Conseil général de l’Essonne : Remise du Prix Hilam Halimi (Vidéo). «L’extrême droite» pointée du doigt (MàJ)

Addendum 17.02.2014 :

Jeudi 13 février 2014, le Député Jérôme Guedj, Président du Conseil général de l’Essonne, a remis le prix Ilan Halimi au collège Charles Peguy de Palaiseau pour le projet « L’art comme médium interdisciplinaire pour enseigner la Shoah et éduquer aux valeurs universelles d’égalité, de dignité et de liberté ».

Ont assisté à cette cérémonie le procureur de la République, M. Lallemend, la représentante du DASEN , Malek Boutih, plusieurs élus du Conseil général, plusieurs maires, de nombreux Présidents des communautés juives de l’Essonne, Me Francis Kalifat, vice-Président du CRIF et Benjamin Allouche, Président de l’ assemblée des communautés juives de l Essonne , délégué du CRIF Essonne.

L’extrême droite sous toutes ses formes, qu’elles prennent le visage de l’extrémisme politique ou religieux, ne sera jamais une pensée, une opinion politique comme les autres.

C’est aussi le sens de cette manifestation, je le redis, il n’y a pas de gradation, il n’y a pas de différence de degrés, entre la blague antisémite, la quenelle, le tag sur une tombe juive ou sur un lieu culte. […]

Le mois de janvier que nous venons de vivre est un mois inquiétant, de Dieudonné à la manifestation «jour de colère», où nous avons entendu dans les rues de Paris, un dimanche après-midi, début 2014, des paroles hallucinantes. Des paroles qui d’une certaine manière nous laissent dans le même état de sidération que la mort d’Ilan nous a laissée. […]

Je vais vous dire en sincérité, j’ai été meurtri de constater que la réponse collective et républicaine à cette situation n’était pas à la hauteur de la brutalité de celle-ci. […] Cette action veille à la transmission d’histoire commune à l’ouverture sur l’altérité pour lutter contre toutes les formes de communautarisme. […]
Crif

À l’occasion de l’anniversaire de la mort du jeune juif Ilan Halimi, torturé et assassiné il y a huit ans, le Conseil général de l’Essonne (président PS Jérôme Guedj) organise un concours contre l’antisémitisme, dont le prix (d’un montant de 10 000 euros) sera décerné en février 2014.

Lu sur le site du Conseil General de l’Essonne :

Les projets seront sélectionnés par un jury, présidé par Jérôme Guedj, composé d’acteurs institutionnels, de personnalités issues du monde artistique, de responsables associatifs engagés dans la lutte contre toutes les formes de racisme ainsi que d’universitaires reconnus dans la compréhension des discriminations.

Depuis novembre 2011 et l’adoption de son Plan de prévention et de lutte contre les discriminations, le Conseil général s’est fortement engagé, avec de nombreux partenaires, dans la lutte contre le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie, le sexisme, l’homophobie, les discriminations à l’encontre des personnes âgées ou handicapées, des gens du voyage. […]

Surtout, ce prix incarnera les valeurs de d’égalité, de cohésion et d’universalisme du Département, celles de la République. Il doit permettre de rappeler aux enfants, aux collégiens et aux adultes que l’antisémitisme n’est pas une opinion, mais bien un délit qu’il faut combattre. Et surtout expliquer à quelle barbarie cette xénophobie [NDLR : Ilan Halimi avait la nationalité française] a pu conduire. Pire encore, à quelles crimes cette haine pourrait encore mener.

essonne.fr

Prix du Trombinoscope : Taubira désignée «personnalité politique» de 2013

La garde des Sceaux Christiane Taubira est désignée « personnalité politique » de l’année 2013 dans le palmarès annuel du Trombinoscope, dont les prix seront décernés mardi et distinguent également Jean-Yves De Drian, Bruno Le Maire, Nicolas Dupont-Aignan et François Rebsamen.

Un jury de 120 journalistes de la presse écrite et audiovisuelle désigne chaque année ces personnalités. Les prix devraient être remis mardi à 18 heures à l’hôtel de Lassay, en présence de Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale.

Christiane Taubira reçoit la plus haute distinction parce que tout en étant «hors système, décalée», c’est «une battante, une combattante, une résistante, un roc», a commenté Arlette Chabot dans le communiqué publié lundi annonçant le palmarès. «Ses adversaires, lors du débat parlementaire sur le mariage pour tous, ont été bluffés par son talent d’oratrice, ses discours sans notes (…)», a-t-elle souligné. [...]

Le prix d’ »Européen de l’année » sera décerné à Michel Barnier, commissaire européen et ancien ministre des Affaires étrangères.[...]

Le Point

Lille : le préfet récompense une école pour son action contre le racisme (+photos)

Une délégation d’élèves et d’enseignants d’une école de Douai a été reçue par le préfet. Ils ont été récompensés pour leur action contre le racisme par le prix de la citoyenneté.

