Interpellation musclée d’un suspect par des policiers dans une cité (vidéo)

Hier soir, M6 diffusait un nouveau numéro de  » Zone Interdite « , présenté par Wendy Bouchard. L’émission était intitulée « BAC contre quartiers sensibles : un quotidien sous haute tension ». [...]

Morandini

Une fonctionnaire européenne frappe trois policiers lors de son arrestation

Une fonctionnaire européenne, âgée de 47 ans et dont l’identité n’a pas été révélée, a donné des coups de poing à trois policiers qui procédaient à son arrestation, vendredi à Bruxelles, a indiqué mardi la zone de police de Bruxelles-Capitale/Ixelles.

Hebergeur d'imageLa femme avait au préalable tenté de franchir un barrage policier sans s’identifier. Elle a été entendue pour violence à l’encontre de représentants des force de l’ordre puis a été relaxée. [...]

Elle a assené un premier coup de poing dans la poitrine de ce dernier puis a frappé un deuxième policier à l’arcade sourcilière droite. Un troisième agent qui tentait de la menotter a quant à lui reçu un coup de poing sur le nez. La femme a en outre utilisé son parapluie comme arme. Elle a finalement pu être maîtrisée et a été emmenée au commissariat où elle a été entendue.

7sur7

Marseille : tentative de meurtre d’un policier. Arrestation de deux personnes (màj vidéo + menaces de mort contre le policier)

——- Mise à jour 20/03/2014 ——–

——- Mise à jour 15/03/2014 ——–

Yazid est un miraculé et à 35 ans, il ne songeait pas un instant à un tel développement de carrière. C’est lui qui, le 8 juillet 2013, a sauvé un couple et son bébé du lynchage sur la plage des Catalans (7e) à Marseille. Mais c’est lui, du coup, qui a été pris pour cible et aurait dû mourir noyé, s’il n’avait bénéficié à son tour de l’intervention efficace d’un de ses collègues réservistes. Cet homme tente péniblement de se reconstruire de jour en jour.

Mais le 17 février dernier, rue Breteuil (6e), il a de nouveau croisé l’un de ses agresseurs, l’un de ceux qui a été mis en examen puis a été un temps écroué, qui n’a pas hésité à le menacer. Le 3 mars, le même scénario s’est reproduit sur la place Félix-Baret aux cris d’ »On va te tuer ! » Alors, Yazid a décidé le même jour de déposer plainte au commissariat Noailles.

La Provence

——- Mise à jour 11 juillet ——–

Deux mineurs ont été mis en examen pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Extrait de la vidéo : «Il est important qu’on rappelle à cette jeunesse** qu’on n’a pas le droit d’attenter à l’intégrité physique d’un représentant de l’ordre. » [**NDLR : laquelle ?]

Deux mineurs soupçonnés d’avoir violemment agressé un policier sur une plage  de Marseille ont été mis en examen. Ils sont accusés d’avoir violemment pris à partie le policier, intervenu après une altercation. La fille lui a maintenu la tête sous l’eau, tandis que le garçon montait sur ses épaules. Le Point

L’état de santé du policier, un homme de 35 ans, chef de poste de la plage, s’est légèrement amélioré. Il ne souffrirait plus de paralysie faciale, mais d’une insensibilité au niveau du bras droit.La Provence Lire la suite

Nicolas Bedos condamné à trois mois de prison avec sursis

[...] Nicolas Bedos a été condamné ce vendredi à trois mois de prison avec sursis et 800 euros d’amende pour conduite en état d’ivresse, outrage et menace de mort envers des policiers après une chute à scooter.

Hebergeur d'imageLe tribunal correctionnel de Paris a suivi les réquisitions du parquet et a retenu l’état de récidive légale, l’humoriste ayant déjà été condamné en janvier 2010 pour conduite en état d’ébriété. Nicolas Bedos n’était pas présent à l’audience. Il « sait donner des leçons de courage (…) aux policiers quand il passe à la télé mais quand il s’agit de venir s’expliquer devant eux, il n’en a plus beaucoup », a taclé l’avocat des deux policiers, Me Jérôme Andrei. [...]

Selon les deux policiers, l’humoriste, ivre, les avait pris à partie, parlant de leur « boulot de merde » notamment. A l’un d’eux, il aurait dit: « Je te retrouverai et je te tuerai ». [...]

TF1 News

Paris. Manifestations en 2013 : augmentation de 22% du nombre d’interpellations

Les contestataires de plus en violents ? Et les autorités de plus en plus intransigeantes ? Dans les rangs des manifestations parisiennes, les rapports entre policiers et manifestants se sont durcis en 2013, selon les chiffres que 20 Minutes s’est procurés auprès de la police.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le nombre de manifestations n’a pas littéralement explosé en 2013, sous l’effet du rassemblement autour du mariage gay, par rapport à 2012, année présidentielle et traditionnellement plus «calme» en terme de mobilisation sociale. Cependant, les rassemblements ont été beaucoup plus suivis et politisés.

