Côte d’Ivoire : le « vivre ensemble » n’est pas pour tout de suite

[extraits] Dans le nord de la Côte d’Ivoire, les tensions se ravivent entre Peuls et Malinké. Peuple allogène originaire du Burkina Faso, les Peuls sont en général des éleveurs de bétail tandis que les Malinké sont surtout des agriculteurs. Leur différend prend ses racines dans des problèmes d’occupation de la terre.

Le président prône la réconciliation entre les différentes ethnies mais sa politique du «vivre ensemble » fait chou blanc pour l’instant.

Des agriculteurs malinké se sont rendus dans le quartier où vivent les éleveurs peuls et se sont mis à les battre à coups de bâton. Deux assaillants ont été arrêtés.

Ces interpellations n’ont fait qu’attiser les tensions. Quelques heures plus tard, une bonne centaine d’agriculteurs malinké ont fait irruption dans la gendarmerie et ont commencé à jeter des pierres sur les gendarmes. Ils ont été contraints de libérer les prisonniers. Lesquels sont retournés au quartier peul pour mettre le feu à leurs cases.

Le président prône la réconciliation entre les différentes ethnies mais sa politique du «vivre ensemble » fait chou blanc pour l’instant.

Source

Lire aussi : Kenya – Attaque tribale d’un village : 45 morts . La région est frappée par des tueries entre les ethnies Orma – essentiellement des éleveurs- et Pokomo – majoritairement des agriculteurs. Source

Le marketing évalue l’ «homogénéité des souches ethniques»

Une rapide recherche sur le « marketing ethnique » permet de faire le constat suivant : de nombreux articles, textes, argumentaires etc. font référence à une même source fondatrice ,en l’occurence un article intitulé “Communauté et consommation : prospective pour un marketing tribal  » (publié en 1995 par O.Badot et B. Cova. dans la Revue française du marketing)

Et partout, c’est cette même phrase-clé (tirée de l’article) qui est utilisée comme définition du « marketing ethnique »:

« L’ethnomarketing est une approche qui consiste à segmenter le marché local ou international en s’appuyant sur l’homogénéité d’une souche ethnique d’un groupe de consommateurs. Ainsi proposera-t-on des produits adaptés aux caractéristiques physiques et culturelles des consommateurs agrégés par souches ethniques ».

QUESTION : Quel est l’autre nom plus couramment utilisé pour désigner un groupe dont la « souche ethnique » est « homogène » et ayant des « caractéristiques physiques et culturelles » communes ?
——————————
Sources : Quatre exemples au hasard : (1)(2)(3)(4) – (captures ci-dessous)







Raoul Hartweg, anthropologue, professeur d’ethnologie. En savoir plus

“Ce sont les gènes qui font la différence” (redif)

[Rediffusion 2012 après les J.O de Londres]

«On peut donc affirmer qu’avoir la peau noire c’est pouvoir courir vite (…) Ce sont les gènes qui font la différence, c’est prouvé scientifiquement ». Arte, 30 juillet 2010″

Extrait de « Dopage génétique : Les mutants attaquent ! » – Documentaire de Beat Blogger – ARTE /ZDF, Allemagne/Suisse, 2010, 52mn.

 Voir la page source Arte TV

Afrique du Sud : “ Les métis se perçoivent comme coincés entre les Blancs et les Noirs ”

[extraits d'un article du journal La Croix]

Afrique du Sud. Dix-huit ans après les premières élections multiraciales, beaucoup de métis pensent qu’ils ont été lésés dans la nouvelle donne. Pour eux, les Noirs ont raflé tous les bénéfices des politiques de discrimination positive.(…)

L’an dernier, Jimmy Manyi, porte-parole du gouvernement, a déclenché une polémique en suggérant que les métis, en « surnombre » dans la province du Cap-Occidental, « devraient être répartis dans l’ensemble du pays ». (…)

Sur fond de chômage et de manque de logement, la tension prospère. Des affrontements ont opposé des métis aux Noirs à Grabouw. (…)

« Grandir métisse, cela voulait dire que j’étais non seulement pas blanche, mais moins que blanche, non seulement pas noire mais mieux que noire », se souvient Zimitri.

