Montpellier : Farid et Khaled frappent le chauffeur de bus qui ne veut pas s’arrêter

L’incident s’est produit mardi sur la ligne 106 de bus reliant Montpellier à La Grande-Motte. Les deux jeunes hommes n’ont pas supporté que le chauffeur refuse de les faire descendre où bon leur semblait.

« Je suis venu en vacances pour bien en profiter. Je suis pas fou pour mettre un coup au chauffeur, c’est lui qui m’a mis un coup ! » Du haut de son 1,70 m, Farid, gringalet de 18 ans et deux mois, veste du FC Barcelone, ne se démonte pas face au tribunal, ce mercredi soir. À ses côtés, son frère Khaled, 19 ans, cheveux blonds peroxydés sur lesquels est dessinée une étoile, affiche plutôt profil bas.

Mardi, ces deux touristes de Seine-et- Marne se sont illustrés sur la ligne 106 de bus reliant Montpellier à La Grande-Motte jusqu’à frapper le chauffeur qui ne voulait pas s’arrêter où ils l’avaient décidé… L’affaire commence déjà mal lorsque la bande, cinq jeunes individus qui veulent aller à la plage, monte dans le bus et file au fond sans prendre de ticket.

Ils ne veulent pas payer

« La veille, ils avaient déjà refusé de payer leur titre de transport, dénonce Me Catherine Chaneac, partie civile. Il ne se passe pas un jour sans incident de ce type dans le bus. Ils se prennent pour les caïds, les chefs. La vie en société, ce n’est pas ça. »

Le chauffeur, 56 ans, ne se démonte pas. Il stoppe le car et annonce qu’il ne repartira pas tant qu’ils ne paieront pas. Bon gré, mal gré, Khaled accepte de régler pour tout le monde. Mais un nouvel incident éclate quand les Franciliens décident soudainement de descendre au Grand-Travers. La victime refuse, leur expliquant qu’ils doivent attendre l’arrêt.

Là, Farid vient s’expliquer avec le quinquagénaire et les versions divergent, le prévenu réfutant toute violence. Le conducteur raconte que le jeune individu, tout en tutoiements, l’a insulté, menacé de représailles avant de lui dire de descendre pour “s’expliquer”… Il lui a alors rétorqué : « Dégage, retourne chez ta mère », recevant en réponse un coup de poing auquel il a répliqué, entraînant alors l’intervention du grand frère…

Ils frappent le chauffeur « par légitime défense »

« J’ai frappé par légitime défense. Il a frappé mon petit frère, qui fait 1,12 m et 30 kg et lui, 1,80 m et 90 kg », tente de justifier l’aîné. « Le ton qu’il a fait (sic), j’ai pas aimé. Les mères, c’est sacré« , renchérit Farid. De quoi s’attirer les foudres du président Berthet, visiblement très agacé. « Le chauffeur n’a pas dit : “Nique ta mère”, chose que les policiers et les gendarmes entendent tout le temps ! C’est vous qui dites : “Nique ta mère” toute la journée, tempête le magistrat. Le chauffeur, c’est lui qui commande, vous n’avez qu’à obéir, jeune homme ! »

Le parquet n’est pas tendre non plus et requiert quatre mois ferme pour Khaled et la peine plancher, soit deux ans de prison ferme, à l’encontre du cadet, incarcéré en 2012 pour s’en être pris à des policiers dans un bus parisien. « Vous avez vu la portée de la condamnation précédente, il est en récidive… »

[...]

Midi Libre, merci à antibarbare

« La Porsche Cayenne, je l’ai achetée 1 000 € à un gars, je ne savais pas qu’elle était volée », assure sans rire Abdelkarim B.

« La Porsche Cayenne, je l’ai achetée 1 000 € à un gars, je ne savais pas qu’elle était volée », assure sans rire Abdelkarim B., 21 ans, un Lillois jamais condamné. Comme cette Porsche, affichant 64 000 km au compteur, vaut, neuve, plusieurs dizaines de milliers d’euros, le président Lemaire reste sceptique. Toutefois, ce qu’on reproche au jeune homme se passe après.

[...]

La voiture fonce à travers La Madeleine, commet de multiples infractions, refuse d’obtempérer, reprend l’autoroute de Dunkerque, avant de revenir à Lille. « Il roulait parfois à 200 km/h », assure un policier. Au final, la voiture tente de sortir vers la porte d’Arras. C’est là que le conducteur se fait bloquer : des barrières de sécurité sont percutées, une herse hérissée de clous n’empêche pas le conducteur de foncer vers un policier qui évite l’engin de peu.

