turquie, Rachid Nekkaz encouragea le gouvernement turc à voter une Loi qui apparenterait la colonisation française de l’Algérie à un génocide.

Rachid Nekkaz sera candidat aux élections présidentielles algériennes de 2014. (voir son blog)

Jusqu’à ce jour, je n’avais jamais fait vivre mon autre nationalité, celle de mes parents algériens. J’ai décidé aujourd’hui de m’y atteler. Je ne dis pas que le soleil est plus clément à Tamanrasset qu’à Dunkerque. Je pense juste que les défis sont plus grands et l’espérance plus douce.

J’ai demandé officiellement au Président de la République, M. François Hollande, la déchéance de ma nationalité française. C’est une décision grave, mûrement réfléchie et sans appel.

Je suis né français. J’aime la France, j’aime ses valeurs, sa culture, son Histoire, ses principes de liberté, ses droits de l’Homme, sa générosité, ses écrivains, ses musées, ses parfums, sa gastronomie. Pour un enfant qui a été bercé par les fables de Lafontaine, pour un étudiant qui a été nourri par les philosophies de Rousseau et de Voltaire, l’homme que je suis devenu à 41 ans ne peut plus respirer l’oxygène liberticide et corrompu qui règne en France aujourd’hui.

La France qui assigne à résidence des femmes parce qu’elles portent un bout de tissu sur leur visage, la France qui me met en prison parce que j’ose dévoiler et condamner un système de parrainage présidentiel des élus corrompu et corruptible, la France qui déclenche deux contrôles fiscaux internationaux pour me faire taire, la France qui laisse en liberté des hommes de pouvoir corrompus, la France qui laisse sévir impunément les injustices et les discriminations dans des quartiers entiers de son territoire, la France qui laisse la haine de l’autre se propager comme une traînée de poudre dans l’indifférence de ses élites politiques et intellectuelles, « cette France là », je ne l’aime pas et je ne pourrai jamais l’aimer. […]

Non seulement la France ne me fait plus rêver, mais pire que cela, comme des millions d’autres Français de seconde zone, je ne crois plus en la France ni à son modèle d’intégration républicain fondé en théorie sur l’égalité des chances, mais qui en réalité repose sur l’esprit de corps (phénomène étudié au 14ème par le sociologue maghrébin Ibn Khaldoun sous le nom de « asabiya »).[…]

J’ose le dire. La France n’a pas besoin de « ces gens là », de ces millions de gens qui ont cru en elle. Pire que cela, elle en a même peur. De l’entretien de cette peur, des partis politiques se nourrissent. Ils prospèrent. Pauvre France, pauvres Français ! A force de jouer avec le feu de la haine et de la stigmatisation gratuite, à terme, la France risque de s’en mordre les doigts. Car elle préfère favoriser et mettre en lumière les éléments les plus extrémistes et radicaux de la société déjà bien fragile sur le plan du vivre-ensemble. C’est parce que la France ne perçoit pas ces populations françaises d’origines étrangères comme une richesse mais comme une plaie et un problème au cœur de son identité que la France a peur. Et le débat sempiternel depuis 1981 sur le non vote d’une loi accordant le droit de vote aux étrangers lors des élections locales est symptomatique du prisme à travers lequel la France et ses gouvernements de Droite comme de Gauche perçoivent ces « Français colorés ». A leurs yeux, ce ne sont pas des Français mais des Etrangers. […]

oumma (Merci à bitume8)

Rachid Nekkaz souhaite racheter Charlie Hebdo

Rachid Nekkaz souhaite racheter Charlie Hebdo. Une proposition des plus étranges au vu des motivations affichées par l’homme d’affaires, également président de l’association « Touche pas à ma constitution », dans sa « lettre aux actionnaires de Charlie Hebdo » qu’il fait paraître vendredi 21 septembre sur son blog.

Il propose en effet de racheter 51 % du capital de l’hebdomadaire satirique, qui a fait paraître cette semaine des caricatures du Prophète Mahomet.

« Alors que le magazine Charlie Hebdo subit de plein fouet la crise qui touche l’ensemble de la presse française, je considère qu’il est important de préserver et de pérenniser la personnalité satirique du magazine Charlie Hebdo », écrit-il.

Concrètement, ce sont 700 000 € qu’il propose d’injecter immédiatement dans le magazine, et même plus si besoin. « Considérant le passif et l’endettement du magazine, cette opération peut être salutaire pour Charlie Hebdo car elle lui garantit à la fois l’indépendance de sa ligne éditoriale et une certaine stabilité financière », précise M. Nekkaz [...]

