Isère : le centre pénitencier devra servir des repas hallal

La Cour administrative d’appel de Lyon a refusé de suspendre l’exécution d’un jugement obligeant le centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) à servir des repas hallal à ses détenus musulmans.

Le 7 novembre 2013, le tribunal administratif de Grenoble avait pris cette décision au nom de la liberté d’exercer sa religion, enjoignant à l’administration pénitentiaire de la respecter «dans un délai de trois mois», expiré depuis le 7 février dernier.

Le ministère de la Justice a fait appel et demandé, en attendant l’arrêt sur le fond, le sursis à exécution du jugement. La fourniture de repas hallal provoquerait une «désorganisation du service pénitentiaire», plaide notamment le ministère. Dans son arrêt pris le 20 mars, dont l’AFP a obtenu copie, la Cour administrative d’appel déboute l’administration, estimant qu’elle ne prouve pas les «conséquences difficilement réparables» qu’aurait pour elle le jugement.

(…) Le Parisien

(Merci à Lili)

Il va en prison à la place de son ami

Jusqu’où iriez-vous par amitié? À cette question, Yssa, 29 ans, a répondu de façon peu commune: jusqu’en prison. Pendant trois mois, il a en effet pris la place de son ami d’enfance dans la maison d’arrêt du Mans avant d’être découvert. «On a eu cette idée un soir où on avait bu», a expliqué Abdelkader lors de son procès, lundi, rapporte Le Maine libre . Mais le stratagème employé par les deux comparses prouve qu’ils avaient les idées claires quand ils ont échafaudé leur plan.

En juin 2012, Abdelkader, emprisonné depuis plus de trois ans, obtient une permission de sortie pour le week-end. Mais, le lundi matin, il n’a pas rejoint sa cellule. Cinq mois plus tard, Yssa, qui se fait passer pour Abdelkader, «réapparaît» au commissariat de Toulon. Il explique alors qu’il n’est pas retourné à la prison d’Argentan (Orne) par peur de représailles de la part de ses codétenus. Il obtient ainsi d’être incarcéré au Mans. Yssa prend ainsi la place de son ami -à qui il ne ressemble même pas- sans difficulté.

Les deux hommes ont pensé à tout puisque le frère d’Abdelkader vient rendre visite à Yssa au Mans, rapporte Ouest France . Yssa, mis à l’épreuve après une condamnation, envoie de son côté un autre ami à son rendez-vous avec un conseiller de probation. Mais en février 2013, la supercherie est révélée: les empreintes d’Yssa ne correspondent évidemment pas à celles d’Abdelkader. Le vrai prisonnier est finalement interpellé en octobre 2013.

Le Figaro

(Merci à M)

Val-de-Marne : 12 ans de prison en appel pour actes de torture et de barbarie

Originaires de la cité Curial à Paris, Salah Khorchid, Maciré Sy et Seyidou Tandjigora qui s’étaient illustrés par leurs méthodes extrêmement violentes ont été condamnés en appel à 12 ans de réclusion criminelle.

Leurs peines sont un peu moins lourdes qu’en première instance. Trois voleurs particulièrement violents ont été condamnés à 12 ans de réclusion criminelle chacun lors de leur procès en appel pour « extorsion en bande organisée, séquestration et actes de torture et de barbarie ». Salah Khorchid et Maciré Sy, 25 et 26 ans, avaient été condamnés en première instance en juin 2011 à 14 ans de prison et Seyidou Tandjigora, 24 ans, à 13 ans de réclusion pour avoir agressé huit hommes seuls, âgés de 19 à 65 ans, entre septembre 2008 et janvier 2009 [...].

Les agresseurs abordaient leurs victimes le visage masqué, dans la rue, puis les suivaient parfois à leur domicile. Une fois sur place, ils les ligotaient, les menaçaient avec une arme de poing, les giflaient et les frappaient. Ils faisaient ensuite main basse sur leurs biens, devenant très violents pour leur extorquer le code confidentiel de leur carte bancaire, allant jusqu’à simuler des exécutions ou des viols.

Maël, l’une des victimes les plus violemment agressées, a qualifié ses agresseurs de « tortionnaires ». Le jeune homme de 30 ans avait été séquestré dans une cave, passé à tabac, brûlé à la cigarette dans le dos, et menacé de viol. Me Philippe Valent, l’avocat de Maël a salué une « décision rare: des condamnations pour actes de torture et de barbarie, il y en a peu » et estime qu’il s’agit là de « l’aboutissement de cinq années de combat »

 

RTL

Bompard réclame la parité en prison, où il n’y aurait pas assez de femmes

Dans une question écrite à l’Assemblée nationale, le député d’extrême-droite Jacques Bompard « attire l’attention de Mme la ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, sur le non-respect du principe de parité et d’égalité femmes-hommes dans la politique d’incarcération ».