« Qu’est-ce qui vous est passé par la tête ce jour-là ? », s’inquiète le président. Le prévenu explique « qu’il était en panique ». Me Benmouffok assure qu’on ne verra jamais plus son client devant le tribunal. Bilan : douze mois de prison dont huit avec sursis et mise à l’épreuve. Pas de mandat de dépôt.

La Voix du Nord

Angoulême : un jeune homme abattu dans une cité. Màj : Témoignage de la mère de la victime

Addendum : Témoignage de la mère de la victime.

(…) France 3 Poitou Charentes

——————————————

Addendum 25 août :

Joachim Touvenot, un jeune métis décrit comme « sympathique », « toujours poli », habitait dans la cité, à Basseau, et n’avait que 23 ans. Interpellé, son meurtrier présumé est à peine plus âgé : Soufiane Tahri, 24 ans, vit lui aussi à Basseau.

(…) Sud Ouest

—————————————————-

Addendum vidéo :

————————————–

Un homme de 23 ans a été abattu en début d’après-midi dans le quartier de la Grande Garenne, un quartier sensible d ‘Angoulême. Il aurait reçu une balle dans la tête, rue Pierre-Aumaître, à proximité du centre commercial. L’auteur présumé du coup mortel a été interpellé. Connu des services de police, il était sorti récemment de l’hôpital psychiatrique, apprend-on de source proche de l’enquête.

Sud Ouest

Les riverains pleurent la jeune victime, « quelqu’un d’adorable », qui « disait toujours bonjour », et « respectait les gens ». Le meurtrier, lui, semblait craint pour ses sautes d’humeur imprévisibles, passant sans prévenir de la gentillesse à l’agression. Il avait déjà fait du grabuge au centre commercial, menaçant la gérante d’un bar en début d’année, et agressant les clients d’une boucherie, il y a un mois, ce qui lui avait valu son placement d’office en hôpital psychiatrique.

Dans le quartier, c’est la consternation, après l’incendie du centre social de Basseau dans la nuit du 8 au 9 juin, et le meurtre d’Adbdellah Karèche derrière le centre commercial de la Grande-Garenne le 11 juillet dernier.

Charente Libre

Octogénaire massacrée en Seine-et-Marne : le meurtrier franco-béninois arrêté (MàJ)

Ce mineur franco-béninois, en villégiature dans de la famille à Nice, qui a eu 18 ans deux mois après les faits, a été inscrit au fichier national des empreintes génétiques (FNAEG) par la Sûreté départementale des Alpes-Maritimes lorsqu’elle l’a arrêtée pour le cambriolage. Or, les experts de la police scientifique avaient prélevé son ADN sur la scène de crime. Placé en garde à vue à Nice, il a reconnu s’être rendu chez l’octogénaire pour la voler. Celle-ci a été tuée à coups de poings, de pied et a reçu un coup de casserole sur la tête.

Le corps de Monique avait été retrouvé dans une mare de sang par des amis de sa fille venus chercher des affaires.
Nice Matin

—————-

L’auteur présumé du meurtre d’une octogénaire le 3 mai dernier dans son pavillon à Lieusaint, en Seine-et-Marne, a été localisé à Nice où il était déjà incarcéré pour vol. Agé aujourd’hui de 18 ans, il était mineur au moment des faits.

« Il a été confondu par son ADN, retrouvé dans des traces de sang sur la scène du crime », a indiqué une source policière à l’AFP, confirmant une information du Parisien. « Il a reconnu les faits et va être très prochainement transféré devant un juge d’instruction de Melun pour être mis en examen ».
TF1

Marseille, meurtres et renforts de police : le déjà-vu (Vidéo)

Lundi 19 août, un jeune homme a été tué par balle à Marseille, dans le quartier de l’Estaque, probablement victime d’un règlement de comptes. Quelques heures plus tôt, un jeune homme mourrait à la suite de blessures au couteau, reçues dans une rixe au sortir d’une boîte de nuit.
La réaction politique n’a pas tardé avec l’arrivée dans la ville du premier ministre accompagné de cinq ministres. Le déplacement paraît exceptionnel et l’annonce d’ampleur : 24 policiers d’investigation et une compagnie de CRS sont promis pour rétablir l’ordre et la sécurité. Mais la mesure a un goût de déjà-vu.


