Axel Kahn : quand un « homme de gauche » ouvre les yeux (màj)

[mise à jour 13 avril]

[extraits] Le généticien de renom Axel Kahn a parcouru la France à pied et est revenu profondément troublé par l’état d’une population qu’il a trouvée inquiète et désenchantée.

« J’ai trouvé une France profondément éprouvée. Une France en de nombreux endroits sinistrée, dévastée, ravagée. J’ai découvert un pays en voie de sécession par rapport au discours des hommes et des femmes politiques (…) et qui sont totalement convaincus que l’avenir est encore pire!

Personne n’étant capable de leur vanter un futur désirable, on comprend l’attrait exercé par des forces politiques qui leur vendent un retour à marche forcée vers un passé qu’ils fantasment et qu’ils idéalisent.

Je n’ai nullement été surpris par les résultats des municipales. J’étais certain qu’il en serait ainsi. À ceux qui se rassuraient, je disais : « Vous ne vous rendez pas compte du rejet de la politique du gouvernement et du degré d’animosité à l’égard du président de la République » Sur mes près de 2 000 kilomètres, je n’ai pas rencontré une personne pour me louer son action.  (…)

J’ai fait campagne dans un endroit de la France qui n’est pas vraiment la France. Il s’agit des 5e, 6e et 7e arrondissements de Paris. Très loin des gens que j’ai pu rencontrer à Charleville-Mézières ou Decazeville.

Avez-vous l’impression que les médias rendent bien compte de la France que vous avez traversée ?
Non. Nous savons en réalité que le monde des décideurs, qu’ils soient politiques, médiatiques ou économiques, est un tout petit monde. Un monde de l’entre soi.

FranceAntilles.fr

———– ci-dessous article du 31 mars ————-

ARDENNES. D’une randonnée de 2 160 kilomètres des Ardennes au Pays Basque, le généticien Axel Kahn a ramené un livre et un constat : notre belle et douce France a le moral dans les chaussettes.

(…) J’ignorais que les Ardennes avaient été à ce point éprouvées par la crise. Dans toute la Champagne-Ardenne, j’ai vu ce que j’appelle des populations en sécession.

Les gens y ont des raisons objectives de penser que le passé est mieux que le présent et de craindre l’avenir.

Cette idée qu’ils ne peuvent rien pour dévier cette course folle les rend imperméables à tout discours rationnel sur l’Europe, sur la mondialisation qu’ils rendent responsables de leurs maux. D’où le vote FN de dimanche dernier, que je pressentais.

Ce que j’observais dans mon village de Mussy-sur-Seine qui a perdu la presque totalité de ses 1 200 emplois industriels, je le prenais pour une exception exacerbée. Or, je l’ai vu partout. La métallurgie ardennaise, la bonneterie troyenne, l’électronique tonnerroise, l’industrie minière aveyronnaise, tout cela a été laminé.

(…) Une chose m’a sidéré. Sur la presque totalité du parcours, en tout cas jusqu’à Figeac, je n’ai pas rencontré une personne qui me parle de l’avenir de manière positive. Pas une seule !

J’ai eu l’impression d’une sorte de déprise vis-à-vis des racines. Les régions qui vont le moins mal, me semble-t-il, sont celles où les gens connaissent et sont profondément attachés à leur histoire.

Avez-vous été surpris par les résultats des élections municipales ?
Atterré mais pas surpris. Atterré par la méconnaissance de la situation réelle du pays de la part des dirigeants politiques de tous bords, incapables de proposer un avenir désirable, alors que le Front national alimente au contraire l’illusion rassurante d’un retour en arrière. Comment les résultats pourraient-ils être différents ?

L’union

———— Complément : Axel Kahn :

« L’humanité s’est toujours métissée. Il n’y a pas de civilisation sans métissage. Rien n’est revigorant comme le métissage. Seul le dialogue avec l’autre enrichit chacun. »

Villers-Cotterêts, rappel 2012 : « Si vous leur dites d’arrêter, ils vous traitent de racistes »

[Attention : article de 2012]

De l’avis de tous, l’ambiance a changé à Villers-Cotterêts. «Les logements sociaux ont amené une nouvelle population», dit l’une. «Il y a des fachos partout», dit un autre.

Pour Marie, secrétaire médicale, le «changement» remonte à moins de dix ans.

On a d’abord construit des HLM sur la route de Vivières.

Puis la maison du maître d’école a été vendue par la mairie pour en faire une mosquée.

Puis les murs se sont couverts de tags, des poubelles ont flambé et des jeunes ont commencé à traîner dans les rues.

Le «changement», c’est aussi le restaurant savoyard devenue un kebab, et la charcuterie transformée en boucherie halal…

«Ça devient la banlieue parisienne, ici», constate Marie.

