« L’islam nous préserve d’énormes problèmes » (Moix/RMC)

Invité des GG de RMC, l’écrivain et réalisateur Yann Moix ne comprend pas pourquoi le peuple devrait décider s’il faut intervenir ou non en Syrie. Il estime que l’islam n’est pas un problème, bien au contraire.

« Pourquoi demander leur opinion aux Français ? Ça c’est quelque chose qui m’est complètement intolérable ! » – Yann Moix

« Heureusement que l’islam existe. Si l’islam n’existait pas, on aurait beaucoup de problèmes. » – Yann Moix

Thierry Mariani : Une «bonne partie des jeunes qui ont des problèmes sont issus de l’immigration»

Le secrétaire d’Etat aux Transports, Thierry Mariani, a estimé qu’une «bonne partie» des jeunes qui avaient des problèmes «étaient issus de l’immigration», vendredi sur le Talk Orange-Le Figaro.

Il ne s’agit pas de les stigmatiser, moi j’ai envie qu’ils réussissent.

Le 22 mai, le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, avait affirmé que «les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants d’immigrés», avant de déclarer mercredi devant l’Assemblée nationale que deux tiers des enfants d’immigrés quittaient le système scolaire sans diplôme. «Claude Guéant rappelait une évidence, sincèrement qui peut croire que l’intégration marche bien aujourd’hui ?» s’est interrogé M. Mariani vendredi.

«Je crois que l’attitude de la droite est bien plus responsable, parce que que nous dit la gauche ? Elle nous dit qu’il faut continuer à faire la politique de l’autruche, ne pas en parler, tout va bien», a-t-il poursuivi.

«La question est simple : alors que l’on a déjà un quart des étrangers en règle au chômage, est-ce que l’on doit accentuer ce phénomène ? (…) Je crois que le problème c’est de remettre la France au travail et quand je dis la France, c’est Français et immigrés qui sont ici régulièrement», a expliqué M. Mariani.

Le Point

Brice Hortefeux : «Le PS et le FN posent les problèmes, nous les réglons»

L’ex-ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, répond aux questions du Figaro.

Sur la scène internationale, nous assistons au retour spectaculaire de la France, comme le montre l’actualité au Moyen-Orient et en Afrique, et comme l’ont illustré la gestion du conflit en Géorgie et la réussite de la présidence française de l’Union européenne en 2008.

Comment l’UMP peut-elle se battre contre le PS et contre la montée du FN ?

Tous les autres posent les problèmes, nous, nous les réglons! Nous ne nions pas les défis de notre société. Nous avons engagé dans tous les domaines des solutions et celles-ci doivent naturellement être poursuivies et développées. Prenez l’exemple de l’immigration clandestine et illégale. Celle-ci a, pour la première fois dans notre histoire, diminué en 2008 et en 2009 !

Suite sur le Figaro

Grèce : les 3 mensonges des médias et des experts (1)

«Les Grecs vivent au dessus de leurs moyens.» «L’économie allemande est plus vertueuse.» «L’Euro nous protège de la crise.» Ces trois affirmations font partie du mantra néolibéral répété en boucle par les économistes invités sur les plateaux. L’économiste Jacques Sapir démolit consciencieusement ces pétitions de principe.

La Grèce serait l’homme malade de la zone Euro

Les récents événements en Grèce et dans la zone Euro ont donné lieu à beaucoup de commentaires, au sein desquels on peut constater que certains mythes ont la vie (très) dure. Sans prétendre leur faire la peau définitivement, il convient de rappeler ici certains faits, par sympathie pour les travailleurs grecs mais aussi par amour de la vérité.

La presse allemande, et même française, a usé de termes, en réalité, bien plus injurieux. On se souvient des « cueilleurs d’olives » et même de l’exécrable calembour (la « mauvaise Grèce ») par lequel un quotidien français s’est déshonoré. Il convient de rétablir ici les faits.

Suite et commentaires sur Fortune