Maroc : Ces domestiques philippines réduites en esclavage

Pour la première fois, des bonnes philippines témoignent à visage découvert du calvaire qu’elles vivent avec leurs employeurs marocains. Affamées, torturées, voire violées, elles nous racontent une hideuse réalité passée sous silence.

Elles s’appellent Annalissa, Bilia et Fiona. Elles sont jeunes et ont quitté leur pays, les Philippines, pour venir travailler au Maroc. Leurs vies ont vite tourné au cauchemar. Embauchées comme domestiques par de riches familles, elles ont fini par devenir des esclaves de “maîtres” arrogants et inhumains. [...]

Au total, 3000 jeunes femmes philippines travaillent au Maroc. [...] La réalité est que, depuis quelques années, un véritable réseau de “traite des Philippines” s’active entre les deux pays. Pour entrer au Maroc, nul besoin de visa, et les jeunes femmes sont interceptées aux aéroports par les membres marocains du réseau. [...] Chez la police, les victimes ne sont jamais prises au sérieux et se voient demander de citer des témoins pour appuyer leurs accusations. [...]

Lire l’article intégral sur Tel Quel

Les rebelles islamistes des Philippines signent un accord avec Manille

Les chefs de la rébellion musulmane aux Philippines sont arrivés dimanche à Manille en vue de signer avec le gouvernement une feuille de route pour l’application d’ici à 2016 d’un accord de paix censé mettre fin à plusieurs décennies d’une insurrection meurtrière.

Manille et le Front moro islamique de libération (MILF) ont signé il y a une semaine un accord-cadre créant un zone semi-autonome sur les îles de Mindanao, dans le sud de l’archipel, où vivent entre 4 et 9 millions de musulmans sur 20 millions d’habitants.

En échange de pouvoirs étendus en matière fiscale ainsi que d’une « partie équitable » des richesses de la région, le MILF renonce à l’indépendance et organise le désarmement de ses 12.000 hommes.

La charia, la loi islamique, sera appliquée au civil mais pas au pénal.

Le MILF et d’autres groupes rebelles se battent pour l’indépendance depuis le début des années 70. La guerre a fait plus de 150.000 morts et laissé des pans entiers de la région dans une immense pauvreté.

Dimanche, l’armée a annoncé que trois soldats avaient été tués par balles sur Mindanao par le groupe islamiste Abou Sayyaf, lié à Al-Qaïda, exclu de la négociation.
Fondé au début des années 1990, Abou Sayyaf a commis plusieurs attentats meurtriers, dont l’incendie criminel d’un ferry au large de Manille en février 2004 qui avait fait 116 morts.

Il est également à l’origine de la prise d’otages le 23 avril 2000 de 21 personnes, dont dix touristes occidentaux, sur l’île malaisienne de Sipadan, libérés contre des millions de dollars.

Abou Sayyaf ne compte plus que quelque 300 membres, mais il survit grâce au soutien de communautés musulmanes dans le sud des Philippines et à l’argent tiré des kidnappings et autres activités criminelles.

El Watan

Paris. 30 M€ de bijoux dérobés chez l’ambassadeur philippin

Le butin pharaonique est surtout composé de bijoux. Le diplomate dévalisé à Paris est aussi un passionné des pierres précieuses.

Le montant du préjudice a de quoi donner le tournis… Des cambrioleurs sont parvenus à s’emparer de 30 M€ de bijoux dans l’appartement parisien d’un ambassadeur des Philippines, actuellement en poste à Lisbonne au Portugal. Le vol a été constaté jeudi matin par un employé de la victime.