Villers-Cotterêts s’est réveillée [en 2012] avec 26,35% des suffrages donnés à Marine Le Pen [aux présidentielles]. «Ça ne m’étonne pas, dit Marie. Ces gens vivent comme chez eux, ils sont je ne sais pas combien dans un F2 et font du bruit jusqu’à 3 heures du matin.

Avant, c’étaient des Kosovars, maintenant des familles noires, mais c’est pareil.

Si vous leur dites d’arrêter, ils vous traitent de racistes.» 

Libération

————-

[NDLR : En mars 2014, Villers-Cotterets a élu un maire Front National.]

 

Grande-Bretagne : L’immigration de masse a rendu l’économie moins performante

La semaine dernière, Mark Carney, le nouveau Gouverneur de la Banque d’Angleterre, s’est rendu à Nottingham pour y prononcer son premier discours. Il a abordé le thème de la productivité britannique qui, depuis des années, est à la traîne de celles d’autres pays développés et qui n’est pas plus élevée aujourd’hui qu’elle ne l’était en 2005.

Dans l’ensemble, les chefs d’entreprise ont tendance à soutenir une politique d’immigration – dite “de la porte ouverte” – ce qui contribue à répondre aux pénuries de main d’œuvre dans les secteurs clés.

Mais, plus particulièrement, cela exerce aussi une pression à la baisse sur les salaires. L’effet est similaire au fait d’avoir des niveaux durablement élevés de chômage, car elle crée une réserve inépuisable de main-d’œuvre bon marché.

Suite et commentaires sur Fortune

«L’insécurité est un instrument de contrôle so­cial» (rediff)

[Précédente diffusion : juin 2009]
« On croit que l’insécurité est toujours et néces­sai­re­ment une calamité. C’est là une vue trop étroi­te du problème. L’insécurité joue un rôle important dans le maintien de la stabilité du système.

L’insécurité concourt par exemple à dé­mo­raliser les populations, et à les convaincre de la va­nité qu’il y aurait à vouloir s’opposer au « sens de l’histoire»  (tel que le définissent les autorités).

Elle a une fonc­tion rééducative : elle réduit les individus à l’impuissance et  les met dans l’incapacité de rien entreprendre contre la no­menklatura en place.

Bref, c’est un instrument efficace de contrôle so­cial. On lui est redevable de soustraire les autorités aux désa­gré­ments liés à une contestation ve­nue de la base.

On comprend dès lors le soin tout particulier que les autorités mett­ent à laisser se développer l’insécurité. Elles ne disent na­turellement pas qu’elles sont pour, mais elles s’emploient à la favoriser discrètement.

L’in­sécurité a une autre fonction péda­go­gi­que : celle d’habituer progressivement les populations à l’ab­sence de droit.

La croyance en l’existence du droit n’a de sens que dans un Etat de droit.

Dans un Etat qui n’est pas de droit, ou l’est de moins en moins, la croyance dans le droit perd évidemment tou­te raison d’être. A la limite même, elle passe pour sub­versive.»

Eric Werner – De l’extermination, Editions Thael – 1993.
_________
Éric Werner  est un philosophe suisse, docteur ès Lettres et ancien professeur de philosophie politique. Il a écrit plusieurs essais sur le système politique contemporain et la religion. Vidéo d’interview ici

Sur le même thème, lire :
Anarcho-tyrannie
Le billet de Father Mac : insécurité et contrôle des masses

2006-2010 : La population française s’est accrue de 1,4 million de personnes

La France comptait 64,6 millions d’habitants au 1er janvier 2010, selon les derniers chiffres du recensement. Les petites communes péri-urbaines sont les plus dynamiques.

Les années passent et le dynamisme démographique de la France ne se dément pas. Le nombre d’habitants en France se monte à 64.612.939, pour la métropole (62.765.235).et les départements d’outre-mer au 1er janvier 2010, selon les derniers chiffres du recensement publiés lundi par l’Insee . Sur quatre ans, de 2006 à 2010, la population s’est accrue de 1,4 million de personnes. «Une croissance significative», selon l’Institut de la statistique, qui souligne : «La France connaît une croissance démographique deux fois plus élevée que la moyenne en Europe.» […]

Disponibles au niveau national et régional (mais pas encore pour les communes), les données viennent confirmer le dynamisme du littoral atlantique, notamment la Bretagne, les Pays-de-la-Loire et l’Aquitaine, avec des taux de croissance annuel supérieurs à 0,75%. Les populations de Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes augmentent également fortement.

