Nîmes : ils squattent la piscine d’un couple de retraités « à cause du ramadan »

Dans un lotissement près des tours de Valdegour, une bande de jeunes de 12 à 25 ans sévit chez un couple de personnes âgées. Le comité de quartier de l’Alouette est monté au créneau pour faire arrêter ces agissements.

Hebergeur d'image

« On ne vole pas. On vient juste se baigner ». Prétextant que leur religion leur interdit de fréquenter les piscines publiques en période de ramadan, une bande de cinq à six jeunes, de 12 à 25 ans, s’invite régulièrement dans la piscine d’un couple de retraités qui habite le lotissement surplombé par les tours de Valdegour, à Nîmes.

Avant de porter plainte et dans un souci d’apaisement, les propriétaires ont fait plusieurs tentatives de dialogue, totalement inopérantes. En réponse, ils ont reçu des pierres. Les intrusions ou tentatives d’intrusion étant quotidiennes, le couple se ruine pour faire renforcer les clôtures. En pure perte ! En désespoir de cause, les retraités ont fini par déposer une plainte. Dimanche 28 juillet, la police a appréhendé trois des squatters de piscine qui ont été conduits au commissariat. Le 29 juillet, un passage d’un mètre a été, à nouveau, découpé dans le grillage. « Comme ces jeunes arrivent en bande, ils intimident ce couple de personnes âgées » indique Madeleine Salles, présidente du comité de quartier de l’Alouette, qui prône une cohabitation respectueuse et sereine.

Midi Libre

Piscine de Saint-Memmie (51). Des « jeunes » se font dérober leur sac, ils décident de fouiller eux-mêmes les autres usagers

SAINT-MEMMIE (51). La piscine Vauban était fermée vendredi. La cause : de violentes échauffourées menées la veille par une bande de jeunes prétendant avoir été victimes d’un vol de sac. Les vestiaires ont été saccagés, un policier frappé et de nombreux usagers terrorisés.

(…) Un vol de sac qui aurait été commis dans un casier des vestiaires pour hommes dont s’est d’abord plaint un groupe de quatre jeunes qui y avaient rassemblé leurs affaires. « L’un d’eux est venu signaler le vol, raconte l’agent de maintenance, mais leur casier n’était pas fracturé. Nous avons donc sollicité les services de police pour visionner les enregistrements de la vidéosurveillance dont la caméra est située à l’entrée de la structure. Seulement, cela n’a rien donné.»  Aussi les esprits se sont-ils rapidement échauffés.

Ayant attendu le départ des forces de l’ordre, les jeunes en question ont en l’occurrence rameuté leurs proches présents sur les lieux avant d’entreprendre de régler eux-mêmes le litige et à leur manière. Sans ménagement.

Des usagers ont été fouillés abusivement, bousculés, terrorisés, parmi lesquels des personnes âgées. Les serrures des casiers ont été fracturées, d’abord à l’aide d’une basket, puis au moyen des barillets successivement mis hors d’état.

Au total : 16 casiers dans le vestiaire des hommes et deux dans celui des femmes. Un radiateur a également fait les frais de ce déchaînement de violence. « Cela bougeait dans tous les sens, indique Marie-Jeanne Tronchet, le maire de Moncetz-Longevas en charge des ressources humaines à la communauté d’agglomération. Même si les agents de sécurité, d’ambiance et d’accueil ont usé de tout leur professionnalisme pour tenter de ramener le calme, il était bien difficile de maîtriser la situation. »

Une scène violente qui a fini par contraindre la direction de l’établissement à solliciter de nouveau la police puis à inviter les usagers à quitter les lieux. Les sacs ont dû être ouverts à la sortie afin de s’assurer que le larcin du prétendu vol ne s’y trouvait pas, mais cela n’a toutefois pas suffi à calmer la quinzaine de jeunes bien décidés à retrouver les 600 euros, le téléphone portable dernier cri et le passeport que contenait, selon eux, leur sac. Mis à terre, un policier a même été littéralement savaté. Des témoignages font état de bleus sur le torse. Celui-ci est finalement parvenu à se sortir de cette mauvaise passe grâce à sa bombe lacrymogène.

(…) L’union

Lille : Des habitants installent une piscine publique sans autorisation

« Les parents sont contents. Les enfants aussi. Mes neveux y vont, vous pensez bien que s’il y avait le moindre problème... » Dikra est formelle. La piscine « sauvage » installée sur un terrain public rue Pierre-Loti (Lille-Sud) ne présente pas le moindre danger. « Les jeunes du quartier assurent la surveillance et certains ont des diplômes BAFA, où est le problème ? »

Bernard Charles, adjoint et président du conseil de quartier de Lille-Sud en compte au moins trois. « Cette piscine privée, utilisée à des fins publiques, n’est pas aux normes. Ni en termes de sécurité, ni de surveillance, ni sur la question sanitaire… Elle ne peut en outre être placée sur un terrain public. » Un avis que ne partagent ni les jeunes du quartier à l’initiative de cette animation surréaliste, « pour laquelle ils se sont cotisés », ni leurs mamans qui ont leur progéniture sous les yeux. « Lille-Plage, c’est trop loin et mal desservi et des animations ici, il n’y en a pas. »

La nature ayant horreur du vide, une piscine, pavée de bonnes intentions, a fait son apparition. Depuis mardi, Bernard Charles multiplie les rencontres pour que l’initiative soit mise à sec. « Nous avons évoqué l’offre d’animations, proposé de les emmener à Lille-Plage, usé de pédagogie… » Pour ne pas boire la tasse, la municipalité a dans un premier temps rappelé leurs responsabilités aux maîtres-nageurs improvisés. Elle a surtout fait acter un procès-verbal et engagé un référé. La justice est saisie. « Il y a danger. Nous ne pouvions fermer les yeux et faire comme si de rien n’était », poursuit l’élu. Difficile en effet de se boucher les narines. « Il y a aussi des barbecues. »

