Une famille rouée de coups pour une remarque à un automobiliste qui avait grillé un stop

A Valence, toute une famille a été rouée de coups le dimanche 21 juillet dernier car le père avait râlé contre un automobiliste qui venait de griller un stop.

Précisement, rue Faventines, un véhicule franchit le stop sans s’arrêter. Le père de famille doit stopper net. Il fait un geste de protestation.
Mais les deux occupants du véhicule fautif s’énervent. Ils commencent par insulter la fille de 18 ans qui se trouve côté passager, ils lui prennent son portable, le cassent. Le père et sa fille sortent, se font rouer de coups. Le fils de 14 ans reçoit une gifle. La mère qui se trouvait dans la rue arrive en courant, elle est jetée au sol.

C’est le lendemain, lundi, que les deux agresseurs ont été interpellés. Agés de 27 et 29 ans, ils sont déjà connus des services de police. Ils étaient au moment de leur arrestation sous l’emprise de stupéfiants.

France Bleu

Grenoble : délit de fuite en « wheeling » sans casque avec du « shit » en poche

Le jeune homme circulait sans casque sur son deux-roues à l’angle du cours Jean-Jaurès et du boulevard Joseph-Vallier quand il a été remarqué par une patrouille de police. Du “wheeling” pour provoquer la police ?Malgré la demande des policiers, le pilote du deux-roues aurait refusé d’obtempérer et aurait pris la fuite au guidon de son engin. Un engin avec lequel il aurait même fait du “wheeling”, roulant uniquement sur la roue arrière, en regardant les fonctionnaires. Ces derniers l’ont suivi et l’ont interpellé à quelques centaines de mètres de là, rue Le-Cardonnel, dans le quartier des Eaux-Claires. Le jeune homme avait en effet perdu le contrôle de son véhicule et avait fait une chute. Selon la police, les fonctionnaires auraient essuyé des jets de projectiles lorsqu’ils ont interpellé le jeune homme qu’ils ont donc rapidement ramené au commissariat de police.

Le Dauphiné

Roubaix : le buraliste roué de coups reçoit la visite du maire

L’attaque d’un buraliste, vendredi matin, ne sera pas restée sans réponse. Symbolique tout au moins. Hier matin, le maire de Roubaix, Pierre Dubois, s’est rendu dans le tabac-presse tenu par Stéphane Delangle, boulevard de Fourmies, pour lui apporter son soutien et celui de la mairie. « Spontanément, j’ai estimé qu’il était de ma responsabilité et de mon devoir de maire de rencontrer monsieur Delangle, souligne Pierre Dubois. C’est une démarche personnelle et que j’ai voulu confidentielle. C’est un buraliste qui a été particulièrement choqué par son agression alors que c’est quelqu’un qui travaille de façon extrêmement remarquable et qui maintient une activité appréciée par ses clients. Je me devais d’aller le réconforter ».

Nord Eclair

Comme nous l’avions pressenti, l’affaire « Wilfred » était une manipulation (MàJ)

09/07/13

L’attentif lecteur se rappellera certainement que dans la nuit du 8 avril dernier, un drame se nouait dans le XIXème arrondissement de la capitale : Wilfried et son camarade Olivier, jeunes hommes aux relations homosexuelles, se faisaient agresser lâchement et sauvagement aux cris de « Ah ! les pédés »[...]

 

Or, nous sommes en mesure d’affirmer aujourd’hui que la police judiciaire parisienne, après un long travail d’enquête, a identifié avec une grande certitude les agresseurs présumés. Et que de manière extrêmement étrange, ils ressembleraient plus à des fans de Sexion d’Assaut qu’à des groupies de Glorious.

Causeur

Lire la suite

Marseille : la brigade des stups interpelle à tout-va

Malgré la valse des hauts fonctionnaires de la police locale suite au scandale de la BAC Nord de la cité phocéenne, de gros coups de filets ont pu avoir lieu dernièrement.

