Mort de Jérémie à Marseille : la France demande l’extradition de Saïd D, meurtrier présumé, incarcéré à Bruxelles(màj)

Addendum du 07/03/14 :

[NDLR : Bien relire le début de l'affaire et les suites données tant par la justice que par les médias]

La justice française vient de réclamer aux autorités judiciaires belges l’extradition d’un jeune homme de 22 ans, Saïd D., interpellé à Bruxelles l’été dernier après avoir tenté de commettre un braquage dans une bijouterie de la galerie commerçante de la gare du Midi. Car l’individu est recherché par la justice française pour avoir mortellement tranché la gorge d’une personne, dans le Sud de la France.

Cette agression mortelle, commise au centre de Marseille, remonte au 9 août 2013. En plein centre de cette ville, Jérémie Labroussse, un jeune étudiant en management de 22 ans, avait été agressé sauvagement et sans raison par un inconnu, qui lui avait porté un coup de tesson de bouteille dans le cou. La victime était décédée dans un snack-bar, où elle avait tenté de trouver refuge après avoir été attaquée. Et son agresseur avait pris la fuite, sans le moindre butin.

Identifié grâce aux images de vidéosurveillance et son ADN, Saïd D. a été retrouvé deux jours plus tard à Bruxelles, après avoir commis une attaque dans une bijouterie de la galerie commerciale de la gare du Midi, à Saint-Gilles. Des faits pour lesquels il a déjà été condamné par le tribunal correctionnel de Bruxelles. Saïd D. pouvait déjà ainsi être libéré en avril prochain mais, reconnu par la justice française, son extradition a été réclamée pour qu’il réponde de son meurtre commis à Marseille. Saïd D. serait déjà connu pour ses méfaits dans toute l’Europe, sous plus de 130 alias…

La Capitale

Addendum 19/08/13

Mort de Jérémie à Marseille : la police exploite une nouvelle piste sérieuse

« Nous avons une deuxième piste, qui semble sérieuse, qui pourrait exonérer la première, mais il ne s’agit pas de mettre la charrue avant les boeufs. Il faut travailler les deux pistes, analyser ce qui peut accréditer l’une plus que l’autre », a déclaré lundi le procureur-adjoint de la République Jean-Jacques Fagni. « Il est vrai que nous avions un suspect, mais nous n’avions pas tous les éléments de responsabilité. Cela dit, la nouvelle piste n’est pas plus valable que la première et il faut rester particulièrement prudent », a-t-il ajouté.

Examen des images vidéo

De source proche de l’enquête, on se montre cependant  plus affirmatif, indiquant que la piste du marginal a été écartée au profit de cette deuxième. L’examen des images vidéo aurait permis d’abandonner la première hypothèse, tout comme les analyses ADN des effets personnels du suspect.  L’homme de 41 ans, souffrant de troubles psychiatriques, avait été interpellé dans un foyer du centre-ville marseillais le soir du crime. Il est actuellement interné à l’hôpital Edouard-Toulouse, où les enquêteurs ont indiqué qu’ils allaient l’interroger lorsque son état le permettrait.

Tf1

Addendum 14/08/13

Marseille : le meurtre de Jérémie n’était pas crapuleux

(…) D’heure en heure, et même si les éléments techniques ne sont pas encore venus corroborer cette piste, il semble de plus en plus évident que le garçon, promis à un avenir radieux, est bien tombé entre les griffes d’un déséquilibré en pleine crise de démence.

(…) La Provence

Lire la suite

Lyon IIIe: poignardé pour son téléphone portable

Les faits se sont déroulés jeudi, en fin d’après-midi. L’homme de 29 ans se trouvait avenue Maréchal de Saxe, dans le 3e arrondissement de Lyon lorsqu’un homme a tenté de lui voler son téléphone.

Le malfaiteur lui a alors porté un coup de couteau dans le flanc gauche, avant de prendre la fuite. [...]

