France : Un patronyme «de souche» serait préférable à un patronyme maghrébin pour trouver un emploi

Selon une étude de l’Insee il est préférable d’avoir un patronyme «de souche» qu’ un patronyme maghrébin pour trouver un emploi. Selon le site yabiladi, «la compétence du candidat d’origine maghrébine ne saurait pas toujours jouer en sa faveur en face d’un Français de souche moins qualifié».

«L’origine ethnique des candidats est signalée sur la candidature par le prénom et le nom à forte consonance hexagonale ancienne, maghrébine ou noire africaine», explique le rapport.

Mieux vaut ne pas s’appeler Ziraoui, Ben Saada ou encore Khadra quand on cherche un emploi en France. C’est en tout cas ce qui ressort de l’étude de l’Insee sur la discrimination à l’embauche des jeunes en Ile de France, publiée ce jeudi 10 avril.

L’étude a été réalisée sous forme de testing, afin de mesurer l’ampleur de la discrimination envers les candidats d’origine magrébine. Ainsi, de fin juillet 2010 à fin août 2010, 441 candidatures ont ainsi été envoyées à 147 entreprises qui proposaient sur le site Pôle Emploi, un CDI, un CDD ou un contrat d’intérim de «technicien de maintenance». Ce métier a été retenu car 3,29% des employés de ce secteur sont d’origine maghrébine.

Ces candidatures concernaient trois profils ayant pour seules différences l’origine et le niveau d’étude. Il s’agit de trois jeunes hommes célibataires, sans enfant et âgés de 28 ans. Ils habitent la Seine-Saint-Denis et détiennent le permis B. Cependant, le premier candidat fictif, Zahid Messai, est titulaire d’un BTS électrotechnique et d’un Bac Pro électrotechnique. Les deux autres, Nessim Belahdeb et Sylvain Bernard n’ont que le Bac Pro électronique. Mais selon le rapport, les résultats sont sans appel. […]

L’étude relève que la discrimination sur l’origine peut être parfois moindre si le candidat d’origine maghrébine est plus qualifié ou diplômé. Il a alors «plus de chances d’accéder à un entretien d’embauche que l’autre candidat d’origine maghrébine, mais moins que le candidat d’origine française », note le document de l’Insee. […]

yabiladi

Emploi : 31500 chômeurs de plus en février, nouveau record

Un coup de massue pour le gouvernement en plein entre-deux tours des municipales. Dévoilé ce mercredi par le ministère du Travail, le nombre de demandeurs d’emplois inscrits fin février à Pôle emploi en catégorie A (sans aucun emploi) s’est établi au niveau record de 3347700, soit 31500 (+0,9%) de plus que fin janvier 2014.

«Même si on a réussi à ralentir les choses» sur le chômage, «on ne l’a pas inversé, chacun le sait (…) c’est normal que les Français soient dans une forme de colère», avait reconnu mardi le ministre du Travail, Michel Sapin. «Même si on a réussi à ralentir les choses» sur le chômage, «on ne l’a pas inversé, chacun le sait (…) c’est normal que les Français soient dans une forme de colère», avait reconnu mardi le ministre du Travail, Michel Sapin. […]

Le Parisien

Seine-Saint-Denis : Les emplois francs contre la discrimination, c’est parti !

Le ministère de la Ville veut en faire son outil de lutte contre les discriminations. L’expérimentation des « emplois francs » va démarrer courant juillet. L’objectif est d’en créer 2 000 d’ici la fin 2013. L’idée est d’encourager financièrement les entreprises embauchant de jeunes diplômés habitant dans des quartiers frappés par le chômage. L’aide versée atteindra 5 000 € sur deux ans, pour le recrutement d’un jeune en CDI.

L’expérience doit être menée dans quelques villes, dont le ministère refuse pour l’heure de donner la liste intégrale. Marseille, Amiens et Grenoble en font partie. En Ile-de-France, les emplois francs seront testés dans le Val-d’Oise (Villiers-le-Bel, Garges-lès-Gonesse, Gonesse, Sarcelles) et en Seine-Saint-Denis (Clichy-sous-Bois et Montfermeil).


Uploaded with ImageShack.us

(…) Le Parisien

Christophe Guilloteau, député UMP : « On paie des gens qui nous tirent dessus »

« On paie les gars qui nous tirent dessus », constate Christophe Guilloteau, député UMP, en révélant que l’armée française a mis la main sur des documents de Pôle Emploi dans les caches islamistes au nord du Mali.