Les manifestations déclarées sont passées de 3.382 à 3.411 (+0,86%) et les non déclarées de 719 à 733 (+1,95%). On note toutefois une explosion du nombre de manifestations interdites, qui a doublé, passant de 12 à 28 d’une année à l’autre (+133%). Mais globalement, le nombre de manifestations (déclarées, non déclarées, interdites) dans la capitale a progressé seulement de 1,43% entre 2012 et 2013.

Si l’augmentation des cortèges dans la capitale est presque insignifiante, en revanche, policiers et gendarmes spécialistes du maintien de l’ordre ont eu fort à faire. Car le nombre d’interpellés au cours de ces événements est passé de 2.180 en 2012 à 2.795 en 2013. Soit une augmentation de 22%.

Les policiers se sont surtout appuyés sur leurs effectifs en civil au cœur des cortèges, chargés de repérer les «éléments» susceptibles d’en découdre et de faire dégénérer le rassemblement.

Parallèlement, les affrontements avec les forces de l’ordre ont été plus violents. Le nombre de fonctionnaires blessés au cours de ces échauffourées a augmenté de près de 200%. En 2012, 68 d’entre eux avaient été blessés, 203 en 2013.

Depuis le début de l’année 2014, la tendance se confirme. A titre d’exemple, l’interpellation de 250 personnes après le rassemblement anti-Hollande, «Jour de Colère», ou encore les 12 militants du Gud arrêtés ce dimanche.

20 minutes

Patrick Bruel devra verser 10.000 euros d’amende pour outrage et blessures sur des policiers

Le chanteur avait été arrêté en voiture à un barrage de police, en marge d’une manifestation contre le mariage pour tous le 24 mars 2013. Enervé, il avait ensuite redémarré et heurté un policier.

Hebergeur d'imagePatrick Bruel a été condamné vendredi à 10.000 euros d’amende pour avoir injurié et blessé légèrement deux policiers en marge d’une manifestation l’an dernier à Neuilly-sur-Seine. Le chanteur était poursuivi pour « violences involontaires », mais le tribunal correctionnel de Nanterre a requalifié les faits en « blessures involontaires ». L’acteur a également été reconnu coupable d’ »outrages » sur les deux fonctionnaires de police. [...]

Le parquet avait requis quatre mois de prison avec sursis et 4.000 euros d’amende à son encontre. A l’audience, le comédien avait reconnu s’être « énervé », mais avait démenti avoir voulu blesser un policier en faisant redémarrer son véhicule. « Il n’y avait rien de volontaire. Je n’aurais pas démarré la voiture avec deux policiers en face de moi. Je ne suis pas complètement cinglé », avait souligné Patrick Bruel. [...]

TF1 News

Paris : un faux paralysé jette son fauteuil roulant à la figure des policiers

[...] L’histoire rapportée par Le Parisien (édition abonnés) a dû laisser les touristes parisiens sans voix. Jeudi, des policiers procèdent à un contrôle de routine sur un accordéoniste qui joue de la musique sur le pont d’Arcole, dans le IVe arrondissement de Paris. Une autorisation d’exercer est en effet obligatoire.

Mais l’homme, âgé de 56 ans, est assis dans un fauteuil roulant et refuse le contrôle. Dans un premier temps, il essaie d’éviter les agents avec les bras mais le ton monte et le paralytique… se lève et jette son fauteuil à la figure des policiers qui l’évitent de justesse. [...]

TF1 News

Lille : 197 policiers supplémentaires

Martine Aubry, la maire de Lille, a annoncé mercredi avoir obtenu le renfort de 197 policiers pour la métropole du Nord. Ce renfort se compose d’un effectif de 88 gardiens de la paix et de 109 adjoints de sécurité (ADS). Ce dispositif vient combler un déficit de 223 postes de policiers à Lille.

Europe 1

Rappel : Intervention de Martine Aubry (Maire de Lille) en juillet 2012:

Des marins américains et des touristes sous escorte policière à Marseille

Après les faits divers qui l’ont endeuillée la cité phocéenne apparaît de moins en moins sûre aux yeux des vacanciers. Des marins américains ont même demandé une visite sous protection policière.

«Les agressions sont inévitables. Le luxe s’affiche beaucoup trop. C’est une forme de provocation. Les gens tiennent sur les nerfs», témoigne une habitante de la Pointe-Rouge, un quartier pourtant préservé.

