Perpignan (66) : un campement de Roms détruit par un incendie

Le feu s’est déclaré, mercredi soir, vers 20h30, dans un endroit isolé, situé derrière une grande surface, à la sortie sud de Perpignan. L’alerte a été donnée par des agents de sécurité du magasin de bricolage.

Les sapeurs pompiers sont intervenus rapidement mais les habitations de fortune ont été détruites par les flammes.


Un témoin oculaire de la communauté Rom, rencontré ce jeudi matin, affirme avoir vu la veille un individu asperger les lieux avec de l’essence avant de l’enflammer.

Une enquête de police est en cours pour vérifier l’origine du sinistre et les services sociaux de la municipalité se sont rendus sur place, ce matin, pour tenter de trouver une solution pour l’hébergement des familles de Roms.

France 3

L’insécurité à Perpignan vue par la radio suisse (vidéo)

Ce mardi, le reportage de Mehmet Gultas à Perpignan, dans les Pyrénées Orientales. Dans cette ville de 120’000 habitants, à une trentaine de kilomètres de la frontière espagnole, l’insécurité est une préoccupation centrale – aussi bien pour la population que pour les policiers.

RTS.ch

Immigration. Marine Le Pen : «On ne peut plus maintenir l’AME, les allocations journalières, le droit du sol»

Marine Le Pen a livré hier un réquisitoire exclusivement consacré à dénoncer l’immigration à Perpignan, ville «gagnable» pour le Front national où se présente Louis Aliot. Un sondage TNS Sofres-Sopra Group publié mercredi donne Jean-Marc Pujol large vainqueur avec 42% des suffrages d’une triangulaire contre Jacques Cresta (PS, 33%) et M. Aliot (25%).

La patronne du FN s’en est prise devant plus d’un millier de partisans à l’immigration, «sujet sur lequel on ne vous demandera pas votre avis.». «La France n’a plus les moyens d’accueillir correctement» les étrangers, a dit Marine Le Pen. On ne peut plus «maintenir» l’Aide médicale d’Etat, les allocations journalières, le droit du sol etc, a-t-elle listé.

Dans une ville où l’insécurité figure au centre de la campagne, où le rejet des travailleurs étrangers, notamment espagnols, est répandu, Marine Le Pen a répété sa volonté de mettre fin à «l’immigration de masse» et appelé à nouveau à un référendum sur le sujet. «Quand les grandes métropoles sont saturées, on ouvre les écluses en réclamant que les villes moyennes ou petites prennent leur part du fardeau» des demandeurs d’asile, « principale source d’immigration clandestine», a-t-elle déploré.

La «démarche» du FN contre l’immigration «n’est ni raciale, ni religieuse» assure-t-elle : «Notre exigence a toujours été l’amour de la France et la fierté d’y appartenir». […]

Le Figaro

Perpignan : 14 véhicules de luxe carbonisés et des commerces ravagés par un incendie suspect

Un incendie particulièrement dévastateur s’est déclaré au cours de la nuit dernière, vers 3 h 30, rue Hector Guimard, parallèle à l’ancienne route de Canet à la sortie de Perpignan.

[...] Le sinistre a ainsi causé des dégâts très importants au niveau de la station de lavage Eléphant bleu, du magasin d’accessoires automobile First stop situé à proximité, d’un atelier mécanique Sport auto service mais aussi et surtout du concessionnaire L3B Autos, de vente de véhicules premium et de luxe.

Là, le local d’exposition  a été entièrement ravagé par le feu. Selon un premier bilan, 14 voitures de marque Ferrari, Porsche, Maserati…. d’une valeur de plusieurs dizaines de milliers d’euros chacune, ont été totalement carbonisées.

Un préjudice très lourd pour les exploitants et le propriétaire des murs, sans compter plusieurs salariés qui se retrouvent au chômage technique.

Une enquête a été aussitôt ouverte, confiée aux services de police, afin de déterminer la cause  exacte de cet incendie.

Une origine qui apparaît d’autant plus suspecte que plusieurs départs de feu auraient été identifiés.

L’Indépendant

Disparues de Perpignan : l’appartement des Bénitez cambriolé cette nuit

L’appartement de la famille Bénitez, situé rue Richepin quartier du Bas-Vernet à Perpignan, a été cambriolé au cours de la nuit dernière.