>> Lire l’article

Le Brésil appliquera une discrimination positive basée sur la composition raciale

Le Sénat brésilien a approuvé un projet de loi de discrimination positive qui distribue les places à l’université selon la composition raciale de chaque État. Les places réservées seront distribuées proportionnellement parmi les étudiants noirs, métis et autochtones.

Lire l’article

Radio Courtoisie à nouveau sous le coup d’une mise en demeure du CSA pour un dérapage

Radio Courtoisie épinglée par le CSA pour un nouveau dérapage

A entendre les chroniques du président de la radio, Henry de Lesquen, il y aurait des “races supérieures” et des “races inférieures”.

Radio Courtoisie est de nouveau sous le coup d’une mise en demeure du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Le 21 mai 2012, Henry de Lesquen, animateur mais aussi président de la station a tenu des propos dans lesquels il affirmait l’existence de “races inférieures” et de “races supérieures”.

Ce n’est pas une première pour Radio Courtoisie qui s’est vue rappeler à l’ordre de nombreuses fois, notamment en mars 1997, lors de l ‘émission “Le libre journal”. Un invité était allé jusqu’à nier la réalité des chambres à gaz dans en réduisant leur existence à “deux ou trois essais”.

En octobre 2004, le CSA est intervenu une nouvelle fois après les propos tenus par Alain Ménargues. Alors directeur de l’information de RFI, il avait établi un lien entre la construction par Israël du mur de sécurité avec la religion juive et avait déclaré que le ghetto juif de Venise avait été créé “par les juifs eux-mêmes”. Suite à cet incident, Radio Courtoisie avait été mise en garde.

En avril 2005, à l’annonce de la mort de deux élèves officiers de Saint-Cyr d’origine africaine lors d’un stage d’aguerrissement en montagne, un intervenant non identifié s’était exclamé sur les ondes “on les a repérés dans la neige ?”, “ils étaient en pagne ?”. Une nouvelle fois, le CSA avait rappelé à l’ordre Radio Courtoisie dans une lettre adressée à la rédaction.

Six mois plus tard, Serge De Beketch, animateur de Radio Courtoisie déclarait à propos des émeutes en banlieue : “Au lieu de dépenser des millions à construire des stades ou des gymnases auxquels la racaille fout le feu, il faudrait les obliger à écouter deux pages de Maurras tous les matins, deux pages de Maurras tous les midis ! (…) Maurras ou le lance-flamme. Les deux solutions ! (…) Il faut bien dire une chose : le responsable de tout ça il a un nom, c’est Sarkozy. Parce que si Sarkozy n’avait pas dit qu’il fallait nettoyer les cités au karcher, ça ne se serait pas produit (…) Moi j’aurais jamais dit ça. J’aurais dit : il faut nettoyer au lance-flammes.” Serge De Beketch avait reçu un blâme et Radio Courtoisie avait été sommée par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel de lire un communiqué d’excuses à l’antenne.

télé nouvel obs

[appel lecteur pour connaitre la teneur exacte du propos incriminant]

«Le chat d’appartement, d’origine africaine, risque de mettre en péril les quelques rares dizaines de chats sauvages de chez nous, vivant dans l’arc jurassien»,

Un responsable de l’Office fédéral de l’environnement le dit sans détour: revenu à l’état sauvage, un chat doit être éliminé. De quoi provoquer la colère des amis des animaux.

(…) «Heureusement, la plupart des chats vivent dans des agglomérations ou des villages. Si le chat est un excellent prédateur, dans le milieu qu’il fréquente habituellement il attrapera essentiellement des merles, des moineaux ou des mésanges.» Mais le chat domestique devenu errant représente encore un autre danger. «Le chat d’appartement, d’origine africaine, risque de mettre en péril les quelques rares dizaines de chats sauvages de chez nous, vivant dans l’arc jurassien», craint Jean-Claude Schaller, garde-faune du canton du Jura.