LyonMag
(Merci à Alpine)

Pau : frappés pour un téléphone portable, Il y a toujours de l’animation du côté de la place du Foirail

Cinq jeunes Billérois de 18 à 22 ans s’en sont pris à deux autres personnes, dans la nuit de vendredi à samedi, place du Foirail. Objet de la rixe : un téléphone portable

Il y a toujours de l’animation du côté de la place du Foirail à Pau.

Dans la nuit de vendredi à samedi, les policiers ont été appelés pour calmer un groupe de cinq jeunes gens de Billère âgés de 18 à 22 ans. Ceux-ci s’en prenaient à deux autres dans le but de leur voler un téléphone portable.

Les coups de poings ne suffisaient pas : ils ont également enfoncé la portière et cassé un rétroviseur de la voiture des victimes qui a fini par servir d’abri.

Les cinq avaient à l’évidence abusé d’alcool. Ils affichaient, en effet, un taux d’alcoolémie de 0,9 à 1,90 gramme par litre de sang.

Sud Ouest

Bordeaux : Une jeune Bordelaise frappée et volée pour un regard

Mardi, vers 22h30, une Bordelaise de 21 ans croise un groupe de quatre jeunes filles cours Alsace-Lorraine à Bordeaux.

Pour un regard mal interprété, l’une des filles s’adresse à la Bordelaise puis elle lui tire les cheveux et lui donne des coups. Une autre intervient et lui vole son téléphone portable. Le groupe disparaît très vite mais sera identifié et interpellé.

Les deux mises en cause ont été placées en garde à vue au commissariat central. Toutes deux, âgées de 16 ans, ont été auditionnées par la brigade des violences de la Sûreté départementale. Leurs deux copines ont été mises hors de cause par la victime.

Sud Ouest

Bruxelles : des policiers abattent un voleur de sac armé d’un couteau en pleine rue (vidéo)

Une violente altercation s’est produite entre un homme armé d’un couteau et une femme, samedi après-midi dans le quartier des Marolles. Après avoir été menacées, les forces de l’ordre ont ouvert le feu. L’homme a succombé à ses blessures.

Des coups de feu ont été tirés, samedi dans le centre de Bruxelles, rue de la Chapelle. D’après une source anonyme, une personne armée d’un couteau a eu un comportement violent sur la voie publique. Il aurait agressé une femme pour lui voler son sac à mains. « Le gars en question avançait. D’un coup il a vu une femme parler au téléphone, avec sûrement un iPhone. Le gars a voulu arracher son iPhone et son sac en même temps. La femme n’a pas lâché, et il l’a poignardée de deux coups de couteau directement, sans hésiter », nous a expliqué un témoin. [...]

RTL.be

(merci à Fraternité française)

Caen. Une jeune fille menacée d’un couteau sous la gorge pour son portable

Quatre garçons mineurs, de 10 à 14 ans, ont menacé samedi soir, vers 22 h, une jeune fille de 18 ans qui était accompagnée par une amie. La scène s’est passée sur l’Avenue de la Concorde, quartier de la Guérinière à Caen.

Un garçon a sorti un couteau et l’aurait placé sous la gorge de la jeune fille pour qu’elle lui donne son portable. Interpellé quelque temps plus tard, le garçon était porteur d’un autre portable dérobé dans l’après-midi. Les deux mineurs, plus âgés, ont été gardés à vue.

Ouest France

Ivry-sur-Seine (94). il vole le portable d’un homme en train de se suicider

[...] Au milieu de la nuit de lundi à mardi, un homme, âgé de 58 ans, tente de se suicider, rue Barbès à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Rue Barbès à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) . Google Street View

Pour ce faire, il a branché un tuyau à la sortie du pot d’échappement de sa voiture et l’a coincé dans l’habitacle. Installé à l’intérieur, il a mis son moteur en marche, attendant que les émanations de gaz l’asphyxient.