Selon les premiers éléments, le ou les individus aurai(en)t escaladé le balcon du logement situé au premier étage, aurai(en)t forcé un volet roulant et aurai(en)t ensuite pénétré à l’intérieur en poussant la baie vitrée.

Les lieux , mis sous scellés pour les besoin de l’enquête, ont été mis sans dessus dessous par le ou les cambrioleurs. Un caméscope a été dérobé.

L’alerte a été donnée ce matin auprès des policiers. Précisons que l’appartement avait déjà été fouillé de fond en comble par les enquêteurs qui avaient récupéré tout ce qui pouvait leur être utile dans leurs recherches.

L’Indépendant
(Merci à Anargyre)

Agressions sur le parking de l’hôpital de Perpignan par 3 « jeunes »

Des personnels de l’hôpital choqués et en colère dénonçaient depuis plusieurs semaines des agressions physiques et verbales, ainsi que des vols (sacs et portables) sur le parking du centre hospitalier.

Des actes violents, selon eux, perpétrés par de jeunes gens, à pied ou en scooter, essentiellement sur des femmes seules. Des plaintes ont été déposées et la police a entamé une enquête qui a connu son dénouement dimanche dernier.

En fin d’après-midi, trois individus en scooter ont commis plusieurs méfaits dans l’enceinte de l’hôpital et ses alentours. Ils ont tenté de voler un cyclomoteur en forçant l’antivol sur le parking et ont été mis en fuite par du personnel. Ils avaient, au préalable, menacé une employée avec une barre de fer.

Peu après, ces jeunes, âgés de 14 à 17 ans, ont repéré et suivi une employée qui quittait son service à vélo. Ils l’ont poursuivie alors qu’elle tentait de leur échapper, l’ont rattrapée et ont essayé de lui arracher son sac posé dans le panier placé à l’avant de son vélo. Elle a résisté avant de chuter lourdement au sol, ce qui lui vaudra 15 jours d’ITT (interruption temporaire de travail). [...]

Placés en garde à vue, ces trois jeunes gens ont tenté de minimiser leurs actions délictueuses malgré les éléments et les témoignages à leur encontre. Tous trois étaient déjà connus des services de police. Ils ont été déférés hier à 14 h au parquet de Perpignan.

L’Indépendant

Racket sur des ados à Perpignan : peines de prison ferme pour Nadir, Kouider, Sofiane et Hamza

Les quatre jeunes hommes répondaient de faits d’extorsion commis à Perpignan entre août 2012 et février 2013.

A l’annonce du jugement, Nadir s’est effondré. Suppliant, menottes aux poignets, qu’on ne le renvoie pas en prison. Avant de quitter la salle, par le même chemin que venaient de prendre devant lui Kouider, Sofiane et Hamza, sous les cris de colère de leurs proches. Jeudi, ces quatre Perpignanais âgés de 20 à 22 ans comparaissaient pour une dizaine de vols commis sous la menace et la contrainte, à l’encontre d’adolescents pour certains âgés d’à peine 13 ans. [...]

L’indépendant

Perpignan : Une bande de « jeunes » de la cité Clodion caillasse des policiers

Une vingtaine de jeunes de la cité Clodion ont agressé et menacé les agents qui vérifiaient un véhicule. 

Tout commence vers 1 h lorsqu’un équipage de l’unité canine légère  décide d’effectuer un contrôle routier. Les policiers en service s’apprêtent à procéder aux vérifications d’un véhicule quand ils sont pris à partie verbalement par des jeunes habitants de la cité, soudain rassemblés en nombre jusqu’à s’amasser à une vingtaine autour des forces de l’ordre.

Là, ils les couvrent d’insultes et les menacent afin d’empêcher le contrôle de la voiture et de ses occupants. Puis, prêts à en découdre, les individus commencent à envoyer divers projectiles en direction des fonctionnaires.

[...] L’histoire ne s’arrête pas là. Les réfractaires forment à nouveau un attroupement après avoir ramassé un tas de pierres et les jettent en direction des agents et des véhicules de service. [...]

