César 2012 : Le cinéma français ne fait pas de place aux Noirs

Omar Sy pourrait être le premier noir à décrocher un César du meilleur acteur. Où sont les noirs dans le ciné français?

Vendredi 24 février, 36 ans après la première cérémonie des César, Omar Sy pourrait être le premier noir à remporter le prix du meilleur acteur pour le film Intouchables. Aux Etats-Unis, dix noirs américains ont déja reçu un Oscar depuis 1929, le premier dans la catégorie meilleur acteur ayant été décerné à Sydney Poitier pour son rôle dans Le Lys des champs en 1964. Il succédait ainsi à Hattie McDaniel, qui avait ouvert la voie avec son http://img694.imageshack.us/img694/4740/44501253.jpgOscar du meilleur second rôle féminin dans Autant en emporte le vent en 1940. (…)

(…) Si aux Etats-Unis, porter sur grand écran des personnages joués par des acteurs noirs n’a rien de nouveau ni d’extraordinaire, cela ne passe pas inaperçu en France, comme le montre la déferlante médiatique qui entoure Omar Sy.

Un décalage qui peut s’expliquer en partie par la démographie des deux pays: les noirs ont constamment représenté entre 10% et 20% de la population américaine depuis 1790 alors qu’en France, ils n’étaient encore qu’environ 177.000 (une estimation approximative étant donnée l’interdiction des statistiques ethniques) en 1964 sur 50 millions d’habitants. Mais pas seulement. Selon Olivier Barlet, directeur des publications d’Africultures, il y a aussi et surtout un blocage français d’origine politico-historique:

«C’est lié à notre définition identitaire, elle-même liée à notre définition républicaine, puisque c’est la République qui a fait les colonies. Et tant qu’on a des gens au pouvoir qui n’arrêtent pas d’appuyer sur la carte extrême droite on n’avancera pas, la question de l’identité nationale ou celle sur les effets positifs de la colonisation bloquent le débat. Si le public n’est pas accompagné dans sa mentalité il n’évoluera pas.»

Un avis partagé par Régis Dubois, docteur en cinéma. Selon lui, les noirs n’ont pas leur place au cinéma «pour des raisons politiques, culturelles, économiques, des questions de racisme inconscient en rapport avec les tabous de l’esclavage et de la colonisation». (…)

Rachid Bouchareb, réalisateur franco-algérien des films Indigènes, pour lequel il a reçu le César du meilleur scénario original en 2007, et Hors-la-loi, évoque la présence maghrébine dans l’histoire coloniale française.

«On trouve chez tous les Français une envie d’entendre dire l’Histoire telle qu’elle a été»,affirmait Rachid Bouchareb dans un entretien pour l’Express.

Le succès de ces films à grand budget et de leurs acteurs est indéniable. Reste alors au cinéma français à trouver son «Rachid Bouchareb noir», celui qui racontera à son tour cette histoire mais dans ses relations avec l’Afrique noire, en y impliquant des acteurs afro-français.

Rue89 relève cette meilleure représentation des Français d’origine arabe dans le cinéma, et pas seulement dans les films historiques. (…)

Slate

Semaine du cinéma «algérien» à Lille

La 8e édition de la Semaine du «cinéma algérien» sera organisée à Lille en hommage à Abderahmane Bouguerrmouh, réalisateur de La Colline oubliée, premier film en kabyle.

Pour la 8e édition, prévue du 9 au 18 décembre prochain, plusieurs films «algériens» connus seront à l’affiche, comme Hors-la-loi, de Rachid Bouchareb, Le voile de la République, de Yamina Benguigui ou Le Gone du Chaâba, d’Azouz Begag, tous franco-algériens.

«L’idée d’organiser cette manifestation culturelle est salutaire d’autant plus qu’elle s’adresse à la communauté maghrébine où il y a toujours de la place aux films tunisiens et marocains. Elle permet de toucher cette frange de l’émigration. L’objectif de cette rencontre est d’attacher ce festival beaucoup plus à son pays d’origine. D’ailleurs, pour préparer le cinquantenaire de l’Indépendance, le président de l’association organisatrice a contacté le ministère de la Culture et le consulat d’Algérie à Lille pour espérer une aide, car on ne doit pas compter seulement sur le soutien français», a déclaré Lyazid Khoudja, réalisateur. [...]

El Watan

Le film « Hors-la-loi » primé aux Gérards du cinéma

Pour la 6ème année, Paris Première a décerné ce soir les Gérard du cinéma qui récompense avec humour le pire du cinéma. C’était bête, méchant et même parfois drôle. Voici les résultats complets. (…)

Voici le palmarès des Gérard du cinéma 2011 :

- Pour le Gérard du film où on t’explique que le racisme, c’est pas bien : La Rafle avec Mélanie Laurent et Hors-la-loi avec Jamel Debbouze

Première

(Merci à Salémélégum)

Cheb (1990)

Réalisateur : Rachid Bouchareb

Avec : Fawzi Saichi, Boualem Bennani , Yahia Ben Mabrouk, Mourad Bounaas, Cheik Doukouré, Nozha Khouadra

Synopsis: Merwan, un jeune Beur de 19 ans, qui a gardé la nationalité algérienne, se fait expulser de France où il a toujours vécu depuis l’âge d’un an. Du jour au lendemain, il se retrouve en Algérie, un pays dont il ne connaît ni la langue ni les mœurs. Son passeport confisqué par les autorités algériennes, il se verra expédié dans le sud pour subir le difficile apprentissage du service militaire. Merwan, l’immigré de partout, fait face alors à une impossible gageure : quitter un pays qui le retient contre son gré pour retourner dans un pays qui l’a rejeté contre sa volonté. C’est Malika, une jeune fille au tempérament libre, qui le mettra sur la voie de l’évasion…

Image de prévisualisation YouTube

(Merci à Jazzman)

Procès « Hors-la-Loi » : Interdiction du film et 750 000 euros réclamés !