(…) La voix du Nord

Merci à SCARY PANTS

————————————-

Revoir, Martine Aubry (2006), maire de Lille : « 35 % de Maghrébins, c’est génial. Moi je m’emmerde dans une ville où on est tous pareils »


Intervention MARTINE AUBRY par mjs-france

Nasser et son cousin, agressifs à la piscine de La Duchère (Lyon 9e)

Nasser, 33 ans, accompagné de son cousin, a envie, lundi, d’aller piquer une tête à la piscine de La Duchère (Lyon 9e ).

Mais, en début d’après-midi, la file d’attente est longue. On laisse passer les femmes enceintes et les enfants, c’est la règle. Seulement, Nasser a une bonne raison de griller la politesse.

Il porte, suite à une dernière condamnation, un bracelet électronique qu’il doit confondre avec un coupe-file. « Je dois rentrer impérativement à 17 heures, laisse-moi passer ».

Devant le refus du vigile chargé de filtrer les entrées, il déverse un flot d’insultes et de menaces, avant d’aller dans le bassin, effectuer quelques brasses. Ce n’est qu’à la sortie qu’il est alors consigné dans une salle, en attente des policiers venus l’interroger sur ces violences à agent chargé d’un service public.

Malgré ses dénégations et au terme de la garde à vue, il a été condamné, ce mercredi, en comparution immédiate, à deux mois de prison ferme et mandat de dépôt. En raison aussi d’un casier judiciaire conséquent.

Selon le procureur, la piscine de La Duchère, ouverte seulement depuis une semaine, a fait l’objet de neuf rapports de police.

Au hit-parade : des incivilités, des baignades en dehors des heures d’ouverture et du shit consommé sur place. Le personnel pointe des menaces de représailles à l’arrêt de bus.

Le Progrès
(Merci à Gnoc Beaujolais)

Ancenis. Une piscine privée réserve un créneau aux femmes

À Ancenis, la petite piscine privée L’Isle aux bulles va ouvrir un créneau réservé aux femmes en septembre.

La demande est venue d’une créatrice nantaise de vêtements destinés aux femmes musulmanes. Le créneau réservé aux femmes est déjà complet.

À Nantes, les piscines municipales ont reçu ce type de demande mais ont refusé d’y donner suite.

ouest france

« Marine Le Pen, on la boxe ! » (Corbière/RMC)

Dans les GG de RMC, Alexis Corbière (Front de gauche)  est invité à réagir à la sortie de Jean-Luc Mélenchon sur l’accident de Marine Le Pen. Il s’énerve quand on lui fait remarquer que son champion s’est ramassé un gadin lors de l’élection présidentielle. Avec Lionnel Luca (UMP), Philippe Doucet (PS) et Alexis Corbière.

« Quand Marine Le Pen rend les étrangers responsables de la crise dans ce pays, c’est une insulte. Et j’en ai ras-le-bol de son vocabulaire et de son idéologie pourrie. Et on le lui dit sur tous les tons, en couleur, en noir et blanc et en relief ! » – Alexis Corbière

Olivier Truchot : « Marine Le Pen ne cesse de progresser, et Jean-Luc Mélenchon stagne. »

Alexis Corbière : « Bah déjà c’est pas vrai… Pourquoi vous dites des choses fausses comme ça ? »

Haute-Saône : saccage de la piscine d’un village, le prévenu relaxé

Des trémolos dans la voix, le prévenu, un père de famille de 26 ans, semble sincère …

Réfugié dans ce local, le maître-nageur avait craint pour sa vie. « On va revenir te tuer » l’avait-on menacé.

Armés de barres de fer et de bouts de bois, six à huit individus étaient venus en découdre autour du bassin, brisant les faïences des toilettes, les vitres des miroirs. Surtout, l’un d’eux en avait particulièrement après le maître-nageur.

Reconnu sur tapissage par le maître-nageur, le prévenu « a été clairement identifié ».

Odeur du risque d’une erreur judiciaire que n’a pas voulu humer le tribunal.

Au bénéfice du doute, vous êtes relaxé » a livré le verdict, le juge Kato. « Merci beaucoup, au revoir » est reparti libéré d’un poids énorme le père de famille.

Est Républicain

Bretagne : le site d’une piscine piraté

Le site internet du Forum de Trégastel (une piscine d’eau de mer à 30 °C de balnothérapie) a été piraté hier rapporte Ouest France. Il affiche une page écrite en arabe, avec un chant dans la même langue.

Hebergeur d'imageLe message qui apparaît est plutôt étrange. Il est notamment écrit (d’après une traduction par Google) : « Nous avons choisi la voie du Jihad-mail pour défendre ce qu’elle a payé nos ancêtres qui nous ont précédés. Nous avons choisi de terminer le voyage et être l’une des séries. Nous avons dormi que le temps est compté. » [...]

Le Figaro

Merci à Zatch

Alsace : le centre nautique Ile Napoléon évacué

Le centre nautique Ile Napoléon à Rixheim a été évacué par la gendarmerie ce mardi vers 18 h 15, pour cause d’incivilités. Le service des piscines de la ville de Mulhouse a pris cette décision par mesure de sécurité. Il y avait environ 300 personnes sur le site au moment des faits. Une entrée gratuite sera offerte en compensation aux clients lésés.

L’Alsace