Pourquoi? Si ces deux races de chats s’accouplent, le métissage pourrait, à terme, sceller la disparition définitive du chat sauvage suisse.

Quant à la loi sur la chasse, elle est claire. Les chats errants doivent être éradiqués. «C’est rare. Mais, si nous en rencontrons à plus de 200 mètres d’une habitation, nous devons les abattre», ajoute encore le garde-faune jurassien.

Le Matin

(Merci à Madeinch)

Le « test de pureté génétique » qui choque la Hongrie

Le certificat ressemble à n’importe quel résultat d’analyse médicale. Sous le logo et le nom du laboratoire, Nagy Gén Diagnosztika, le document décline la nature exacte de l’examen génétique mené, la date et le lieu où il a été pratiqué. Le client, dont le nom a été effacé, est un député du Jobbik, le parti d’extrême droite hongrois. Le résultat, lui, détonne :

« Aucune trace génétique d’ancêtres juifs ou roms. »

Publié en mars sur un site Internet d’extrême droite qui le qualifiait de « noble », le fac-similé de ce « test de pureté génétique » a provoqué un scandale scientifique et politique en Hongrie. Dans un pays où l’extrême droite est la troisième force politique, et dans un contexte où la dérive droitière du gouvernement Orban a été dénoncée dans toute l’Europe, l’affaire a provoqué de vives réactions.

Le Monde

(Merci au Brave)

Ménard vs Thierry Marchal-Beck & Laurianne Deniaud (i>télé, Sud radio MàJ)

« Contrôles au faciès : comment en finir » : un petit livre pédagogique, en librairie depuis le 24 mai, signé Laurianne Deniaud, secrétaire nationale du PS à la vie associative, et Thierry Marchal Beck, à la tête du MJS (Mouvement des jeunes socialistes). Les deux auteurs rappellent au président de la République l’engagement qu’il a pris pour lutter contre cette pratique et défendent la remise d’une attestation à chaque contrôle d’identité. Une proposition formulée par le collectif « Stop le contrôle au faciès » (1) qui milite depuis des mois contre des contrôles jugés dégradants et stigmatisants. 

Respect Mag 
Sud radio ‘Ménard en liberté’ Laurianne Deniaud 29/05/2012

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

__________________________________

 i>télé Ménard sans interdit

F. Hollande : suppression du mot « race » de la Constitution (rediff.)

Rediffusion 10/03/12

François Hollande, candidat socialiste à la présidentielle, a annoncé aujourd’hui qu’il demanderait au Parlement de supprimer la mention de race dans la Constitution française s’il était élu.

« Il n’y a pas de place dans la République pour la race. Et c’est pourquoi je demanderai au lendemain de la présidentielle au Parlement de supprimer le mot « race » de notre Constitution » où il figure dans son article premier, a-t-il déclaré lors d’un meeting consacré à l’Outre-mer à Paris.

Le Figaro

_______________
Lu sur Twitter :

Houria Bouteldja (PIR) : « Hollande nous prend pour des imbéciles, la race existe »

[...] Permettez-moi de vous raconter comment le PS a décidé pendant la campagne présidentielle de lutter contre le racisme. La proposition du candidat socialiste François Hollande a fait une proposition que je n’ai pas peur de qualifier de courageuse, subversive, révolutionnaire. Ouvrez-bien vos oreilles : Il propose de supprimer le mot « race » de la constitution. M. Hollande, le magicien, M. Hollande, l’esthéticien nous propose des solutions cosmétiques et nous prend pour des imbéciles. Même Sarkozy s’est moqué de lui ! Lorsque nous, nous disons « la race existe », « les races sociales existent » car elles déterminent les rapports sociaux, le PS nous répond « supprimons le mot ». Cela en dit long sur l’indigence de l’offre politique des grands partis français et de leur déconnexion totale des réalités sociales. [...]

Houria Bouteldja, porte-parole du PIR, lors du Colloque international sur l’islamophobie à l’université de Berkeley, Californie

PIR