Marseille, meurtres et renforts : le déjà-vu

Les mots sont les mêmes qu’un an plus tôt quand, le 29 août 2012, un homme de 25 ans avait été tué par une rafale de Kalachnikov. C’était déjà Jean-Marc Ayrault qui réagissait. En mai 2011, c’était Claude Guéant. Et en novembre 2010, Brice Hortefeux. Le Monde

Strasbourg : Farid M’Hanni et 12 trafiquants condamnés

Treize personnes ont été condamnées aujourd’hui à des peines allant jusqu’à sept ans de prison pour leur implication dans un réseau de trafic international de drogue à Strasbourg, dans un quartier proche de la frontière franco-allemande. Farid M’Hanni, le chef présumé du réseau, âgé de 29 ans, a été condamné à sept ans de prison et 150.000 euros d’amende.

Il était à la tête d’une bande organisée, familiale et hiérarchisée, impliquée dans un trafic international de stupéfiants qui passait par l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique et le Maroc, selon une source proche de l’enquête. D’autres membres du réseau ont été condamnés à des peines allant de quatre mois de prison avec sursis à six ans de prison. [...]

Le Figaro

Antibes : test de SOS Racisme dans les boites de nuits et les campings

Camping et night-club étaient visés.

À l’arrivée, trois établissements dont un camping à Antibes et deux établissements de nuit à Nice ont été « épinglés » par SOS Racisme : « Nous allons déposer comme chaque fois des plaintes contre ces établissements qui pratiquent la sélection en fonction des critères basés sur la couleur de peau ou l’origine. Cette attitude contraire à la loi montre combien les faits sont têtus : l’année dernière, nous avions obtenu la condamnation d’un camping qui refusait l’entrée à des blacks et des beurs. »

Pour Cindy Leoni, la jeune varoise devenue président nationale de SOS Racisme, « ces testings ont été réalisés dans un contexte général de stigmatisation de certaines communautés, notamment Roms, gens du voyage et étrangers de façon générale, créant ainsi un climat malsain et anxiogène qui met à mal le vivre ensemble et l’unité de la République. »

Depuis dix ans chaque été,SOS Racisme se concentre sur la Côte d’Azur pour réaliser ces tests antidiscriminations. Mais, hier, en présence du responsable départemental de l’association, Amadou Diallo, la présidente nationale a annoncé que l’opération serait généralisée l’été prochain à toutes les plages et stations balnéaires de France.

Nice Matin

Grenoble : une octogénaire agressée

Une dame de 87 ans qui revenait de ses courses a été agressée en rentrant chez elle, dimanche peu avant midi, rue Marcel-Peretto à Grenoble. Le voleur l’a suivie

Un homme l’a en effet suivie jusque dans le hall de son immeuble et, alors qu’elle attendait l’ascenseur, l’a bousculée pour lui arracher son sac à main.
Le Dauphiné

Sarcelles : ils renversent un enfant et lui offrent… deux euros

[...] Deux jeunes hommes âgés de 18 ans et 20 ans, conduisant des mini-motos, ont renversé un enfant de six ans aux alentours de 20h20 lundi, près du parc Kennedy à Sarcelles. Après avoir percuté l’enfant, les deux motards sont descendus de leurs engins et ont donné une pièce de deux euros et un paquet de chewing-gum pour acheter le silence de la victime, a rapporté le père à la police.

La mère a appelé les policiers après l’accident, et légèrement blessé, l’enfant a été hospitalisé. Quant aux deux motards, originaires de Sarcelles, ils sont revenus sur les lieux de l’accident quelques instants plus tard, permettant ainsi au père de la victime de les identifier. [...]

TF1 News

Sécurité : « Les CRS doivent jouer avec les ‘jeunes’ » (P. Durand/RMC)

Invité des GG de RMC, Pascal Durand (EELV) livre les solutions des Verts concernant la sécurité. Il craint que son mouvement politique soit balayé par le Front National aux européennes de 2014.

« Je pense que le Front National est en train de gagner une partie de la bataille de l’opinion. C’est regrettable. Parce qu’en période de crise, on a tendance à aller vers les solutions simplistes, parce qu’ils ont un discours qui est un discours direct, qui est entendu par les Françaises et les Français. » – Pascal Durand

Des voyous tentent de voler une ambulance de pompiers en intervention à Wattrelos

[...] Les dégâts ont beau être légers, les sapeurs-pompiers sont encore sous le choc. Des individus ont tenté de voler mercredi soir l’ambulance de pompiers intervenant pour un malaise à Wattrelos, dans le Nord.

« Nous étions en train d’intervenir mercredi soir pour un malaise à domicile lorsque des individus ont essayé de chaparder notre ambulance », a raconté à l’AFP un pompier du Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis) du Nord.

Selon le quotidien régional La Voix du Nord, le système antivol du véhicule s’est mis en marche, et a bloqué son moteur. Le fourgon des pompiers a terminé sa course en marche arrière, en percutant une voiture de stationnement. [...]

TF1 News