Le maire d’Orange constate qu’au 1er février 2014, « les établissements pénitentiaires accueilleraient 65 606 hommes, tandis qu’il n’y aurait que 2214 femmes ». « Une telle inégalité femmes-hommes est inacceptable. Il lui demande ce qu’elle compte faire pour que la parité soit rétablie dans les établissements pénitentiaires », poursuit le texte.
Jacques Bompard explique utiliser le « raisonnement par l’absurde » pour interpeller Najat Vallaud-Belkacem.

L’Express

Le Pontet (84) : Trois gardiens blessés par un détenu de 14 ans

Un détenu de 14 ans a blessé trois surveillants qui tentaient de le maîtriser aujourd’hui dans le quartier des mineurs du centre pénitentiaire du Pontet (Vaucluse) alors que cet établissement a connu plusieurs épisodes de violences ces derniers jours, a-t-on appris de sources concordantes.

Cet adolescent, originaire de Marseille a violenté les agents, leur occasionnant des blessures légères, alors qu’ils tentaient de le contenir après qu’il a « sauté » sur l’un d’entre eux, a expliqué le procureur de la République à Avignon, Bernard Marchal.

« Les agents ont reçu des coups, donc ce sont des blessures, des contusions, des traumatismes », a précisé le directeur adjoint de la direction interrégionale de l’administration pénitentiaire Paca-Corse, Pierre Raffin. L’un des fonctionnaire présente « un problème osseux au bras », a-t-il ajouté.

Le mineur devait être examiné par un médecin en vue d’une éventuelle hospitalisation d’office, selon le procureur.

Le Figaro

Pourquoi il faut vider les prisons françaises

[Intro] Croire qu’il suffit d’enfermer les gens et leurs problèmes dans une boîte pour ne la rouvrir que quelques années plus tard, comptant sur l’enfermement pour les résoudre ou croire que c’est en prison que l’on est dans les meilleures conditions pour s’amender et changer est aussi naïf que dangereux.

Lire l »article : les Echos

Suisse : Le délinquant «Carlos» séjourne dans un hôtel avec sauna et piscine

Sorti de prison jeudi dernier, le délinquant Zurichois a été conduit aux Pays-Bas, où il séjourne dans un hôtel Spa et pratique à nouveau les sports de combat.

Le nouvel encadrement de «Carlos» ne coûtera «que» 19’000 francs par mois. Ainsi en a jugé la semaine dernière le Tribunal fédéral.

Mais pas question pour le délinquant de 18 ans de purger sa peine en Suisse. Selon des informations du journal alémanique NZZ, «Carlos» séjourne actuellement dans un Hôtel Spa… aux Pays-Bas. L’établissement est doté notamment d’une salle de fitness, d’un sauna et d’une piscine.

Conduit en voiture

Pour éviter que le jeune homme soit reconnu dans le train ou dans l’avion, c’est en voiture qu’il a été conduit jusqu’à son nouveau lieu d’hébergement à 750 km de Zurich.

Autre élément troublant: sur place, «Carlos» continue de pratiquer les sports de combat dans le centre sportif du manager de son ancien coach Shemsi Beqiri.

La semaine passée, assailli de questions, le conseiller d’Etat zurichois en charge de la justice Martin Graf avait assuré que les sports de combat ne feraient plus partie de l’encadrement du jeune délinquant, et que celui-ci devrait s’entraîner durant son temps libre, après ses heures de travail et de formation.

TdG.ch

En savoir plus sur l’ »Affaire Carlos »

(Merci à Chantecler)

A la 116e procédure pour vol, le jeune bosniaque est incarcéré pour six mois

Il disait s’appeler « Ramo » et avoir 14 ans. Depuis cinq ans, ce jeune homme d’origine bosniaque sévissait aux côtés d’autres comparses dans le métro parisien. Dimanche 23 février, celui qui se prétendait comme la plupart des voleurs à la tire du clan Hamidovic, a été interpellé avec deux jeunes femmes sur la ligne 4 à la station Châtelet.