Pour Jean-Louis Dumarquez, le directeur de l’école, « le travail* d’acceptation des différences a permis de modifier de manière positive le comportement des enfants, instaurant une plus grande tolérance entre eux et favorisant l’enrichissement, l’épanouissement, le bien-être de chacun ».

Voix du Nord
————

* A l’école des Blancs-Mouchons de Douai,  une fresque a été réalisée. source + photos ci-dessous



Complément :

Rediffusion pour les nouveaux lecteurs - Extrait d’un documentaire de 1961 intitulé « Faire Face » réalisé par Igor Barrère avec le journaliste Étienne Lalou. Noter la teneur des questions et le ton du réalisateur.

Muguet trop cher : fleuristes agressés

Un couple de fleuristes a été agressé sous prétexte qu’il vendait son muguet trop cher, selon les informations du Parisien. Khadija et Redouane avaient vendu mercredi cinq brins de muguet (à 8 euros) à une fillette, qui les a apportés à sa mère. Celle-ci, jugeant le prix trop élevé, est allée se plaindre auprès des vendeurs.

«Elle a commencé à frapper le comptoir en nous traitant de tous les noms, raconte Redouane au Parisien. Elle disait que c’était trop cher, que nous étions des voleurs. » [...]

Le Figaro

«Noirs de France» : meilleur documentaire télé 2012

La série «Noirs de France» a remporté le prix du meilleur documentaire de télévision 2012 lors de la cérémonie des Prix du Syndicat français de la critique de cinéma et des films de télévision, qui s’est déroulée lundi 18 février.

Le documentaire retrace le parcours de différentes personnalités comme l’historien Pap Ndiaye, l’ex-footballeur star Lilian Thuram, la militante anti-raciste Rokhaya Diallo, la journaliste Audrey Pulvar ou encore le rappeur Soprano «qui témoignent de leur expérience en tant que Noirs et Français».

Dans un communiqué de presse, la chaîne de télévision publique «se félicite de l’obtention» de cette récompense. «Etre noir en France, c’est être l’héritier de siècles de luttes pour obtenir la liberté, l’égalité, la fraternité. Pour la première fois, une série documentaire plonge le téléspectateur au cœur d’une histoire encore mal connue, avec ses pages sombres et ses moments de lumière», commente France 5, ajoutant que cette œuvre est «enrichie de documents d’archives inédits».

saphirnews (Merci à Zatch)

Un prix en 2013 pour les jeunes chercheurs sur l’islam

L’Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman (IISMM), annexe de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) lance un concours en 2013 pour un prix « jeunes chercheurs », distinguant des thèses en français portant sur les mondes musulmans, dans toutes les disciplines des sciences humaines et sociales.

Un premier prix de 5 000 € et un accessit de 3 000 € seront attribués, après évaluation par un jury, apprend-on sur leur site Internet. Une liste classée des meilleurs dossiers sera également publiée.

Les thèses portant sur l’islam et les musulmans en Europe sont également éligibles. (…)

Saphir News

La sélection 2012 du prix « Humour et politique »

Le jury du prix Press Club, Humour et Politique, a sélectionné 15 phrases pour son prix annuel qu’il décernera le 8 octobre et qui sera assorti d’un prix spécial 10e anniversaire, indiquent les organisateurs mercredi 12 septembre.

L’humour retenu est volontaire ou involontaire. On retrouve dans le cru 2012 :

Bernard Cazeneuve, alors porte-parole de François Hollande : « L’heure d’été aura surtout un avantage : c’est une heure de moins de Nicolas Sarkozy ».

François Goulard (UMP): « Etre ancien ministre, c’est s’asseoir à l’arrière d’une voiture et s’apercevoir qu’elle ne démarre pas ».

Thierry Mandon, qui a battu dans l’Essonne le député UMP sortant Georges Tron, soupçonné de harcèlement podologique, pour avoir lancé: « ça lui fera les pieds ! ».

Nadine Morano a déclenché des rires grinçants en disant: « Me faire passer pour quelqu’un de raciste, je trouve cela choquant. Ma meilleure amie est tchadienne, donc plus noire qu’une arabe ».

Philippe Poutou, candidat NPA à la présidentielle a décoché: « Je n’ai pas l’habitude d’être seul : on arrive chez le patron en groupe, on séquestre en groupe ».

Ségolène Royal, présidente PS de la région Poitou-Charentes, concourt pour avoir ironisé, à la veille des primaires PS: « Ce n’est pas plus mal que ce soit une femme qui soit élue pour faire le ménage ».

Pierre Charon, sénateur UMP de Paris: « Eva Joly, c’est un pour tous, tous pour un et deux pour cent. »

Le jury a aussi retenu « une Raffarinade », prononcée au entre les deux tours de la Présidentielle : « La gravité de la crise, c’est la crise de la gravité. »

Nouvel Obs

L’Unesco remet un prix controversé financé par la Guinée équatoriale

L’Unesco a remis, pour la première fois, mardi 17 juillet, le controversé prix « Unesco-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie ».

http://img151.imageshack.us/img151/6498/48936634.jpg

Cette récompense, financée par la Guinée équatoriale, à hauteur de trois millions d’euros, a été attribuée à trois scientifiques : un Egyptien, un Sud-Africain et une Mexicaine.