Le 2 juillet, dans la cité de la Busserine, trois individus ont été interpellés, et 331 grammes de cocaïne saisis. «Il s’agissait d’un réseau très resserré, qui avait à sa tête quelqu’un de multicartes», qui effectuait jusqu’à 10 reventes à l’heure de cocaïne, explique Emmmanuel Kiehl.
A Gignac-la-Nerthe, le 30 juin, quatre personnes ont été interpellées, plus de 27 000 euros ont été saisis, ainsi que 11 kg de résine et d’herbe de cannabis, mais également un pistolet automatique de marque Smith et Wesson.
Un autre gros coup de filet en mai. La police judiciaire avait arrêté une dizaine de suspects en quelques minutes après avoir saisi 60 kg de résine de cannabis, une kalachnikov, des armes automatiques et plus de 60 000 euros en petites coupures dans le 15e arrondissement de Marseille.

Le Parisien

Deux légionnaires écroués à Marseille pour trafic d’armes (màj)

Une saisie d’armes de guerre a été effectuée par la police judiciaire de Marseille et les services de renseignements. Six personnes ont été interpellées. Cinq d’entre-elles sont d’ores et déjà sont en détention.

Parmi les quatre revendeurs, deux s’avèrent être des légionnaires de 30 ans, d’origine d’Europe de l’Est et basés à Aubagne et dans le Gard.

Deux des acheteurs de 35 et 38 ans sont des personnes « défavorablement connues des services de police« , notamment pour des faits de trafic de stupéfiants dans la région.

MetroNews

————–

Deux militaires de la Légion étrangère ont été mis en examen et écroués mercredi 3 juillet à Marseille pour trafic d’armes de guerre, en l’occurrence quatorze pistolets mitrailleurs Skorpion, a annoncé jeudi le procureur adjoint de la République de Marseille.

Les deux légionnaires avaient été surpris en flagrant délit en train de vendre ces armes munies de munitions et de chargeurs samedi à proximité de la zone commerciale de Plan-de-Campagne, près de Marseille. Un peu plus de 6 000 euros ont été saisis lors de cette interpellation. Ils ont été mis en examen notamment pour « fabrication ou commerce de matériel de guerre en bande organisée » et encourent dix ans d’emprisonnement.

Quatre autres personnes, dont les acheteurs de ces armes, déjà connus ou condamnés pour trafic de stupéfiants, ont été mises en examen, et écrouées pour trois d’entre elles.

Le Monde

Marseille. Un centre commercial braqué pendant les soldes

Un magasin d’articles de sport de Marseille a été braqué ce dimanche matin. Trois malfaiteurs se sont fait remettre les 13 000 euros de recette des soldes de la veille.

Selon une source proche de l’enquête, les trois hommes, cagoulés et armés d’un fusil à pompe et d’une arme de poing, sont arrivés sur deux scooters de grosse cylindrée et ont ensuite neutralisé le personnel et les clients du magasin « Foot.locker », d’un centre commercial des quartiers nord de la cité phocéenne. Il se sont fait remettre la recette des soldes et ont mis le feu aux deux-roues, qui ont été découverts calcinés à proximité de l’hypermarché.

La Dépêche

Marseille : nouveau règlement de comptes. Màj : Djibril était un détenu en permission

Addendum 24 juin : Djibril Abbas, exécuté d’une rafale de Kalachnikov dans la nuit de samedi à dimanche dans les quartiers nord de Marseille était un permissionnaire de la prison des Baumettes en cavale.

L’homme, très procédurier, était parvenu à obtenir une mesure de mise en semi-liberté, avec obligation de réintégrer la prison des Baumettes le soir, depuis le 31 janvier dernier. Il n’avait pas réintégré la prison le 1er février, a précisé la source proche de l’enquête.

(…) France 3 Provence

————————————————–

Addendum : VIDEO. Après un nouveau règlement de compte qui a fait un mort à Marseille la soirée dernière dans le quartier Bon Secours, les habitants sont toujours sous le choc.

(…) France 3 Provence

—————————————————-

Un homme a été abattu de plusieurs balles de Kalachnikov cette nuit à Marseille. C’est le 10e homicide par arme à feu depuis le début de l’année dans la ville.