Selon les premières constatations, les voleurs seraient passés par les toits de l’immeuble situé dans le XVIe arrondissement, avant de forcer un volet puis une fenêtre de l’appartement visé. Le logement de 540 m2, richement décoré de tableaux de maîtres et de précieux bibelots, a été entièrement fouillé. Les cambrioleurs se sont ensuite concentrés sur un coffre-fort. A l’aide d’une disqueuse, ils sont parvenus à l’éventrer avant de s’emparer d’une mallette en métal, renfermant plusieurs dizaines de bijoux et pierres précieuses. « Le préjudice déclaré par la victime s’élève effectivement à 30 M€, confie une source proche de l’affaire. Les auteurs de ce cambriolage ont également dérobé des vases, des horloges et d’autres objets de prix. »

Le Parisien

Le magazine FHM, accusé de racisme, change sa couverture

La magazine pour hommes FHM, accusé de racisme, a dû modifier sa dernière couverture. L’édition de FHM aux Philippines montrait l’actrice blanche Bela Padilla en maillot de bain, entourée de modèles à la peau foncée. Le magazine titrait: « Sortir de l’ombre ».

http://img16.imageshack.us/img16/5285/mediaxll4665305.jpg

L’aperçu de cette cover dévoilé sur Facebook a provoqué une levée de boucliers. Inondé de critique, FHM a revu sa position et propose en kiosques une autre couverture. « Nous avons pris les points de vue des gens en considération et nous avons décidé de ne pas heurter les sensibilités.

C’est là plus prudent, vu la confusion qu’a provoqué notre précédente couverture. » FHM promet de faire attention à l’avenir.

7sur7.be

Philippines : Une bombe explose dans un bus, quatre morts

Quatre personnes ont été tuées et 14 autres blessées ce mardi à Manille, la capitale des Philippines, dans l’explosion d’une bombe à bord d’un autobus, déclarent la police et le porte-parole de la présidence.

L’explosion s’est produite en début d’après-midi sur l’artère principale du quartier des affaires de Makati. Les autorités ont ouvert une enquête et n’excluent pas une piste terroriste. Plusieurs groupes rebelles combattent le gouvernement central philippin mais les attentats restent peu fréquents dans la capitale de l’archipel.

Un précédent attentat à Manille, revendiqué par le groupe islamiste Abu Sayyaf, avait fait six morts il y a six ans.

20 Minutes

(Merci à filaphil)

Crise : l’Asie exposée au risque de troubles sociaux

L’Asie, même si elle montre la voie de la reprise mondiale, reste exposée à un fort risque de troubles sociaux liés à la montée du chômage et des inégalités. Si la plupart des économies asiatiques affichent de nouveau d’impressionnants taux de croissance, des experts préviennent que l’année 2010 n’est pas à l’abri de mauvaises surprises.

La stabilité des économies pourrait pâtir cette année de pressions déflationnistes, de nouvelles bulles spéculatives et « de la menace d’une augmentation de la fréquence et de l’intensité des troubles sociaux et politiques. » Ceux-ci seront entretenus par un chômage accru, une faible croissance et des mesures d’austérité budgétaires dans de nombreux pays.

La plupart de ces risques, ajoutent ces experts, sont concentrés en Asie. L’EIU classe ainsi la Chine dans une catégorie « à haut risque« , ainsi que la Thaïlande, l’Indonésie, les Philippines, le Sri Lanka, le Cambodge, le Bangladesh et la Corée du Nord.

Suite et commentaires sur Fortune

Le marché libre conduit au retour des famines

Le dernier article de The Economist sur les évolutions mondiales de l’agriculture donne involontairement des arguments aux critiques de la libéralisation des échanges : ruée sur les terres des pays pauvres, volatilité des prix, et surtout succès des politiques nationales pour l’autosuffisance alimentaire. Laurent Pinsolle vous en dit plus.

Dans son édition du 21 novembre, The Economist se penche sur le thème passionnant de l’agriculture et se demande comment nous allons faire pour nourrir le monde. Devant l’envolée du prix des produits agricoles en 2007, de nombreux pays ont pris des mesures radicales, comme l’interdiction des exportations, ce qui, par ricochet, a provoqué de graves crises dans les pays importateurs. L’envol des prix a provoqué une hausse historique d’environ cent millions du nombre de personnes mal nourries dans le monde. The Economist se fait l’avocat de la libéralisation des marchés agricoles et appelle à la suppression des barrières douanières récemment mises en place.

Pourtant, ce dossier montre bien que les mécanismes du marché aboutissent aux drames que nous avons connus depuis quelques mois. En effet, la « main invisible » a abouti à une concentration de la production qui rend plus volatiles les cours des produits agricoles, menaçant les populations les plus pauvres de la planète.

Suite et commentaires sur Fortune