«Noirs de France» : meilleur documentaire télé 2012

La série «Noirs de France» a remporté le prix du meilleur documentaire de télévision 2012 lors de la cérémonie des Prix du Syndicat français de la critique de cinéma et des films de télévision, qui s’est déroulée lundi 18 février.

Le documentaire retrace le parcours de différentes personnalités comme l’historien Pap Ndiaye, l’ex-footballeur star Lilian Thuram, la militante anti-raciste Rokhaya Diallo, la journaliste Audrey Pulvar ou encore le rappeur Soprano «qui témoignent de leur expérience en tant que Noirs et Français».

Dans un communiqué de presse, la chaîne de télévision publique «se félicite de l’obtention» de cette récompense. «Etre noir en France, c’est être l’héritier de siècles de luttes pour obtenir la liberté, l’égalité, la fraternité. Pour la première fois, une série documentaire plonge le téléspectateur au cœur d’une histoire encore mal connue, avec ses pages sombres et ses moments de lumière», commente France 5, ajoutant que cette œuvre est «enrichie de documents d’archives inédits».

saphirnews (Merci à Zatch)

Mise à l’écart des Ménard, Guillon, Zemmour, Pulvar… Fin de la provoc’ à la télévision ?

La chaîne d’information iTélé a annoncé jeudi l’éviction de Robert Ménard de sa grille. Avant lui, Audrey Pulvar, Eric Zemmour et Stéphane Guillon ont subi le même sort. Tous connus pour leur franc-parler, les voilà désormais relégués au second plan, victimes peut-être de leur franchise, mais aussi de l’épuration du petit écran.*

Atlantico : Audrey Pulvar, Eric Zemmour, Stéphane Guillon et maintenant Robert Ménard… Sale temps pour les grandes gueules du petit écran ?

François Jost : Il me semble quand même important de dire que nous sommes devant quatre cas très différents. Stéphane Guillon est parti car ses propos ont choqué à plusieurs reprises son patron. Audrey Pulvar a dû s’en aller pour des raisons politiques, du fait que son compagnon soit ministre. Et d’un point de vue éthique, cela me paraît normal. La proximité entre quelqu’un du gouvernement et quelqu’un qui interviewe des hommes politiques est une position tout à fait critiquable.

Zemmour, lui, est un vrai provocateur, mais avec des relents très racistes dans ses propos. Il peut heurter une grande partie du public. Ménard est un peu dans le même cas, avec son livre sur Jean-Marie Le Pen et sa connivence avec l’extrême droite qui n’est pas de bon ton.

Vraiment, ce sont des cas de figures différents.

A part Guillon qui se croit provocateur et qui a très peu de pensée politique, les autres ont dû partir à cause de leur connivence politique. (…)

Atlantico

Audrey Pulvar ne cautionne pas l’hommage de Hollande à Jules Ferry

La journaliste n’a pas manqué d’égratigner François Hollande, dont le choix de rendre hommage à Jules Ferry a interpellé, et ce alors même que le compagnon d’Audrey Pulvar, Arnaud Montebourg, pourrait décrocher une place au sein du gouvernement.

« Vous avez aimé le discours de Dakar, vous adorerez les races supérieures de Jules Ferry »

C’est certain, Audrey Pulvar n’a pas la langue dans la poche, elle le prouve régulièrement dans l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché » sur France 2 ainsi que sur France Inter où elle est chroniqueuse. Mardi, c’est sur son compte Twitter que la journaliste a commenté l’investiture du nouveau président en le comparant à son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

« Vous avez aimé le discours de Dakar, vous adorerez les races supérieures de Jules Ferry », a-t-elle tweeté en réaction à l’hommage de François Hollande à Jules Ferry à qui la France doit l’école gratuite, laïque et obligatoire mais qui était également un grand défenseur de l’expansion coloniale française. [...]

7sur7

(merci à Senegale)

Un élu PS veut comptabiliser les éditorialistes de droite

Suite à la demande d’un élu UMP de comptabiliser le temps de parole d’Audrey Pulvar dans celui de François Hollande, un élu PS demande la réciprocité concernant des journalistes proches de la droite.

Un conseiller régional PS a saisi ce jeudi le CSA afin qu’il se penche sur le temps de parole d’éditorialistes «proches de la droite», dans l’hypothèse où l’instance accepterait la requête d’un élu UMP sur le temps d’audience de la journaliste Audrey Pulvar, compagne du socialiste Arnaud Montebourg.