Âgé en réalité de 19 ans, ledit « Ramo » avait déjà fait l’objet de 116 procédures pour vols. Jugé en comparution immédiate au Tribunal de grande instance de Paris à l’issue de sa garde à vue mardi, le jeune homme a été condamné à six mois de prison et incarcéré à Fleury-Mérogis.

Metronews

6 mois de prison avec sursis pour un jeune qui se prenait pour Mohamed Merah sur YouTube

Un jeune homme qui s’était présenté comme le « nouveau Mohammed Merah » et avait proféré des propos antisémites sur YouTube a été condamné à six mois de prison avec sursis mardi à Lons-le-Saunier.

Agé de 23 ans, il comparaissait pour « apologie d’un acte de terrorisme » et « provocation à la haine envers un groupe compte tenu de son origine » devant le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier, qui l’a également condamné à verser 800 euros d’amende.

En janvier dernier, le jeune homme avait diffusé sur le site internet YouTube une vidéo de 40 secondes, dans laquelle il proclamait: « Je suis le nouveau Mohammed Merah. (…) Celui qui dit le contraire, je le crible de balles », puis « dans ton domicile, je fais péter une grenade ».

Dans une seconde vidéo, il tenait des propos antisémites. [...]

Lors de son procès, le 11 février dernier, le prévenu avait dit qu’il voulait simplement faire parler de lui et « faire le buzz » sur internet.
« Je ne savais pas qu’il (Mohammed Merah) avait tué des enfants. C’est en garde à vue que j’ai compris que ce que j’avais fait était grave. Je ne recommencerai plus à faire ce type de vidéo », avait-t-il assuré. [...]

source : midi-pyrenees.france3.fr

Suisse : Nouvel affrontement ethnique entre détenus à Champ-Dollon

La prison de Champ-Dollon, à Puplinge (GE), a été le théâtre d’une nouvelle bagarre entre détenus, mardi matin. L’information, révélée par la télévision locale « Léman Bleu », a été confirmée par le président de l’Union du personnel du corps de police (UPCP) Christian Antonietti.


Selon M. Antonietti, la rixe aurait fait deux blessés. La prison de Champ-Dollon est depuis plusieurs jours sous haute tension. Dimanche, une énorme bagarre impliquant une centaine de détenus a éclaté. La police a été mobilisée et le calme est revenu l’espace d’une nuit. Lundi, deux nouvelles rixes se sont produites.

Deux groupes ethniques

La violence au sein de la prison serait le fait de deux groupes ethniques. Il y a d’un côté les Albanais et de l’autre les Maghrébins, a relevé M. Antonietti. Les deux bagarres, lundi, avaient fait sept blessés parmi les détenus, dont cinq grièvement poignardés. Un gardien avait aussi été blessé à une main.

Romandie.com

(Merci à Chantecler)

Fleury-Mérogis : un détenu dans le coma, 300 manifestants devant la prison. Màj : 800 personnes marchent pour Deniz

Addendum 15 février : Près de 800 personnes ont défilé en début d’après-midi ce samedi dans les rues de Melun. Toutes et tous ont réclamé « la justice » et des soins pour le jeune homme.

(…) Le Parisien

———————————–

« Il n’a pas pu se suicider », assurent les manifestants. Environ 300 personnes, de toutes les générations, adolescents, jeunes adultes, hommes et femmes d’âge mûr, venues de Sénart et de Melun, en Seine-et-Marne, se sont massées devant la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, en Essonne, ce dimanche en fin d’après-midi. Elles affirment que leur ami Deniz, un jeune homme de 21 ans incarcéré depuis dimanche dernier, serait dans le coma. Les manifestants réclament la vérité sur ce qui se serait passé.

Selon les manifestants, ce détenu aurait tenté de se prendre dans sa cellule mardi dernier. Il se trouverait maintenant en état de mort cérébrale dans un hôpital à Antony (Hauts-de-Seine). « Ça semble tout à fait improbable, juge Tacim, un proche de Deniz. Il a déjà fait de la prison, il sait ce que c’est. Et même si c’est le cas, pourquoi ne l’a-t-on pas surveillé ou envoyé chez un médecin avant ? »

(…) Le Parisien

Vers l’autorisation des téléphones portables en prison ? Une provocation inadmissible

« Je crois que, le jour venu, il faudra autoriser les téléphones portables en détention. » C’est ce qu’a déclaré le contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, lors d’une audition à l’Assemblée.

Des propos irresponsables, estime David Daems, secrétaire national du SNP-FO pénitentiaire.

 

Le Plus (Nouvel Obs)