Mais la scène a eu un témoin qui, loin de porter secours au suicidaire, n’y voit que l’opportunité de le voler. Il s’empare du portable du désespéré qu’il abandonne à son triste sort. [...]

Le Parisien

Saint-Gratien (95). un coup de décharge électrique pour voler des téléphones portable

Trois jeunes, un garçon de 17 ans et deux filles de 15 ans ont été pris à partie par un groupe de trois personnes alors qu’ils se trouvaient vers 13h40, ce vendredi, dans le parc municipal de Saint-Gratien, [...]

[...] Si le jeune homme, originaire du Plessis-Bouchard, n’a pas opposé de résistance, s’allongeant et donnant son mobile, les deux adolescentes, habitantes d’Ermont, ont refusé de se laisser faire.

L’une d’elles a alors pris une décharge électrique sur les jambes, issue d’un paralyseur utilisé par un des agresseurs… Les voleurs se sont emparés des trois téléphones [...]

Le Parisien

Rhône : A 18 ans, ils s’attaquent à un nonagénaire

Deux jeunes résidant à Montanay ont été interpellés mardi à Lyon. Le premier à l’université Lyon III, le second à l’hôtel de police où il s’est rendu. Ils sont soupçonnés d’avoir attaqué un homme de 91 ans à Rillieux-la-Pape pour lui voler son téléphone et son portable.

La victime a obtenu six jours d’ITT. Après leur méfait, les deux jeunes avaient procédé à plusieurs retraits avec les cartes bancaires dérobées, le préjudice n’est pas encore connu. Ils étaient présentés au parquet jeudi.

Lyon Mag

Montpellier : encagoulés, ils agressent et dépouillent une ado leucémique

« C’est injuste, ça fait vraiment beaucoup pour elle. Ma fille de 13 ans subit un double choc, elle est suivie pour une leucémie et elle se fait agresser. »

[...] « Elle me téléphonait pour me dire de ne pas m’inquiéter car elle avait son traitement médical à prendre à 18 h. » Elle n’en a pas eu le temps. Deux individus, l’un encagoulé, le second coiffé d’une casquette, lui ont sauté dessus pour lui arracher son portable… Et quinze minutes avant, au même endroit, ils avaient déjà dépouillé une autre adolescente en la jetant au sol et la frappant parce qu’elle résistait.

« On ne peut plus sortir de chez soi tranquillement sans être agressé. On vit dans un monde de fou, s’alarme la mère de famille.

[...]

Le Midi Libre

(merci à Doudoudidonc)

Val d’Oise. 4 mois de prison ferme avec incarcération pour le vol sans violence de l’iPad du préfet

Deux jeunes hommes ont été condamnés vendredi à quatre mois de prison ferme à Pontoise pour avoir volé l’iPad du préfet du Val-d’Oise, ancien directeur de cabinet de Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales.

(…) Les deux suspects âgés de 19 et 20 ans ont été identifiés grâce à la vidéosurveillance. Ils ont été condamnés vendredi par le tribunal correctionnel de Pontoise à quatre mois de prison ferme et incarcérés, selon une source judiciaire.

(…) BFMTV

Ils lui volent son portable et le jettent dans l’Isère

Vendredi après-midi, sur les coups de 16 heures, alors qu’il se promenait sur les bords de l’Isère, un Romanais a été agressé. Deux hommes ont voulu s’emparer de son téléphone portable. Après s’en être saisis, ils ont tout bonnement jeté à l’eau ce quinquagénaire avant de s’enfuir.

La victime a heureusement réussi a regagné la berge par ses propres moyens. S’il a eu plus de peur que de mal, l’homme a toutefois été transporté à l’hôpital de Romans où il a reçu des soins, notamment pour se réchauffer. Une enquête est en cours pour déterminer l’identité des deux agresseurs. Elle est menée par les policiers du commissariat de Romans.

Le Dauphiné (Merci à Mielrubis et natacha3)