(…) L’élu PS, qui revendique lui aussi sa qualité d‘«élu républicain», rappelle dans sa lettre au CSA que la demande de son collègue du conseil régional «est survenue subitement après que Mme Pulvar, accomplissant son devoir de journaliste, a questionné (…) M. Copé sur ses relations intimes et familiales avec Ziad Takieddine, marchand d’armes et intermédiaire douteux, mis en examen pour complicité et recel d’abus de biens sociaux dans l’affaire de l’attentat de Karachi.»

«S’il survenait que vous preniez au sérieux une telle requête, j’ai l’honneur (…) de vous saisir (…) à titre de réciprocité de la demande de comptabilisation dans le temps de parole de l’UMP et de son candidat Nicolas Sarkozy, des temps d’expression (…) des journalistes suivants», qu’il qualifie de «proches de la droite».

Et de citer: «Jean-Pierre Elkabbach (Europe 1), Etienne Mougeotte (LCI, RTL), Eric Revel (LCI, RTL), Eric Brunet (RMC, BFM TV), Catherine Nay (Europe 1), Yvan Rioufol (RTL, ITélé), Yves Thréard (ITélé), Guillaume Roquette (LCI, France Inter, France 2), Robert Ménard (Sud Radio, ITélé) et Jean-Pierre Pernaut (TF1)».

Libération

Bruno Roger-Petit : Ruquier, Polony et Pulvar ont-ils été piégés par Marine Le Pen sur France 2 ?

En recevant Marine Le Pen à On n’est pas couché, Laurent Ruquier et ses acolytes ont opté pour la banalisation plutôt que l’agression. Compte tenu des polémiques précédentes, ils n’avaient pas le choix. Ont-ils été piégés et ont-ils échoué là ou Anne-Sophie Lapix avait réussi ?

Opération banalisation réussie sur France 2 et chez Laurent Ruquier pour Marine Le Pen. Il ne s’est rien passé, ou si peu, sur le plateau de l’émission de Laurent Ruquier sur France 2. Rien, ou pas grand chose. Marine Le Pen a pu s’y exprimer tranquillement, comme si de rien n’était, et comme l’avaient annoncé les représentants du Front national dès l’enregistrement de l’émission terminé, jeudi soir, tout s’est passé entre gens de bonne compagnie. Courtoisement. Cordialement. http://img718.imageshack.us/img718/7609/88197211.jpg

(…) De cet épisode on retiendra la leçon suivante : si, à l’instar d’Anne-Sophie Lapix, Laurent Ruquier et Audrey Pulvar (posture plus problématique pour Audrey Pulvar, journaliste professionnelle, que pour Laurent Ruquier, humoriste et animateur de télévision) n’avaient pas affiché au préalable une révulsion totale de Marine Le Pen, révulsion affirmée, confirmée et revendiquée depuis des semaines, ils ne seraient pas trouvés dans la terrible tenaille dialectique qui les a contraints à opter pour le moindre mal et à faire, selon la formule consacrée, « le jeu du Front national ».

La meilleure arme médiatique contre Marine Le Pen, c’est donc le journalisme, façon Anne-Sophie Lapix, et c’est finalement une bonne nouvelle pour le journalisme, le seul, le vrai.

Atlas info

ONPC : Ce sera Audrey Pulvar et Natacha Polony

Pour remplacer Eric Naulleau et Eric Zemmour le samedi soir sur France 2, le producteur-animateur Laurent Ruquier a finalement choisi un duo féminin.

A partir du 3 septembre, le tandem sera formé de Audrey Pulvar, 39 ans, animatrice du 6-7 heures de France Inter et collaboratrice jusqu’ici de i-Télé, et de… Natacha Polony, 36 ans, journaliste au «Figaro» depuis l’été 2009, spécialisée dans l’éducation.

A noter enfin une dernière recrue de choix annoncée par Laurent Ruquier : l’arrivée de l’humoriste Nicolas Bedos dans son émission à la rentrée.

Le Parisien

__________

Ils ont tous topé là. C’est Audrey Pulvar (i-Télé, France Inter) et Jean-Jacques Bourdin (RMC) que veut Laurent Ruquier pour remplacer Eric Zemmour et Eric Naulleau dans On n’est pas couché à la rentrée sur France 2.

Libération