En revanche, la région Paca sort du club des régions à forte progression. Avec 4.899.155 habitants, Provence-Alpes-Côte-d’Azur n’en demeure pas moins la troisième région la plus peuplée, derrière l’Ile-de-France (11.786.234) et Rhône-Alpes (6.230.691). En quatrième position vient le Nord-Pas-de-Calais (4.038.157), malgré un taux de croissance annuel faible (0,12%). […]

Les Echos (Merci à Zatch)

Les Burkinabè votent Hollande

Le feuilleton de l’élection française est très suivi dans les gargotes du Faso. Entre passion et désillusion… (…)

Au Burkina, les expatriés français ne sont pas les seuls à avoir les yeux rivés sur “leur” campagne présidentielle. Comme le souligne un retraité burkinabè né avant l’indépendance de la Haute Volta: «Nous sommes des petits français».

La langue officielle du pays qui en compte soixante et celle de Molière et nombre de Burkinabè se sont entendu enseigné que leurs ancêtres étaient des Gaulois.

Dans les rédactions des journaux, tout particulièrement, on connaît, en détail, la liste des candidats à l’Elysée. On ironise sur ce prétendant qui veut «coloniser Mars» et l’on s’étonne que cet ouvrier dont on a oublié le nom est candidat tout en ne souhaitant pas vraiment gagner.

Au-delà de la curiosité amusée, les Burkinabè prennent-ils parti? Depuis des décennies, les discussions dans les “maquis” semblent indiquer que le peuple burkinabè est de gauche. Quand bien même l’histoire politique africaine contemporaine a dynamité une dichotomie idéologique identifiable.

Quand bien même un questionnaire de Proust doctrinal décrirait immanquablement une population majoritairement conservatrice,

foncièrement opposée à l’hypothèse même du mariage homosexuel, gardienne des traditions ancestrales et des valeurs de la famille, peu choquée par la possession individuelle d’armes à feu, partisane d’une solidarité de proximité –de filiation ou de voisinage–,

plus que d’un système de cotisations nationales destinées à financer les soins d’inconnus; sans compter que le mot “socialiste”, pour ceux qui ne connaissent pas les principes qu’il renferme, évoque le soutien à Laurent Gbagbo (l’ex-président de la Côte d’Ivoire)… (…)

Slate Afrique

La France a gagné 4,2 millions d’habitants en dix ans

La population française a augmenté de 4,2 millions de personnes entre 1999 et 2009. Soit une croissance de 7% en dix ans. Selon l’Insee, qui publiait ces chiffres ce jeudi matin, la France comptait plus de 64 millions d’âmes au 1er janvier 2009. Par comparaison, l’Allemagne a perdu près de 400.000 habitants sur la même période, selon l’institut Destatis.

Cette augmentation de la population en France s’explique par un plus grand nombre de naissances que de décès et un solde migratoire chaque année positif.

La Tribune

Europe : La natalité en question

Depuis quelques années, la croissance démographique européenne est en berne. Faire des enfants, ce n’est plus dans l’air du temps, sans même parler du risque financier. En un mot, procréer, c’est renoncer. Ainsi, nombreux sont ceux qui se concentrent sur leur carrière avant de penser à fonder une famille. Mais le numéro d’équilibriste qui vise à concilier vie de famille et vie professionnelle en décourage plus d’un. Alors que faire ? Rester sans enfants ? Les jeunes Européens ont-ils encore envie de bébés ?

Bien entendu il y a une solution toute simple à la pénurie d’enfants en Europe. Ouvrons grand nos portes aux immigrants et le problème sera réglé en un clin d’oeil. Mais la peur de l’invasion étrangère, de l’islamisation, rendent nombre de nos concitoyens hermétiques à cette idée. » (Journaliste)

Babyboom organisé : La politique nataliste de la Russie
Lire la suite

Démographie : Il naît chaque année plus d’enfants au Nigeria qu’en Europe

L’étude de l’Ined 2011 confirme les grandes tendances de la démographie mondiale, mais réserve aussi quelques surprises.

Le match Chine-Inde : En 400 av. J.-C., la Chine (19 millions d’habitants) traînait derrière l’Inde (30 millions). En l’an 1000, elle était devant. En 1300, derrière. En 1800, largement devant. En 2011 aussi. Mais les projections indiquent qu’en 2050 l’Inde comptera 300 millions d’habitants de plus que la Chine (1,692 milliard contre 1,313).

Espérance de vie : L’espérance de vie à la naissance, sexes confondus, est en moyenne de 70 ans dans le monde et de 80 dans l’Union européenne. Mais si elle est de 83 ans au Japon, de 82 ans en Suisse, en Australie, en Espagne ou en France, elle est de 46 ans au Zimbabwe, de 52 ans au Nigeria et de 64 ans en Inde.