L’Indépendant

Mais où sont passés les skinheads et les néonazis annoncés à Perpignan ?

Le dispositif policier était en place à l’aéroport de Perpignan depuis le matin. Les renseignements intérieurs en alerte. Mais le résultat est pour l’instant négatif et la sous-préfète de Prades de permanence pour toute la région confirme qu’aucun rassemblement de sympathisants néo-nazis n’a été repéré. Un camping d’Argelès-sur-mer a aussi été évoqué dans la journée. En vain.

(…) France 3 Languedoc Roussillon

Abdelhakim, prof de soutien scolaire de Perpignan, jugé pour ‘viol’ sur une élève

Abdelhakim Najimi, 49 ans, comparaîtra à partir d’aujourd’hui devant la cour d’assises des P.-O. pour ‘viol et tentative de viol’ commis à Perpignan entre 1999 et 2000 sur une adolescente alors âgée de 16 ans.

L’accusé, professeur de mathématiques, dispensait des cours de soutien scolaire et enseignait à la jeune fille. Elle affirme que l’homme lui aurait d’abord donné un baiser qui l’avait surprise, puis qu’elle aurait progressivement subi des attouchements. Elle lui aurait fait comprendre qu’elle n’était pas d’accord, aurait pleuré mais cela n’aurait pas suffi.

Le professeur l’aurait alors contrainte à des relations sexuelles tandis qu’elle n’aurait rien dit à ses parents par crainte de leur réaction, par honte et parce qu’il aurait exercé des pressions sur elle en exigeant de ne pas en parler. L’accusé, père de deux enfants, a reconnu une autre relation sexuelle consentie avec une autre adolescente âgée de 15 ans, mais a toujours nié les faits qui lui sont reprochés.

Toutefois, les témoignages de plusieurs anciennes élèves vont dans le sens des déclarations de la victime. Certaines ont révélé que ce même professeur leur aurait aussi imposé des actes à caractère sexuel, ou aurait essayé du moins. D’autres ont dénoncé des remarques déplacées et le comportement ambigu de cet homme parfois très pressant envers les jeunes filles.

(…) L’indépendant

Merci à Lilib

Perpignan : un policier blessé à un oeil lors du caillassage du Samu

Les policiers de la BST (brigade spécialisée de terrain) de Perpignan ont été appelés hier après-midi en renfort pour escorter les services du Samu lors d’une intervention à la cité Diaz, dans le quartier du Haut-Vernet à Perpignan. Les secours devaient en effet mener une opération délicate et récupérer un malade souffrant de troubles sérieux en vue d’une mesure d’internement d’office.

Arrivé sur les lieux, le médecin avait réussi à le convaincre de les suivre et de monter dans l’ambulance.

Or, au moment du départ, des individus se sont mis à jeter des pierres sur les secours et les forces de l’ordre.

Un des policiers, âgé de 52 ans, a été atteint au niveau d’un œil et évacué par les urgentistes présents jusqu’au centre hospitalier de Perpignan. « Notre collègue est sérieusement blessé et est en arrêt maladie pour un mois et demi. Je suis révolté. C’est purement scandaleux, s’indignait hier le secrétaire départemental du syndicat Alliance, Antoine Cuevas. Ils auraient pu lui crever l’œil c’était pareil. La police a été mobilisée pour donner un coup de main à une personne en difficulté, qui est malade. C’était une opération de secours et là on risque notre vie. (…)

L’Indépendant

Un « jeune » tente d’égorger sa mère et sa sœur à Perpignan

On a frôlé le drame, dimanche vers 19 heures, dans une habitation située rue Rodin dans le centre de Perpignan. Un jeune homme de 26 ans, sans antécédent judiciaire, aurait “pété les plombs”.

Il se serait saisi d’un couteau de cuisine et aurait ainsi attaqué sa mère, âgée d’une cinquantaine d’années, lui portant deux coups avec son arme au niveau du cou.

Il aurait procédé de même avec sa sœur âgée de 18 ans. Les deux victimes qui souffrent de plaies superficielles ont été transportées au centre hospitalier de Perpignan afin de suturer leurs blessures. Le suspect a été immédiatement interpellé et placé en garde à vue. [...]

L’Indépendant