Privas (07) : Condamné à 6 mois ferme pour agression sexuelle

Dès le début de sa plaidoirie, l’avocat de la défense insiste sur la particularité de cette affaire : « Nous sommes ci en présence de deux personnes affectées par des troubles psychologiques. » Jugé pour agression sexuelle, K. [NDLR : Karim ?], 48 ans, est accompagné par sa curatrice, ce mardi 18 septembre au tribunal correctionnel de Privas. Tout comme la jeune victime, S., également sous curatelle.

La victime, elle, se souvient très bien. Après avoir vu des amis, elle croise K. dans le couloir de l’immeuble. Elle le connaît un peu, elle l’a déjà vu à Sainte-Marie. « Il m’a invitée à voir quelque chose chez lui. Il était en short, torse nu », raconte-t-elle. C’est là que tout dérape. K. touche la poitrine de S. qui ne se laisse pas faire. Le quadragénaire prend alors un couteau de cuisine pour la menacer : « Maintenant, tu t’allonges ! », lui ordonne-t-il. Mais, à un moment donné, S. arrive à se réfugier dans les toilettes pour appeler la police. [...]

« Les faits sont très graves ! » souligne le procureur, Dominique Sénéchal. D’autant que le prévenu a déjà été condamné, en 1988, à 7 ans de prison pour viol. Le tribunal suit les réquisitions du parquet. K. est condamné à deux ans de prison, dont 18 mois de sursis avec mise à l’épreuve (obligation de soins).

Le Dauphiné Libéré

Privas (07) : Farid et Othman se bagarrent à la sortie du tribunal

Décision de justice mal vécue ou provocation d’une des deux parties, difficile de savoir pourquoi certains oublient parfois qu’ils se trouvent dans les murs d’une juridiction et laissent libre cours à leur pulsion. C’est ce qui s’est passé hier au tribunal de grande instance de Privas où une bagarre a éclaté entre deux bandes rivales en début d’après-midi.

[...] Dans la nuit de vendredi à samedi, rue Thiers à La Voulte-sur-Rhône, une bagarre éclate. Deux jeunes, Farid Touati et Othman Lakhal, se seraient rués sur un troisième homme. L’un des deux agresseurs s’en serait pris ensuite à un militaire qui essayait de les séparer, en lui assenant plusieurs coups de poing. Le gendarme s’en sort avec 5 jours d’incapacité totale de travail. Hier, les deux Valentinois de 27 et 28 ans étaient poursuivis entre autres pour violence et menaces de mort. [...]

Le Dauphiné Libéré

Privas (France) : L’enlèvement d’une jeune fille était en fait une coutume tchétchène (vidéo)

Des témoins avaient assisté à son enlèvement en Ardèche, il s’agissait finalement d’une tradition tchétchène… (France 3 Toulouse, 22/07/11)

La jeune fille embarquée de force dans un véhicule dimanche à Privas a été retrouvée hier soir en Haute-Garonne et sa famille a expliqué qu’il s’agissait d’un enlèvement traditionnel tchétchène avant un mariage, a-t-on appris aujourd’hui de sources proches de l’enquête.

Les faits s’étaient produits dimanche, dans un quartier populaire. Selon les témoignages de riverains, la jeune fille, âgée de 16 ou 17 ans et portant une jupe de couleur claire, sortait d’un jardin public en compagnie d’un individu qui aurait participé à son enlèvement, avec trois autres personnes circulant à bord d’une BMW.

Un appel à témoins avait été lancé au niveau national par la police de Privas, qui avait retrouvé un parapluie à l’endroit où la jeune fille avait été embarquée.

Les enquêteurs, qui ont reçu de nombreux appels, ont pu retrouver la trace de la famille de l’adolescente, qui a expliqué qu’il ne s’agissait pas d’un enlèvement forcé mais d’une «tradition tchétchène» avant un mariage.

le Figaro/AFP (Merci à Tour de F et Jean-en-vac)

Privas : Le chien mord deux gendarmes

Visiblement éméché, un jeune homme a importuné une autre personne, dans un camping de Saint-Martin-d’Ardèche lundi soir vers 22 heures. Il s’en est pris, ensuite, à sa propre compagne (qui a un jour d’ITT). Les gendarmes de la brigade de Bourg-Saint-Andéol ont alors été alertés. Quand ils sont arrivés sur place, l’individu a lâché son chien de première catégorie (*). Le canidé a mordu profondément les jambes de deux militaires. Ceux-ci sont actuellement suivis médicalement.