Lire l’article de l’hebdo en pdf via adefdromil

Merci à Para09

Saint Ouen (93). Pôle emploi échelonne la dette de la demandeuse d’emploi sur 22 000 ans !

Pôle emploi a proposé à une demandeuse d’emploi de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), débitrice de 2 648 €, d’échelonner le remboursement de sa dette à raison d’un centime par mois, ce qui représente un échéancier de plus de… 22 000 ans !

« Vous avez souhaité bénéficier de délais pour rembourser la somme de 2648,59 € que vous avez perçue à tort. Après examen de votre dossier, nous avons décidé de récupérer cette somme par retenues de 0,01 € par mois jusqu’à extinction de votre dette », indique la lettre de Pôle emploi datée du 17 avril.

(…) Le Parisien

Chômage : 3,2 millions de sans-emploi en France, record absolu

La France n’a jamais compté autant de chômeurs. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans-emploi) s’est établi fin mars à 3 224 600 en France métropolitaine.

Soit 36 000 chômeurs de plus qu’en février (+1,2%) et, surtout, près de 30 000 chômeurs de plus qu’en janvier 1997, précédent record (3,195 millions). Un véritable défi face auquel François Hollande, qui maintient son objectif d’inverser la courbe du chômage en 2013, a appelé au «rassemblement du pays» depuis la Chine.

En ajoutant les demandeurs d’emplois de catégories B et C (en activité), le nombre total d’inscrits à Pôle emploi s’établit à 4 741 100 en France métropolitaine. Un nombre en hausse de 0,7 % (+34 400) sur un mois, et de 9,8% sur un an. Face à cet afflux, un nouveau renfort de 2.000 CDI à Pôle emploi d’ici à septembre a été décidé par le gouvernement, comme en 2012.

(…) Le Parisien

Saint-Denis (93). Pôle emploi : Une «agence hors norme»

Jusqu’à 500 chômeurs par conseiller. Le chiffre, impressionnant, est dénoncé par la dizaine de conseillers de l’agence Pôle emploi de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), qui se sont mis en grève vendredi 1er mars. Café et croissants à la main, ils ont distribué dans le froid des tracts aux chômeurs toute la matinée pour expliquer leur mouvement qui vise à obtenir plus de moyens dans cette agence.

Nous avons environ 20 % de nos chômeurs qui ne parlent pas français. Nous ne pouvons malheureusement pas faire grand chose pour eux », explique un conseiller.

«La réforme nationale part d’une bonne logique mais ici, elle est déclinée à l’opposé, c’est absurde, ajoute Mouloud, conseiller chargé du suivi renforcé des chômeurs. Le directeur de l’agence m’a demandé de prendre des personnes employables rapidement pour qu’on ait des résultats. Je n’ai que 40 chômeurs à suivre et la plupart n’ont pas de problème pour trouver du travail.» La situation particulière de Saint-Denis, avec son immigration et sa pauvreté élevées, explique probablement en partie cette application déformée de la réforme. […]

«C’est une agence hors norme, même si la situation se retrouve dans plusieurs villes du 93», convient Khalid Makhout, délégué Force ouvrière Ile-de-France à Pôle emploi. « Mais pourquoi ne mettent-ils pas plus de moyens dans ces agences qui ont en plus des populations difficiles ? Il y a autant de conseillers à Saint-Denis qu’à Puteaux [banlieue chic des Hauts-de-Seine], qui a quatre fois moins de chômeurs, de surcroit souvent des cadres, alors qu’ici nous avons des gens sans diplôme», estime-t-il. […]

Le Monde

Explosion du chômage à Vendôme : Une Malienne, arrivée de Tombouctou il y a un an et demi…

A Vendôme (Loir-et-Cher), comme dans de nombreuses zones jusqu’ici préservées, le chômage a explosé en 2012, avec 17 % d’inscrits en plus en un an. Pour faire face à cette hausse spectaculaire, l’agence Pôle emploi de la ville peut compter sur le lancement d’une nouvelle organisation.

Juste à côté, Alain Bettolo, qui fait du suivi renforcé, reçoit longuement une Malienne, arrivée de Tombouctou il y a un an et demi. Sans permis, avec une maîtrise limitée du français et deux enfants à élever seule, ses chances de réussir à passer le concours d’aide-soignante sont faibles. Mais M. Bettolo, qui ne suit que 60 chômeurs, prend le temps de lui expliquer le parcours qu’elle devra effectuer. «Pour l’instant, je la soutiens dans son projet, tout en lui faisant comprendre qu’il faut aussi chercher ailleurs. Nous sommes sur un accompagnement de longue durée», explique-t-il.