Le taux de fécondité : Sans surprise, l’Afrique compte nombre de pays aux plus forts taux de fécondité. Le Niger arrive en tête avec une moyenne de 7 enfants par femme. À titre de comparaison, le taux de fécondité moyen dans le monde est de 2,5, et est dans l’Union européenne de 1,6.[…]

Le cas du Nigeria : Le Nigeria est actuellement le 7e pays par son peuplement avec 162,3 millions d’habitants. Selon les projections, à l’horizon 2050, il sera le 3e après l’Inde et la Chine, avec 433 millions d’habitants. […]

Le Figaro (Merci à parciparla)

Les vacances scolaires pourraient être raccourcies de 15 jours (photo)

Fin de la semaine de quatre jours et réduction des vacances estivales : telles sont les principales pistes lancées par le comité de pilotage sur les rythmes scolaires, qui ont été révélées ce lundi par l’Agence Education Formation.

Installé il y a près d’un an par le ministre Luc Chatel, ce comité est chargé d’apporter des réponses aux défauts de la réforme Darcos de 2008 qui, en supprimant le samedi matin, avait conduit les écoliers français à avoir les horaires quotidiens les plus lourds d’Europe, sur le plus petit nombre de journées.

Le Parisien

merci à parciparla

G-B : Apports positifs de l’immigration des pays de l’Est sur l’économie dementis

Le think tank Migration Watch affirme que l’apport à l’économie britannique des immigrés de l’Europe de l’Est est insignifiant.

L’allégation selon laquelle l’immigration massive de l’Est de l’Europe a donné un énorme coup de pouce à l’économie de la Grande-Bretagne a été démentie hier soir, dans un rapport novateur. La vague d’immigrés qui sont arrivés au Royaume-Uni en provenance de Pologne et d’autres anciens pays communistes avaient une « part insignifiante» sur la croissance, selon un think tank économique respecté.
Cinq ans seulement après l’expansion de l’UE en 2004, cette immigration a fait augmenté la population de Grande-Bretagne de 700.000 personnes – une hausse de plus de 1%. Cependant d’après l’Institut National de Recherche Économique et Sociale leur apport à l’économie a été seulement de 0,38 % -pendant la même période. Ce rapport a suscité une nouvelle attaque sur la politique migratoire «porte ouverte» de la gauche, qui fait subir une pression sur les services publics et le logement.

D’après sir Andrew Green, président du think tank Migrationwatch : «Cela dément la plupart des arguments que le lobby pro immigration tient depuis des années. » Nous constatons aujourd’hui que la contribution des travailleurs d’Europe de l’Est à notre PIB était futile, beaucoup moins que leurs apports à notre population. » Il a ajouté: «Ceci est le dernier clou dans le cercueil de la politique d’immigration du Parti socialiste. » Les différents gouvernements de gauche dont l’ancien premier ministre Tony Blair ont défendu l’immigration en mettant en les avantages supposés économique des nouveaux arrivants.

Selon un rapport du ministère de l’intérieur britannique commandé en 2007 , l’immigration avait ajouté 6 milliards de £ à l’économie au cours de 2006. Mais le rapport actuel trouve juste 4.91 milliards de £ au produit intérieur brut au cours des cinq années entières à partir de 2004.

Un rapport de la Chambre des Lords sur l’immigration en 2008 avait révélé que les avantages économiques de l’immigration sont négligeables et proches de zéro». Damian Green ministre conservateur de l’Immigration a déclaré: «Bien que l’immigration peut présenter des avantages, elle ne peut que fragiliser les services publics, les infrastructures et la cohésion communautaire si elle n’est pas correctement contrôlée.

DailyMail

Merci à Louise Chantilly

« L’Afrique devrait mieux tirer profit des migrations de ses populations » (Le Figaro)

La Banque mondiale propose que les 30,6 millions d’Africains expatriés contribuent plus efficacement au développement de leur continent.

La France et la Côte d’Ivoire sont les deux destinations privilégiées des Africains qui émigrent. L’ancienne puissance coloniale en héberge sur son sol 2,754 millions alors que le premier producteur mondial de cacao en accueille 2,448 millions. (…)

Malgré ces réserves, les experts de la Banque mondiale estiment que «les Africains vivant à l’étranger constituent une ressource vitale». Le principal canal, ce sont les envois de fonds, les remittances, selon le terme anglais, que les expatriés adressent régulièrement à leurs familles restées dans la mère patrie. Ce vecteur est désormais plus important que l’aide publique au développement. Il a véhiculé 39,7 milliards de dollars en 2010, dont 21,5 milliards pour l’Afrique du Nord et 18,2 pour les régions subsahariennes. (…)

Last but not least, Dilip Ratha exhorte les États africains à instaurer la double nationalité pour leurs émigrés (seulement 20 sur 54 l’acceptent) de façon à renforcer les liens avec leurs communautés étrangères. Il ne doute pas que ces diasporas aient un grand avenir compte tenu des évolutions démographiques. À l’horizon 2050, la population en âge de travailler aura diminué de 88 millions en l’Europe occidentale, quand l’Afrique subsaharienne aura accru la sienne de 699 millions !

Le Figaro.fr

Merci à parciparla