Qatar : 6 milliards d’euros de parc immobilier en France

PARIS (Reuters) – Le Qatar s’est constitué un parc immobilier de plus de 6 milliards d’euros sur les dix dernières années en France dans le résidentiel très haut de gamme et les sites commerciaux ou touristiques de prestige à la faveur d’un régime fiscal dérogatoire, montrent des documents administratifs et juridiques consultés par Reuters.

Une quarantaine d’actifs immobiliers acquis par l’émirat du Qatar en France soit en direct, soit au travers de son fonds souverain ou encore par le biais d’investissements réalisés en propre par des membres de la famille régnante al Thani ont ainsi été identifiés.

L’émirat et son fonds souverain contrôle une dizaine de ses biens immobiliers pour une valeur totale de près de 3 milliards d’euros, selon les données compilées par Reuters.(…)

Les Qataris bénéficient en France d’un régime fiscal dérogatoire controversé en vertu d’un accord bilatéral dont la dernière mouture remonte à 2008 et qui exempte d’imposition sous certaines conditions les plus values immobilières.

Il s’agissait notamment pour Paris de proposer des conditions au moins aussi attractives que Londres à un moment où la crise financière avait exacerbé la concurrence pour attirer les investissements des pays exportateurs de pétrole et de gaz, enrichis par l’envolée des cours, soulignent plusieurs experts.

« C’est grâce aux avantages fiscaux que les Qataris sont actuellement les seuls acheteurs sur le marché parisien », relève Pour sa part Philippe Chevalier, directeur chez Emile Garcin, l’un des spécialistes de l’immobilier de luxe.

Les investissements qataris dans l’immobilier sont désormais pratiquement de même ampleur à Paris et à Londres, selon le cabinet d’études spécialisé Real Capital Analytics (RCA).[...]

Le Point

 

 

Le piège s’est refermé sur quatre Français au Qatar

Les épouses de ces hommes racontent comment leurs maris se sont retrouvés privés de visa de sortie, après avoir été victimes de leur sponsor.

Hebergeur d'image

Les épouses de quatre Français sans visa de sortie du Qatar ont appelé à l’aide les autorités françaises lundi, poussant un « cri de colère », selon leur avocat Frank Berton, qui qualifie ces hommes de « séquestrés ». « C’est un cri de douleur de ces femmes et un cri judiciaire », a déclaré Me Berton devant des journalistes réunis à son cabinet à Lille. L’avocat avait dénoncé samedi la situation de quatre Français victimes, selon lui, d’abus de confiance et d’escroquerie, de chantages en échange d’un visa de sortie du territoire, obligatoire dans le pays.

« Ils pensaient qu’on allait se décourager », a dit Johanna Belounis, épouse de Zahir Belounis, un footballeur franco-algérien parti jouer au Qatar en 2007. Il attaque en 2013 son club qui ne lui verse plus son salaire depuis 21 mois, mais on lui explique qu’il doit retirer sa plainte pour obtenir un visa de sortie. Pour Isabelle Marongiu, dont le mari est un entrepreneur qui a créé une société avec un Qatari, son mari est un « vieux jouet sur une étagère » que le Qatar aimerait bien jeter. Après qu’il a investi plus de deux millions d’euros, ses partenaires ont exigé de reprendre ses parts gratuitement.

Jean-Pierre Marongiu a tenté de s’enfuir du Qatar en kayak, arrivant à Bahreïn où les autorités françaises l’ont remis à leurs homologues locaux, qui eux-mêmes l’ont livré aux gardes-côtes qataris.

Frank Berton a exprimé le souhait « que les autorités françaises se bougent ». Dans une réponse lors d’un point de presse électronique, le Quai d’Orsay a dit que l’ambassade de France à Bahreïn « a tenté de le dissuader de rejoindre illégalement Manama pour se rendre à Nice, rappelant qu’une ambassade ne peut aider un de ses ressortissants à se soustraire à la justice ». [...]

Me Berton a annoncé qu’une plainte au pénal serait déposée. Parmi les sponsors des quatre hommes, qui s’étaient portés garants pour leur venue au Qatar, se trouvent plusieurs membres de la famille royale. [...]

Le Point

Merci à Stormisbrewing

Sihem Souid : halte au Qatar bashing !

Et si derrière la critique systématique des actions de ce pays du Golfe se cachait le stade suprême de l’islamophobie, s’interroge Sihem Souid.