Le Monde

Un chômeur remercie Pôle emploi de lui financer ses vacances

Fair-play et humour étaient de rigueur, la semaine dernière, dans l’agence Pôle emploi de Cognac (Charente). Non sans culot, un chômeur a en effet envoyé une jolie carte postale du Maroc aux employés, les remerciant chaleureusement d’avoir pu, grâce à eux, se payer des vacances ! Bien conscient de narguer ses conseillers, il les a également invités à le radier des listes de bénéficiaires d’aides. [...]

Pas question pour autant de radier le plaisantin : «Les demandeurs d’emploi ont droit à 35 jours d’absence par an. Nous avons saisi la période d’absence de cette personne et ne l’avons pas radiée». [...]

Le Parisien

Merci à Centurion

Un « Algérien avec des papiers français » meurt en s’immolant devant Pôle emploi (MàJ)

Ce chômeur en fin de droit protestait contre le rejet de son dossier par son agence de Nantes.

Addendum 16/02. Le journal Algérie1 revient sur l’immolation de Djamal Chaab :

Cet algérien avec des papiers français était rentré de l’Algérie comme il le faisait tous les ans pour toucher ses diverses allocations avant de découvrir qu’il avait été sanctionné par l’organisme pour travail au noir.

Algérie1 (Merci à Monsieur Fernand)

________________________________

Le drame. Un quadragénaire, chômeur en fin de droit d’indemnisation, a mis fin à ses jours peu après midi mercredi à Nantes, en Loire-Atlantique, en s’immolant par le feu devant une agence Pôle emploi, après s’être aspergé d’essence.

Son dossier. Selon les informations recueillies par Europe 1, cet chômeur en fin de droit âgé de 43 ans, avait repris auparavant une activité professionnelle sans la déclarer à Pôle emploi. Lundi, en se rendant à son agence, il a appris qu’il ne pourrait plus toucher d’allocation et qu’il devait en plus s’acquitter de régler un trop perçu : ce qui lui avait été versé pendant qu’il travaillait. La direction de Pôle emploi à Paris a confirmé ce suicide et que l’homme était bien inscrit dans cette agence et en fin de droits.

(…) Europe 1

Quand Sarkozy Merkel nous disaient que la crise était derrière nous…

Chômage : des prévisions encore plus sombres

L'Unedic s'attend à une recrudescence du nombre de chômeurs en 2013.

L’Unedic s’attend à une recrudescence du nombre de chômeurs en 2013.

Le régime d’assurance-chômage (Unedic) revoit à la hausse ses prévisions sur le nombre de demandeurs d’emploi. Ceux-ci seraient 178.800 en plus en 2013, venant s’ajouter aux 322.400 supplémentaires de 2012.

La croissance, pour ainsi dire nulle, fait dramatiquement sentir ses effets sur l’emploi. En témoigne le pessimisme de l’Unedic, qui est aussi une mauvaise nouvelle pour François Hollande – celui-ci promet depuis plusieurs mois une inversion de la courbe du chômage dans l’année.

Le régime d’assurance-chômage relève ses prévisions de déficit et de nombre de chômeurs pour l’année dernière et pour 2013. Le nombre de chômeurs aurait augmenté de 322.400 en 2012, là où la dernière estimation, formulée en septembre dernier, n’était que de 234.400.

Pour cette année, ce sont encore 178.800 chômeurs supplémentaires qui devraient s’inscrire, contre une progression de 126.800 anticipée jusque-là. Conséquence, l’Unedic s’attend à un déficit de 2,7 milliards d’euros pour 2012 (contre 2,6 milliards estimés lors de la dernière prévision) et de 5 milliards pour 2013 (contre 4,1 milliards anticipés jusque-là).

France : Les chômeurs seraient près de 9 millions

Il n’y a pas eu de miracle de Noël. Publiés le 27 décembre, les chiffres du chômage de Pôle emploi de novembre étaient, encore une fois, mauvais et en hausse pour le 19e mois consécutif. Le gouvernement met donc la pression sur les partenaires sociaux pour qu’ils parviennent au fameux « compromis historique », qui doit réformer le marché du travail.

Suite et commentaires sur Fortune