Saphir News (Merci à Zatch)

Gros flop, hier, pour la manifestation organisée par le Front des banlieues indépendant (FBI)

Gros flop hier pour le Front des banlieues indépendant (FBI) : la manifestation organisée par l’association, en réponse à l’affaire des animateurs de colonies de vacances suspendus pour raisons de sécurité car ils jeûnaient, n’a réuni qu’une dizaine de personnes, dont Rachid Nekkaz (avec la casquette).

http://img844.imageshack.us/img844/1781/211385400b5d986de8211e1.jpg

Hassan M’Barek, président du FBI (à gauche sur la photo), attribue ce bide aux responsables de la mosquée de Gennevilliers qui ont appelé au boycott de la manifestation en dénonçant une « récupération politique ».

Mais le FBI est remonté et, malgré le rétropédalage du maire, voit en l’incident un « acte islamophobe ». (…)

Rachid Nekkaz en garde à vue pour achat de parrainages d’élus (màj)

Addendum du 16/03/2012 :

Achat de parrainage d’élus: Rachid Nekkaz mis en examen

L’homme d’affaires et activiste Rachid Nekkaz, soupçonné d’avoir tenté d’acheter au moins un parrainage de maire pour l’élection présidentielle a été mis en examen pour « corruption active » et écroué jusqu’à mardi, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Nekkaz, qui n’a pas fourni d’adresse d’habitation, a été placé en détention provisoire dans l’attente du débat différé qui aura lieu mardi devant le juge des libertés et de la détention (JLD) pour qu’il fournisse une preuve de domiciliation, a ajouté cette source.

Le Soir.be

Addendum : La lettre envoyée aux Maire par Rachid Nekkaz

(Merci à H)

L’homme d’affaires et activiste Rachid Nekkaz a été placé en garde à vue mardi à http://img571.imageshack.us/img571/2574/rachidnekkaz.jpgParis dans le cadre d’une affaire d’achat de parrainages de maires pour l’élection présidentielle, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

M. Nekkaz a été interpellé vers 16H00 en voiture à Puteaux (Hauts-de-Seine) et placé en garde à vue dans les locaux de la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) de la police judiciaire parisienne, dans une « affaire d’achat de parrainages d’élus », a raconté cette source. (…)

20 Minutes

Rachid Nekkaz invite un maire à vendre son parrainage

Jean-Marie Sachet, maire de la Celle-Dunoise a reçu, samedi, un bien étrange fax. Mais est-il le seul ? Signé de Rachid Nekkaz et à l’entête du Club des Élues Allez France, il propose une “loterie nationale des parrainages présidentiels”.

« Ne donnez plus gratuitement vos parrainages, intime le fax aux élus, le Club vous l’achète 1.352,50 €, soit deux mois d’indemnités d’un maire d’une commune de moins de 500 habitants » voire « 100.000 € à gagner » dans une loterie au bout de 500 parrainages réunis

[...]

La Montagne

« On peut être sous un régime islamique sans pour autant être un pays fasciste » (Liebig/RMC)

Les GG de RMC abordent Mahmoud Abbas à l’ONU et cette musulmane « emburqannée » qui brigue la présidence. Avec Jacques Maillot, Etienne Liebig et Bernard Debré.

Ce n’est pas la laïcité que l’on a défendu, mais l’islamophobie [...] Dans mon quotidien où je suis avec des femmes voilées à tous les niveaux, je peux dire que ce sont des choix personnels. » – Etienne Liebig

 Image de prévisualisation YouTube

Niqab : « Copé et Sarkozy sont des délinquants constitutionnels »

 (Rachid) Pierre Nekkaz est le président de l’association Touche pas à ma Constitution. Ce riche marchand de bien qui lutte pour l’amendement de la loi sur le port du voile intégral a répondu aux questions de FranceSoir.fr.

France-Soir : Comment avez-vous réagi à l’annonce de la décision du tribunal de police de Meaux ?

Pierre Nekkaz : « Nous (lui et les militants de son association) attendions cette décision avec beaucoup d’impatience. Elle nous est en effet indispensable pour entamer des actions en justice et demander l’amendement de la loi interdisant le port du voile intégral dans les lieux publics. C’est donc avec beaucoup de joie que nous avons acceuilli la condamnation de Hind Ahmas et Najate Naït Ali à payer une amende.C’est le point de départ d’un combat qui va nous permettre d’aider des femmes à sortir de leur prison géante de 550.000 km2.

Nous sommes vraiment contents que Copé soit tombé dans notre piège

 

Ce sont des délinquants constitutionnels et j’espère que le droit européen, qui est supérieur au droit français, les puniera.

 

Le 4 octobre, nous allons ainsi mener une action devant le Conseil constitutionnel pour fêter l’anniversaire de la Ve République

puis, le 22 novembre Kenza Drider présentera son programme au salon des maires qui se tiendra porte de Versailles. Nous allons mettre le paquet pour qu’elle récolte ces 500 signatures ».