Il est bien sûr permis de critiquer le Qatar, à l’instar de tous les pays du monde. Néanmoins, avec le Qatar, on a dépassé le stade de l’irrationnel.

Voilà un pays riche de près de deux millions d’habitants et de sa rente pétrolière et gazière, qui ne réclame aucune aide internationale pour son développement, qui joue un rôle pacificateur dans les relations internationales et qui est pourtant accablé par une classe politique toujours en verve quand il s’agit de clouer des Arabes au pilori.

Il faut savoir – ce qui est encore plus étonnant, pour ne pas dire plus – que, lorsque le Qatar convie tous ces messieurs à « colloquer », ils répondent tous présents.

(…) Le Point

Qatar : « A Rome fais comme les Romains »

Laurence Ferrari voilée

Si les touristes occidentaux ont une nette propension à faire ce qui leur plaît à l’étranger, une campagne de communication Emiratie les invite instamment, mais cordialement, à appliquer l’adage : « A Rome, fais comme les romains ».

C’est dans ce contexte touristique, haut de gamme et à l’occidental, qui prend de plus en plus de liberté avec les mœurs locales, qu’un groupe de femmes Emiraties, soucieuses de la préservation de leur culture et des valeurs intrinsèques de l’islam, ont lancé une grande campagne de sensibilisation aux codes vestimentaires en vigueur dans les émirats, afin d’appeler les touristes et expatriés à s’y conformer dans les lieux publics.

Tenue correcte exigée ! La Qatarie Najla Al Mahmoud, qui est à l’origine de cette action de communication, aurait pu faire sien ce slogan. Celle-ci espère en effet éveiller les consciences occidentales en les appelant à déambuler dans les rues moins dévêtues, tout en relayant le fort mécontentement général qui envahit la population à la vue de comportements et d’accoutrements jugés offensants en terres musulmanes.

« Que vous le vouliez ou non, ces pays ont leur propre culture qui doit être respectée et protégée par leurs propres peuples » ont-elles écrit dans un tweet, poursuivant : « De plus en plus d’Emiratis veulent que les autorités imposent aux touristes le respect de leur code vestimentaire, tant ils sont choqués de les voir se promener en tenues très légères ».

Cette requête pressante fait l’unanimité, comme s’en est fait l’écho un homme Emirati à la presse : « Nous comprenons que certains d’entre eux sont des touristes et qu’ils sont là pour s’amuser, je comprends également que les expatriés n’ont pas la même culture, mais pendant qu’ils séjournent chez nous, ils doivent faire des efforts et s’habiller plus décemment. »[...]

Oumma

Qatar : Sarkozy félicité pour son « audace » par Hollande

En déplacement à Doha, François Hollande a salué la « grande audace » de Nicolas Sarkozy vis-à-vis du Qatar.

Longtemps, le climat n’a pas été au beau fixe entre les deux hommes. Et voici qu’à Doha (Qatar), François Hollande a salué l’action de Nicolas SarkozyEn visite, le chef de l’Etat s’est réjoui « des excellentes relations » de la France avec le Qatar depuis l’indépendance de l’émirat en 1971.

« Tous les présidents successifs en France y ont veillé avec leur tempérament, leur façon de faire, mais pour nous c’est une constante de l’action politique extérieure. Nous savons où sont nos amis« , a assuré François Hollande, évoquant « une estime réciproque, une compréhension » entre les deux pays. (…)

RTL

Moyen-Orientaux, Russes, Chinois… Ils s’offrent un morceau de France

Ils sont nombreux à être attirés par nos palaces, nos ­vignobles, nos griffes de luxe. Quand la France n’a plus les moyens d’entretenir et de développer ses ­richesses, ce sont les pays émergents, du Moyen-Orient à l’Asie, qui prennent le relais. Un processus inéluctable.

[...] On peut jouer les Cassandre et s’effrayer de voir filer nos labels entre des mains étrangères. On peut aussi y voir, comme Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, « une opportunité pour l’économie du pays », au même titre que les investissements venus des quatre coins du monde. En pleine crise, comment refuser ces mannes financières qui dopent la croissance ?

Décidé par Bercy, un clip publicitaire « Say oui to France » est diffusé actuellement dans le monde pour attirer les investisseurs dans notre pays. Seulement voilà, il y a des symboles de notre patrimoine auxquels il ne faut pas toucher.