L’homme, déjà condamné « il y a quelques années » pour notamment des vols à main armée et des violences mais pas pour du trafic de stupéfiants selon une source policière sur place, a été abattu au volant de son véhicule stationné dans la rue. Son ou ses meurtriers l’attendaient et l’ont alors pris pour cible, l’exécutant de plusieurs rafales de Kalachnikov, dans ce qui ressemble à un « véritable guet-apens », selon une source proche de l’enquête.

Le Point

Deux enfants sèment la terreur dans une école du Pas-de-Calais (RMC)

Les GG de RMC abordent la violence à l’école primaire, à travers ce fait divers où deux voyous de 10 et 11 ans sèment le chaos à l’école de Jules Ferry de Bruay La Buissières. Une responsable de la FCPE de l’école et un parent dont le jeune fils de 8 ans a été tabassé par des voyous de son âge témoignent. Avec Claire O’Petit, Marie-Anne Soubré et Franck Tanguy.

« Le papa (des voyous) est venu bloquer la sortie de l’école pour empêcher tout parent et enfant de repartir. Si vous passiez le barrage, vous étiez frappé et violenté . [...] Quand y a un souci, c’est sa famille qui vient aider. Ils font leur loi. » – Sylvie Fockenberg

« Mon fils a été coincé par plusieurs enfants. [...] Ils lui ont porté des coups de pieds, coups de poings très très violents [...] qui ont entraîné une hospitalisation aux urgences de notre enfant pendant quasiment 3 semaines, avec des conséquences et des séquelles irréversibles. [...] Aucune sanction à l’égard des ‘enfants’. » – Denis

« Ils sont pas encore délinquants ! Ils sont simplement en souffrance ! » – Claire O’Petit

Paris : un homme poignardé lors de la Fête de la musique

Un homme a été poignardé, à plusieurs reprises dans la nuit de vendredi à samedi vers 0 h 30, boulevard Jules-Ferry dans le XIe arrondissement de Paris. Selon les premiers éléments de l’enquête, confiée aux fonctionnaires du 2ème district de police judiciaire (DPJ), la victime aurait tenté d’accoster une jeune femme, avant d’être agressée par trois hommes, accompagnant cette dernière, en marge de la Fête de la musique.

Le Parisien

Marseille : Isam subtilisait les cartes bleues des personnes âgées au distributeur

Son mode opératoire est toujours le même. Il s’attaque à des hommes ou des femmes âgés de 60 à 90 ans qui sont toujours seuls lorsqu’ils retirent de l’argent. Le jeune voleur surprend le code confidentiel de la victime lorsqu’elle pianote sur la console. Puis par une astucieuse mise en scène, il s’empare de sa carte bancaire. Dans les minutes qui suivent, anticipant l’opposition bancaire, l’aigrefin réalise de nombreux retraits dont les montants vont de quelques centaines d’euros à 12 600 €. Le montant total du préjudice s’élève à 46 800 €.

Mais les policiers se heurtent à un délicat problème pour mettre l’escroc hors d’état de nuir. Il change tout le temps d’adresse et les victimes sont souvent incapables de reconnaître leur voleur en raison de leur l’âge avancé. Isam, est finalement identifié et retrouvé et interpellé mercredi dernier à Marseille. Durant sa garde à vue, il a partiellement avoué les faits.

Le Parisien

Montpellier : Veilleurs et anti-veilleurs; (MàJ : deux « antifas » interpellés )

Addendum du 15/06 :

L’interpellation, mardi soir devant la préfecture, de deux personnes qui participaient au rassemblement contre les Veilleurs 34 – les opposants au mariage gay – ne passe pas dans les rangs des militants antifascistes.

Dans un communiqué, la Jeunesse communiste demande ainsi « qu’aucune sanction ne soit retenue contre le militant » provenant de ses rangs et qui s’était interposé entre des jeunes et des policiers lorsque le ton est monté lors de la confrontation. Poursuivi pour coups et blessures envers un agent de la force publique, il comparaîtra devant le tribunal correctionnel en octobre prochain.

Midi Libre

———————
Qui sont les veilleurs, à quoi ressemblent-ils, que font-ils ? Et ceux qui s’opposent à eux, comment se comportent-ils ?