Depuis sa sélection officielle lors du dernier Festival de Cannes – où Hors-la-loi (voir la bande-annonce ci-dessus) a été présenté en compétition sous haute protection policière -, Rachid Bouchareb et son film sont au coeur de plusieurs polémiques, qu’elles soient politiques ou liées au domaine artistique.

En effet, ce film considéré par certains groupes comme étant anti-Français n’a cessé depuis sa préparation de créer des divergences d’opinions, jusqu’à son avant-première à Marseille, en septembre dernier, où la projection a connu des incidents avec des groupes d’extrême-droite. Mais aujourd’hui, c’est pour son accusation de plagiat que le film avec Jamel Debbouze, Roschdy Zem et Sami Bouajila fait l’actualité.

Lors d’une audience débattue en début d’après-midi, ce mardi 12 octobre, au Tribunal de Grande Instance de Paris, les scénaristes Farid Afiri et Philippe Roques attaquaient Rachid Bouchareb et son coscénariste Olivier Lorelle pour avoir emprunté significativement des passages de leur scénario intitulé Sparring Partners. Les deux auteurs réclament devant la justice 750 000 euros de dommages et intérêts et l’interdiction du film.

Pure People

(Merci à Martel)

Des incidents à Bordeaux lors de la diffusion de « Hors la Loi »

A l’occasion de la diffusion du film « Hors la Loi », film qui alimente la polémique depuis plusieurs semaines, des incidents ont éclaté hier à Bordeaux au cinéma Mégarama. Joint par Infos-Bordeaux, la direction du cinéma confirme les faits, mais refuse d’en dire davantage.

Dans un communiqué de presse, les auteurs des troubles revendiquent l’action qui s’est déroulée le vendredi 01 Octobre. « Ce film est aujourd’hui le symbole médiatique et subventionné de l’immigration invasion et de la trahison des élites politiques acquises à la version de l’histoire d’un ennemi qui n’a, lui, rien renié, rien amendé, rien regretté, du sort des pieds noirs et des harkis assassinés, torturés et exilés de leur propre terre ». Ils annoncent également de nouvelles actions : « Agissant en solidarité avec les différentes initiatives réalisées à travers la France contre la projection de ce film, l’Organisation de l’Aquitaine Secrète prévoit et annonce de nouvelles actions futures ».

Infos-Bordeaux

(Merci à Madeleine)

Il menaçait des cinémas

Un homme se réclamant d’un groupe d’extrême droite a été arrêté mercredi à Saint-Raphaël, dans le sud-est de la France, après avoir menacé de commettre des attentats contre les cinémas projetant le film controversé « Hors la loi », ayant trait à la guerre d’Algérie.

Le Figaro

(Merci à GDS)

Box-office : Des hommes et des Dieux au top. Flop pour Hors la loi.

Le film Des hommes et des Dieux, de Xavier Beauvois, passe une troisième semaine en tête du box-office français. Et chose rarissime, le nombre de spectateurs n’a baissé que de 5% entre la 2ème et 3ème semaine d’exploitation en salles. Un film français en tête trois semaines d’affilée, c’est une première en 2010.

(…) Indifférence pour Hors la loi, de Rachid Bouchareb, avec Jamel Debbouze, Roschdy Zem ou encore Sami Bouajila : moins de 200.000 spectateurs malgré un bon parc de salles! Le film est cinquième, derrière The town, qui cumule 550.000 tickets en deux semaines.

Le Blog TV news

(Merci à Chiron)

Sétif 1945 : Roger Vétillard répond à Gérard Miller et Rachid Bouchareb (vidéo)

Le 25 septembre dernier, à l’occasion de l’émission de Canal+ « Salut les terriens », l’ancien maoïste Gérard Miller a affirmé qu’il y aurait eu 45 000 morts lors des émeutes du 8 mai 1945 dans la région de Sétif. Un chiffre qui correspond à celui que tente d’imposer le FLN, mais qui est largement contesté par de nombreux historiens.

http://www.dailymotion.com/video/xeypgx(merci à Madeleine)

« Hors la loi »: après la polémique historique, les accusations de plagiat

Après avoir créé une violente polémique historique au dernier festival de Cannes, « Hors la loi », le second film du réalisateur franco-algérien Rachid Bouchareb, est désormais accusé de contrefaçon, des allégations vivement contestées par les intéressés.

http://www.dailymotion.com/video/xeu0sb

« Hors la loi », qui sort en salles le 22 septembre, suit, de la fin des années 1930 à l’indépendance de l’Algérie en 1962, le destin de trois frères à travers les tumultes de l’histoire franco-algérienne.

En mai 2010, lorsqu’il est présenté à Cannes, le scénariste Farid Afiri est alerté par un proche, qui a assisté à la projection, de multiples ressemblances avec son projet. [...]

AFP