« Le Qatar rachète la France » ont titré récemment les journaux télévisés. Dans « Le Journal du dimanche », Jaham Al-Kuwari, l’ambassadeur du Qatar en France, s’est aussitôt fendu d’une tribune intitulée « Pourquoi ce “Qatar bashing” ? ». L’émotion est forte, les mots sont durs : « Le conspirationnisme bat son plein, assorti d’une xénophobie à peine voilée. Qu’on le veuille ou non, cela a des airs de “délit de faciès”. »

Suite et commentaires sur Fortune

Arnaud Lagardère: « les Qataris sont nos amis! »

Pour le co-gérant du groupe Lagardère, le Qatar est un « Etat francophile » et « un investisseur avisé » aux « intentions amicales ».

Dans un entretien au Monde, Arnaud Lagardère s’exprime sur ses rapports avec le Qatar, dont le fond souverain détient 12,8% du groupe Lagardère, ce qui en fait le premier actionnaire.

Leur arrivée au capital « est plutôt une marque de confiance. Dès leur arrivée chez nous, en 2006, les intentions des Qataris ont été amicales et inscrites dans la durée. Ils ont approuvé notre stratégie de recentrage dans les médias et nous ont soutenus dans les moments difficiles, » assure le co-gérant du groupe.

« J’ai d’excellentes relations avec la famille régnante ou avec Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG. Je rencontre régulièrement le cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, à Doha ou à Paris. J’entends dire que ce sont des investisseurs dangereux. Pour moi, ce sont des investisseurs avisés« , poursuit Arnaud Lagardère.

Un strapontin pour le Qatar

Selon lui, « quand cet Etat francophile est arrivé, en 2006, il était intéressé par le sport et la production d’émissions de télévision dans le cadre du lancement d’Al-Jazira. Les Qataris ont toujours indiqué qu’ils monteraient au capital. Ce qu’ils ont fait en 2011, avec aussi pour objectif de moyenner le montant de leur investissement. Je ne vois aucune intention hostile. Il faut apprendre à les respecter!« Enfin, l’héritier indique « discuter régulièrement » de synergies dans le sport, « mais pour l’instant, aucun projet commun ne s’est matérialisé« .

Toutefois, lorsque le Qatar est monté à 12,8%, il avait indiqué à l’AMF « envisager de proposer sa nomination au conseil de surveillance de Lagardère« . Une demande à laquelle Lagardère n’a jamais accédé, leur accordant uniquement un siège au conseil de la branche sports.

BFM

Les musulmans dans la mire du Qatar

Après l’immobilier et le foot, l’émirat investit discrètement dans l’islam hexagonal en finançant des mosquées et soutenant l’Union des organisations islamiques de France.

C’est un tabou qui se lève peu à peu. Islam et Qatar, deux mots qui, accolés, suscitent de façon quasi épidermique en France fantasmes, peurs et polémiques. Pourtant, avec toute la mesure qui s’impose, il apparaît aujourd’hui que l’émirat dispose d’une stratégie bien rodée pour s’ingérer dans l’islam de France. Au même titre que le Maroc, l’Algérie ou l’Arabie Saoudite, mais avec un accent plus porté sur le prosélytisme, l’émirat joue sa carte auprès d’une communauté fragilisée économiquement…

(…) Libération

Paris : un prince du Qatar piège son agresseur

(…) L’inconnu monte alors dans la Mercedes princière et sort une bombe lacrymogène. L’agresseur en asperge sa victime, puis tente de l’extirper de l’habitacle de sa voiture. Mais le prince ne se laisse pas faire : il s’accroche fermement à son volant et démarre en trombe. «Il est parvenu à se rendre devant l’hôtel Georges-V, puis a alerté le service de sécurité des lieux, indique un proche de l’affaire. Son agresseur a rapidement été maîtrisé, avant d’être remis à la police». En garde à vue, le voleur présumé, âgé de 33 ans, déjà connu pour le même type de faits dans le VIIe arrondissement, a prétendu qu’il avait simplement voulu «admirer l’intérieur du véhicule du prince».

Le Parisien

Ziad Takieddine accuse Nicolas Sarkozy d’avoir perçu des financements occultes du Qatar

FRANCE 24 diffuse un document exclusif dans lequel l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine accuse le président sortant Nicolas Sarkozy d’avoir perçu des financements occultes du Qatar, notamment lors de la fameuse affaire des infirmières bulgares détenues en Libye.