Mis en garde à vue, ce jeune de 29 ans, originaire d’Épernay (La Marne), devrait être présenté au parquet ce mercredi. Il pourrait être jugé, en comparution immédiate, jeudi au tribunal correctionnel de Privas.

Le chien a été, lui, “relâché” par le vétérinaire pour être remis à la compagne.[...]

Le Dauphiné

Privas : Rixe et un homme blessé d’un coup de couteau

Que s’est-il exactement passé hier après-midi, rue Pierre-Fillat à Privas ? Les policiers disposaient encore de très peu d’éléments de réponse hier soir.La rixe éclate en milieu d’après-midi, non loin du centre-ville de Privas. Prévenus peu de temps après, les policiers interviennent vers 15 heures afin d’y mettre fin. À leur arrivée, ils tombent sur une quinzaine d’individus, mais selon nos informations, seuls quatre d’entre eux seraient effectivement impliqués dans l’altercation. Altercation au cours de laquelle un homme en blesse un autre en lui donnant un coup de couteau à l’abdomen.

Coup de couteau pour tenter de se défendre ou pour faire mal ? Pour le moment, aucune hypothèse n’est écartée par les enquêteurs.Selon les premiers éléments, il semblerait que cette échauffourée opposait des jeunes du quartier Lancelot, de Privas, à des individus d’un commerce de restauration rapide de la ville préfecture.Le pronostic vital de la victime n’était pas engagé hier

Hospitalisée au centre hospitalier de Privas, la victime du coup de couteau, dont le pronostic vital n’était pas engagé, n’avait toujours pas pu être auditionnée hier soir. Blessés légèrement, trois autres individus ont également été transportés par les pompiers.On ignore les raisons qui ont conduit à cette bagarre. Une enquête a été ouverte pour en éclaircir les circonstances.

Le Dauphiné

Privas : une rixe entre deux « cousins »

Khaled Hassin Boukal ne le cache pas : il n’a pas que des amis dans la commune du Teil. Parmi eux, l’un de ses cousins éloignés par alliance, Medhi, avec lequel les relations sont parfois tendues, voire violentes. Comme le 29 mars dernier où les deux jeunes hommes se sont affrontés dans le centre-ville du Teil. « J’ai voulu lui voler son scooter pour l’embêter », a expliqué le prévenu, hier, devant le tribunal correctionnel de Privas. Mais, ce jour-là, le cousin n’est pas d’humeur prêteuse.

Une violente altercation éclate, les insultes pleuvent et des coups sont échangés. Khaled Hassin Boukal sort alors un couteau et le place sur la joue de son compagnon de rixe. Lui infligeant une “griffure” au visage et lui cassant également le poignet. Puis le Teillois décide de décamper en prenant soin de subtiliser le portefeuille de sa victime. Rapidement interpellé, l’individu, déjà condamné à de multiples reprises par le tribunal pour enfants, a reconnu les faits.Ce jeune homme de 19 ans, en état de récidive légale, a tenté de s’expliquer devant les juges. Sur les faits mais aussi sur le non-respect de son contrôle judiciaire : suite à d’anciennes condamnations judiciaires, il lui était interdit de détenir une arme et de se rendre au Teil. Or, le jeune homme était revenu habiter chez ses parents depuis plusieurs semaines.

Je n’allais pas dormir sous les ponts pour faire plaisir à la justice [...]

Le Dauphiné

Blagues « douteuses » sur facebook : SOS racisme condamne et la candidate UMP se fait suspendre par son parti

Addendum : Sa page Facebook remplies de blagues racistes était en accès libre. Josiane Plataret, candidate aux élections cantonales dans l’Ardèche, à Privas a été suspendue de l’UMP ce mercredi. La direction de l’UMP a fait savoir dans un communiqué qu’elle se désolidarisait «totalement des propos indignes tenus de manière répétée par Josaine Plataret sur sa page Facebook». [...]

20 Minutes

_____________________________________

Sa page Facebook était visible par tout le monde. Josaine Plataret, remplaçante (UMP) du candidat François Arsac (Radicaux valoisiens) aux élections cantonales à Privas, y avait posté des blagues plus ou moins douteuses. Elles viennent d’être dénoncées par des militants de SOS Racisme Rhône-Alpes.