France Soir

Rachid Nekkaz (PS) paie les amendes de femmes voilées en Belgique

Un homme d’affaires français a payé ce mercredi en Belgique les amendes de deux femmes qui avaient porté en public un voile recouvrant complètement leur visage et dit qu’il contestera la légalité des lois interdisant le port du niqab et de la burqua.

Rachid Nekkaz a mis en place un fond d’un million d’euros afin de rembourser les amendes et a ainsi payé les premières amendes de 50 euros dont deux femmes, qui portaient chacune un niqab, avaient été en l’occurrence frappées à Bruxelles.

La loi belge interdisant de se couvrir le visage en public est entrée en application le mois dernier. La France a, elle, été en avril le premier pays d’Europe à introduire une telle interdiction. Considérant que ces lois ne respectent pas les libertés individuelles, Rachid Nekkaz a annoncé qu’il prévoyait de contester leur légalité devant les tribunaux nationaux belges et français, puis devant la Cour européenne des droits de l’homme.

20 Minutes

(merci à Dalido)

Rachid Nekkaz (PS) : « Le PS considère les électeurs comme des prostituées »

L’homme d’affaires Rachid Nekkaz a déversé 10.000 pièces d’un euro devant le siège du Parti socialiste, rue de Solférino à Paris, pour dénoncer la cotisation d’un euro exigée par le parti pour participer au vote de la primaire socialiste.

« C’est l’argent sale de la primaire », a déclaré Nekkaz, en déversant les pièces, contenues dans un seau et une petite corbeille à papier, sous le regard consterné d’une poignée de salariés et militants du PS, « écoeurés de voir de l’argent jeté comme ça alors que des gens crèvent la dalle », selon les mots de l’un d’entre eux.

« Je condamne la décision du Parti socialiste de se comporter comme un proxénète. Le PS considère les électeurs comme des prostituées », a déclaré Nekkaz, lui-même militant socialiste du 16e arrondissement, qui avait annoncé à la fin juin sa candidature à la primaire du PS.

Brandissant devant la presse des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Non au retour du vote payant » ou encore « Retour du vote réservé aux riches », Nekkaz a dénoncé « la violation de la sacralité du vote gratuit ». « Le coût de la primaire est évalué à 1 million d’euros. J’ai proposé au PS de lui faire un prêt sans intérêt sur 50 ans, ils ont refusé », a-t-il regretté, affirmant avoir déposé des courriers en ce sens à la mairie de Lille et au siège du PS.

Le Figaro

(merci à Aurelius)

Lille : le candidat à la primaire socialiste Rachid Nekkaz propose de financer la gratuité du vote

Rachid Nekkaz, « homme d’affaires » et candidat « de la diversité » à la primaire socialiste, veut proposer à Martine Aubry de financer l’intégralité de l’organisation de la primaire pour, dit-il dans un communiqué, « garantir la sacralité du vote gratuit ».

Rachid Nekkaz, qui doit sa fortune à internet et à l’immobilier, propose de contracter un prêt de 1,5 millions d’euros sur cinquante ans (le montant approximatif de l’organisation de la primaire selon le PS). « Le PS ne doit pas considérer les électeurs comme les banquiers du parti. C’est honteux, inacceptable et sacrilège », tempête-t-il dans le communiqué. Rachid Nekkaz présentera sa proposition à Lille, ce mardi à 11h, devant la gare Saint-Sauveur où la première secrétaire du PS Martine Aubry a décidé d’annoncer sa candidature à la primaire.

La Voix du Nord

Nice : une première amende de « 35 euros pour Stéphanie » pour le port du niqab

La police nationale a dressé mercredi une contravention à 35 € à une femme voilée en plein centre-ville.Mercredi, 14 h 25 à hauteur du 16, avenue Jean-Médecin, en plein cœur de la capitale azuréenne. Une femme voilée du fameux niqab est interpellée par des fonctionnaires de l’unité de sécurité générale de la police nationale, en présence d’éléments de la police municipale.

Stéphanie, 36 ans, une mère célibataire d’origine chrétienne mais convertie à l’Islam, est verbalisée pour avoir dissimulé son visage dans la rue, conformément à l’article 1er de la loi du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public. Une loi entrée en vigueur le 11 avril dernier. Montant de l’amende : 35 €, le maximum atteignant 150 €.

 

Le gouvernement confond les termes juridiques “ procès-verbal d’audition ” et “ amendes ”, estime son porte-parole, Rachid Nekkaz*. Aucune amende n’avait été dressée sur le territoire national jusqu’ici. Et notre association est en contact avec deux cent quatre-vingt-huit femmes portant le niqab ! Un mois après l’entrée en vigueur de la loi, un agent de police a enfin eu le courage de dresser une amende à une citoyenne française. Et c’est à Nice, dans la ville de M. Christian Estrosi [...]

Nice Matin