La scène semble à peine croyable. Quand on la raconte à la préfecture, elle provoque l’hilarité. Puis la consternation. Au début du mois d’août, quai du Port, à une terrasse de restaurant proche de l’Hôtel de ville, à deux pas du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), phare de Marseille-Provence 2013, arrivent cinq personnes toutes habillées pareilles entourées de policiers presque aussi nombreux. […] Ce sont des membres d’équipage du porte-avions américain Truman. Ils sont 5000 en ce moment à Marseille. Ils ont demandé à la police de les escorter pour visiter la ville en toute tranquillité. Des marins qui jouent les touristes sous escorte policière? «Cela aurait été des croisiéristes, j’aurais compris. Mais des marins ?» […]

Après le romancier Dan Brown, qui a déclaré dans la presse avoir visité Paris avec deux gardes du corps, on se dit que les Américains ont une bien piètre idée de l’image de la France», se désole un haut fonctionnaire.

La démarche des marins américains ne semble pourtant pas isolée. Tout près de la Canebière, un groupe d’estivants déambulait les jours suivants entourés eux aussi de policiers en uniforme faisant office «d’anges gardien». La demande est-elle fréquente? À la Préfecture de Marseille, personne ne semble au courant. «Ce ne serait pas plus mal que des policiers encadrent les voyageurs!», lance une Marseillaise «écœurée» par les agressions verbales dont ont été victimes des Suisses qu’elle avait convaincus de découvrir le MuCEM et le fort Saint-Jean. «Dans le bus, le chauffeur excédé leur a demandé, à eux qui se faisaient insulter, de descendre pour retrouver la paix. C’est quand même un comble !», maugrée la jeune femme impliquée dans la vie culturelle de la ville et préférant garder l’anonymat. D’autres ne prennent pas cette précaution-là. […]

La Régie des transports marseillais a mis en service des navettes maritimes entre les quartiers de la Pointe-Rouge et de l’Estaque jusqu’au Vieux-Port. À 3 euros la traversée, les bateaux font le plein. Du moins l’étaient-ils jusqu’à il y a quelques jours pour l’Estaque. À bord, on y trouve des Marseillais, mais aussi des touristes qui évitent ainsi que leur voiture, qui n’est pas immatriculée 13, ne soit fracturée ou dégradée.[…]

Le Figaro (Merci à Zatch)

« La prison est pleine » : 3 voyous condamnés remis en liberté

Addendum du 06/08/2013 : La polémique enfle, droite et gauche s’accusant mutuellement de laxisme en matière d’application des peines.

« La décision de laisser libres les trois délinquants relève d’une application de la loi pénitentiaire votée par l’ancienne majorité ». – Christiane Taubira, ministre de la Justice

Le Figaro a eu connaissance d’un rapport d’un commandant de police d’Eure-et-Loir adressé ce 1er août à son directeur central à Paris, par la voie hiérarchique. Adjoint au chef de la circonscription de police de Dreux, qui intègre une zone de sécurité prioritaire (ZSP) mise en place par Manuel Valls, ce fonctionnaire dénonce vertement la remise en liberté de trois voyous par un magistrat du parquet local au motif, selon lui, que la prison était pleine.

«Quel message d’encouragement adressé aux délinquants!» conflie Patrice Ribeiro, le patron du syndicat Synergie Officiers.

Lire la suite

Paris 19è : des policiers agressés par des « jeunes » au cours d’un incendie

Plusieurs policiers ont été pris pour cible, dimanche 14 juillet, à Paris, dans le XIXe arrondissement, alors qu’ils procédaient à l’évacuation d’un immeuble dans lequel un incendie était en train de se propager.

Les faits se sont déroulés rue de Cambrai. Alors que les fonctionnaires venaient d’évacuer un immeuble de sept étages où un feu s’était déclaré sur un balcon, ils ont été pris à partie par un groupe de jeunes gens.

Les policiers, qui se trouvaient encore avec les habitants de l’immeuble évacué – parmi lesquels des enfants – ont essuyé plusieurs jets d’engins pyrotechniques, de type mortier, mais aussi de bouteilles et de pavés. Les fonctionnaires ont alors dû utiliser à plus d’une dizaine de reprises leur pistolets à balles en caoutchouc pour repousser leurs assaillants. [...]

Le Parisien

(merci à Mickey)

Policiers/basanés : les excuses de Maryse Éwanjé-Épée (màj)

Addendum 21/06/13

Dans les  GG de RMC, Maryse Éwanjé-Épée s’excuse de ses propos scandaleux qui ont choqué les syndicats de police.

« La passion a emporté complètement la réflexion. » – Maryse Éwanjé-Épée

18/06/13

Alors que les GG abordent les violences ethniques lors de matchs de football amateur, l’ex-athlète et chroniqueuse Maryse Éwanjé-Épée lance une étrange assertion à propos des forces de l’ordre.

« Les policiers tabassent tout ce qui bouge et tout ce qui est basané. » – Maryse Éwanjé-Épée