Le Dauphiné Libéré

Privas : élections cantonales : SOS Racisme is watching you

Sa page Facebook était visible par tout le monde. Josaine Plataret, remplaçante (UMP) du candidat François Arsac (Radicaux valoisiens) aux élections cantonales à Privas, y avait posté des blagues plus ou moins douteuses. Elles viennent d’être dénoncées par des militants de SOS Racisme Rhône-Alpes.

L’association a condamné hier « avec la plus grande fermeté » ce contenu publié sur internet : « [Josaine Plataret] tient à plusieurs reprises des propos inacceptables sur son mur public. Tour à tour sont visés les musulmans, les Arabes, les homosexuels, les fonctionnaires. »

Et SOS Racisme d’ajouter : « Dans une période de poussée du Front National, de repli communautaire, nous voyons, avec les propos de cette candidate, la dérive xénophobe d’une aile de l’UMP. »

De son côté, Josaine Plataret a réagi en se limitant à un court communiqué : « Je tiens à présenter mes plus vifs regrets concernant cet écrit ou blague sur Facebook qui n’avait pas pour objectif de blesser ou stigmatiser une communauté. Moi-même étant d’origine étrangère de ma mère italienne, il serait malvenu de tenir des propos racistes envers telle ou telle nationalité ou Français issu de l’immigration. Je regrette profondément cette maladresse. Je présente mes plus sincères excuses. » Pour François Arsac (Parti radical valoisien), il s’agit bien d’une « maladresse » et non pas d’une « faute » : « Il ne faut pas en faire une affaire d’État. » Il n’empêche, cela demeure un coup dur pour sa campagne électorale.

SOS Racisme n’exclut pas de porter plainte : l’association étudie le dossier avec ses avocats. Hier en début d’après-midi, le profil de Josaine Plataret n’était plus visible sur Facebook.

La Dépêche

Privas (07) : Atef Melki frappe un homme avec un marteau, six mois ferme

Atef Melki, 19 ans, a été condamné jeudi après-midi par le tribunal correctionnel de Privas à six mois de prison pour violences aggravées.Les faits remontent au 1 er janvier 2011 mais découlent d’une rancune née la veille. Ce soir du 31 décembre à Aubenas, plusieurs personnes se retrouvent pour fêter le passage à la nouvelle année au domicile de M.B..

Mais la présence d’Atef Melki n’est visiblement pas appréciée et ce dernier est convié à partir. C’est à ce moment que les problèmes commencent. Les individus en viennent aux mains, mais le jeune homme finit par partir. Il revient 24 heures plus tard, accompagné d’une autre personne, un mineur, et armé d’un marteau.

Des coups sont portés au visage et à la tête de M.B.. L’autre comparse, muni d’un couteau, blesse sa victime à la cuisse.[...]

Le dauphiné

Privas : Meftah descend dans un pub et « tire dans le tas » : 4 ans ferme

Ardèche. Meftah Oudina a nié tous les faits reprochés en bloc. Ce dernier était poursuivi pour violence avec usage d’une arme suivie d’ITT n’excédant pas 8 jours, recel de bien provenant d’un vol, détention sans autorisation d’arme ou munition de catégorie 1 ou 4, menaces de mort à l’encontre d’un dépositaire de l’autorité publique, et outrage à une personne chargée d’une mission de service public.[...]

La soirée aurait pu virer au drame. Selon un témoin de la scène, «C’est un miracle s’il n’y a pas eu de mort. » D’après l’enquête, il s’agirait d’un règlement de compte.[...]

«Ce n’est pas moi, c’est impossible, je suis un bouc émissaire»,[...]

Le Dauphiné

Solidarité viticole pour le « tueur » en prison

Pour avoir tiré deux balles dans le corps d’Ernest Pardo, 42 ans, père de deux filles, habitant de Saint-Paul-Trois-Châteaux qui s’était aventuré dans sa propriété, Laurent Rambaud, à 32 ans, a été mis en examen pour assassinat et écroué à Privas (Ardèche).

Le mouvement de solidarité lancé à l’appel de Benoît Blain, a réuni tous ses amis dans la parcelle de vignes avec vue sur le majestueux château de Grignan. Sécateur électrique en main, 25 vignerons ont répondu présent pour cette taille de la vigne. « Ca ne coûte rien de venir quelques heures, explique Frédéric, vice président de la cave Chantecôtes. Et si je le fais c’est pour l’épouse et le jeune fils de Laurent Rambaud qui n’ont pas d’autre revenu que celui de la vigne ».

La Provence (merci à CP)