Un prix dénoncé par plusieurs ONG françaises et étrangères qui pointent du doigt les finances obscures du régime du président Teodoro Obiang Nguema utilisées pour ce prix.

C’est un prix qui fait polémique, qui a été remis par l’Unesco, à Paris. Le président de Guinée équatoriale a ainsi gagné un bras de fer de plusieurs années avec les ONG et les pays occidentaux. La remise de ce prix était suspendue depuis 2010.

C’est suite au consensus du conseil exécutif de l’Unesco, obtenu en mars dernier et grâce notamment aux votes des pays africains et arabes, que ce prix a pu être remis. (…)

RFI

Immobilier : la France est l’un des pays les plus chers d’Europe

La France est l’un des pays les plus chers d’Europe en ce qui concerne l’immobilier, selon une étude rendue publique, mardi 12 juin, par le cabinet Deloitte sur douze pays de l’Union européenne, à savoir l’Autriche, la Belgique, la République tchèque, le Danemark, la France, l’Allemagne, la Hongrie, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, l’Espagne et le Royaume-Uni.

Après le Danemark, la France est le pays où le coût total du logement (location, services, réparations, reconstructions…) est le plus élevé : il dépasse de 41 % la moyenne de l’UE (un peu plus de 3 200 euros par personne par année). Le Danemark la dépasse de 70 %.

C’est en France que les logements neufs sont les plus chers : ils y atteignent entre 3 500 et 4 000 euros le mètre carré en moyenne, devant le Royaume-Uni (environ 3 000 euros) et l’Italie (entre 2 500 et 3 000 euros). En termes de transactions, Paris est là encore la plus chère parmi les capitales et les grandes villes, avec des transactions dépassant 8 000 euros par mètre carré en moyenne dans le neuf.

La France affiche aussi la plus forte hausse des prix sur un an (+ 6,2 %), suivie par l’Allemagne (+ 4 %), l’Autriche (+ 3,14 %) et la Belgique (+ 3 %). A l’inverse, il y a une « baisse significative » en Hongrie (de plus de 20 %) et en Espagne (de plus de 5 %).

La France se distingue également pour l’accessibilité des logements à l’achat, que Deloitte évalue par rapport au salaire moyen national.

Pour acheter un appartement de 70 mètres carré, il faudra en France 9,1 années de salaire, le niveau le plus élevé. A l’autre bout de l’échelle, au Danemark, 2,43 années de salaire suffisent.

Le Monde

Québec : Ulrick Chérubin fait rayonner la communauté haïtienne

Le maire d’Amos et président de la Conférence régionale des élus, Ulrick Chérubin, recevra samedi le Prix Toussaint-Louverture de la Jeune Chambre de commerce haïtienne (JCCH) pour avoir contribué au rayonnement de sa communauté d’origine.

M. Chérubin partage ce prix remis annuellement à une personnalité québécoise d’origine haïtienne ou de la communauté noire s’étant distinguée par sa vision, son leadership et ses réalisations au sein de la société québécoise avec le maire de Mont-Laurier, Michel Adrien.

(…) Cet honneur s’ajoute à plusieurs autres distinctions honorifiques: le Prix Jackie Robinson pour son implication dans le domaine social et communautaire de l’Association montréalaise des gens d’affaires et professionnels noirs en 2004 et une plaque souvenir pour sa contribution exemplaire à l’histoire de son pays Haïti de la Haitian American Historical Society en 2006.

Express.ca

Hausse des prix : l’euro est-il vraiment coupable ?

Alors que la monnaie unique fête sa dixième année d’existence, les Français l’accusent d’avoir fait s’envoler les prix. C’est faux. Explications.

L’euro est un bouc émissaire facile de la hausse des prix, pourtant il n’a pas grand-chose à voir avec la formation des prix. Il faut que les consommateurs comprennent que ce n’est pas la monnaie unique qui génère de l’inflation mais le manque de concurrence et de régulation dans certains secteurs« , explique Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir. « C’est la conséquence d’une libéralisation des prix insuffisamment régulée.« 

La hausse vertigineuse des prix du logement est ainsi due à un déséquilibre du marché entre l’offre et la demande. Celle des transports est liée pour partie à la hausse des cours du pétrole, qui dépendent de la demande mondiale et des crises géopolitiques, et pour une autre à un manque de concurrence dans le rail. Quant à la hausse des prix des produits alimentaires, elle est due à la flambée des cours des matières premières, mais aussi, et surtout selon l’UFC-Que Choisir, aux marges croissantes des distributeurs.

L’Expansion